Choix du secteur :
Se connecter :
 

L’association « les jardins des Vaîtes » et la Confédération Paysanne relaient la tribune publiée ce mercredi  dans le journal « Libération », signée par plus d’une centaine de personnalités, demandant l’abandon du projet d’écoquartier des Vaîtes. Cette démarche est complétée par un appel à la mobilisation les 2 et 3 avril prochains dans le cadre des « Soulèvements de la Terre ».

Dans le cadre de la marche pour le climat « Look Up », onze organisations bisontines appellent à la mobilisation pour la journée du 12 mars. Le rassemblement se tiendra à 10h30 au Parc Micaud. L’objectif pour Alternatiba Besançon et les autres associations est de « replacer l’urgence climatique au cœur du débat public et médiatique ».

Les cuisses de grenouilles vont petit à petit apparaître sur les cartes des restaurants de la région. C’est un plat très prisé en Franche-Comté. C’est la raison pour laquelle,  le commandant Trousseau, le patron de la police de Pontarlier, appelle les raniculteurs à respecter les règles en vigueur. Comme chaque année, des contrôles seront effectués pour vérifier que les quotas imposés sont bien respectés. Comme le souligne le policier, il s’agit aussi de préserver la nature et d’assurer la pérennité de l’espèce.

Trop souvent, dans un but mercantile, la législation n’est pas respectée. Des pièges sont installés frauduleusement pour capturer ces batraciens et assurer des ventes plus généreuses.

L'interviexw de la rédaction

Un nouveau parking de covoiturage sera mis en service le 14 février prochain sur la commune de Miserey-Salines. Les travaux, débutés en octobre dernier, ont permis la réalisation de 49 places de stationnement disponibles gratuitement. 248 000 € HT ont été consacrés à cet aménagement géré par Grand Besançon Métropole et financé à 93% par APRR.

« Par ces aménagements, Grand Besançon Métropole facilite la pratique du covoiturage afin de limiter la saturation des axes routiers et de réduire l’impact financier et écologique de l’usage individuel de la voiture » précise le communiqué de presse

Ce vendredi 11 février, dans le cadre de son projet d’entreprise et en lien avec sa stratégie RSE ( responsabilité sociétale des entreprises),  la caisse régionale de Franche-Comté du Crédit Agricole a lancé une consultation du territoire « Pour un avenir Durable ». Elle se prolongera jusqu’au 31 mars prochain. A travers cette démarche, la banque veut questionner ses salariés, administrateurs et tous les citoyens de Franche-Comté sur les enjeux climatiques de demain. Comme l’explique Franck Bertrand, le directeur général du Crédit Agricole de Franche-Comté : « les propositions de chacun viendront enrichir les réflexions de la banque régionale et contribueront à faite naître des solutions concrètes, durables et responsables sur le territoire  franc-comtois ».

Comment participer ?

Pour participer à cette vaste consultation régionale, il suffit de se procurer le QR Code qui permet d’accéder aux informations nécessaires. La banque espère pouvoir récolter un maximum de propositions et d’initiatives. Jusqu’au 31 mars, chacun peut exprimer ses propositions en ligne. A partir du 15 avril, un temps d’analyse et de publication des résultats sera effectué. Enfin, à partir de l’automne prochain, le Crédit Agricole de Franche-Comté diffusera ses engagements. « Nous ne résoudrons pas seuls les conséquences de la crise climatique, mais nous souhaitons agir à notre échelle et nous avons besoin de vous pour prioriser nos actions » conclut le responsable franc-comtois ;

L'interview de la rédaction / Franck Bertrand, le directeur général du Crédit Agricole de Franche-Comté

 

La citadelle de Besançon propose des activités autour de l’histoire du lynx boréal les samedis et dimanche 19, 20, 26 et 27 février. Un conte sur l’histoire vraie d’un lynx du Haut-Doubs sera également proposé. Places limitées à quinze personnes. Cette animation est gratuite. Le public à partir de 7 ans y est convié. 

Pour cette année 2022, Grand Besançon Métropole va procéder au remplacement de plus de 170 arbres malades.  A compter de ce mois de février, 72 arbres seront abattus et dessouchés et 99 autres le seront à l’automne 2022. Le coût de ce chantier s’élève à 33.000 euros. Une autre campagne d’abattage sera programmée en 2023 pour traiter une centaine d’autres sujets. Plusieurs essences locales sont prévues pour la replantation. La collectivité s’engage à replanter chaque arbre.

Le JDD a publié ce dimanche la liste des villes (+2000 habitants)  et villages (-2000 habitants) de France où il fait bon vivre. Il s’agit de la 3è édition de ce classement à l’initiative de l’association qui porte le même nom que ce sondage. 187 critères ont été établis.

Dans ce classement, on voit apparaître à la 34è position la commune de Chalezeule, près de Besançon. Aucun autre village et ville ne se distinguent  vraiment dans ce palmarès. Précisons que ce classement tient compte de la qualité de vie et la proximité des services. Cette année, le thème de l’attractivité immobilière a fait son apparition.  

Mésange charbonnière, Verdier d’Europe, Chardonneret élégant... Quelles seront les espèces présentes dans votre jardin cette année ? La LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle proposent de participer au week-end national de comptage des oiseaux des jardins les 29 et 30 janvier 2022 pour la 10e édition de ce rendez-vous.

 

En Région Bourgogne-Franche-Comté, ce sont 804 jardins qui ont participé au comptage de janvier 2021, soit 23,5% de plus que lors des comptages organisés en 2020. Il s’agit d’une opération menée au niveau national qui est déclinée en région. « L’idée c’est de prendre 1h dans votre week-end pour observer les espèces et les quantités d’oiseaux qui vont fréquenter votre jardin, votre balcon, ou n’importe quel autre endroit » explique Raphaële Bouveret, chargée de communication à la LPO. Ces données sont ensuite à transmettre sur le site www.oiseauxdesjardins.fr, et qui vont permettre de pouvoir suivre les tendances d’évolution des populations au niveau des oiseaux des jardins.

 

« Les opérations de comptage national des oiseaux des jardins permettent à chacun d’agir concrètement en faveur de la connaissance et de la protection de notre avifaune en alimentant les bases de données naturalistes. Lors du comptage de janvier 2021, plus de 17 250 jardins ont pris part à cette opération permettant de dénombrer plus de 540 000 oiseaux partout en France, avec en tête Moineau domestique, Mésange charbonnière et Mésange bleue »

La LPO Bourgogne-Franche-Comté invite à participer à ce grand week-end de comptage sans avoir besoin d’être un expert en ornithologie. Il suffit d’avoir un peu de temps, d’aimer regarder ce qu’il se passe dans son jardin et de savoir compter. Pour participer, c’est très simple :

  • Choisissez un jour d’observation : samedi 29 ou dimanche 30 janvier, et un créneau d’1 heure. En cette période hivernale, privilégiez la fin de matinée ou le début d’après-midi, lorsque les températures sont un peu plus chaudes et les oiseaux plus actifs ;
  • Trouvez un lieu d’observation : un jardin ou un balcon, à la ville ou en campagne. Un parc public peut également servir de lieu d’observation ;
  • Comptez et notez durant 1 heure tous les oiseaux qui visitent le jardin. Afin de ne pas compter 2 fois le même oiseau, conservez au final que le nombre maximal d’oiseaux de la même espèce observés en même temps ;
  • Transmettez vos données sur le site de l’Observatoire des oiseaux des jardins : www.oiseauxdesjardins.fr.

Ce mercredi, alors qu’Emmanuel Macron prenait la présidence de l’Union Européenne,  le collectif ANV-COP21 Besançon a mené une action pour « dresser le bilan calamiteux de son quinquennat face à l’urgence climatique et aux besoins de justice sociale ».

Dans ce contexte, des activistes ont souillé des portraits officiels du président.  Ils ont ensuite été abandonnés devant la Maison de l'Europe, « tout comme le Président Macron a abandonné toute ambition dans les mesures à prendre au niveau social et environnemental » expliquent les militants dans leur communiqué de presse.