Choix du secteur :
Se connecter :
 

On connaît le tirage au sort du 1er tour de la Coupe Gamberdella, la Coupe de France des U19. Les matchs se disputeront le dimanche 5 septembre prochain. Parmi les rencontres à suivre en Bourgogne Franche-Comté :

Besançon Football – Les Quatre Monts
Sous Roches – Pays Maîchois
Grand Besançon FC – Doubs
GJ de L’Arche – Etalans Vernierfontaine
Saint Vit – Besançon Clémenceau
Mouchard-Arc-et-Senans – Bresse Jura Foot
Baume les Dames – Bart
Pierrefontaine Laviron – Belfort Sud
Valdahon Vercel – ABC Foot
US Doubs Sud – Pouilley-les-Vignes
Jura Lacs – Arcade Foot
CS Frasne – Mont-Sous-Vaudrey
Jura Stade – La Joux Nozeroy

 

Pour terminer intelligemment les vacances, à Besançon, le Bastion organise quatre jours de découverte et d’initiation aux musiques actuelles et à la musique assistée par ordinateur. Encadré par une équipe d’intervenants en MAO, percussions, chant, guitare et design graphique, ce tour d’horizon des musiques actuelles se déroule sur une semaine et s’adresse aux enfants de 11 à 14 ans, musiciens ou non.

Rendez-vous du 23 au 27 août. Ce stage permettra à nos musiciens et musiciennes en herbe de découvrir les secrets de la création musicale d'aujourd'hui. De la composition à la création du visuel, en passant par la pratique instrumentale, l’enregistrement et le mixage : une véritable expérience en studio pro.

Lien de réservation : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Jeudi dernier peu avant 19h, les U19 du CA Pontarlier ont refoulé la pelouse pour la première fois depuis la fin de la saison 2021-2022. Evoluant au niveau national, la génération 2003/2004 débute la préparation athlétique quatre semaines avant la reprise du championnat sous les ordres du nouveau coach Romain Pogeant.

U19 national pontarlier 2

Vingt joueurs sur vingt-deux étaient présents lors du premier entraînement. C’est sur une pelouse bien verte d’un des terrains de Pourny que les jeunes lycéens et étudiants se sont retrouvés. Si une bonne ambiance est visible dans le groupe, les joueurs et l’entraîneur sont conscients de la difficulté de la saison 2021/2022. “Notre championnat est composé que de trois clubs amateurs”, déclare Romain Pogeant, entraîneur des U19 Nationaux au CA Pontarlier. Face à de nombreuses formations professionnelles (Olympique Lyonnais, le FC Sochaux Montbéliard, Clermont Foot 63…), les Pontissaliens vont jouer le maintien. Pour cela, le club est allé chercher de nouvelles têtes : “nous avons recruté localement, des garçons de Valdahon, Vesoul et Champagnole”. Pour atteindre son objectif, l’équipe et le staff comptent notamment sur les matchs à domicile “pour déjouer les formations professionnelles”.

U19 national pontarlier

Une préparation pour plus de cohésion

Au programme de la première séance, du jeu avec ballon pour retrouver les sensations et quelques exercices de course pour remettre la machine en route. “Vont venir se greffer à ce travail nos principes de jeu au fur et à mesure des entraînements et des matchs de préparation”, poursuit l’ancien joueur formé au club. L’aspect physique et technique n’est pas le seul facteur pour réaliser une bonne saison. Romain Pogeant souhaite insister sur le lien entre le staff et les joueurs. “Une activité de cohésion est prévue dans deux semaines pour que chacun apprenne à se connaître”. L’objectif de la préparation est aussi de fédérer le groupe.

U19 national pontarlier 3

Les U19, un tremplin vers les équipes séniors

Avec des déplacements à travers la France et des confrontations face à des centres de formation professionnels, l’ancien dirigeant des U15 du CAP espère “faire progresser individuellement et collectivement” les joueurs qu’il entraîne. A moyen terme, le passage en U19 au CA Pontarlier est un tremplin pour atteindre éventuellement l’équipe sénior en National 3 dans le meilleur des cas ou en Régional 1.

U19 NATIONAL PONTARLIER 6

L'interview de la rédaction / Romain Pogeant



La sixième édition de la Ponta’beach touche à sa fin. Après quatre semaines de sport et d’animations, les pontissaliens pourront en profiter jusqu’à ce dimanche.

Si la météo n’a pas toujours été clémente, le soleil ainsi que de nombreux participants ont fait leur retour cette dernière semaine. Des plus jeunes et plus âgés ont pu profiter d’un terrain de basket, de structures gonflables, d’un mini-golf, du ventri-glisse et bien d’autres activités. Que serait la Ponta’beach sans ses activités de plage ? On peut y retrouver un terrain de beach volley ou encore un terrain de foot en sable. Après l’effort, les buvettes peuvent être un moyen de se reposer.

PONTA BEACH NEW 5

“Les familles viennent avec le sourire aux lèvres”

Lorsqu'on lui demande le bilan de la Ponta’beach, l’adjoint aux Sports de la Mairie de Pontarlier, Philippe Besson, se félicite de la tenue de la manifestation dans une période chamboulée par la Covid-19. La météo a fait des siennes en ce mois de juillet mais il retient les jours de beau temps où “les familles et les enfants viennent avec le sourire aux lèvres”. Et enfin, le rôle des associations a encore été très important cette année pour faire vivre la Ponta’beach. Diverses animations sur le site sont organisées par plusieurs clubs sportifs. Un tournoi de beach-volley a lieu ce week-end, alors qu’un tournoi de pétanque s'esr déroulé dans les semaines précédentes. Les activités sportives se conjugent avec les activités culturelles. “On retrouve une belle synergie entre les clubs, la ville et tous les publics sportifs rencontrés sur le site” remarque l'élu.

PONTA BEACH NEW 3

La question de la durée de la manifestation

Cette sixième édition de la Ponta’beach est spéciale. Après s’être déroulée sur une durée de deux semaines lors des cinq éditions précédentes, la municipalité a fait le choix d’avancer la durée à un mois. “Il y avait une forte demande de prolongement de la durée émanant des participants lors des années précédentes”, précise Philippe Besson. Victime de son succès, les visiteurs sont nombreux à demander un nouvel allongement de la durée, sur deux mois cette fois-ci. “Les frais à la charge de la ville et essentiellement les frais de gardiennage seraient trop lourds à porter” conclut l'élue en charge des sports.

PONTA BEACH NEW 6

Si le Tour de France ne dure que trois semaines, le sien s’effectue sur cinq mois. Bosco Dumon, fraîchement diplômé en économie à HEC Paris, s’est lancé en avril dans la découverte de tous les départements métropolitains français.

A 24 ans et après six ans d’études, Bosco Dumon, est parti de la capitale mi-avril avec pour objectif de pédaler sur plus de 10 000 kilomètres. Il réalise ce parcours grâce au financement participatif et à un sponsor. Le trajet, l’hébergement, la recherche de matériel, le cycliste a tout prévu tout seul. “Je me suis bien occupé cette année”, dit-il le sourire aux lèvres. Celui qui n’a eu que quatre jours de pause après les examens ne part pas sans entraînement : “En vacances l’été dernier pendant un mois, je parcourais cent kilomètres par jour pour jauger mes capacités”.

Découverte des paysages et rencontre avec des élus

Deux objectifs, en plus de la performance sportive, motivent Bosco Dumon : la découverte des paysages français et les rencontres avec les élus. Il découvre le décor franc-comtois pour la première fois, même s’il “regrette de ne passer que quelques jours dans chaque département”. Cette expérience lui permet également de discuter avec les élus territoriaux “de tout bord politique”, précise-t-il. Il leur montre les résultats de son mémoire sur l’hétérogénéité du choc lié à la crise du Covid, avant d’aborder des sujets plus larges. Le jeune diplômé confie que les échanges portent beaucoup sur “le lien entre l’Etat et les collectivités marqué par un fort jacobinisme, où tout est concentré à Paris”. Il aborde aussi les problèmes posés par la gestion uniforme de la crise du Covid par l’Etat alors que les territoires locaux sont touchés différemment par le virus.

Après avoir franchi la ligne d’arrivée de son tour de France fin août, Bosco Dumon envisage de postuler pour un travail en tant qu’économiste dans une institution qui relève de l’Etat ou des collectivités territoriales.

Tout au long de ce cette semaine, le CIRFA de Besançon, le Centre d’Information et de Recrutement des Forces Armées, organise une opération de communication sur trois départements de Franche-Comté afin de sensibiliser la jeunesse et l’inviter à rejoindre l’armée française. Cette année, la grande muette propose 16.000 postes dans des domaines très diversifiés. Les offres sont nombreuses et concernent 116 spécialités différentes.

CIRFA ARMEE 2

 

L’armée ne recrute pas que des combattants, elle recherche d’autres compétences comme des météorologue, des spécialistes en téléphonie, des personnes chargées de la maintenance des équipements, des mécaniciens, des pilotes d’hélicoptère, des parachutistes, des chasseurs alpins, des cuisiniers… . Pour occuper ces fonctions, les jeunes gens, âgés entre 17 et 32 ans, sans Bac à Bac +5, sont les bienvenus. Comme le souligne le Capitaine Olivier, chef de CIRFA, « l’armée est le premier partenaire de l’emploi des jeunes en France ».

 

CIRFA ARMEE 4

Sengager.fr

Le capitaine Drouhain le confirme. « Chaque jeune peut se faire connaître et en fonction de ses compétences un projet personnalisé lui sera proposé" pour lui permettre de grandir et de s’épanouir professionnellement. Pour obtenir de plus amples informations, il suffit de se rendre sur le site www.sengager.fr. Les jeunes disposeront déjà de premières réponses à leurs questions, puis ils seront mis en lien avec un conseiller en recrutement qui affinera leur projet. Des permanences sont assurées à différents endroits du territoire. C’est le cas par exemple à Maîche, Morteau, Pontarlier, Valdahon et Baume-les-Dames pour le secteur du Haut-Doubs.

CIRFA ARMEE 5

Promouvoir le métier

Après Lons-le-Saunier, Dole et Besançon, et avant Vesoul, l’opération « 5 jours, 5 villes » s’est arrêtée à Pontarlier ce jeudi. Pour animer l’espace spécialement créé sur la place Jules Pagnier, sept régiments et unités avaient fait le déplacement. C’est dans un esprit ludique et d’information que cette sensibilisation s’est effectuée.

CIRFA ARMEE 6

La Ville de Pontarlier rappelle qu’elle organise cet été un chantier de jeunes du lundi 16 au vendredi 20 août de 8h45 à 12h. La jeunesse pontissalienne, âgée entre 14 et 18 ans, est concernée par cette initiative. Ce chantier se déroulera sur la commune de Pontarlier, durant une semaine, à raison de 5 demi-journées consécutives d’une durée de 3 heures 15. En contrepartie de la mission réalisée, les participants recevront une gratification d’un montant de 80 € pour la semaine d’engagement.

Les jeunes intéressés peuvent s’inscrire, dans la limite des places disponibles, en téléchargeant et remplissant le dossier d’inscription via le site internet de la mairie. Le dossier est également disponible en version papier à l'accueil du service Éducation, Jeunesse, Politique de la Ville.

Le dossier complet est à remettre au service Éducation, Jeunesse, Politique de la Ville situé cour de la Sous-Préfecture, avant le 2 août 2021, pour étude, ou à renvoyer scanné à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avant le 2 août également.

Le rectorat de Besançon indique qu’à l’issue des épreuves de rattrapage, le taux de réussite toutes séries de baccalauréat confondues dans l’académie de Besançon, s’élève à 93,9 % à la session 2021. Ce taux diminue de 1,8 points par rapport à celui de la session 2020.

Le baccalauréat général voit son taux de réussite diminuer de 0,6 point, avec 97,0 % d’élèves admis tandis que celui du baccalauréat technologique est stable à 95,6 % d’élèves admis. Les résultats au baccalauréat professionnel enregistrent la plus forte baisse à hauteur de 4,9 points, avec 87,2 % d’élèves admis.

L’académie de Besançon fait connaître ce mardi soir, les chiffres du taux de réussite au baccalauréat, toutes séries confondues, à l’issue du premier groupe. Ainsi, 90,3% des candidats ont obtenu leur baccalauréat dès cette première étape. Une situation identique à 2020.

Les 11.469 candidats au baccalauréat professionnel, technologique et général dans l'académie de Besançon seront fixés sur leur sort ce mardi. Les résultats seront connus à 10h pour la filière générale. Cet examen s’est déroulé dans un contexte particulier avec la pandémie qui est venue perturber le bon déroulement de l’année scolaire.

Cette année, une nouvelle épreuve s’est tenue. Il s’agit du grand oral, qui a suscité de nombreuses inquiétudes chez les lycéens. Une nouvelle épreuve de 20 minutes, dont l’objectif était d’évaluer la maîtrise de la prise de parole de manière structurée et argumentée, et la capacité à développer une réflexion.