Choix du secteur :
Se connecter :
 

Un homme de 40 ans a été placé en garde à vue à Besançon. Il est soupçonné d’être impliqué dans 27 vols à la roulotte commis sur le parking de l’hôpital Jean Minjoz à Besançon. A ce stade de l’enquête, six vols lui sont formellement imputables. Cinq font l’objet de prélèvements en cours d’identification. L’enquête a également établi que le profil génétique d’un individu, déjà interpellé, en juillet 2022,  pour les mêmes faits et convoqué devant la justice, ressortait sur 33 faits constatés.

Le 8 novembre dernier, il est réapparu. Interpellé par un infirmier, il est parvenu à prendre la fuite en le frappant avec un tournevis. Lors d’un contrôle, les policiers réussiront à l’identifier et à le mettre hors d’état de nuire. Il avait dérobé une carte bleue pour se rendre dans un bureau de tabac, situé Avenue Île de France, pour s’acheter cinq paquets de cigarettes.

Mardi soir, vers 22h30, un homme de 22 ans a été interpellé rue de la Butte à Besançon. Dans son véhicule, les policiers ont découvert 1070 euros, 40 grammes d’herbe de cannabis, 36 grammes de cannabis et 2 grammes de cocaïne. Lors de la perquisition de son domicile, les policiers ont saisi 1,5 gramme de cannabis et 100 grammes d’herbe de cannabis.

Il a expliqué aux enquêteurs qu’il était livreur de stupéfiants depuis deux semaines,  suite à une embauche sur le réseau social Telegram. Cette activité était plutôt lucrative puisqu’elle lui permettait de gagner entre 100 et 150 euros par jour pour des ventes quotidiennes estimées entre 500 et 1200 euros. Il s’expliquera en mars prochain devant la justice.

Une femme de 45 ans a été placée en garde à vue à Besançon. Mardi soir, elle aurait agressé une autre personne. Le litige porterait sur la vente d’une voiture. La victime a transmis aux policiers la description de la mise en cause. Cette dernière a été interpellée avenue Île de France. Elle était alcoolisée et n’était pas titulaire du permis de conduire.

Après vérification, son taux d’alcoolémie était de 1,16 gramme par litre de sang. Au cours de son audition, elle a nié les faits de violences, mais a reconnu, difficile de faire autrement, sa conduite en voiture. Précisons que deux jours d’ITT ont été prescrits à la victime.

Un jeune homme de 18 ans s’est illustré cette nuit à Besançon. Alcoolisé, il a volontairement brisé la vitrine d’une chocolaterie, rue Mairet. L’individu a rapidement été identifié grâce aux caméras de surveillance. Il a été placé en garde à vue différée en raison de son ivresse.

Un jeune homme de 16 ans a été interpellé et placé en garde à vue mardi soir au commissariat de police de la Gare d’Eau à Besançon. Les forces de l’ordre ont constaté sa présence sur un point de deal, rue de Savoie, dans le quartier Planoise. Il était en possession de 100 grammes de résine de cannabis, 40 grammes d’héroïne, 1 gramme de cocaïne et de la somme de 400 euros.

Un jeune homme de 22 ans s’expliquera le 14 décembre prochain devant la justice. Les caméras de surveillance ont permis de l’identifier. Le 21 août dernier, il aurait commis des dégradations importantes sur la borne à billets d’une station-service, située rue Berthelot à Besançon. Convoqué le 8 novembre, il a reconnu les faits qui lui sont reprochés lors de sa garde à vue. Il a expliqué avoir été très énervé car la machine avait « avalé » un billet de 20 euros. Le préjudice s’élève à 3.540 euros.

Un homme de 26 ans a été placé en garde à vue ce mardi soir. Au centre commercial Chateaufarine, à Besançon, le malfrat présumé a tenté de franchir les caisses sans payer. Il possédait du matériel multimédia. Le montant du préjudice est estimé à plus de 1500 euros.

Un conducteur de 36 ans sera convoqué ultérieurement au commissariat de police de Besançon. Lundi soir, vers 21h15, lors d’un contrôle, mené dans la rue de Belfort, les policiers ont constaté que le vignette du contrôle technique qu’il présentait sur le pare-brise de son véhicule était une photocopie. Il a expliqué aux fonctionnaires qu’il l’avait achetée sur internet.

Une automobiliste de 34 ans devra s’expliquer le 2 mars prochain devant la justice. Lundi après-midi, vers 13h, à Besançon, les forces de l’ordre ont constaté qu’elle ne portait pas sa ceinture de sécurité.  Le contrôle plus approfondi a permis d’établir qu’elle faisait l’objet d’une suspension de son permis de conduire. Au cours de sa garde à vue, elle a reconnu les faits.

Un homme de 24 ans a été placé sous contrôle judiciaire après avoir été déféré le 6 novembre. Cet individu  s’en est pris à une soignante le 3 novembre dernier à l’hôpital de Pontarlier. Il s’agissait de sa compagne. Au cours de sa garde à vue, il a expliqué avoir conscience de sa jalousie maladive. Il a nié les violences. Et ce, malgré les témoignages.