Choix du secteur :
Se connecter :
 

Réunis en commission permanente, les élus régionaux ont voté 185,2 millions d’euros d’aides régionales. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR) mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

Les domaines du sanitaire et social, avec 556 personnes qui bénéficient d’une formation d’aide-soignant, d’auxiliaire de puériculture ou d’ambulancier,  et de l’agriculture, avec des moyens financiers accordés aux entreprises agricoles pour lutter contre le gel des vignes sont concernés également.

Par ailleurs, la collectivité régionale apporte environ 2 millions d’euros au département du Jura pour l’aéroport de Dole-Jura et 11 millions d’euros pour le financement de la grande bibliothèque au centre-ville de Besançon et au cœur de la future Cité des savoirs et de l’innovation.

Dans un communiqué de presse, Karima Rochdi, élue bisontine et animatrice du Comité de soutien à l’action du Président de la République, fait savoir qu’elle rejoint « Horizons », le parti politique crée par Edouard Philippe. Elle précise néanmoins qu’elle est toujours adhérente à La République En Marche. « Toutes les énergies doivent être consacrées au bilan du quinquennat et à la réélection d’Emmanuel Macron » écrit-elle. Et de conclure : « Ce n’est jamais par  le rétrécissement qu’on crée une dynamique, mais par un élargissement des bases ».

Un hommage sera rendu à Paulette Guinchard le samedi 13 novembre, de 10h à 12h, à Besançon, au Grand Kursaal, en présence de Lionel Jospin. A cette occasion, un ouvrage intitulé « Paulette en toutes lettres » sera publié.

Rappelons que Paulette Guinchard est décédée le 4 mars dernier.  Elle a décidé de faire appel au suicide assisté en Suisse. De par ses nombreuses responsabilités, elle  aura marqué la vie politique bisontine, régionale et nationale. Elle a notamment exercé les fonctions de conseillère régionale, Adjointe au Maire de Besançon, Députée du Doubs, Vice-présidente de l’Assemblée nationale et Secrétaire d’État aux Personnes Âgées. On lui doit notamment la mise en place de ce qui est devenu Grand Besançon Métropole (GBM) et de l’Allocation Personnalisée pour l’Autonomie (APA)

Adrien Taquet, secrétaire d’état chargé de l’enfance et des familles sera à Besançon ce mercredi après-midi pour contractualiser avec le département sur la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance. Le département recevra 2,8 millions d’euros sur deux ans pour la mise en place de projets concrets de prévention et de protection de l’enfance.

L’objectif est d’améliorer l’accompagnement des parents par les PMI, favoriser l’inclusion des enfants en situation de handicap et améliorer la prise en charge des enfants de l’Aide Sociale à l’Enfance.

A Morez, un collectif a vu le jour au début du mois d’octobre. Baptisé « Moréziens en colère », il s’inquiète de la situation de la ville. Les désaccords avec la municipalité en place portent sur le nouvel emplacement du marché, le développement économique de la cité jurassienne, sa propreté et l’insécurité notamment. Il est également demandé à l’équipe du Maire Laurent Petit de changer sa politique et de mieux prioriser les projets à venir. S’ils ne sont pas contre l’implantation d’une voie verte et d’une voie douce et la construction d’un hôtel de luxe, les opposants aimeraient également que la ville s’interroge sur le déclin du marché ou encore la fermeture annoncée de plusieurs commerces. Le premier de la liste est le « leaderprice ». D’autres pourraient subir le même sort, comme les enseignes Liddle et Bricomarché.

Actuellement, « Moréziens en colère » compte 250 membres. En 15 jours, le nombre de personnes qui ont rejoint le collectif a subitement augmenté. Ce qui prouve les réelles inquiétudes qui se manifestent. En parallèle, une pétition circule pour dénoncer le déplacement du marché. « En une semaine, elle a rassemblé 712 signatures » selon leurs auteurs.

L'interview de la rédaction / M. Malfroy

 

Dans le cadre du congrès des Républicains qui élira son candidat pour la présidentielle de 2022 en décembre prochain, Valérie Pécresse est attendue le 3 novembre en Franche-Comté. Elle se rendra notamment à Dole, où elle sera accueillie par le Député LR Jean-Marie Sermier et le Maire de la cité Jean-Baptiste Gagnoux.

Dans le cadre du congrès des Républicain, qui élira en décembre prochain son candidat pour la présidentielle d’avril prochain, après Xavier Bertrand, c’est au tour de Michel Barnier d’être reçu dans le Doubs. M. Barnier se rendra à Montbéliard, tiendra une conférence de presse à Besançon, avant d’animer une réunion publique, à 19h30, au théâtre municipal à l’hôtel de ville de la cité des Princes.

Face à la montée du coût de la vie, et notamment pour faire face à la flambée des prix à la pompe, le Premier ministre Jean Castex a annoncé hier soir au journal télévisé de TF1 la mise en place, à partir de décembre, d’une indemnité de 100 euros pour les Français qui gagnent moins de 2.000 euros net par mois. 38 millions de Français en bénéficieront. Le versement de cette « indemnité inflation » s’effectuera de manière automatique. Ce matin, alors que les prix du gazole et du sans-plomb, ont atteint un nouveau record en France,  Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement,  a annoncé que les étudiants boursiers et fiscalement autonomes seront concernés.

Le retour des Gilets Jaunes

Dans les rues du centre-ville de Besançon, cette annonce ne fait pas l’unanimité. Pour beaucoup, elle n’est pas à la hauteur de la situation et ne permet pas de couvrir les augmentations successives du moment. Dans ces conditions, à Besançon, comme ailleurs, comme ce fut déjà le cas le week-end dernier, les Gilets Jaunes pourraient de nouveau occuper les ronds-points ce samedi.

On écoute ces Franc-comtois désabusés, excédés et démunis face à cette situation, qui impacte grandement leur pouvoir d’achat. Certains ont d’ailleurs d’ores et déjà prévu de réduire leurs dépenses pour les fêtes de fin d’année.

Le reportage de la rédaction

Anne Vignot, la Maire de Besançon , ira ce matin, à 11h30, à la rencontre des salariés de l’usine bisontine Flowbird. Suite à la prise de parole du PDG du groupe mercredi, les salariés mobilisés avaient décidé la semaine dernière de se rassembler de nouveau. La situation du site bisontin les questionne.

Pour la énième fois, il est revendu à un fonds d’investissement américain. En 18 ans, la valeur de l’entreprise a été multipliée par 10, laissant des dividendes de plus en plus importants aux dirigeants actionnaires, oubliant les salariés qui, pourtant, eux aussi créent  de la richesse et donnent de la valeur à leur société.

La campagne de l’élection présidentielle se précise chez Les Républicains. En décembre prochain, suite au vote du 25 septembre dernier, le parti de Christian Jacob tiendra son congrès, qui permettra à ses militants,  à jour de cotisation, de choisir leur candidat pour la présidentielle d’avril prochain.  Le 1er tour se déroulera les 1er et 2 décembre. Le 2è tour est prévu les 3 et 4 décembre. Six candidats sont en lice, mais pour obtenir le droit de se participer, ces derniers doivent être en mesure de présenter 250 signatures d’élus, en capacité d’accorder leur parrainage aux candidats à l’élection présidentielle, et répartis sur 30 départements.  Parmi les prétendants, quatre viendront dans les jours et les semaines à venir à la rencontre des militants du Doubs.

Déjà quatre candidats annoncés

Xavier Bertrand est attendu ce jeudi et ce vendredi dans la région. Jeudi, il sera dans le Territoire-de-Belfort. Vendredi, il se rendra dans le Jura, à Pontarlier et Besançon. Il tiendra également une réunion publique, à 20h, à la salle polyvalente de Miserey-Salines. Le 27 octobre, Michel Barnier est annoncé notamment dans le Pays de Montbéliard. Il fera un passage éclair à Besançon. Enfin Eric Ciotti et Valérie Pécresse seront respectivement dans le Doubs les 24 et 25 novembre prochains.

Investitures pour les législatives

En parallèle de la présidentielle, la commission d’investiture du parti, présidée par Eric Ciotti, aura désigné pour le 4 décembre les candidats doubistes aux législatives. Si le sort de la cinquième circonscription est scellé, avec la candidature de la députée sortante Annie Genevard, ailleurs, il faut patienter encore. Les 1ères auditions devraient débuter à la mi-novembre. S’il ne veut pas être sanctionné financièrement, le parti va devoir respecter la parité.