Choix du secteur :
Se connecter :
 

Le congrès des Républicains s’est conclu ce samedi après-midi sur la victoire de Valérie Pécresse. Cette dernière s’est imposée devant Eric Ciotti. Avec 61% des suffrages, elle arrive très largement en tête. Il faut dire que dès  les résultats du 1er tour connus, les vaincus, Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin avaient très rapidement appelé leurs soutiens à porter leurs voix sur la présidente de la région Île de France au 2è tour. La droite dure, représentée par Eric Ciotti, n’a pas confirmé sa performance du 1er tour.

LR CONGRES PECRESSE

A Besançon, à la permanence des Républicains, en présence notamment de Jacques Grosperrin, Ludovic Fagaut et Michel Vienet, on a applaudi cette qualification. Certains y voient un message fort, avec, pour la première fois dans l’histoire du parti, la candidature d’une femme à une élection présidentielle. La jeunesse était présente et salue à son tour cette victoire. Pour Jérémie Beaud, jeune militant LR, « Valérie Pécresse est la candidate qui peut le plus rassembler ». Après quelques hésitations en début de campagne, Kevin Vejux a lui aussi été conquis par la candidate parisienne. « Elle a la capacité à rassembler du centre jusqu’à la droite d’Eric Ciotti dans le régalien en tout cas» commente le jeune homme.

Cette jeunesse a également apprécié la capacité de la candidate à mobiliser la nouvelle génération. Une jeunesse passionnée bien déterminée à prendre sa part dans l’écriture du projet politique du parti pour cette élection présidentielle.

L'interview de la rédaction / Kévin Vejux et Jérémie Beaud

Dans un communiqué de presse, le groupe « Doubs Social Ecologique et Solidaire » au conseil départemental réagit à la suspension, à titre conservatoire, du directeur de l’Agence départementale d’appui aux territoires et de l’ADAT 25. Selon Raphaël Krucien et Claude Dallavale, leur groupe avait alerté le 26 octobre dernier Christine Bouquin, la présidente du Conseil départemental du Doubs, sur des dépenses suspectes. Toujours selon ces deux élus, « la présidente n’avait pas souhaité donner suite à la demande de vérification commune, ni à celle de fournir la comptabilité de l’agence ».

L’opposition s’inquiète de ne pas obtenir les informations demandées. Elle s’interroge sur la nomination d’un cabinet indépendant pour mener une enquête interne. Rappelons que le directeur de l’agence est soupçonné d’avoir effectué des dépenses personnelles avec la « carte achat public » dont il est titulaire.

Les habitants des communes d’Arçon, Métabief et Gellin sont appelés aux urnes. Les situations sont différentes en fonction des territoires. A Métabief, trois listes s’affronteront. A leur tête : Gaël Marandin, l’édile sortant, Gérard Dèque, qui avait été battu en 2020, et Hervé Lacroix, le 1er adjoint démissionnaire.

Sous tutelle, après la série de démissions, la commune de Gellin va devoir se choisir un maire. Une seule liste s’offre aux électeurs. Une liste de dix noms seulement pour onze postes à pourvoir. Enfin, à Arçon, rappelons que le maire a jeté l’éponge en octobre dernier. Deux conseillers lui ont emboîté le pas. Trois places sont à pourvoir. Six candidats se sont fait connaître. En cas de deuxième tour, il se déroulera le 12 décembre.

Les militants et adhérents des Républicains ont parlé. Ils ont porté au deuxième tour du congrès, qui doit élire le candidat de leur parti à l’élection présidentielle, Eric Ciotti et Valérie Pécresse.  665 votes séparent les deux candidats. Ciotti arrive en tête avec 25,59% des voix. Pécresse est deuxième avec 25%. Michel Barnier termine troisième (23,9 %), suivi de Xavier Bertrand (22,4 %) et Philippe Juvin (3,1 %). La rédaction a demandé à Marie-Christine Dalloz, la député LR du Jura,  de réagir. Elle affiche d’ores et déjà son soutien à Valérie Pécresse.

La députée jurassienne reconnaît tout d’abord la bonne participation des militants LR à ce scrutin. Puisque 80,9 % d’entre eux ont répondu présent.  Soit 113.000 votants. Quant à l’arrivée en tête d’Eric Ciotti, elle est plus mesurée. Elle ne voit pas en lui, « le rassembleur » dont la droite a besoin pour remporter le scrutin du printemps prochain. Mme Dalloz ne pense pas  que les électeurs de son parti tendent à se radicaliser vers l’extrême droite, mais elle y voit quand même un désir de voir apparaître des politiques fortes en termes de préservation de « l’identité française » au sein de la nation. Le résultat définitif du congrès sera connu samedi après-midi, à 14h30.

L'interview de la rédaction / Marie Christine Dalloz

 

Ce jeudi, Alain Griset, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Petites et Moyennes Entreprises, est dans le Jura. Deux visites d’entreprise, à Bletterans et Lons-le-Saunier, ayant bénéficié d’une aide gouvernementale, respectivement de 600.00 et 308.000 euros, seront visitées.

Le ministre présidera, en préfecture du Jura, une réunion d’échanges avec les acteurs économiques du département. Seront abordés la situation économique des entreprises, la mise en œuvre du plan France Relance dans le département, les mesures du Plan Indépendants ou encore le lancement des Assises du commerce.

La Députée jurassienne Danielle Brulebois réagit après sa brève apparition dans le clip vidéo annonçant la candidature à l’élection présidentielle d’Eric Zemmour. Elle tient à informer « qu’elle n’a absolument pas été concertée lors de la réalisation de ce support, et que les images publiques ont été prises sur le site de l’Assemblée Nationale, lors d’une séance dans l’hémicycle où elle était présente ». Elle souhaite également préciser qu’elle « ne soutient absolument pas Eric Zemmour, ni lors de la campagne électorale, ni dans ses propos, ni dans ses idées, ni dans ses agissements ».

Suite à la polémique lancée par le chef de l’opposition de droite à Besançon, sur l’absence du terme « Noël » sur les décorations de la ville pour promouvoir les festivités de fin d’année dans la cité comtoise, les partis politiques réagissent au niveau national.

Localement, ce sont les Socialistes bisontins et du Doubs qui s’expriment. Ils rappellent qu’il s’agit « d’une fake news » puisque cette communication existe depuis 2019 et qu’elle est à l’initiative de l’Office du Commerce et de l'Artisanat de Besançon. Le communiqué signale  également que le mot « Noël » « apparaît une centaine de fois dans le programme des animations ». Les élus municipaux socialistes, la section du PS de Besançon et la Fédération PS du Doubs dénoncent « ces langage belliqueux et initiative malveillante qui dégradent le débat politique ».

Dans la course à l’investiture des Républicains à l’élection présidentielle d’avril prochain, Eric Ciotti est attendu dans le Doubs ce vendredi. Il animera une réunion publique, à 20h30, à la salle polyvalente de Miserey Salines. Demain, ce sera au tour de Valérie Pécresse de faire le déplacement. Elle est attendue à 11h15 au Centre d’Animations et de Loisirs d’Ecole Valentin où elle tiendra une conférence de presse et une réunion publique. 

A quelques jours du congrès des Républicains, qui élira le candidat qui portera les couleurs du parti lors de l’élection présidentielle du printemps prochain, Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes, sera dans le Jura ce vendredi 26 novembre. Il tiendra une réunion de 10h à 11h à Dolexpo.

Rappelons que le 1er tour de scrutin se déroulera les 1er et 2 décembre. Puis les 3 et 4 décembre pour le deuxième tour. Cinq candidats sont en lice : Michel Barnier, Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Philippe Juvin et Eric Ciotti

La Ville de Besançon indique dans un communiqué de presse qu’Anne Vignot, Maire de Besançon et présidente du Grand Besançon, a été testée positive au Covid-19 ce mardi 23 novembre. Dans ces conditions, les réunions de ce soir à Planoise sont annulées et son agenda sera aménagé de façon à pouvoir s’isoler tout en maintenant dans la mesure du possible des réunions en visio.