Choix du secteur :
Se connecter :
 

Ce samedi 9 mars, les MFR ouvrent leurs portes au public. Depuis plusieurs années, la pédagogie, mise en œuvre dans ces établissements, plaît à de nombreux jeunes et leurs familles. Grâce à leurs formations en alternance, pendant laquelle la moitié du temps se déroule en entreprise, et la mise en situation professionnelle qu’elles proposent, les MFR   rassemblent un très large public, parfois en échec scolaire, désireux d’apprendre un métier et de le pratiquer vraiment.

« Pendant très longtemps, notre slogan a été « réussir autrement ». L’idée est de proposer une solution alternative, avec une pédagogie centrée sur le réel, l’apprentissage et la vie en collectivité » explique Olivier Cucherousset, le directeur des MFR de Bourgogne-Franche-Comté. Et de poursuivre : « au-delà de faire des bons professionnels, on cherche aussi à responsabiliser et transmettre des valeurs d’engagement » explique le responsable.

De la 4è au BTS

Les jeunes dès la 4è peuvent rejoindre ces établissements. Les classes de 4è et de 3è sont considérées comme des temps d’orientation. Les élèves suivent ensuite un cursus d’apprentissage, en alternance, en CAP, bac professionnel et BTS pour ceux qui le souhaitent. La palette des métiers est riche. Les domaines de l’agriculture, des services à la personne, du commerce, de la sécurité, des travaux publics, … sont enseignés. Avec 90% d’insertion dans le monde professionnel, la structure répond aux attentes des entreprises et de ses élèves, « qui ont une véritable appétence pour ce mode d’enseignement » conclut M. Cucherousset.

Pour tout savoir sur ce samedi de portes ouvertes : https://www.mfr-bfc.fr/

L'interview de la rédaction : Olivier Cucherousset, directeur des MFR de Bourgogne Franche-Comté

Jusqu’au 9 mars prochain, l’armée s’expose dans la galerie marchande de Chateaufarine à Besançon. De 8h30 à 9h30, le public peut venir rencontrer les 10 entités de l’armée de terre et de l’armée de l’air et de l’espace. Plusieurs activités sont proposées : la découverte du matériel et des équipements de certaines spécialités, une immersion virtuelle de 360° et la visite  de la cabine d’un mirage 2000 ou encore du blindé lance-roquette, …  

Les lycéens de seconde générale et technologique connaissent cette échéance. En juin prochain, du 17 juin au 28 juin, ils devront participer à un stage d’observation dans l’objectif de permettre aux élèves de découvrir différentes facettes du monde professionnel, pour ensuite envisager un choix d’orientation. Dans ce contexte, depuis le 6 mars, la plateforme « 1jeune1solution » a été mise en ligne. Elle permet aux entreprises, associations, collectivités locales, administrations de l’état, … d’offrir un ou plusieurs stages. A partir du 25 mars, les jeunes pourront lancer leurs recherches.

Pour se connecter au site : https://www.1jeune1solution.gouv.fr/

C’est peut-être le début de quelque chose, mais l’étudiant bisontin Emmanuel N’Die veut garder la tête sur les épaules et ne surtout pas s’emballer.

Du haut de ses 22 ans, le jeune homme baigne dans la musique depuis une dizaine d’années. Depuis quelques mois maintenant, les projets se concrétisent et des portes se sont ouvertes. Il y a un an, le jeune artiste bisontin a rejoint le projet « à toi la scène », basé à Lons-le-Saunier, au Bœuf sur le Toit, piloté par Aurélien Bouveret, le programmateur du Festival de la Paille, et ses équipes de professionnels. Une structure qui a retenu la candidature de ce jeune homme, plein de compétences et de valeurs. En son sein, il y append l’univers de la musique, avec pour finalité la naissance d’un groupe musical. En parallèle, ce jeudi soir, Eli F. Baptist sortira son premier single « Mond », qui aura le privilège d’être diffusé, demain soir, sur TF1, au générique de la série Léo Matteï de Jean-Luc Reichmann. Car oui, Eli est aussi comédien.

ELI MATTEI

Léo Matteï

Grâce au carnet d’adresses d’Aurélien Bouveret, son directeur et manager, le jeune homme a conquis la production de la série à succès de la première chaîne. Après quelques apparitions, aux côtés de Théo Fernandez, qui a lancé sa carrière dans le film « Les Tuche », Eli a pu montrer toute la gamme de son talent dans ce nouvel épisode, où il joue le rôle de Bastien, un colloque de la mère de Matteï, le célèbre personnage tenu par Jean-Luc Reichmann.  Une belle opportunité pour cet étudiant en 3è année de licence de Arts du spectacle à Besançon.

Carpé Diem

Le jeune artiste veut profiter de cette dynamique prometteuse pour s’inscrire dans la durée. Un bon moyen pour faire connaître son univers pop, électro et R’N’B. Eli fourmille de projets musicaux et médiatiques. On le retrouvera sur la scène régionale cet été, notamment à Ruffey-sur-Seille. On pourrait également le revoir très rapidement dans le petit écran. L’idée de concourir à The Voice ou la Star Académy trottent également dans sa tête.

L'interview de la rédaction


Le 14 mars prochain, le Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon accueillera la première nuit des étudiants. Cette soirée inédite, qui se déroulera de 18h à 21h, est organisée par et pour les étudiants. Les participants sont invités à porter un regard singulier sur les œuvres du musée. Ateliers artistiques, visites guidées, concerts, théâtre seront proposés pour percer tous les secrets du musée bisontin.

Dans un communiqué de presse, l’Université de Franche-Comté exprime « sa vive inquiétude », après les annonces de Bruno Le Maire, le ministre de l’économie. Selon l’établissement, le plan d’économie de l’Etat de 10 milliards prévoit d’amputer 904 millions d’euros à l’enseignement supérieur et la recherche.

« Avec une baisse de près de 3% de leur budget, les universités font partie des institutions les plus touchées par les mesures dans un contexte extrêmement contraint » explique l’Université franc-comtoise. Et de poursuivre : « Les économies annoncées remettent en cause le sens de son action, en compromettant le remplacement de nombreux chercheurs et enseignants-chercheurs partis à la retraite, en mettant en péril le financement de la nécessaire rénovation du patrimoine immobilier et en réduisant la dynamique de réinvestissement dans la recherche et l’innovation pédagogique ».

La prochaine édition de la Color Life est d’ores et déjà programmée. Elle se tiendra le 2 juin le long des rives du Doubs à Besançon. Rappelons que cet évènement est coorganisé par les étudiants de l’école de la Chambre de Commerce et d’Industrie Saône-Doubs et la ligue contre le cancer du Doubs.

Tous les bénéfices récoltés sont reversés à la Ligue contre le cancer de Besançon pour l’aide aux malades, la recherche, l’information et la prévention. Les organisateurs indiquent que les inscriptions seront bientôt ouvertes. Ils communiqueront les démarches à suivre sur leurs réseaux sociaux : Facebook et Instagram

Une bonne nouvelle en provenance du Planoise Karaté Academy. Les 17 et 18 février derniers, à Chevigny-Saint-Sauveur, lors du championnat Bourgogne-Franche-Comté, l’ensemble du collectif bisontin, composé des minimes, cadets, juniors, seniors et vétérans, a décroché une place sur le podium et tous les combattants se sont qualifiés pour les championnats de France 2024. Certains karatékas, surclassés, terminent leur journée en montant trois fois sur le podium. A ces superbes résultats,  s’ajoute la qualification de cinq pupilles et quatre  benjamins du PKA à la Coupe de France.

karate pka planoise 2

Ce mercredi, les élèves de la section sportive scolaire du lycée Xavier Marmier de Pontarlier se sont qualifiés pour la phase finale des Championnats de France UNSS Excellence futsal. Les jeunes footballeurs pontissaliens se sont imposés face aux lycées Paul Emile Victor de Champagnole, Duhamel de Dole et Belin de Vesoul. La prochaine étape est programmée en avril prochain.

Ce jeudi 15 février, dans la salle du conseil municipal de Pontarlier, la Maison de l’Europe de Bourgogne Franche-Comté organise une simulation du Parlement européen. Cette simulation s’adresse aux élèves des lycées Xavier Marmier et les Augustins, qui suivent les cours de Sciences économiques et sociales. L’exercice a pour objet d’approfondir les connaissances du processus législatif de l’Union européenne, en s’y confrontant sous la forme d’un jeu de rôle.