Choix du secteur :
Se connecter :
 

Ce samedi 7 mai, Mountain Riders, Métabief Montagnes du Jura et la mairie de Métabief organisent leur traditionnel après-midi de nettoyage des pistes. Le rendez-vous est fixé à 14 heures au pied du télésiège du Morond. La montée sera gratuite pour les participants. « Pensez à prévoir vos gants » rappellent les organisateurs.

Une bonne nouvelle en provenance de la Citadelle. Un nouvel ibis rouge a été récupéré ce week-end à Pirey. A l’heure actuelle, sur les 8 oiseaux échappés, en raison d’un fort coup de vent, ouvrant une volière, l’équipe du Muséum a récupéré 3 oiseaux : 1 Ibis rouge revenu de lui-même à la Citadelle, 1 Ibis rouge récupéré à Pirey et 1 Spatule rose récupérée chez des particuliers en Haute-Saône.

L’équipe du Parc zoologique espère récupérer les oiseaux manquants grâce aux particuliers prêts à les aider en fidélisant l’oiseau sur un lieu précis comme ce fût le cas pour l’Ibis récupéré à Pirey. En effet, lorsqu’un oiseau se sédentarise, il est possible de l’habituer à un lieu de nourrissage. L’équipe animalière pourra ainsi installer une volière provisoire qui permettra de l’attraper.

Si vous apercevez un de ces oiseaux, contactez : le standard de la Citadelle au 03 81 87 83 33 ou par mail  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  ou l’astreinte zoo par téléphone au 06 07 81 16 12.

Dans le Haut-Doubs, la journée de nettoyage de printemps de la communauté de communes du Val de Morteau, qui s’est tenue le 23 avril dernier,  a permis de ramasser près de 2 tonnes de déchets. Pour la première fois, les huit communes du secteur participaient à cet évènement citoyen.

En moyenne, une trentaine d’adultes se sont mobilisés dans chacune des communes. Quelques jours auparavant, les enfants des écoles primaires et des élèves des collèges et du lycée du territoire avaient lancé les hostilités. Une belle journée au cours de laquelle la Gaule Mortuacienne organisait, en parallèle, son traditionnel nettoyage des rives du Doubs.

Le combat se poursuit aux Vaîtes à Besançon. Depuis quelques semaines, les militants de l’association « les jardins des Vaîtes » et d’autres personnes engagées occupent un champ, situé à proximité des immeubles et longeant la ligne du tram. « Pas question que cet endroit devienne un parking » comme ils le dénoncent. C’est d’ailleurs, la raison pour laquelle ils se sont mis à cultiver ces terres maraîchères. L’espace a été divisé par deux.  Une première superficie, qui rencontre déjà un certain succès auprès des habitants, invitant chacun à venir jardiner et créer son lieu de culture personnel. Et un deuxième, géré par une AMAP, qui donnera naissance d’ici quelques semaines à des épinards, des pommes-de-terres, des petits pois et bien d’autres légumes encore

Une aberration !

Pour les militants, la préservation de ces terres, formidables écrin de verdure et de lutte contre les îlots de chaleur, est une nécessité. La dernière proposition de la Ville de Besançon pour transformer ce secteur bisontin en écoquartier ne passe toujours pas. « Sacrifier ces terres-là, pour la construction d’un parking, est l’aberration suprême » déclare Noël, qui milite pour la préservation totale de ce quartier bisontin.

Ce samedi, une réunion publique se tiendra aux Vaîtes pour expliquer au grand public le fonctionnement de l’AMAP et des terres mises à disposition.

L'interview de la rédaction. Alexis et Noëlle, deux militants engagés pour la préservation des Vaîtes 

 

C’est un fléau qui interpelle grandement la police de Pontarlier. Malgré la mise à disposition d’installations par les communes, le dépôt sauvage de déchets est récurrent. Il est également constaté que certains prennent de dangereuses libertés en  déposant  leurs détritus devant les portes des déchèteries. Une attitude qui ne passe pas et qui bien évidement conduit à une sanction lorsque les auteurs sont identifiés. La note est salée puisqu’elle peut s’élever à 1500 euros.

Des ressortissants suisses pas toujours respectueux de l’environnement

Ces infractions, observées sur le sol français, ne sont pas toujours à imputer aux locaux, mais parfois, des ressortissants suisses, peu scrupuleux, déposent leurs poubelles après avoir traversé la frontière. Tous ne passent pas à travers les mailles du filet. Bien au contraire. Les fonctionnaires des douanes veillent au grain et n’hésitent pas à sanctionner. Là aussi, les amendes sont bien réelles. Elles fluctuent avec le poids constaté.

Un jacuzzi en pleine nature

Dernièrement, un jacuzzi a été découvert  en pleine nature, sur un sentier. Pour l’heure, les indélicats n’ont pas encore été identifiés. Les investigations sont en cours et devraient rapidement mener aux auteurs. « Un acte que la justice saura sanctionner le moment venu » promet le Commandant Armand Trousseau.

L'interview de la rédaction / Le Commandant Armand Trousseau

Ce lundi 25 avril commençait une semaine de mobilisation à l’initiative de  l’association “Bonne route RN83” afin de protester contre la traversée des camions dans les villages situés sur la route nationale 83 entre  Lons le Saunier et Besançon.  Malgré la pluie, la mobilisation se composait d’un cortège d’une vingtaine de vélos partis du rond-point de Beure pour aller en direction de Larnod, avant de faire demi-tour, perturbant ainsi grandement la circulation.

2500 camions en transit

Les manifestants ne cachent pas leur exaspération. Ils dénoncent l’insécurité ambiante, les perturbations sonores et les impacts de ce trafic incessant sur la qualité de l’air. “Il y a plus de 2500 camions qui traversent cette route chaque jour" explique l'organisateur du rassemblement. Par cette semaine de mobilisation, les habitants attendent des réactions de la part des élus et des services de l’état. Les précédentes rencontres n’ayant rien données.

rn 83 beure larnod 2

D’autres mobilisations à venir

Cette action se poursuit ce mardi sur les secteurs de Quingey et Mouchard. Mercredi, la mobilisation se tiendra dans le village de Samson, avant de rejoindre les communes d’Arbois et de Buvilly. Enfin, une manifestation au giratoire de Beure est programmée ce samedi matin.

Le reportage de la rédaction

A compter du 30 avril, et jusqu’au 18 juin, Grand Besançon Métropole propose des animations gratuites pour apprendre à bien circuler à vélo et à le réparer soi-même. Les habitants des communes de la périphérie de Besançon pourront ainsi réapprendre les bons gestes et connaître les parcours sécurisés pour les déplacements du quotidien à vélo. Dans plusieurs communes, des ateliers d’autoréparation seront proposés gratuitement avec l’association Vélo campus.

Les rendez-vous :

Miserey-Salines, samedi 30 avril - Salle polyvalente, 9h-12h - ateliers réparation et circulation en milieu urbain

Saône, samedi 14 mai - Place de la Liberté, 10h-12h - circulation en milieu urbain

Roche-les-Beaupré, samedi 28 mai - Salle Jouffroy d’Abbans (proche de la véloroute E6), 9h[1]12h - ateliers réparation et circulation en milieu urbain

Serre-les-Sapins, samedi 4 juin - Groupe scolaire (Préau), 10h-12h - circulation en milieu urbain

Avanne-Aveney, samedi 11 juin - Place Champfrêne (proche du stade), 9h -12h - ateliers réparation et circulation en milieu urbain

Saint-Vit, samedi 18 juin - Salle des fêtes, 9h -12h - ateliers réparation et circulation en milieu urbain.

Il est nécessaire de s’inscrire au 03.81.61.51.26 de 8h30 à 12h et 13h30 à 17h30. Il faut par ailleurs être âgé de plus de 12 ans et disposer d’un vélo en bon état (pneus gonflés et freins fonctionnels) et d’un casque. Les ateliers de réparation sont ouverts sans inscription.

Du 4 au 8 avril dernier, a eu lieu la semaine Verte dans tous les restaurants universitaires de Bourgogne Franche-Comté. L'objectif : proposer le choix d'un menu 100% végétal aux étudiants afin de répondre à la demande et d'agir pour l'environnement. Le projet né en 2016, a eu pour volonté cette année de s'étendre à tous les restaurants de la région et non pas uniquement dans 3 restaurants sur chacun des sites.

Un personnel investi

Les différents chefs des restaurants universitaires de Bourgogne France Comté ont été très impliqués dans ce projet. En effet, « chacun d'entre eux a pu concocter son propre menu 100% végétal de l'entrée jusqu'au dessert » explique Jerôme M'Rabet, responsable du pôle restauration. Ainsi tous les chefs ont travaillé ensemble et ont mis leur savoir-faire à profit de ce défi.
Le Crous s'est également appuyé sur ses diététiciennes afin d'analyser les menus pour  s'assurer que le contrat du 100% végétal soit respecté.

Un enjeu majeur

Les différents membres du Crous de Bourgogne Franche-Comté ont été d'autant plus investis, que le projet se déroule  dans la lutte contre le gaspillage, la crise environnementale et climatique et dans laquelle il est particulièrement engagé.

Ce combat a pour volonté « d'aller à termes vers quelque chose de plus vertueux » en ce qui concerne le végétal dans les restaurants, afin que ceci devienne de plus en plus routinier.

Développer l'initiative

L'opération qui a eu de nombreuses retombées positives, a pour horizon de s'étendre d'ici la rentrée prochaine. « L 'idée est d'ici septembre d'arriver à généraliser ce projet, en proposant une offre végétale quotidienne, en plus des autres offres ».L'ambition d'avoir des menus 100% végétal quotidiennement dans nos assiettes dans les différents restaurants universitaires va progressivement se développer pour que cela « devienne quelque chose de normal ».

 

Interview de la rédaction : Jérôme M'Rabet :

La préfecture du Doubs fait savoir que l’alerte « jaune » aux crues  a été déclenchée sur les bassins de l’Allan, la Savoureuse, le Doubs, la Loue et l’Ognon en amont de la Linotte. Le plus gros des pluies est attendu aux environs d'1h du matin dans la nuit de vendredi à samedi.

Sur la Loue, le niveau des premiers débordements est attendu pour la matinée de samedi. Concernant le Doubs en amont de la loue, son niveau devrait progressivement monter pour atteindre des premiers débordements très localisés dans la matinée de samedi également.


Pendant deux jours, ce vendredi et ce samedi, douze entreprises, issues des territoires d’Etalans, Valdahon, Orchamps-Vennes et Pierrefontaine-les-Varans organisent une bourse aux matériaux. Elles y participent pour vendre leurs surplus. Des matériaux pour la maison, du mobilier, des éléments pour la cuisine, la salle de bains, le séjour, le petit outillage, la quincaillerie, les consommables, … seront proposés.

La liste des matériaux et horaires d’ouvertures des entreprises est à retrouver sur www.bourse-matériaux.fr