Choix du secteur :
Se connecter :
 

L’individu, qui a tenté de donner un coup de couteau à un sapeur-pompier qui venait lui porter secours alors qu’il menaçait de se jeter dans le Doubs, au niveau de chemin de Mazagran, à Besançon, a été placé sous contrôle judiciaire en attendant son jugement qui se tiendra le 25 novembre prochain. Les faits se sont produits le 24 juillet dernier, vers 00h30. Cette personne dépressive était fortement alcoolisée. Elle présentait un taux de 1,84 gramme d’alcool dans le sang.

La police de Pontarlier appelle les responsables d’entreprise à la prudence. Il est constaté que des individus n’hésitent pas à s’introduire dans la cour d’une société pour se servir et s’emparer de déchets et autres matières premières qu’ils jugent intéressant.

Le commissariat de police invite les entrepreneurs à signaler ces entrées illicites. A Pontarlier, une patrouille supplémentaire a été mise en place pour mettre un terme à ces délits. Les victimes sont appelées à composer le 03.81.38.51.10. Un individu semble avoir été identifié dans le Haut-Doubs.

Un automobiliste de 23 ans devra s’expliquer en septembre prochain devant le tribunal judiciaire de Besançon. Lundi, vers 17h, une patrouille de police a constaté qu’il était au volant alors que son permis de conduire lui avait été retiré. Il a tenté de prendre la fuite, mais les policiers sont parvenus à l’interpeller. Son passager s’est sauvé avec les clés du véhicule. Lors de sa garde à vue, le conducteur a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Sa voiture a été placée sous scellé en fourrière.

Un homme et son ex-compagne seront déférés en vue d’une comparution immédiate ce mercredi matin à Besançon. Ces deux personnes devront s’expliquer pour des faits de violence survenus samedi après-midi à Pontarlier. Les deux individus se sont mutuellement agressés lorsque la femme, qui était venue passer un moment chez l’homme en compagnie de sa fille, a choisi de quitter les lieux.

Le père de famille aurait jeté une assiette au visage de sa victime, lui occasionnant une plaie. Il l’aurait également poussée au sol. Pour se venger et se sauver avec sa fille aurait donné, avec la pointe d’un couteau, deux coups dans le mollet de son opposant. Les deux protagonistes ont été interpellés lundi à leur domicile respectif. La femme, âgée de 46 ans, s’est vu prescrire 5 jours d’ITT. Un seul jour pour son ancien compagnon, âgé de 47 ans.

Les gardes à vue des deux individus, impliqués dans des violences conjugales, ont été prolongées. à Besançon. Les faits ont été commis au cours de la soirée de samedi et la nuit de samedi à dimanche. Le premier homme, âgé de 50 ans, a été interpellé avec un taux de plus de 2 grammes d’alcool dans le sang. L’interpellation du deuxième, âgé de 37 ans, s’est effectuée rue Battant. Il était également alcoolisé (0,70 gramme d’alcool dans le sang).

A Pontarlier. Un jeune homme de 23 ans sera reconvoqué prochainement par le commissariat de police. Le 14 juillet dernier, lors d’un contrôle, il est apparu que son permis de conduire n’était plus valide, qu’il conduisait également avec un défaut d’assurance et sous l’effet de stupéfiants. Comme l’exige la loi, il reviendra au commissariat lorsque la quantité de THC qu’il avait dans le sang sera connue précisément.

La garde à vue d’un homme de 59 ans a été prolongée ce vendredi. Il est soupçonné d’avoir harcelé une femme de 67 ans. Il a été enregistré 67 appels entre le 19 juin et le 7 juillet. 152 messages ont également été enregistrés.  Il a laissé des messages grivois, espérant obtenir des faveurs de la part de la sexagénaire. Eprouvée psychologiquement, cette dernière s’est vu prescrire 5 jours d’ITT

La garde à vue d’un homme de 24 ans a été prolongé ce jeudi soir à Besançon. Dans la nuit de mercredi à jeudi, alcoolisé, il a insulté et menacé de mort à plusieurs reprises un agent de sécurité qui venait de lui interdire l’entrée à un bar de nuit, situé au centre-ville, Grande Rue, en raison de son état. Au cours de son audition, il a reconnu avoir bu de l’alcool, mais a nié les menaces.

Une automobiliste de 44 ans s’expliquera le 22 septembre prochain devant la justice. Mardi, vers 16h, une patrouille de police a remarqué sa conduite approximative. Lors du contrôle, il est apparu que son permis de conduire n’avait plus de point et qu’elle conduisait sous l’effet de l’alcool. Elle a été placée en garde à vue.

Le salarié d’une entreprise de téléphonie a été interpellé. Il est soupçonné d’avoir dérobé environ une trentaine d’iphones, en quatre fois, pour un préjudice total estimé à 32.000 euros. Les faits ont été enregistrés entre mai et juin 2022.  L’individu a été interpellé ce 28 juin et placé en garde à vue.

Au cours de son audition, il a reconnu les faits. Il a expliqué que son entreprise ne le payait pas assez. C’est pour cela qu’il avait agi ainsi. Il a également précisé avoir revendu tous les appareils à la sauvette et avoir utilisé l’argent pour rembourser des dettes à des tiers et pour jouer au casino. Il s’expliquera le 10 novembre prochain devant la justice.