Choix du secteur :
Se connecter :
 

NAISSANCES

11/10/2022 - Kayden de David FOISSOTTE, ferrailleur et de Romy PRUDHON, agent de sécurité.

15/10/2022 – Flavie de Martial JAY, agriculteur et de Lucie DODANE-DROMARD, comptable.

16/10/2022 – Rosalia de Lylian ORTIZ, aide-soignant et de Mélanie RASPAOLO, aide-soignante.

15/10/2022 – Mia de Franck BERNABINI, torréfacteur et de Marion LABAUNE, infirmière.

16/10/2022 – Simon de Loïc BERTIN, menuisier – charpentier et de Cécile BOURGEOIS, secrétaire médicale.

16/10/2022 – Tiago de Dylan JEANNERET, préparateur intérieur automobile et de Jessy CAILLIEZ, agent des services hospitaliers.

20/10/2022 – Lana de Alexis DELAFIN, infirmier en psychiatrie et de Laetitia DECKER, boulangère.

19/10/2022 – Enora de Luc BLONDEAU, ingénieur et de Chloé DAVID, infirmière en psychogériatrie.

19/10/2022 – Jules de Jérôme CUCHE, agriculteur et de Alice FUSILLIER, chargée de tourisme.

20/10/2022 – Alizée de Joël MYOTTE-DUQUET, agriculteur et de Lucie MAGELLI, commerciale.

MARIAGES

22/10/2022 – Sélim ÖZKARACA, opérateur de production et Sümeyye ISIKLI, assistante administrative.

22/10/2022 – Matthieu MILLET, équipier polyvalent et Clara MOISSENET, assistante de service social.

DECES

16/10/2022 – Andrée PROUD’HON, 91 ans, retraitée, domiciliée à Pontarlier (Doubs), veuve de Daniel LORENZINI.

17/10/2022 – Norbert MARTIN, 67 ans, retraité, domicilié à Montlebon (Doubs), époux de Agnès EUVRARD.

19/10/2022 – Hugues TODESCHINI, 74 ans, retraité, domicilié à Petite Chaux (Doubs), époux de Claudine BLONDEAU-TOINY.

19/10/2022 – Renée BAUDIS, 102 ans, retraitée, domiciliée à Pontarlier (Doubs), veuve de Georges JALLON.

21/10/2022 – Josette ALEX, 87 ans, retraitée, domiciliée à Pontarlier (Doubs), épouse de Gérard GERMAIN

La Ville de Besançon travaille actuellement sur la reconfiguration du secteur du lycée Jules Haag, situé à proximité de l’écoquartier Vauban,  qui est en cours de construction. Les élus de la majorité souhaitent sécuriser les lieux, revoir le stationnement et créer de nouveaux espaces de vivre ensemble, associant les riverains, les lycéens, le personnel du lycée et de la CCI et tous les autres actifs.

kevin bertagnoli DD

Kevin Bertagnoni, l'élu en charge de la démocratie participative à la ville de Besançon

Des premiers travaux ont été réalisés au niveau des rues Querret et Bugney. Désormais, ce sont les abords  du lycée Jules Haag qui font l’objet d’une réflexion. Une phase de test est en cours. La rue Labbé a été fermée. Des bancs provisoires y ont été installés. Pour l’heure, 28 places de parking ont été supprimés pour cette phase test. 70 personnes ont participé, le 14 septembre dernier, à la première réunion de lancement de la concertation, qui s’est tenue au lycée Jules Haag.

En parallèle, des permanences sont organisées afin de prendre en compte l’avis et les besoins de la population sur ce territoire. Le chantier test, mené par l’association hop hop hop, est mis en place jusqu’au 9 décembre. Un ou plusieurs scénarios d’aménagement seront soumis à la population en fin d’année. Cette dernière sera alors invitée à se positionner.

L'interview de la rédaction / Kevin Bertagnoni

 

Avec des températures proches de 25°, les Bisontins ont profité de cette belle journée de mercredi. Sport, farnienté, lecture,…. . Pas question de passer à côté de ces conditions estivales. Le grand public s’interroge néanmoins sur ces hautes valeurs en cette mi-octobre. Elles s’inscrivent dans la continuité de l’été dernier. Même s’ils apprécient ces moments qu’ils partagent en famille ou entre amis, certains espèrent que cette situation n’est qu’un cycle et surtout  pas annonciatrice d’un futur encore plus compliqué. Réactions en ce mercredi après-midi à la Gare d’Eau et au centre-ville de Besançon.

Le micro-trottoir de la rédaction

 

NAISSANCES

07/10/2022 – Nahel de Cédric GUERIN, chef de chantier en bâtiment et de Céline DEMOLY, sans profession.

07/10/2022 – Lilya de Maxime CHESNEL, horloger et de Laetitia MICHEL-AMADRY, réceptionniste.

10/10/2022 – Fatima de Babacar GAYE SECK, préparateur de commande et de Aibata MBAYE, sans profession.

06/10/2022 – Olivia de Lukasz POLTORAK, ouvrier en bâtiment et de Wladyslawa ZIARKO, sans profession.

10/10/2022 – Liho de Guillaume MARILLIER, conducteur d’engin et de Mathilde GARNIER, sans profession.

09/10/2022 – Eva de Thomas GRANDVUILLEMIN, menuisier et de Anaïs FERREUX, technicienne en laboratoire.

10/10/2022 – Antonin et Loane de Thibault PETITJEAN, gérant d’un garage automobile et de Alexandrine CORNIER, assistante d’agence.

10/10/2022 – Navid de Alikhan IBRAHIMI, cuisinier et Zahra HOSSEINI, sans profession.

10/10/2022 – Inaya de Enes KULJUHOVIC, intérimaire usine et de Jade GRENIER, sans profession.

11/10/2022 – Félicien de Simon PILLOUD, chauffeur routier et de Sonia CARREY, approvisionneuse.

10/10/2022 – Juline de Emanuel LOCATELLI, salarié agricole et de Laurine MAILLET, auxiliaire de puériculture.

10/10/2022 – Alana de Ruben DELGADO MARTINS, agent d’entretien et de Teresa PEIXOTO DE FREITAS, coiffeuse.

11/10/2022 – Rayan de Rabii LACHIR, gérant de restaurant et de Loubna OTMANE, agent de production.

11/10/2022 – Zola de Thomas BOILLON, gérant d’auto-école et de Anne-Claire CHABOD, éducatrice spécialisée.

12/10/2022 – Alicia de Jérémy VERNAY, pharmacien et de Arline ALVES FORTE, vendeuse.

12/10/2022 – Zeïna de Kévin LAOUARI, peintre en bâtiment et de Naomie SLIMANI, agent de production.

14/10/2022 – Anaël de Anthony CARREZ, paysagiste et de Mélanie HENRIET, agent de production en distillerie.

13/10/2022 – Léa de Cyril GRILLON, agriculteur et de Marina FILAUMART, employée familiale à domicile.

PUBLICATION

04/10/2022 – Fatih ERDEN, serrurier et Esra USLU, agent de fabrication.

DECES

07/10/2022 – Josette COINDON, 85 ans, retraitée, domiciliée à Doubs (Doubs), veuve de Pierre HENNEQUIN.

08/10/2022 – Aimé BOUTEILLER, 75 ans, retraité, domicilié à Morteau (Doubs), célibataire.

09/10/2022 – Michel BOURNEZ, 87 ans, retraité, domicilié à Morteau (Doubs), époux de Josiane FAIVRE-PICON.

11/10/2022 – Bernard CUENOT, 70 ans, chef d’entreprise, domicilié à Bannans (Doubs), époux de Dominique MAIRE.

10/10/2022 – André DUBOIS, 83 ans, retraité, domicilié à Pontarlier (Doubs), époux de Christiane COLLET.

13/10/2022 – Marie GRANDPERRIN, 87 ans, retraitée, domiciliée à Charquemont (Doubs), veuve de Pierre BION.

14/10/2022 - Renée ROLLIN, 76 ans, retraitée, domiciliée à Champagnole (Jura), épouse de Jean BAVOYSI

La Ville de Besançon indique qu’elle maintient les illuminations de Noël. Néanmoins, dans un souci de limiter la facture, il a été décidé de réduire la période d’illumination, qui passera de 5 à 4 semaines. L’amplitude horaire évolue également puisque les lumières de Noël scintilleront de la tombée de la nuit à 22h, et non plus jusqu’à minuit. A l’exception du 24 et du 31 décembre.  

Par ailleurs, les commerçants sont invités à programmer l’heure d’extinction de leur vitrine le plus tôt possible.  Il est également rappelé que « pour réaliser des économies d’énergie et limiter la pollution lumineuse », les bâtiments patrimoniaux ne seront plus éclairés à l’exception du 24 et 31 décembre.

Rappelons que ce samedi se déroule la manifestation nationale le « Jour de la Nuit ». Dans ce cadre-là, chacun est invité d’éteindre ses lumières extérieures à partir de 20h30.  

Séduit par la Ville de Besançon, son patrimoine historique et le passé nourricier des lieux, le groupe bourguignon Bernard Loiseau a choisi de s’installer sur la place de la Révolution, dans les anciens locaux du conservatoire de Besançon, entièrement rénovés.

Retardé par le Covid19, le projet va pouvoir démarrer dès ce mercredi 11 octobre. Les premiers coups de pelle seront donnés. L’entreprise a souhaité y décliner un bistrot chic. Baptisé « Loiseau du Temps », cet établissement devrait ouvrir ses portes au 1er semestre 2023. Une période qui correspondrait aux 20 ans de la disparition du célèbre chef cuisinier Bernard Loiseau, qui s’est donné la mort le 24 février 2003 à Saulieu. Bérangère Loiseau, la vice-présidente du groupe, veut en faire « un endroit convivial, reconnu pour sa gastronomie, à des prix abordables ».  « Un bistrot +++ » comme elle le définit elle-même.

Un établissement étoilé ?

Dès ce mardi après-midi, l’entreprise, via ses réseaux sociaux et son site internet, va procéder à l’appel à candidature. Une dizaine de postes serait à pourvoir. Une soixantaine de couverts devraient être proposés quotidiennement. En parallèle, une offre pour la clientèle d’affaire est en réflexion. Concernant les étoiles au guide Michelin, l’établissement ne se fixe aucun objectif. Dans un premier temps, seuls l’image et le plaisir de proposer une cuisine de qualité et appréciée sont évoqués. Le reste arrivera plus tard. Rappelons quand même que, pour le moment, la Ville de Besançon ne dispose d’aucun restaurant étoilé sur son territoire.

L'interview de la rédaction / Bérangère Loiseau, Vice-présidente du "groupe Bernard Loiseau"

 

La Ville de Besançon lance une enquête pour recenser les secteurs où la circulation est compliquée, voire dangereuse. Ainsi, pour recueillir ces désagréments, elle invite la population  à lui transmettre ses informations en remplissant une carte interactive en ligne : https://www.besancon.fr/actualite/pour-une-circulation-apaisee/

Le document est accessible jusqu’à la fin de l’année 2022. A l’issue de cette campagne, un diagnostic sera réalisé. Il permettra à la municipalité de prendre des mesures et faciliter le partage des espaces publics.

C’est un projet qui suscite de vives réactions sur le 1er plateau du Doubs. Depuis deux ans maintenant, la commune de Nancray, en partenariat avec Opale Energies Naturelles, basée à Fontain, réfléchit  à l’implantation de trois éoliennes de 200 mètres en bout de pale en forêt communal, permettant ainsi d’alimenter 12.600 personnes en électricité.

Concrètement, cette nouvelle énergie prévoit de desservir le poste électrique des Prés de Vaux, qui fournit déjà de l’électricité à une partie du Grand Besançon. Pour Vincent Fietier, l’installation de ces éoliennes répond aux enjeux du moment. A savoir, à l’indépendance énergétique du pays, à la lutte contre le réchauffement climatique et à la perception d’une nouvelle ressource financière, indispensable en cette période compliquée pour les collectivités publiques.

« En toute transparence »

Pour l’heure, l’initiative n’en est qu’à l’étape de projet. Le dernier mot,  concernant sa faisabilité,  reviendra au Préfet du Doubs. Son implantation définitive n’a pas encore été statuée précisément. Seule certitude, les mâts seront implantés en forêt communale, sur un espace de 1 hectare, que le promoteur s’engage à compenser à hauteur du double de l’emprise au minimum. A l’idéal, les éoliennes pourraient être mises en service durant l’année 2026, avec un premier coup de pelle à la fin de l’année 2024. Plusieurs étapes sont encore à franchir. D’autres études devront  être menées. Le Maire et le conseil municipal veulent avoir en leur possession toutes les données nécessaires pour prendre une décision rationnelle. Un mât a été installé au village pour mesurer la force du vent. Une campagne acoustique sera menée, avec l’installation d’un sonomètre  sur différents points d’écoute. Des expertises environnementales sont en cours. Autant d’informations qui viendront compléter le schéma d’implantation définitif en fin d’année, les études d’impact et l’enquête publique. Le dossier final  devrait être déposé en juin prochain en péfecture. La réponse de l’état pourrait arriver 18 mois plus tard.

VINCENT FIETIER NANCRAY DD

Un projet éolien participatif

La commune de Nancray compte sur 86.000 euros de recettes annuelles. Son objectif est d’inscrire ce projet localement en créant une société de projet et associer les communes limitrophes et les particuliers dans cette aventure. Ils détiendraient ainsi des parts, qui leur rapporteraient de l’argent, grâce à la vente de l’énergie. L’idée étant que 40% du parc éolien appartienne au territoire. Vincent Fietier tient à rappeler qu’aucun risque n’a été pris.  Ce dernier étant limité à 2000 euros pour sa collectivité.

Une nouvelle mobilisation

Le Maire de la commune dénonce la virulence avec laquelle les opposants manifestent leur mécontentement. Pourtant, il estime que tout a été mis en œuvre pour rassurer la population. Une nouvelle manifestation se tiendra ce samedi après-midi dans les rues du village.

L'interview de la rédaction / Coralie Vaillant, chef de projets, et Vincent Fitier, maire de Nancray, sont au micro de la rédaction.

 

Dans un communiqué de presse, le conseil départemental fait savoir que la réouverture à la circulation du Pont des Rosiers, entre Pontarlier et Oye-et-Pallet, sur le territoire de la commune de la Cluse-et-Mijoux, sur chaussée provisoire, est prévue le 21 novembre prochain. Suite aux aléas géotechniques  repérés début septembre, une nouvelle organisation des travaux a été mise en œuvre. La suite des travaux, concernant l’étanchéité, les dispositifs de retenues, les bandes cyclables et les trottoirs seront engagés au printemps prochain.

Les élus de la Communauté de Communes du Grand Pontarlier organisent un nouveau cycle de réunions publiques sur le Plan Local d’Urbanisme intercommunal Habitat (PLUi-H). Cinq rencontres sont prévues pour informer les habitants sur les règles d’utilisation du sol retenues et les outils réglementaires mobilisés. Il s’agit d’une ultime étape avant l’arrêt définitif du PLUi-H en conseil communautaire. Suivra une enquête publique qui durera deux mois, sous la supervision d’un commissaire-enquêteur. Chacun pourra ainsi faire valoir ses remarques et ses observations.

Le calendrier des réunions :

Jeudi 6 octobre à 18h : Théâtre Bernard Blier à Pontarlier

Vendredi 7 octobre à 18h : Salle des fêtes de La Cluse-et-Mijoux

Mercredi 12 octobre à 18h : Salle Espace des Rives du Doubs à Doubs

Jeudi 13 octobre à 18h : Salle des fêtes "Les Fontaines" des Granges Narboz

Vendredi 14 octobre à 18h : Salle des fêtes de Chaffois

Renseignements au 03.81.38.81.84 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.