Choix du secteur :
Se connecter :
 

Le 6 novembre dernier, les policiers pontissaliens ont été alertés par leurs confrères allemands qu’une victime présumée était séquestrée et menacée par son compagnon dans un appartement de la capitale du Haut-Doubs. Ce sont les parents de la  jeune femme qui ont donné l’alerte.  

Les fonctionnaires se sont rendus sur place. L’homme a été interpellé. Alors que la femme se trouvait aux urgences de l’hôpital de Pontarlier. Aucune ITT n’a été prescrite par les médecins. L’agresseur présumé a été placé en garde à vue. L’homme a nié les faits, reconnaissant à peine une bousculade. Cet individu de 32 ans s’expliquera le 3 janvier prochain devant le délégué du Procureur.

La persuasion des policiers pontissaliens a payé. Elle a permis à un homme de 40 ans, domicilié dans l’arrondissement de Pontarlier, de confesser 71 vols à l’étalage pratiqués dans des commerces de la capitale du Haut-Doubs et de Besançon. Douze enseignes ont été recensées. Le préjudice s’élève à 2.300 euros. Le quadragénaire a réalisé ses larcins dans des enseignes alimentaires, de bricolage, de jardinerie et des librairies. Il s’est engagé à rembourser ce qu’il devait.

Vers 4h30 ce vendredi matin, un automobiliste de 21 ans a été contrôlé avec un taux de 2 grammes d’alcool par litre de sang à Besançon, avenue Foch. Le jeune homme venait de franchir un feu tricolore au rouge fixe à l’angle des rues Foch et Schwint. En attendant d’être entendu dans de bonnes conditions, il a été placé en garde à vue différée.

A Besançon. Pour des motifs qui restaient à déterminer, hier après-midi, vers 13h, une employée de 47 ans a été agressée dans la boutique Ginko de la rue des Boucheries. Elle a reçu un coup de poing à hauteur de l’épaule par un homme de 61 ans. Ce dernier a été interpellé et placé en garde à vue.

Le propriétaire, âgé de 40 ans, d’un appartement dans lequel un homme d’une vingtaine d’années avait été retrouvé gisant dans une mare de sang a été mis en examen pour meurtre et écroué. Vendredi, cet individu, fortement alcoolisé, avait signalé aux passants la présence du corps dans son appartement. Il avait été hospitalisé pour des plaies au cou. Selon nos informations, le suspect est connu de la justice pour des faits de violences.

Jeudi soir, vers 18h, les policiers pontissaliens ont à gérer une affaire de violences conjugales.  Une femme a expliqué aux policiers avoir été bousculée et frappée par son conjoint. Les motifs semblent être futiles. Le mari, qui avait quitté les lieux avant l’arrivée des forces de l’ordre, a été retrouvé et interpellé. Il a été placé en garde à vue avec différemment de ses droits car il était alcoolisé. Il a reconnu l’intégralité des faits qui lui sont reprochés. A savoir, les violences sur sa victime et les insultes aux policiers. Il devra s’expliquer le 1er décembre prochain devant le délégué du procureur, en vue d’une composition pénale. La dame est âgée de 69 ans. Le mari a 74 ans.  

Un automobiliste devra s’expliquer le 2 mars prochain devant la justice. Jeudi matin, à Besançon, lors d’un contrôle, mené à l’angle de la rue Chopard et du boulevard, il est apparu qu’il conduisait malgré une annulation de son permis de conduire. Il a été placé en garde à vue. Au cours de son audition, le trentenaire a reconnu les faits. Il est également poursuivi pour une affaire de conduite sous l’empire d’un état alcoolique commis en juin dernier.

Un homme de 45 ans sera convoqué prochainement au commissariat de Pontarlier. Mercredi soir, lors d’un contrôle, il est apparu qu’il conduisait sans permis de conduire, avec un défaut d’assurance, un contrôle technique dépassé et une carte grise qui n’était pas en règle. Il présentait également un taux de 2,40 grammes d’alcool par litre de sang. Cet homme, domicilié dans l’arrondissement de Pontarlier, a été pris en charge par un tiers.

Un jeune homme de 23 ans va faire l’objet d’un rappel à la loi. Mardi, vers 18h, il a voulu payer plusieurs articles, achetés à la FNAC, à Besançon, avec de faux chèques cadeaux. Interpellé par un agent de sécurité, il a ensuite été remis aux policiers bisontins. Il a été placé en garde à vue.

Au cours de son audition, il a expliqué aux enquêteurs avoir acheté ces moyens de paiement factices à un influenceur, via Snapchat, pour une valeur de 250 euros, afin de percevoir 750 euros en chèques cadeaux. Il s’est dit de bonne foi et ne pas s’être rendu compte que les chèques étaient falsifiés. Il ne reconnaît pas les faits. Sur instruction du magistrat, les chèques ont été saisis.  

A Besançon. Un adolescent de 14 ans a été interpellé dimanche, en début de soirée, dans le quartier Planoise. Il se trouvait dans les étages d’un immeuble que les policiers avaient regagné après la fuite de plusieurs individus qui, à leur vue, avaient précipitamment quitté un point de deal. Il était en possession de 36 grammes d’héroïne.

Au cours de son audition, il a expliqué avoir remplacé le détenteur des stupéfiants et ne pas avoir procédé à de la vente. La perquisition à son domicile n’a rien donné. Tout comme l’exploitation de son téléphone portable. Le jeune bisontin devrait être déferré ce mardi après-midi.