Choix du secteur :
Se connecter :
 

Les résultats du 1er tour dans la 3è circonscription du Doubs sont connus à 100%.  Nathalie Fritsch du Rassemblement National arrive en tête avec 25,78% des voies. Nicolas Pacquot de la Majorité Présidentielle est en deuxième position (22,81%) et se qualifié pour le 2è tour.

Virgnie DAYET : Parti communiste français (NUPES) : 20,45%

Valère NEDEY : Divers droite : 13,92%

Christophe FROPPIER : Les Républicains : 8,26%

Romane TAPONNOT : Reconquête ! : 3,60%

Christine PASTOR : Divers droite : 2,16%

Franck PLAIN : Lutte Ouvrière : 1,51%

Dominique MAHÉ : Les Patriotes : 1,50%

Les résultats du 1er tour dans la 5è circonscription du Doubs sont connus à 98%. Annie Genevard arrive en tête avec près de 42% des voix. Philippe Alpy (majorité présidentielle) et Martine Ludi (NUPES) sont au coude à coude, avec respectivement 19,52% et 18,72% des suffrages

Mathilde JURY : Rassemblement National : 14,63%

Elena LEBECQUE : Reconquête ! : 2,81%

Alexandra KADIJEVIC : Droite souverainiste : 1,14%

Sonya MORRISON : Divers extrême gauche : 1,19%

A 17h, le taux de participation pour ce premier tour des élections législatives s’élève à 40,99 % en Bourgogne Franche-Comté (42,06% au 1er tour en 2017). Il se décline ainsi par département

Doubs : 35,5% ( 41 ,64% au 1er tour des législatives en 2017)

Jura : 44,09%  (40,62% en 2017)

Haute-Saône : 40,64% (40,68% en 2017)

Territoire-de-Belfort : 40,25% (39,50% en 2017)

À 17h00, le taux de participation pour le département du Doubs au premier tour des élections législatives de 2022 s’élève à 35,50%. Pour rappel, en 2017, ce taux était de 41,64% à la même heure.

A 12h, le taux de participation pour ce premier tour des élections législatives s’élève à 20,63% en Bourgogne Franche-Comté (21,47% au 1er tour en 2017). Il se décline ainsi pat département

Doubs : 17,34% ( 21,16% au 1er tour des législatives en 2017)

Jura : 25,69%  (22,85% en 2017)

Haute-Saône : 21,42% (19,86% en 2017)

Territoire-de-Belfort : 20,64% (19,15% en 2017)

Dans le Jura

Six candidats s’opposent dans la 1ère circonscription. Rappelons que la députée sortante Danielle Brulebois est soutenue par la majorité présidentielle. Les autres candidats sont :

MARRAUD DES GROTTES Benjamin (LR)

BRONDEL Anthony (LFI)

BOUHALI Thomas ( RN)

PERRET Thierry (Reconquête) )

MOREL Johanne (Divers Extrême Gauche)

 

Dans la 2è circonscription, la députée LR marie Christine Dalloz sera opposée à huit candidats.

LINDA Jérome (DVD)

GALLOIS JOBEZ Delphine (ENS – Majorité Présidentielle)

TERNANT Evelyne ( Parti Communiste Français)

DESSEIGNE Nathalie (Droite Souverainiste)

MARCHET Christian (Divers Extrême Gauche)

MARINO Louis-Gino (DVD)

De KEERSMACKER Nicolas (Reconquête)

HOUTHOOFD Garance (RN)

 

Dans la 3è circonscription. Rappelons que le député LR sortant Jean-Marie Sermier ne se représente pas. C’est Justine Gruet qui va tenter de lui succéder. Cinq autres  candidats sont sur la ligne de départ.

BLAISE Nathalie (Reconquête)

PRAT Hervé (Ecologistes)

CHAPITAUX Eric (Divers Centre)

VUILLEMIN-PLANCON Aurore (RN)

PILLOY Anne (Droite Souverainiste)

Mme PROST Anne-Colette (Ensemble - majorité Présidentielle)

Dans le Doubs

1ère circonscription du Doubs-  Fannette Charvier ( LREM) ne se représente pas

Thomas LUTZ : Rassemblement National

Pauline TOURNIER : Divers

Doïna COURBARON : Divers extrême gauche

Candice MALLOL : Parti animaliste

Marielle PERNIN : Ecologistes

Laurent CROIZIER : Majorité présidentielle

Fabrice GALPIN : Reconquête !

Séverine VEZIES : La France Insoumise (NUPES)

Salima INEZARÈNE : Parti radical de gauche

Nicole FRIESS : Lutte Ouvrière  

Michel VIENET : Les Républicains

Célia KECK : Régionaliste

 

2è circonscription

Chafia KAOULAL : Les Républicains

Stéphane RAVACLEY : Europe Ecologie-Les Verts (NUPES)

Eric ALAUZET : Majorité présidentielle ( député sortant) 

Claudine MEYER : Régionaliste

Barbara CARRAU : Reconquête !

Geoffrey THOMASSIN : Divers

Jim PRENEL : Les Patriotes  

Brigitte VUITTON : Divers extrême gauche

Eric FUSIS : Rassemblement National

 

3è circonscription : Denis Sommer (LREM) ne se représente pas

Christophe FROPPIER : Les Républicains

Virgnie DAYET : Parti communiste français (NUPES)

Nicolas PACQUOT : Majorité présidentielle

Valère NEDEY : Divers droite

Romane TAPONNOT : Reconquête !

Christine PASTOR : Divers droite

Franck PLAIN : Lutte Ouvrière  

Dominique MAHÉ : Les Patriotes  

Nathalie FRITSCH : Rassemblement National

 

4è circonscription

Frédéric BARBIER : Majorité présidentielle  ( député sortant) 

Yves VOLA : Ecologistes

Géraldine GRANGIER : Rassemblement National

Michel TREPPO : Lutte Ouvrière

Jean-Marc AJOUX : Divers centre

Elisabeth CANARD : Les Patriotes

Matthieu BLOCH : Les Républicains

Brigitte COTTIER : La France Insoumise (NUPES)

Philippe VOURRON : Reconquête !

Fatia SADIQ : Divers

 

5è circonscription

Annie GENEVARD : Les Républicains (député sortant) 

Alexandra KADIJEVIC : Droite souverainiste

Martine LUDI : La France Insoumise (NUPES)

Philippe ALPY : Majorité présidentielle

Mathilde JURY : Rassemblement National

Elena LEBECQUE : Reconquête !

Sonya MORRISON : Divers extrême gauche

Les Français élisent leurs députés ce dimanche. Il s’agit du 1er tour des élections législatives. L’Hémicycle doit être renouvelé. 577 parlementaires sont à élire durant ces deux dimanches de scrutin. Ils sont 105 candidats en Franche-Comté. Les bureaux de vote ont ouvert à 8h ce matin. Ils fermeront dans une très grande majorité des territoires à 18h.

Le Scrutin

La durée du mandat des députés est de 5 ans (sauf dissolution de l'Assemblée nationale). Pour être élu au 1er tour, un candidat doit obtenir : plus de 50 % des suffrages exprimés et un nombre de voix au moins égal à 25 % du nombre des électeurs inscrits. Si aucun candidat n'est élu dès le 1er tour, un 2d tour est organisé une semaine plus tard.

Seuls certains candidats peuvent se présenter au 2d tour : les 2 candidats qui sont arrivés en tête et ceux ayant obtenu un nombre de voix au moins égal à 12,5 % du nombre des électeurs inscrits. Au 2d tour, le candidat qui obtient le plus grand nombre de voix est élu. En cas d'égalité, le plus âgé des candidats est élu.

Les résultats de l’élection présidentielle

1er tour

Emmanuel Macron : 27,8%

Marine Le Pen : 23,15%

Jean-Luc Mélenchon : 21,95%

Eric Zemmour : 7,07%

Valérie Pécresse : 4,78%

Yannick Jadot : 4,63%

Jean Lassale : 3,13%

Fabien Rousselle : 2,28%

Nicolas Dupont Aignan : 2,06%

Anne Hidalgo : 1,75%

Philippe Poutou : 0,77%

Nathalie Arthaud : 0,56%

2è tour

Emmanuel Macron : 58,55%

Marine Le Pen : 41,45%

Les soignants sont inquiets. A Besançon, comme partout ailleurs, l’hôpital public est en crise. En 20 ans, en France, 100.000 lits ont fermé. Au CHU Minjoz, la situation est des plus tendues. A tel point que les soignants et les syndicats, réunis en intersyndicale ce jeudi, ne savent plus comment faire. Faute de praticiens et autres professionnels de santé, le nombre des fermetures de lits ne cesse d’augmenter. Engendrant une détérioration notoire des prises en charge et un report des opérations. Pour le seul établissement bisontin, 8000 interventions chirurgicales sont en attente

« Une question éminemment politique »

« Les soignants sont à bout » dénoncent les syndicats, qui pointent « les différentes politiques de gauche et de droite qui ont mises à mal l’hôpital public et détruit volontairement les services publics à des fins purement mercantiles depuis 20 ans». Ils attendent une véritable politique volontariste, émanant de l’état, capable de redonner un second souffle à ce grand malade, qu’est l’hôpital public. « Qu’adviendra-t-il de ces établissements et de leur mission dans 10 ans » s’inquiète l’intersyndicale. Les problématiques sont connues. La balle est dans le camp des prochains législateurs et de la majorité gouvernementale. « Il convient de repenser l’hôpital’. Cela passe notamment par l’amélioration des conditions de travail et une véritable réflexion sur les moyens alloués aux hôpitaux pour mener à bien leur mission sur un territoire. La question des salaires est loin d’être la seule problématique à être abordée.

L'interview de la rédaction / Ludivine Vinel (FO)

 

La fin d’une aventure enrichissante pour les 38 collégiennes et collégiens élus au conseil départemental des jeunes du Doubs.

Le mercredi 8 juin a eu lieu la dernière assemblée plénière de ce conseil à l’Hôtel du département. Élus en octobre 2020, les 38 collégiennes et collégiens présentaient le bilan de leur travail au sein des trois commissions divisées sur les territoires de Pontarlier, Montbéliard et Besançon.

 Un passage de relais pour une nouvelle génération engagée

La présidente du département Christine Bouquin présente ce moment comme “chargé d’émotion”. Elle se félicite de ce lien intergénérationnel et voit d’un excellent œil ces jeunes qui ont “beaucoup de fraîcheur, d’inventions, d’idées neuves”. Dans ce climat d’abstention en hausse chez les jeunes, avec plus de 42% des 18-24 ans qui ne sont pas allés voter au 1er tour de l’élection présidentielle, ces initiatives sont les bienvenues et sont un véritable tremplin vers la vie civique. Pauline Bertrand, élève au collège Notre Dame de Besançon et présidente de ce conseil départemental des jeunes, hésite notamment à "s'engager dans la voie politique” après cette expérience.

CONSEIL JEUNES DD

Une expérience enrichissante pour les jeunes

Pauline Bertrand, élue à la première session plénière par l’ensemble des élus, estime que ces deux années lui ont apporté de nombreuses choses : “j’ai pu prendre de l’aisance à l’oral, avoir des contacts notamment pour mon stage de troisième avec un sénateur et faire de nombreuses rencontres”. Ces rencontres suscitent "beaucoup de camaraderie, beaucoup d’entraide” entre les 38 selon Christine Bouquin mais elles sont aussi fructueuses au niveau des propositions avec un “grand travail sur les projets”.

Trois commissions pour trois bassins

Ce travail se décline sur trois thèmes, chacun porté au niveau d’une commission représentant un bassin géographique. Ainsi, la commission de Montbéliard est chargée d'établir un projet dans le cadre du programme “Partageons le sport”, celle de Pontarlier établit des propositions en lien avec la biodiversité et l'environnement et enfin Besançon est chargée du monde du numérique, enjeu proéminent selon Christine Bouquin puisque “le département fait partie des 10 départements les plus en avance dans le numérique”.

 Des moyens mis en place pour que ce conseil soit une expérience concrète

Ce conseil n’est pas une simple consultation et la présidente du département le rappelle : “un budget de 40 000 euros par an est accordé” pour mettre en place les projets, réaliser des rencontres et des visites. Une prochaine visite aura notamment lieu le 22 juin au Parlement européen de Strasbourg.

Dans un monde qui “en soi est violence” selon une jeune élue, la future génération est partie prenante des solutions de demain. Ces initiatives des collectivités, nombreuses et pas seulement à l'échelle départementale, le conseil bisontin des jeunes ayant eu lieu le même jour, sont ainsi essentielles pour faire naître de nouveaux porteurs d’idées.

Le reportage de la rédaction / Christine Bouquin et Pauline Bertrand

 

Une nouvelle séance du conseil bisontin des jeune s’est tenue ce mercredi après-midi à l’hôtel de ville de Besançon. Au cours de cette rencontre, les adolescents, issus de classes de 5è et de 4è des différents collèges bisontins,  ont présenté leurs  projets et débattu sur les problématiques abordées : conditions animales, égalité filles/garçons, discrimination et cyberharcèlement.

conseil municipal jeunes besancon 2

Les élus, kévin Bertagnoli et Nathan Sourisseau, apprécient de pouvoir accompagner ces jeunes gens dynamiques et bouillonnants d’idées. Cette participation et cet investissement dans la vie de leur cité sont clairement les objectifs recherchés par la municipalité bisontine qui, d’ailleurs, à travers une autre action « Ici, c’est Besac » compte sur sa jeunesse. Escape Game sur le cyberharcèlement, calendrier sur les inégalités entre les filles et les garçons, … les idées fusent. Les travaux en commission vont se poursuivre. La date du 18 octobre prochain et dans toutes les têtes. A cette occasion, au Kursaal, le conseil bisontin des jeunes présentera ses différents projets et lancera officiellement ses actions auprès de ses publics.

Le reportage de la rédactuion / Kevin BertagnoIi, Nathan Sourisseau et Antoine, un jeune élu bisontin