Choix du secteur :
Se connecter :
 

Un Pontissalien qui pensait vendre sa voiture a fait une très mauvaise rencontre. Les faits se sont dernièrement produits sur un parking de la RN 57. L’acheteur présumé a prétexté un arrêt pour sortir une bombe lacrymogène et menacé le propriétaire. Ce dernier est parvenu à s’échapper et à prendre les clés du véhicule. Ce qui n’a pas été suffisant, puisque le malfrat a remis en route la Mercédès en actionnant un bouton réservé à cet effet. C’est plus loin, après avoir endommagé la roue avant de la voiture, qu’il se résoudra à appeler la police du Creusot pour se faire prisonnier. Il devra s’expliquer devant le tribunal judiciaire de Chalon-sur-Saône.

Un homme de 45 ans, domicilié dans la circonscription de Pontarlier, sera jugé demain en comparution immédiate. Lors de son incarcération, il a envoyé une lettre d’intimidation à un juge d’application des peines car il n’avait  pas répondu favorablement à sa demande. A peine sorti de prison, il a été convoqué par les forces de l’ordre. Il a été placé en garde à vue. L’affaire sera jugée dans un département voisin, en l’occurrence le Jura. Le quadragénaire a reconnu les faits.

Le 15 août dernier, à Pontarlier,  un jeune homme de 19 ans, qui avait tenté de fausser compagnie aux policiers, a finalement été interpellé. L’individu était à pied. Sur lui, la patrouille a retrouvé 8 grammes de cocaïne, 136 grammes de résine de cannabis, 23 grammes d’herbe de cannabis et 5 cachets d’ecstasy.

Lors de sa deuxième audition, le mis en cause a reconnu les faits. Il a refusé de fournir le code de déverrouillage de son téléphone. Il devra répondre de ses méfaits devant la justice. Précisons que ce dernier n’est pas un inconnu de la justice et de la police. Il a dernièrement effectué un séjour en prison.

Joli coup pour les policiers bisontins. Après l’interpellation de quatre individus, le 8 août dernier dans le secteur de Fontaine Ecu, ils ont, lors de diverses perquisitions, saisi plusieurs produits stupéfiants pour une valeur marchande de 25.000 euros et plus de 9.000 euros en numéraire.

Tout a commencé par l’interpellation d’un jeune homme de 24 ans dont le scooter avait été repéré la veille au cours d’une transaction. Plus tard, trois individus ont été remarqués en train de procéder à un vol dans l’appartement du premier jeune homme identifié. Le locataire des lieux, qui servait de nourrice, doit être jugé en comparution immédiate ce vendredi à Besançon. Le cambrioleur principal fait l’objet de poursuites. Les deux autres ont été laissés libres sans suites.

Dans le cadre d’une opération anti-rodéo, menée dans le quartier de Planoise, à Besançon, le 10 août dernier, deux jeunes pilotes, âgés de 18 et 17 ans, ont été interpellés et placés en garde à vue. L’aîné devra répondre de ses actes en octobre prochain devant la justice. Son scooter a été placé en fourrière.

Quant au second, aperçu en train de circuler sans casque, ni gants, sur un scooter, il a été interpellé sur un chemin piétonnier, un peu plus tard, sans son engin. Il avait pris soin de se délester de produits stupéfiants. Néanmoins, de la résine de cannabis et de la cocaïne ont été retrouvés dans sa sacoche. La valeur marchande est estimée à près de 4000 euros. Sa garde à vue est toujours d’actualité ce jeudi après-midi.

Enfin, précisons qu’un scooter, identifié dans le cadre de rodéos précédents, a été découvert dans le hall d’un immeuble. Il a été placé en fourrière.

Un individu, âgé de 20 ans, devra s’expliquer en décembre prochain devant le tribunal judiciaire de Besançon. Le 8 août, à Besançon, lors d’un contrôle, pour mettre fin aux agissements d’individus qui jetaient des pétards rue Champrond,  le jeune homme, qui a pris la fuite, a été retrouvé en possession d’un sachet de pétards, d’une matraque télescopique et d’une bombe lacrymogène. Il a été placé en garde à vue. Au cours de son audition, il a reconnu les faits, précisant que la matraque et la bombe lacrymogène lui servait à se défendre.

Un homme de 27 ans été interpellé dans les toilettes d’une enseigne de restauration rapide ce matin, vers 4h30, rue de l’école à Besançon. Les policiers avaient été alertés par une riveraine qui apercevait un individu sortir du matériel par l’arrière du commerce. A leur arrivée, les policiers ont constaté que des objets  avaient été entreposés dans une cour intérieure et qu’une  porte, donnant accès au local du restaurant, avait été fracturée. Le mis en cause a été placé en garde à vue.

Un jeune automobiliste de 28 ans, impliqué la nuit dernière, vers 3h, dans un accident matériel de la circulation à Besançon, à hauteur du rond-point de Neufchâtel, a été placé en garde à vue différée. Il présentait un taux de 1,68 gramme d’alcool dans le sang. Ce dernier a perdu le contrôle de son véhicule qui a percuté des poteaux métalliques.

Un homme de 33 ans devra s’expliquer le 8 décembre prochain devant la justice. Il est soupçonné d’avoir dérobé des tickets de jeux à gratter pour une valeur de 600 euros dans un établissement bisontin. L’individu et son enfant ont été interpellés au centre-ville, Grand Rue le 3 août dernier. Lors du contrôle, le trentenaire a confirmé être en possession des tickets volés. Il a été placé en garde à vue.

Un jeune homme  s’expliquera en septembre prochain  devant un juge des enfants. Le 1er août, avenue de l’Observatoire, à Besançon, alors qu’il squattait un hall d’immeuble, les policiers ont retrouvé sur ce dernier trois cartes bancaires.

Les recherches effectuées ont permis d’établir qu’elles avaient été volées le même jour.  Une victime, âgée de 46 ans, a porté plainte. Son véhicule avait été forcé et plusieurs objets lui avaient été dérobés, dont deux cartes bancaires. L’auteur, âgé de 15 ans, dont les traces d’empreintes ont été constatées sur le véhicule du quadragénaire, nie catégoriquement les faits qui lui sont reprochés.