Choix du secteur :
Se connecter :
 

Le collège Victor Hugo a mis en place des animations ce mardi 21 juin à l’occasion de la fête de la musique. Chorale, flash mob et concert pour célébrer autour de ce grand moment musical. Les élèves en cursus CHAM ont pu exprimer leurs arts devant leurs camarades.

À l’occasion de la fête de la musique, les élèves en classe CHAM (classe à horaires aménagés musicale) du collège Victor Hugo étaient à l’honneur. “C’est tout d’abord la fête de la musique des amateurs, pas des professionnels” déclare M.Deloffre, professeur d’éducation musicale. Malgré la pluie qui s’est mêlée aux festivités, ils ont tout de même pu performer devant les autres classes de l’établissement. Concert, chorale et flash mob étaient au rendez-vous. L’objectif de ces animations et faire découvrir le 4e art à une grande majorité de l’école. “Il y a plein d’écoles de musique à Besançon où ils peuvent aller s’inscrire où ils seront accueillis pour pouvoir en faire” rajoute le professeur à l’intention des élèves qui veulent se lancer.

Le flash mob quant à lui était une grande première pour le collège. Plus de 500 élèves coordonnés ensemble pour ne former qu’un, le tout sur une musique interprétée par un groupe de l’école. "C’est la première fois que je fais ça de ma carrière […] j’ai trouvé ça très bien, ça m’amuse bien” rajoute M.Deloffre. Une façon de faire participer un maximum de personnes. Pour ceux qui n’ont pas pu assister à la manifestation cour St François Xavier, une vingtaine d’élèves se sont rendus dans les salles de classe pour jouer des morceaux avec leurs instruments respectifs. Ces animations sont amenées à revoir le jour l’année prochaine suite au bon déroulement de cette édition. 

L'interview de la rédaction

 

Le collège Victor Hugo de Besançon vient de se doter d’une boite à livres, un projet de partage de la lecture qui a trouvé écho auprès des adultes de l’établissement. A l’initiative de ce projet, une motivation commune entre une élève et Mr Minary, professeur de technologie. La réalisation de la structure a été confiée aux élèves de la classe UPE2A, un dispositif d’aide à l’apprentissage du français pour les jeunes nouvellement arrivés en France et Allophone.

Le concept est très intéressant. Il est basé sur la participation et la collaboration des élèves de l’établissement scolaire. Le principe ? Les collégiens sont invités à venir déposer des livres, accompagnés d’un commentaire du lecteur. L’ouvrage circule ainsi entre les jeunes. Un véritable temps de partage et d’échange autour de la littérature. A travers cette initiative, l’établissement scolaire bisontin répond une nouvelle fois encore favorablement à une proposition émanant de son jeune public.

Le reportage de Faïz, élève de 4è du collège Victor Hugo

Ce mercredi. C’est philo. Les futurs bacheliers planchent sur cette épreuve depuis ce matin. Depuis la réforme du baccalauréat, contrairement aux autres années, cet écrit clôt quasiment l’épreuve. Il reste encore le grand oral à passer et le sort sera jeté.  

Les pratiques artistiques transforment-elles le monde ? Revient-il à l’État de décider de ce qui est juste ? tels sont les deux sujets de dissertation proposés pour cette édition 2022. Certains candidats ont préféré porter leur réflexion sur l’explication de texte. Réaction de jeunes, devant les grilles du lycée Pasteur….

Le reportage de la rédaction

 

En vue de la rentrée scolaire 2022, Patrice Durand, Inspecteur d’académie, directeur des services départementaux de l’éducation nationale dans le Doubs, a précisé ce vendredi 10 juin, lors d’un Comité technique spécial départemental, la carte scolaire pour le département. Les ajustements étudiés au cours de cette instance ont permis six nouvelles ouvertures de classes et l’annulation de sept fermetures.

Au total pour la rentrée 2022, le bilan fait état de  36 ouvertures de classes et 49 fermetures. Parmi les établissements concernés par les nouvelles ouvertures de classes : l’école élémentaire de Labergement-Sainte-Marie,  les groupes scolaires Courbet à Ornans et Pelousey, respectivement en élémentaire et maternelle, l’école maternelle Vauthier à Pontarlier et l’école élémentaire de Rochejean.

Les écoles élémentaires Arènes à Besançon, Bellevue à Châtillon-le-Duc et les écoles maternelles Arc-en-Ciel de Grandfontaine, René Roussey de Saint-Vit et du Centre de Villers-le-Lac ne sont plus concernées par des fermetures.

La fin d’une aventure enrichissante pour les 38 collégiennes et collégiens élus au conseil départemental des jeunes du Doubs.

Le mercredi 8 juin a eu lieu la dernière assemblée plénière de ce conseil à l’Hôtel du département. Élus en octobre 2020, les 38 collégiennes et collégiens présentaient le bilan de leur travail au sein des trois commissions divisées sur les territoires de Pontarlier, Montbéliard et Besançon.

 Un passage de relais pour une nouvelle génération engagée

La présidente du département Christine Bouquin présente ce moment comme “chargé d’émotion”. Elle se félicite de ce lien intergénérationnel et voit d’un excellent œil ces jeunes qui ont “beaucoup de fraîcheur, d’inventions, d’idées neuves”. Dans ce climat d’abstention en hausse chez les jeunes, avec plus de 42% des 18-24 ans qui ne sont pas allés voter au 1er tour de l’élection présidentielle, ces initiatives sont les bienvenues et sont un véritable tremplin vers la vie civique. Pauline Bertrand, élève au collège Notre Dame de Besançon et présidente de ce conseil départemental des jeunes, hésite notamment à "s'engager dans la voie politique” après cette expérience.

CONSEIL JEUNES DD

Une expérience enrichissante pour les jeunes

Pauline Bertrand, élue à la première session plénière par l’ensemble des élus, estime que ces deux années lui ont apporté de nombreuses choses : “j’ai pu prendre de l’aisance à l’oral, avoir des contacts notamment pour mon stage de troisième avec un sénateur et faire de nombreuses rencontres”. Ces rencontres suscitent "beaucoup de camaraderie, beaucoup d’entraide” entre les 38 selon Christine Bouquin mais elles sont aussi fructueuses au niveau des propositions avec un “grand travail sur les projets”.

Trois commissions pour trois bassins

Ce travail se décline sur trois thèmes, chacun porté au niveau d’une commission représentant un bassin géographique. Ainsi, la commission de Montbéliard est chargée d'établir un projet dans le cadre du programme “Partageons le sport”, celle de Pontarlier établit des propositions en lien avec la biodiversité et l'environnement et enfin Besançon est chargée du monde du numérique, enjeu proéminent selon Christine Bouquin puisque “le département fait partie des 10 départements les plus en avance dans le numérique”.

 Des moyens mis en place pour que ce conseil soit une expérience concrète

Ce conseil n’est pas une simple consultation et la présidente du département le rappelle : “un budget de 40 000 euros par an est accordé” pour mettre en place les projets, réaliser des rencontres et des visites. Une prochaine visite aura notamment lieu le 22 juin au Parlement européen de Strasbourg.

Dans un monde qui “en soi est violence” selon une jeune élue, la future génération est partie prenante des solutions de demain. Ces initiatives des collectivités, nombreuses et pas seulement à l'échelle départementale, le conseil bisontin des jeunes ayant eu lieu le même jour, sont ainsi essentielles pour faire naître de nouveaux porteurs d’idées.

Le reportage de la rédaction / Christine Bouquin et Pauline Bertrand

 

Une nouvelle séance du conseil bisontin des jeune s’est tenue ce mercredi après-midi à l’hôtel de ville de Besançon. Au cours de cette rencontre, les adolescents, issus de classes de 5è et de 4è des différents collèges bisontins,  ont présenté leurs  projets et débattu sur les problématiques abordées : conditions animales, égalité filles/garçons, discrimination et cyberharcèlement.

conseil municipal jeunes besancon 2

Les élus, kévin Bertagnoli et Nathan Sourisseau, apprécient de pouvoir accompagner ces jeunes gens dynamiques et bouillonnants d’idées. Cette participation et cet investissement dans la vie de leur cité sont clairement les objectifs recherchés par la municipalité bisontine qui, d’ailleurs, à travers une autre action « Ici, c’est Besac » compte sur sa jeunesse. Escape Game sur le cyberharcèlement, calendrier sur les inégalités entre les filles et les garçons, … les idées fusent. Les travaux en commission vont se poursuivre. La date du 18 octobre prochain et dans toutes les têtes. A cette occasion, au Kursaal, le conseil bisontin des jeunes présentera ses différents projets et lancera officiellement ses actions auprès de ses publics.

Le reportage de la rédactuion / Kevin BertagnoIi, Nathan Sourisseau et Antoine, un jeune élu bisontin

A quelques semaines des vacances d’été, l’apprentissage de la natation est plus qu’une nécessité. Faute de savoir nager, trop d’enfants et d’adultes perdent la vie suite à des noyades. Chaque été, un triste bilan apparaît. A Besançon, la ville et le monde associatif organisent des temps de formation pour, dans un premier temps, transmettre les rudiments de la natation. L’objectif n’est pas de faire de ces jeunes pratiquants des nageurs hors pair, mais de leur permettre de se mettre en sécurité en milieu aquatique.

Ainsi, en juillet et août prochains, l’Alliance Natation Besançon décline l’opération « j’apprends à nager » et organise également son propre stage. Le premier dispositif permet aux 6-12 ans, dans un premier temps issus de quartiers défavorisés et de certaines zones rurales, de débuter les apprentissages.  Cet été, deux sessions sont prévues. Du 7 au 16 juillet et du 19 au 30 juillet. Deux semaines d’apprentissage qui mériteront sans doute d’être approfondies, mais qui apporteront d’ores et déjà une pratique et des connaissances très utiles. Quant au stage à la semaine, il se tiendra du 7 juillet au 6 août.

Les effets covid

Avec la fermeture des bassins durant de longs mois, en raison de la crise sanitaire,  beaucoup d’enfants n’ont pas pu s’initier à la natation. « Ce qui n’est pas sans problème » explique Coralie Marchal, la directrice de l’association sportive. Dans ces conditions, les temps de formation s’adressent aussi  à des préadolescents pour lesquels l’accès à ces savoirs s’effectuaient auparavant à des âges  plus précoces. Peu importe, les éducateurs formés de l’ANB interviennent en développant une pédagogique bienveillante et en  respectant les besoins et l’évolution de chacun.

Pour assister à ces cours, qui se dérouleront à la piscine Mallarmé, n’hésitez pas à contacter l’Alliance Natation Besançon au 09.63.57.27.18

L'interview de la rédaction

 

La déception et l’inquiétude sont bien réelles chez les lycéens depuis hier soir. Date à laquelle les premières réponses de Parcoursup pour leur poursuite d’études ont été connues. A partir du 7 juin, le délai de réponse passe à deux jours pour valider ou pas une proposition.

Le candidat peut suivre quotidiennement l’évolution de son classement. En fonction de ses choix, il est alerté par mail, SMS ou via l’application « Parcoursup » sur sa situation. L’heure est à la zen attitude. De toute façon, au fil des jours, les situations vont se débloquer.

Le reportage de la rédaction : rencontre avec des jeunes devant le lycée Louis Pasteur ( Besançon)

450 lycéens participent actuellement à Besançon au championnat de France UNSS de raid. Une belle manifestation qui décernera vendredi les titres nationaux en jeu. Hier soir, en guise d’amuse-bouche, les jeunes compétiteurs ont participé à un prologue en nocturne de 11 kilomètres, associant notamment montée verticale et course d’orientation urbaine. (crédit photo : Serge Monmessin)

raid serge DD

 

Ce jeudi, les choses sérieuses ont commencé avec un parcours de 38 kilomètres, entre Montfaucon et la Citadelle. Au menu : VTT orientation, run and bike orientation, VTT, tir laser, roller, trail et une épreuve surprise.

 

raid serge 3 DD

Ce jeudi après-midi, de 14h à 16h, 217 enfants de l’école des Fins  participeront aux épreuves qualificatives à l’UTMJ Kids, qui se déroulera en octobre prochain dans le massif du Jura. C’est le plus gros effectif d’enfants mobilisés pour cette épreuve. Rappelons que cette manifestation s’inscrit dans le cadre de l’Ultra Trail des Montagnes du Jura.

L’UTMJ Kids s’adresse aux enfants et aux adolescents âgés de 6 à 17 ans. En fonction des catégories d’âge, six distances seront proposées : 10, 5, 3 et 1 km et 500 mètres. C’est donc au sein de leur école que les jeunes finois vont tenter de décrocher les places qualificatives Ce jour.