Choix du secteur :
Se connecter :
 

Enorme surprise à l’Assemblée Nationale. L’examen du projet de loi transformant le passe sanitaire en passe vaccinal a fait l’objet d’une suspension hier. Une majorité de parlementaires ont refusé la poursuite des débats hier soir. C’est désormais la conférence des présidents de groupes parlementaires du Palais Bourbon d’inscrire la suite de l’examen de ce texte à l’agenda de l’assemblée. L’adoption est donc repoussée.

En pleine cinquième vague épidémique, alors que le nombre des contaminations dues aux variants Delta et Omicron bat des records, les députés examinent ce lundi le projet de loi transformant le passe sanitaire en passe vaccinal. Au cours de son intervention, Olivier Veran, le ministre de la santé, a indiqué qu’il ne s’agissait pas de « restreindre les libertés » mais de « protéger ». 

Le député jurassien LR Jean-Marie Sermier regrette que la politique sanitaire menée par le gouvernement « divise » le pays.  Le parlementaire, issu de la circonscription du pays de Louis Pasteur, pense que la possession d’un schéma vaccinal complet assure une bonne protection, dans le sens où il protège des formes les plus graves du coronavirus. Le parti Les Républicains a déposé plusieurs amendements sur le texte discuté. Ils portaient notamment sur la vaccination des mineurs, la vérification par les restaurateurs des cartes d’identité de leurs clients et la stratégie vaccinale dans les écoles de la nation.

L'interview de la rédaction

 

A partir du 1er janvier 2022, Grand Besançon Métropole propose une subvention pour l’achat d’un vélo ou d’un vélo cargo à assistance électrique (VAE) aux habitants de son territoire. Le soutien de la Communauté urbaine s’élève à 200 € maximum pour un VAE, pliant ou non pliant, et à 400 € pour un vélo cargo à assistance électrique, soit 25% du prix d’achat de l’équipement neuf choisi.

Pour en bénéficier, il faut remplir notamment les conditions suivantes : - être majeur - être domicilié dans une des communes du Grand Besançon - avoir un revenu fiscal de référence, par part, inférieur ou égal à 19 665 euros.

Sont concernés uniquement les vélos électriques neufs et répondant aux normes décrites dans le dossier de demande de participation financière. Un budget annuel prévisionnel de 70 000 € est alloué pour la mise en œuvre de cette subvention

La demande de subvention s’effectue en ligne sur grandbesancon.fr, dans la rubrique « mes démarches » ou à la boutique Ginko 28 rue de la République à Besançon.

Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, sera à Besançon le 21 décembre prochain. Il tiendra notamment une conférence de presse sur la situation générale du pays et plus particulièrement sur celle  de la jeunesse en France.  

Ce vendredi 17 décembre, le comité de soutien à Yannick Jadot, candidat Europe Ecologie Les Verts à la présidentielle de 2022, a vu le jour à Besançon. Soutenu par Anne Vignot, Maire de Besançon et Présidente du Grand Besançon, et Besançon, il rassemble des élus, militants d’EELV, de Génération.s et de Génération Ecologie, et des citoyens. Son objectif est « d’animer la campagne et  mettre en lumière les initiatives citoyennes locales écologistes et sociales qui fonctionnent ».

EUROPE ECOLOGIE LES VERTS COMITE DE SOUTIEN 2

Toutes les personnes qui souhaitent rejoindre ce collectif peuvent se faire connaître, via l’adresse mail suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ce vendredi matin, à l’appel de Force Ouvrière, une dizaine d’agents du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ont profité de la séance  plénière de la collectivité, dans les locaux de la Chambre de Commerce et d’Industrie Saône-Doubs, pour interpeller sa présidente , la socialiste Marie Guite Dufay,  sur la baisse du pouvoir d’achat des agents et l’octroi d’un treizième mois « devenu aujourd’hui vital ».

Les manifestants ne veulent pas être les oubliés. Ils rappellent qu’ils ont répondu et répondent toujours présents durant la crise sanitaire, en assurant notamment l’entretien et l’hygiène des lycées de la région. C’est la raison pour laquelle ils demandent à être considérés de la même manière que d’autres salariés de la fonction publique. Dernièrement, les agents du médico social ont obtenu une augmentation de 100 euros mensuels du Conseil Départemental du Doubs.

L'interview de la rédaction / Frédéric Vuillaume (FO)

 

 

Ce samedi 18 décembre aura lieu la journée internationale des droits des migrants. Pour l’occasion, une manifestation aura lieu place Pasteur à partir de 17 h. L’objectif de la manifestation est d’apporter un soutien aux migrants en demandant des aides concrètes.

Une manifestation solidaire

La manifestation, appelée par plus de 20 organisations syndicales, associatives et politiques, se voudra solidaire avec les migrants qui souffrent de plus en plus des comportements hostiles dont ils sont parfois victimes. L’occasion permettra aussi de dénoncer les discours anti-immigration qui émanent de certaines personnalités de la sphère politique. Le départ de la manifestation se fera donc à 17 h place Pasteur, avant de défiler jusqu’à la préfecture. Les manifestants comptent bien faire entendre leurs voix, et obtenir des aides concrètes pour les migrants, notamment en termes d’accès aux soins, à l’éducation et au logement.

 

Interview de la rédaction, Noelle Ledeur (Présidente de l'association Solidarité Migrants Réfugiés) :

L’ancien Président de la République François Hollande est à Besançon ce mercredi après-midi, à partir de 16h30. Il vient dédicacer son dernier ouvrage « Affronter ». A l’intérieur, il passe en revue, au fil de portraits acérés, les prétendants déclarés dans la campagne présidentielle d’avril prochain, détaille les défis majeurs que la France doit affronter dans les cinq ans qui viennent, et expose les solutions originales qui permettront au pays de surmonter les multiples crises qui l’assaillent.

Dans la lutte contre le covid-19, l'obligation de la troisième dose pour les plus de 65 ans entre en vigueur ce mercredi. Une démarche obligatoire pour prolonger son passe sanitaire. Le Gouvernement espère ainsi casser la reprise épidémique en France.

Rappelons que ce soir, à 21h, TF1 et LCI diffuseront un entretien télévisé avec Emmanuel Macron. Baptisée « Emmanuel Macron, où va la France ? », cette émission qui permettra de faire le point sur le quinquennat du Président de la République, a été enregistrée dimanche. Une exposition médiatique, à quelques mois de la présidentielle, qui n’est pas du goût de son opposition, de gauche comme de droite.  

Ce mardi 14 décembre s’est tenue la conférence de presse d’avant conseil communautaire. L’occasion pour la maire Anne Vignot et les élus de faire le point sur deux projets d’aménagements urbains ainsi que sur le dispositif « Sport de haut niveau individuel ».

Trois grands points à l’ordre du jour

Au cours de la conférence de presse, Monsieur Yves Guyen, maire d’École Valentin, a présenté le premier projet d’aménagement concernant un nouveau parking dédié au covoiturage sur la commune de Marchaux-Chaudefontaine. Ce futur parking de 49 places, équipés de station de recharge pour les véhicules électriques, permettra de répondre à une demande de plus en plus importante au niveau du covoiturage. Le financement de ce projet s’inscrit dans le cadre d’une convention avec la société usagère du réseau autoroutier APRR. Elle prendra donc en charge l’intégralité du coût des travaux, estimé à 180 000 € et qui commenceront début 2022. Le parking devrait être mis en service avant l’été.

Le deuxième projet d’aménagement concerne cette fois-ci la création d’une aire de très grands passages à Chemaudin-et-Vaux. Ce projet répond à une obligation réglementaire, à savoir celle de mettre à disposition une aire pour les gens du voyage. Cette aire permettra d’accueillir entre 50 et 200 caravanes sur une durée de 6 mois, notamment en période estivale. Durant toute l’année, cet espace pourra également être utilisé comme parc de stationnement. Le coût de ce projet est de 2.6 millions d’euros et les travaux débuteront en 2023.

Le troisième point concerne le dispositif « Sport de haut niveau individuel ». Il a été décidé d’orienter encore un peu plus ce dispositif vers les sports outdoor. L’enveloppe de cette aide qui était de 15 000 € passera à 50 000 € pour permettre aux athlètes et à leurs clubs d’avoir plus de moyens pour continuer leurs parcours vers l’excellence. Le montant de l’aide alloué aux structures dépendra de trois critères, à savoir le nombre d’athlètes présents sur les listes de haut niveau, le nombre de salariés ainsi que le budget de la structure.

 

Interview de la rédaction, Yves Guyen (Maire d'École Valentin) et Anne Vignot (Maire de Besançon) :