Choix du secteur :
Se connecter :
 

Deux individus ont été interpellés à Besançon, rue Léonard de Vinci, le 30 avril dernier, à 18h, lors d’une transaction de stupéfiants. L’un d’eux était en possession d’un gramme d’héroïne. Le second possédait 570 euros. Si le second individu a reconnu les faits. Le premier a mis plus de temps, après avoir tenté de se défausser.

Une perquisition, menée à son domicile, a permis de découvrir une balance électronique, lui servant à peser sa consommation personnelle, ainsi que des sachets de conditionnement, dans lesquels il avoua cacher des billes d’airsoft.

Le premier, âgé de 21 ans, a été condamné à sept mois de prison avec sursis. Il a été placé sous contrôle judiciaire. Le second, âgé de 55 ans, sera convoqué ultérieurement pour convenir des modalités de sa peine, et notamment l’exécution de sa peine de six mois d’emprisonnement.

Un homme et une femme, âgés de 38 et 36 ans, ont respectivement a été condamnés à huit mois de prison avec sursis et deux ans d’emprisonnement, dont un avec sursis probatoire pendant deux ans. Le 30 avril dernier, ils ont été interpellés sur un point de deal à Besançon sur le secteur des rues de Dole et Schlumberger. Au domicile du dealer, la femme, les policiers ont découvert plus de 3 kilos de cannabis, 30 grammes de cocaïne et 1.540 euros.

L’acheteur était en possession de 317 grammes de cannabis et 15 grammes de cocaïne. La perquisition menée à son domicile n’a rien donné. Au cours de son audition, l’homme expliqua qu’il travaillait en Uber Shit. Quant à la femme, elle précisa qu’elle continuait de ravitailler le propriétaire de la marchandise, qui avait été retrouvée chez elle.

Un homme de 33 ans a tenté de fausser compagnie aux policiers jeudi après-midi, à Besançon, rue de Chalezeule. Les effectifs de police ont croisé cette automobile, qui faisait l’objet d’un défaut d’assurance. Lors du contrôle, le trentenaire, sorti de son véhicule, contestait être le conducteur. Il a finalement été interpellé, conduit au commissariat de la Gare d’Eau, et placé en garde à vue.

Un homme de 31 ans, soupçonné d’être l’auteur de violences volontaires avec arme, le 10 avril dernier, à Besançon, a été interpellé le 16 avril. C’est sa mère qui a signalé sa présence à leur domicile, après plusieurs jours d’errance. Le trentenaire a été placé en détention provisoire. Une expertise psychiatrique sera effectuée le 30 avril. Au cours de son audition, il a reconnu les faits. Expliquant l’existence d’un différend avec sa victime, sur fonds de produits stupéfiants.

Un individu de 22 ans, sans domicile fixe, a été interpellé le 14 avril dernier à Besançon. Ce jeune homme serait impliqué dans un double vol au préjudice du « Garage des Chaprais » et de deux de ses clients, avec un autre personnage. Le second est parvenu à prendre la fuite en voiture. Il n’a toujours pas été appréhendé.

Les policiers ont été alertés par une personne, apercevant deux individus au sein de l’enseigne. L’un d’eux essayant de dérober une moto. Le propriétaire du véhicule volé a déposé plainte. Lors de son audition, le malfrat présumé a reconnu les faits. Il ajouta  avoir commis ces vols avec un deuxième homme, qui serait également sans domicile fixe.  Il sera jugé le 17 avril en comparution immédiate.

Certains n’y verront que de la communication, d’autre diront le contraire. La Préfecture du Doubs vient de communiquer les chiffres de la dernière opération « Place Nette », qui s’est déroulée du 8 au 12 avril dernier dans le département. Durant cinq jours et sur l’ensemble du département, 500 militaires de la gendarmerie nationale du Doubs renforcés par trois unités d’intervention du PSIG, deux pelotons de gendarmerie mobile GUEPARD, plusieurs équipes cynophiles ainsi que des drones et un hélicoptère, ont été déployés. Au total, ce sont plus de 4500 personnes, plus de 3500 véhicules, neuf gares et quatre trains de voyageurs qui ont ainsi été contrôlés lors de cette opération.

Ce qui a permis l’interpellation de 31 personnes. Plus de 40.000 euros d’avoirs criminels ont été saisis. On notera également la saisie ou l’immobilisation de quatre véhicules. La gendarmerie nationale a relevé 111 infractions au code de la route, dont 30 délits, pour 3.500 véhicules contrôlés.

Dimanche soir, vers 23h, les policiers pontissaliens ont interpellé un mineur de 17 ans qui circulait sur une motocross, avec une fausse plaque d’immatriculation. Il est apparu également qu’il conduisait malgré un défaut d’assurance et de contrôle technique. Le jeune homme a reconnu les faits. Il sera convoqué ultérieurement. En attendant, il a été remis à ses parents.

Un jeune homme de 18 ans a donné du fil à retordre aux policiers ce lundi après-midi à Pontarlier. Le jeune homme a tenté de fuir les forces de l’ordre  en prenant tous les risques  et en adoptant une conduite dangereuse avec sa trottinette électrique. Il a fini par se rendre à hauteur du parc du Grand Cours, alors qu’il pensait s’y cacher. Il a expliqué aux policiers avoir pris peur car il était en possession d’un joint. Dans l’attente de la réponse pénale, il a été laissé libre.

Anne Vignot a décidé de porter plainte pour cyber harcèlement, suite à l’action qu’elle a dénoncée, devant la justice, après l’intervention de deux militantes du collectif Némésis lors du Carnaval de la Ville, dimanche dernier. L’édile a reçu des centaines d’injures, des propos dégradants et des appels à commettre des crimes, dont des menaces de viol.

Une femme devra s’expliquer en mai prochain devant la justice. Le 11 avril, vers 18h, rue Léonard de Vinci, à Besançon, alors que la police avait été alertée sur son comportement – elle déféquait notamment à la vue du public – elle a insulté les fonctionnaires et a craché sur l’un d’eux.

Elle était également porteuse d’un couteau. Elle a été placée en garde à vue différée. Lorsque la raison est revenue, elle a reconnu les faits qui lui étaient reprochés. Précisons que, sur instruction d’un magistrat, le couteau a été détruit.