Choix du secteur :
Se connecter :
 

Nordhal Lelandais sera fixé sur son sort ce vendredi après trois semaines de procès devant la cour d’assises de l’Isère. Il comparait pour l’enlèvement, la séquestration et le meurtre de Maëlys, mais aussi pour des agressions sexuelles commises sur deux petites-cousines.

Ce jeudi, au cours de cette avant dernière journée, l’avocat général a demandé la réclusion à perpétuité, assortie d’une période de sûreté de 22 ans.. Au terme d'une longue plaidoirie, l'avocat de Nordhal Lelandais, Maître Alain Jakubowicz, a demandé une peine de 30 ans de réclusion criminelle pour son client.

 

Un mineur de 13 ans a été placé en garde à vue ce mardi, en début d’après-midi. Les policiers ont remarqué ce jeune homme en train de faire les cent pas sur un point de deal bien connu, rue des Causses, dans le quartier Planoise, à Besançon, à proximité d’une aire de jeux.

Contrôlé, il a nié toute participation à un trafic de stupéfiants bien qu’ayant été observé en train de placer un sachet transparent sous un toboggan. Ce dernier contenait 28 grammes de cannabis en six barrettes, 19 cocottes de cocaïne d’un poids total de 7,4 grammes et 28 bonbonnes d’héroïne, soit 34 grammes. Une enquête a été ouverte. Elle est toujours en cours.

Le procès de Nordhal Lelandais entame sa dernière semaine. Hier, une quinzaine de psychologues et de psychiatres ont décliné la personnalité du tueur de Maëlys. Ils ont décrit un personnage pervers, narcissique et sans affect. Le procès se poursuit. Le verdict est attendu vendredi.  Les plaidoiries des parties civiles sont prévues demain. Les réquisitions de l’avocat général et la plaidoirie de la défense doivent se tenir jeudi.

Un jeune homme de 17 ans a été placé sou contrôle judiciaire. Il a été déféré ce lundi après-midi. L’adolescent est soupçonné d’avoir réalisé plusieurs transactions de drogue samedi. Les faits ont été constatés chemin de Cerisiers, à proximité d’un buisson. Il était également en possession de 350 euros. A ce même endroit, un sac en plastique, contenant 20 bonbonnes de cocaïne ( 16 grammes) et 10 bonbonnes d’héroïne (21 grammes) ont été découverts. Au cours de son audition, il a nié participer à un trafic. Il a également expliqué que le numéraire détenu constituait ses économies.  

Un mineur, âgé de 15 ans, devra s’expliquer le 5 avril prochain, devant le tribunal pour enfants. Ce dimanche, à Besançon, il faisait partie d’un groupe d’une vingtaine de motocross qui s’adonnait à du rodéo sur la voie publique. Lorsqu’il a été interpellé, les policiers ont découvert sur lui 5 grammes de résine de cannabis. La moto a été placée en fourrière. L’adolescent a été placé en garde à vue. Il a reconnu les faits.

Hier, devant la cour d’assises de l’Isère, Nordhal Lelandais a reconnu avoir  « enlevé » et « donné la mort volontairement » à Maëlys dans la nuit du 26 au 27 août 2017. Ce qu’il niait depuis le début du procès.  « Je reconnais l’intégralité des faits qui me sont reprochés » a-t-il déclaré à son avocat, Alain Jakubowicz.  Rappelons que Lelandais comparaît depuis le 31 janvier dernier devant la cour d’assises de l’Isère pour le meurtre, l’enlèvement et la séquestration de la fillette et pour l’agression sexuelle contre deux petites cousines, âgées de 4 et 6 ans.

La troisième et dernière semaine du procès doit reprendre ce  lundi à 9h avec le rapport des experts-psychologues. Le verdict doit être prononcé vendredi prochain.

Hier soir, vers 19h, à Besançon, un individu d’une trentaine d’années a été interpellé par une patrouille de police car il est soupçonné d’avoir agressé une conductrice de la société Keolis. Il aurait tenté de lui prendre le volant des mains et l’aurait insultée. Il aurait également proféré des menaces de mort à l’encontre de deux contrôleurs qui sont intervenus lorsque la victime a déclenché l’alarme du véhicule. L’agresseur présumé a été placé en garde à vue avec différemment des droits vu son état d’ivresse.

Le procès de Nordhal Lelandais, le tueur présumé de Maëlys, se poursuit. La deuxième, et avant dernière semaine, arrive à son terme. Ce vendredi, le prévenu va être interrogé sur l’enlèvement et la mort de la fillette. Il devra s’expliquer sur le déroulé de la nuit du 26 au 27 août 2017, période durant laquelle la fillette a disparu et a été tuée. Lelandais va-t-il revenir sur certains de ces propos. Alors que de nombreuses interrogations subsistent encore.

Un homme d’une vingtaine d’années a été placé en détention ce jeudi. Le 8 février dernier, vers 12h30, au moment de son interpellation, il avait procédé à plusieurs transactions de produits stupéfiants. La perquisition menée à son domicile a permis de découvrir 20 grammes d’héroïne et 10 grammes de cocaïne. Sa sacoche contenait 3,5 grammes d’héroïne, 24 grammes de cocaïne, 100 grammes de résine de cannabis et la somme de 1850 euros. L’individu a reconnu les faits.

Ce jeudi, vers 16h, les policiers ont interpellé un individu, qui avait tenté de prendre la fuite, rue Berlioz, à Besançon. Il était en possession de six barrettes de résine de cannabis et six bonbonnes de cocaïne ou d’héroïne. Il a été placé en garde à vue. Cette dernière est toujours d’actualité ce soir.