Choix du secteur :
Se connecter :
 

Ce samedi 1er juin, la Ville de Pontarlier accueillera l’assemblée générale des Maires du Doubs. Dans un contexte difficile et conflictuel avec le pouvoir en place, l’évènement annuel, présidé par Patrick Genre, le Maire pontissalien, accueillera David Lisnard, le Maire LR de Cannes et président national de l’association des Maires de France.

Cette année, l’AG  de l’association des Maires du Doubs n’a pas prévu de thématique. Elle profite de la présence de M. Lisnard pour lancer un débat avec les édiles, pour que chacun puisse s’exprimer sur la situation actuelle, son vécu et son engagement. Dernièrement, Emmanuel Macron a encore jeté de l’huile sur le feu. Ses derniers propos, dans la presse écrite,  ne sont pas passés inaperçus. M. Genre évoque « une confiance cassée avec l’état central ». Il fait allusion à la remise en cause, par le Président de la République, « de la gestion des collectivités locales ». « Il les nomme responsables du déficit de la nation » explique-t-il. Et de poursuivre : « C’est une aberration. C’est un élément supplémentaire par rapport à ce sentiment de défiance qui s’est mis en place entre l’état central et les collectivités ».  Le patron des Maires du Doubs rappelle son soutien plein et entier aux élus locaux, qui « assurent, sur le terrain, la gestion des aléas de la vie ». « On ne peut pas s’intéresser aux collectivités locales quand on en a besoin et s’en méfier et les déconsidérer le reste du temps ».

L'interview de la rédaction : Patrick Genre

Inquiétude à moins de deux ans des municipales

Cette exaspération se conjugue également avec les incivilités, l’insécurité et les agressions du quotidien. Sans oublier, les contraintes budgétaires auxquelles les collectivités doivent faire face et qui sont un véritable frein à leur bon fonctionnement et le développement de leur territoire. L’autre inquiétude porte  sur les futures élections municipales. Dans un contexte, « où les démissions n’ont jamais été aussi importantes pendant ce mandat » explique M. Genre. « Les personnes qui se sont investies ne se retrouvent plus dans leur mandat ». « Trouvera-t-on encore des hommes et des femmes qui assurent la responsabilité d’être maire d’une collectivité à l’avenir ? » s’interroge Patrick Genre. « Je l’espère. Il en va de la démocratie locale. Je fais tout pour cela. Néanmoins, je pense que nous aurons beaucoup de communes où il manquera des candidats en 2026. Ce serait un échec pour la démocratie ».  

L'interview de la rédaction : Patrick Genre

 

Devant l’horreur subie par les civils palestiniens, hommes, femmes, enfants, et face aux bombardements à Rafah, les élus de la majorité bisontine demandent au gouvernement français et à l’Europe d’agir pour « exiger le respect et l'application de l'ensemble des décisions de la cour pénale internationale, pour obtenir un cessez-le-feu immédiat,  la libération des otages israéliens, l’entrée de l’aide humanitaire à Gaza et la protection des populations civiles, la fin des colonies illégales, la reconnaissance d’un état palestinien et la relance d’un processus de paix pour deux États autonomes ». 

Dans le cadre de la campagne des élections européennes, le Mouvement européen Franche-Comté organise un débat sur l’Europe ce lundi, de 18h à 20h, salle Jean Zay,  rue des Cras à Besançon. Le macroniste Eric Alauzet, l’écologiste Anthony Poulin, le communiste Christophe Lime, la socialiste Myriam Elyassa, le fédéraliste Jean-Philippe Allenbach, le LR Matthieu Bloch et l’insoumise Valérie Jacq ont répondu à l’invitation. Le Rassemblement National « n’a pas répondu à l’invitation » selon l’organisateur.

A l’invitation de l’ancien député LR Jean-Marie Sermier, aujourd’hui conseiller régional d’opposition, la présidente socialiste de la Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay se rendra dans le Pays Dolois mardi prochain. A cette occasion, sera signé le contrat « Territoires en action », par lequel la collectivité s’engage à soutenir des projets du territoire à hauteur de 3,3 millions d’euros d’ici 2028.

Pour le moment trois projets ont été validés dans le Pays Dolois : la Maison partagée à Chaussin, un nouvel accueil de loisirs à Authume et le projet de résorption d’une friche résidentielle pour aménager une Maison des services à Ounans. Une dernière initiative portée par le Communauté de Communes du Val d’Amour.

Cela se passera le 29 mai.  Dans le cadre de la campagne des élections européennes du 9 juin, les Jeunes Agriculteurs et la FRSEA de Bourgogne Franche-Comté recevront et échangeront avec des candidats engagés dans ce scrutin. La rencontre s’effectuera sur une exploitation jurassienne, à Saint-Baraing, plus précisément. Chaque candidat présent aura 10 minutes pour présenter les orientations  agricoles qui ont été retenues par la liste qu’il défend.

L’information est confirmée. Rémi Bastille, le Préfet du Doubs, fait partie de la délégation française qui accompagne Emmanuel Macron en Nouvelle Calédonie. Le représentant de l’état est présenté comme « un connaisseur des Outre-mer et de la Nouvelle Calédonie ».

Entre 2020 et 2022, il a été secrétaire général du haut-commissariat en  Nouvelle Calédonie, avant d’être nommé préfet chargé d’une mission de service public en 2022. Nos confrères de Nouvelle Calédonie première rappelle qu’il « planchait sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle Calédonie ».

David Lisnard, le président de l’association des Maires de France, est attendu le 31 mai et le 1er juin  en Franche-Comté. Dans le Jura, le Maire de Cannes, rencontrera ses collègues jurassiens, avant de tenir une réunion publique, à 19h30, à Lons-le-Saunier. Le lendemain, M. Lisnard assistera à l’Assemblée Générale de l’association des Maires du Doubs, que préside Patrick Genre, l’édile pontissalien. Au cours de cette journée, David Lisnard a également prévu de tenir une séance de dédicaces à la librairie Rousseau, où il présentera son dernier ouvrage consacré à Georges Pompidou. Il rendra visite ensuite à Sébastien Populaire, le Maire de la commune de Touillon-et-Loutelet, dans le Haut-Doubs, également membre du comité directeur de l’association des Maires de France. Lors de ce déplacement, l’association des Amis du Musée procédera  à son intronisation au sein des ambassadeurs du Pays de l’Absinthe Franco-Suisse.

Ce déplacement dans la région s’inscrit dans le Tour de France que mène l’élu dans le cadre de son deuxième mandat à la tête de l’association des Maires de France. Sébastien Populaire souligne qu’il ne s’agit aucunement d’une démarche politique, mais d’un temps de rencontre et d’échanges avec tous les élus du territoire, quelque soient leurs bords politiques. « C’est important qu’ils viennent écouter les problématiques que l’on peut rencontrer » explique M. Populaire. Parmi les nombreux sujets qui pourraient bien être à l’ordre du jour : le plan « zéro artificialisation nette », le logement, les violences contre les élus  et les prochaines municipales.

L'interview de la rédaction : Sébastien Populaire

 

Une intronisation

Fabrice Hérard, chargé de mission à l’association des Amis du Musée de Pontarlier, et son conseil d’administration ont répondu favorablement à la sollicitation de Sébastien Populaire. David Lisnard rejoindra ainsi la prestigieuse liste des élus honorés. Annie Genevard, Liliane Lucchesi, Sébastien Populaire, … ont déjà obtenu cette distinction. Depuis 2015, date du lancement de ces opération, ce sont plus de 150 personnes qui ont été honorées de part et d’autre de la frontière. Leur mission ? parler et faire rayonner l’Absinthe à travers le monde. Notons qu’une deuxième personne sera intronisée le 1er juin. Il s’agira de l’ancien biathlète, champion olympique, Fabrice Guy.

L'interview de la rédaction : Fabrice Hérard

Ce jeudi 23 mai, à Besançon, Elisabeth Borne, ancienne Première ministre et députée du Calvados, participera à une réunion publique sur le projet de loi sur la fin de vie. Le rendez-vous, à l’initiative du parti Renaissance, dans le département du Doubs, se tiendra, à 19h, à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Doubs.

Sylvie Vermeillet, la sénatrice jurassienne vient d’adresser un courrier à Marc Fesneau, le ministre de l’agriculture, afin d’attirer son attention sur la situation économique, sociale et humaine des viticulteurs jurassiens, touchés de plein fouet par le dernier épisode de gel, en date des 24 et 25 avril derniers.

La parlementaire lui demande d’accorder « une attention particulière aux vignerons nouvellement installés, avec le déclenchement de l’indemnité de solidarité nationale, un soutien à la trésorerie  et des mesures d’exonération de cotisations et de taxes sur le foncier non bâti ». Mme Vermeillet propose également que soit mis en place « un soutien financier en faveur des projets d’évaluation de dispositifs de protection contre le gel ».

Dans le Haut-Jura, Rémi Hugon a été élu sans aucune surprise à la tête de la Communauté de Communes Champagnole-Nozeroy la semaine dernière. Il succède au LR Clément Pernot, qui ne pouvait pas conserver cette fonction en raison de son élection au Sénat. Le nouveau président, maire de la commune de Montigny-les-Arsures, a obtenu 67 voix sur les 84 votants