Choix du secteur :
Se connecter :
 

Ce jeudi 17 novembre, une nouvelle journée nationale d’action est prévue. Elle portera sur les conditions de travail et les salaires. A Besançon, les syndicats du groupement départemental santé Force Ouvrière du Doubs se rassembleront devant le centre long séjour de Bellevaux, quai de Strasbourg. Salariés et syndicats demandent la réouverture de négociations salariales pour compenser l’inflation 2022.

Ce lundi après-midi, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, le parrain de la toute première promotion de l’école de la deuxième chance de Besançon, a rencontré les neuf jeunes engagés dans ce dispositif. La gestion de cette action sociale a été confiée à la Ligue de l’Enseignement du Doubs. Dès la semaine prochaine, de nouveaux jeunes sont attendus. Au total, plus d’une centaine  seront accueillis d’ici les prochains mois.

L'interview de la rédaction / Jean-François Colombet

A travers ce dispositif, les différents partenaires veulent redonner confiance à ces jeunes, leur permettre, à travers des stages, de trouver leur voie et de s’insérer dans la société et le monde du travail. Bacheliers, étudiants ou sans diplôme, en rupture scolaire, ont retrouvé le plaisir de faire et d’apprendre. Ils ont des projets ou sont en pleine réflexion pour se trouver un métier ou une formation. Animateur socioculturelle, peintre en bâtiment, préparateur de commandes, pâtissier, … .

L'interview de la rédaction / Déléguée générale de la Ligue de l'enseignement du Doubs

Les participants ont entre 6 et 18 mois pour se trouver un avenir. Ils peuvent compter sur un réseau de professionnels, de mentors, désireux de leur faire profiter de leurs réseaux pour atteindre leur but. La balle est dans leur camp. Ils devront la saisir et ne pas passer à côté de la chance qui leur est donnée.

L'interview de la rédaction/ Amel, une jeune stagiaire

A l’appel de la CGT, une journée de grève, portant sur les salaires, est organisée ce jeudi partout en France. Plusieurs rassemblements sont prévus dans la région. Des perturbations sont à prévoir dans de nombreux services et administrations. Les transports ne sont pas épargnés. En Franche-Comté, prévoyez la circulation de 4 TER sur 5. Le trafic sera normal pour les TGV et les Intercités desservant notre territoire. « Les circulations seront normales le vendredi 11 novembre ainsi que le weekend du 12 et 13 novembre » annonce la SNCF. Pour obtenir de plus amples informations, vous pouvez vous rendre sur le site www.ter.sncf.com ou 03.80.11.29.29.

Une nouvelle journée de grève et de manifestations à l’appel de la CGT est organisée ce jeudi 10 novembre partout en France. Les revendications porteront sur les salaires. Plusieurs rassemblements sont prévus dans la région. A Besançon, un rassemblement est prévu à 10h30 sur la place de la Révolution. On se mobilisera à la même heure à Dole. A Lons-le-Saunier, la manifestation est prévue à 15h sur la place de la Liberté.

Une journée de grève est annoncée à la Maison d’Accueil Spécialisée du Centre Hospitalier de Novillars pour le mercredi 9 novembre. Professionnels, familles et syndicats dénoncent notamment la prise en charge de deux patients dits « cas complexes » qui rendent le quotidien difficile. Une prise en charge particulière devrait être assurée, mais elle est impossible dans ces conditions. Absentéisme, moyens humains insuffisants, mauvaises conditions de travail et salaires  sont au cœur des revendications.

La Députée du Doubs Annie Genevard indique que la dérogation pour le télétravail des frontaliers est prolongée jusqu’au 31 décembre. La parlementaire espère qu’un accord définitif sera trouvé d’ici la fin de l’année pour augmenter le temps télétravaillé, qui ne peut dépasser, 25%, sans alourdissement des cotisations sociales et fiscales. Cette règle européenne avait été modifiée dès le début de la crise sanitaire, au printemps 2020.

Une partie des salariés des cliniques Saint Vincent à Besancon et Saint Pierre à Pontarlier, appartenant au groupe Elsan, était en grève ce mercredi. Le conflit avec la direction remonte au 18 octobre. Les revendications portent sur les salaires et les conditions de travail.  Le mouvement pourrait se durcir. Pour l’heure, les négociations n’ont rien donné.

CLINIQUE ELSAN 2 DD

En raison de l'amélioration de la situation dans le circuit de distribution et d'approvisionnement en carburants, la préfecture du Doubs informe de la levée  du dispositif de files dédiées aux véhicules prioritaires.  Par ailleurs, l'arrêté "anti-jerrican" prend fin à compter de ce soir minuit et n'est pas reconduit.

Les chiffres du chômage du 3è trimestre 2022 sont tombés. Au troisième trimestre de cette année, en Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de demandeurs d’emploi de la catégorie A, tenus de rechercher un emploi et sans activité, s'établit en moyenne sur le trimestre à 103.200. Ce nombre augmente de 1 % sur le trimestre et diminue de 9,4 % sur un an. En un an, la baisse est de 13% dans le Doubs et de 9% dans le Jura.

Dans le cadre de la mobilisation pour l’augmentation des salaires, une nouvelle journée d’action est prévue ce jeudi 27 octobre. A Besançon, elle se tiendra à 17h30 devant la préfecture. La CGT rappelle d’ores et déjà qu’un deuxième rendez-vous est d’ores et déjà fixé. Il aura lieu le 10 novembre prochain.