Choix du secteur :
Se connecter :
 

Dimanche soir, la jeune élue doloise a permis aux Républicains de briguer un second mandat de député sur les trois possibles dans la région jurassienne. Avec 58,4% des suffrages, elle a battu son adversaire de la NUPES Hervé Prat et prend donc l’engagement de représenter les citoyens du bassin dolois à l’Assemblée nationale pour les cinq prochaines années à venir.

Une succession sans encombre

Miracle des chiffres et symbolique forte : Justine Gruet se fait élire députée avec quasiment le même score que son prédécesseur des Républicains Jean-Marie Sermier il y a 5 ans. Pour 0,1% de plus, elle réalise même un meilleur score que le député historique des régions de Dole, Arbois et Salins-les-Bains en 2017. C’était tout l’enjeu pour le parti de droite de gouvernement dans le Jura : réussir la succession de l’homme qui a marqué de son empreinte la politique locale durant ses 4 mandats. C’est réussi et ce score haut satisfait grandement la gagnante du soir qui estime que ces près de 60% lui confèrent une « grande légitimité ».

Le phénomène nouveau : la montée de la gauche

Cependant, même si la situation peut sembler bien identique à celle de 2017, ce qui change est l’adversaire qu’il y a en face de cette victoire. Il y a 5 ans, il s’agissait du représentant du Modem Paul-Henri Bard. Cette fois-ci, face à la candidate des Républicains, Hervé Prat de la NUPES portait une candidature écologiste et de gauche radicale. Il a donc été défait de plus de 5000 voix mais il se dit très satisfait que le même nombre d’électeurs aient décidé de choisir sa candidature entre le 1er et le 2ème tour. Il voit l’avenir plus loin avec un travail « en commun » pour reprendre le nom du programme porté par la France Insoumise. Même si la coalition de gauche n’obtient qu’un siège sur les douze possibles dans toute la région franc-comtoise, elle a figuré très souvent au second tour dans des circonscriptions où cette situation était inédite. Cette installation sera-t-elle pérennisée ?

prat capture

 

Justine Gruet dès cette semaine à l’assemblée pour porter principalement deux problématiques

Même si la nouvelle députée déclare qu’elle s’est rendue compte que les enjeux étaient très multiples et que le travail de député ne se limitait pas à quelques dossiers, elle entend porter principalement la problématique de « l’aménagement du territoire et de la santé ». Dans ce cadre, elle défendra particulièrement l’hôpital de Dole.

Son action débutera donc dès ce mardi 21 juin avec son premier voyage à Paris en tant que représentante de la 3ème circonscription du Jura. Et après cette sorte de « rentrée des classes » comme elle l’appelle, Justine Gruet défendra des dossiers, portera et votera des lois dès la semaine prochaine.

 

L'interview de la rédaction / Justine Gruet    

Le second tour des élections législatives n'a pas donné de majorité absolue à Emmanuel Macron, qui a remporté 245 sièges à l'Assemblée nationale. Dans ces conditions, la gouvernance de la France sera des plus périlleuses pour le Président de la République. Elisabeth Borne, la première ministre, a reconnu « une situation inédite ». Malgré sa défaite, Séverine Véziès, la candidate de la NUPES dans la 1ère circonscription du Doubs, se projette déjà dans la bataille politique qui s’annonce.

L’élue entend bien se mobiliser aux côtés de ses camarades élus pour s’opposer farouchement à la feuille de route gouvernementale. Elle croît également fortement à la mobilisation dans la rue pour mettre davantage en difficulté le chef de l’état et faire réagir les nombreux français qui ne sont pas allés voter.

L'interview de la rédactuon / Sévérine Véziès

Accueilli sous les applaudissements à son arrivée au Kursaal, le boulanger bisontin Stéphane Ravacley échoue aux portes de l'Assemblée nationale. Vainqueur à Besançon, il  s’est incliné ce dimanche  face à Éric Alauzet dans la 2e circonscription du Doubs. Avec près de 48 % des voix le candidat de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) est battu par le député sortant.

L’homme de 52 ans n’a pas réussi à maintenir l’avance du 1er tour. Il se veut tout de même positif et assure que la défaite n’est pas “ridicule”. “Je ne suis pas déçu pour moi, je suis déçu pour toutes les personnes qui m’ont accompagné” déclare le candidat.

L'interview de la rédaction / Stéphane Ravacley

Dans un duel très serré, la 1ère circonscription du Doubs a été remportée par Laurent Croizier, le candidat de la Majorité Présidentielle. Il réalise le score de 51,8% des suffrages, contre 48,12% pour Séverine Véziès, qui portait les couleurs de la NUPES. Ce lundi, comme les 576 autres députés, il fera son entrée à l’Assemblée nationale.

LEGISLATIVES CROIZIER 2

Laurent Croizier ne cache pas sa satisfaction. « C’est une étape extrêmement importante. Je ne m’attendais pas en 2012, lorsque j’ai pris ma première carte politique, devenir député. Je pensais que c’était réservé à une certaine élite. Cette élection est la démonstration que si on s’engage, on va au contact des habitants, on est un élu de terrain, proche des habitants, le travail est reconnu et on peut rejoindre l’Assemblée nationale ».

L'interview de la rédaction / Laurent Croizier

La députée sortante de la 5ème circonscription du Doubs, Annie Genevard, s'impose sans trop de surprise devant le candidat de la majorité présidentielle Philippe Alpy. Elle était déjà arrivée largement en tête lors du premier tour. L'élue des Républicains totalise 72,06% des suffrages pour 27,94% du côté de son adversaire. Elle fait partie des élus qui ont le mieux réussi au niveau national. Son très bon ancrage sur son territoire et sa campagne dynamique ont payé. On écoute la députée au micro de la rédaction.

Annie Genevard : 

Dans la 1ère circonscription du Doubs, Séverine Véziès, qui était arrivée en tête de 3% lors du premier tour face à Laurent Croizier, est battue. Le candidat de la majorité présidentielle compte 51,88% des suffrages exprimés contre 48,12% pour la candidate de la NUPES. 

A 17H, Le taux de participation au deuxième tour des élections législatives s’établit à 40,41% en Bourgogne Franche-Comté; (37,21 % au 2è tour des législatives 2017).

Il se décline ainsi

Doubs : 35,02 % (37,25 % au 2è tour des législatives 2017)

Jura : 43,23 % (36,64 % au 2è tour des législatives 2017)

Haute-Saône : 45,37 % (37,06 % au 2è tour des législatives 2017)

Territoire de Belfort : 36,22 % (35,33 % au 2è tour des législatives 2017)

A 12H, Le taux de participation au second tour des élections législatives s’établit à 23,43% en Bourgogne-Franche-Comté (19,81 % au 2è tour des législatives 2017)

Il se décline de la façon suivante :

Doubs : 19, 84 % (19,53 % au 2è tour des législatives 2017)

Jura : 26, 13 % (19,21 % au 2è tour des législatives 2017)

Haute-Saône : 25, 44 % (20,98 % au 2è tour des législatives 2017)

Territoire de Belfort : 19, 47 % (16,96 % au 2è tour des législatives 2017)

Les Français sont appelés aux urnes pour le 2è tour des élections législatives ce dimanche. Une nouvelle fois encore, l’abstention fera l’objet de toutes les attentions. Plusieurs duels sont à suivre dans le Doubs et le Jura. Plein Air fait le point.

Dans le Doubs

1ère circonscription

Sévérine Véziès (La France Insoumise - NUPES) : 29,7%

Laurent Croizier ( Modem – Ensemble) : 26,7%

2è circonscription

Eric Alauzet ( La République-en-Marche Ensemble) : 31,3%

Stéphane Ravacley (EELV) : 32,5%

3è circonscription

Nathalie Fritsch ( RN) : 25,7%

Nicolas Pacquot ( La République-en-Marche Ensemble) : 22,8%

4è circonscription

Géraldine Grangier (RN) : 30,3%

Frédérick Barbier ( La République-en-Marche Ensemble) : 27,3%

5è circonscription

Philippe Alpy ( Horizons – Ensemble) : 19,4%

Anne Genevard (Les Républicains) : 42%

 

Dans le Jura

1ère circonscription

Anthony Brondel (La France Insoumise - NUPES) : 28,4%

Danielle Brulebois ( La République-en-Marche Ensemble) : 36,7%

2è circonscription

Evelyne Ternant ( PCF – NUPES) : 24,5%

Marie Christine Dalloz (Les Républicains) : 30 %

3è circonscription

Justine Gruet (Les Républicains) : 25,6%

Hervé Prat (EELV – NUPES : 24,8%

Nicolas Onimus a été nommé sous-préfet de l’arrondissement de Pontarlier. Il officiait jusqu’à présent en Martinique. Un poste qu’il occupait depuis le mois de mai 2020. Il succède ainsi à Serge Delrieux qui rejoint la Bretagne et la Ville de Guingamp plus précisément.