Choix du secteur :
Se connecter :
 

Le nombre d’actes antisémites a progressé, en 2023 en France. Ils s’établissent à 1.676, contre 436 en 2022. Ces chiffres émanent du CRIF, le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France. Selon l’organisme, « une explosion » a été constatée après les attaques du Hamas contre Israël le 7 octobre dernier.


Hier, mercredi, l’Assemblée nationale a décidé d’augmenter de 305 euros par mois l’avance de frais de mandat des députés, passant ainsi de 5.645 euros à 5.950 euros, justifiant cette décision par l’inflation. Soit une augmentation de 5,4%. L’avance des frais de mandat, qui a été mis en place en 2018, a pour objectif de faire face aux diverses dépenses liées à l’exercice de leur mandat, et qui ne sont pas prises en charge ou remboursées par le parlement.

 

Gérard Larcher, le président LR du Sénat,  s’est dit opposé à l’inscription de l’interruption volontaire de grossesse dans la Constitution. Une promesse du Président de la République Emmanuel Macron. « L’IVG n’est pas menacée dans notre pays. Je pense que la Constitution n’est pas un catalogue de droits sociaux et sociétaux » a-t-il déclaré. Rappelons que les députés examinent ce mercredi le projet de révision constitutionnelle visant à garantir aux femmes la liberté de recourir à un avortement.

En Bourgogne-Franche-Comté, le groupe du Rassemblement de la Droite et du Centre et des Ecologistes Indépendants au Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté exprime « son plein et sincère soutien au monde agricole ». Il est fait référence au drame survenu au niveau d’un barrage en Ariège et au métier et ses difficultés, évoquant « la concurrence déloyale des pays européens », tout en dénonçant la politique du monde industriel et de l’Europe, via la nouvelle Politique Agricole Commune.

Un rassemblement contre la loi immigration est annoncé pour ce week-end à Pontarlier. Le rendez-vous est fixé ce dimanche 21 janvier, à 11h, sur la Place d’Arçon. Cette action est organisée par la Cimade, la CGT et la CFDT. A Paris, la marche citoyenne partira à 14h du parvis des droits de l'homme, au Trocadéro, jusqu'à la place de la Concorde. Rappelons que le conseil constitutionnel se positionnera le 25 janvier prochain sur le contenu de ce texte.

Selon Prisca Thévenot, la porte-parole du gouvernement, les autres membres du membre du gouvernement de Gabriel Attal seront nommés ‘d’ici une dizaine de jours ». Selon toute vraisemblance, Stanislas Guérini, qui ne faisait pas partie de la première liste, devrait être maintenu à la tête d’un ministère de plein exercice chargé de la Fonction publique.

Hier, Prisca Thévenot, la porte-parole du gouvernement, a indiqué que le Premier Ministre, Gabriel Attal, ne demandera pas de vote de confiance au Parlement après sa déclaration de politique générale le 30 janvier prochain. Elle a rappelé que le camp présidentiel n’avait pas de majorité à l’Assemblée et qu’il n’y avait pas nécessairement « besoin d’un vote ». De son côté, la gauche a fait savoir son intention de déposer une motion censure si cette position se confirmait.

Ce mercredi, à l’occasion de la séance de questions d’actualité au Sénat, Sylvie Vermeillet, la parlementaire jurassienne, a interpellé le gouvernement sur les injures et attaques personnelles dont a été victime Gabriel Bremond, le Maire de la commune d’Eclans-Nenon, les 25 décembre et 1er janvier derniers. Des tags ont été découverts partout dans le village et sur les murs de la mairie. Il s’agissait d’injures homophobes et d’attaques personnelles « d’une violence inouïe » a précisé Mme Vermeillet devant Gabriel Attal.

Un nouveau rassemblement contre la loi immigration est annoncé pour le week-end prochain à Besançon. Le rendez-vous est fixé ce dimanche 21 janvier, à 10h30, sur l’Esplanade des Droits de l’Homme. Entre 400 et 500 personnes avaient fait le déplacement,  dimanche dernier, au centre-ville de Besançon pour s’opposer à cette loi. Rappelons que le conseil constitutionnel se positionnera le 25 janvier prochain sur le contenu de ce texte.

Durant 2h20, Emmanuel Macron a présenté, hier soir, sa feuille de route pour la suite de son quinquennat. L’école et la jeunesse étaient majoritairement au cœur des mesures annoncées par le chef de l’état. L’expérimentation de l’uniforme dès la rentrée prochaine, avec une généralisation en 2026, a été annoncée. Théâtre et histoire de l’art seront enseignés au collège et au lycée. La refondation de l’instruction civique, la Marseillaise au primaire, la généralisation du Service National Universel en seconde et un nouveau congé de naissance pour remplacer l’actuel « congé parental » sont au cœur des choix présidentiels également.

D’autres propositions, dans d’autres domaines, ont été précisées, comme la lutte contre le trafic de drogue, l’emploi, avec des règles plus sévères quand les offres sont refusées, un retour à un prix de l’électricité « dans la norme », et un hommage rendu aux victimes françaises de l’attaque du 7 octobre, le 7 février prochain. Le Chef de l’état a également confirmé une baisse d’impôts pour les Français des classes moyennes en 2025, un plan pour relancer la natalité et une réflexion autour de restrictions concernant l’usage des écrans chez les plus jeunes.