Choix du secteur :
Se connecter :
 

Plus de 1.300 collégiens, lycéens et étudiants étaient attendus ce jeudi au Palais des Sports de Besançon, où se tient une nouvelle édition de la manifestation Cybertech’Comtois. Cet évènement met notamment en compétition des élèves de 3è, qui ont œuvré tout au long de cette année scolaire sur la réalisation d’un robot, avec leurs enseignants de Sciences et technologies industrielles. Un  investissement qui répond à plusieurs intérêts pédagogiques dans les domaines de la conception, de la numérisation 3D, de la programmation, … .

L'interview de la rédaction :la présidente de l'édition 2024 du concours

 

ROBOT 2

Quatre défis

ROBOT 3

 

Cette année, quatre défis étaient proposés. Ils invitent les jeunes à proposer des créations répondant à différents critères, que sont la précision, la vitesse, l’esthétique, … . Une intéressante démarche pédagogique répondant aux enjeux et aux défis de demain. Une approche très riche qui invite les adolescents à travailler ensemble, à tisser du lien et à partager autour d’un projet commun. Après les essais, les jeunes ont soumis leur réalisation à un jury, qui a pu évaluer la qualité et les performances de ce robot unique au monde. Les meilleurs ont été récompensés.

L'interview de la rédaction : Gaspard, un élève du collège de Marnay 

L'interview de la rédaction : Yasmine, une élève du collège des Clairs Soleils à Besançon

ROBOT 7

1.300 collégiens et lycéens sont attendus ce jeudi au palais des sports Ghani Yalouz à Besançon. Ces ados viennent participer à l’édition 2024 du concours Cybertech’Comtois, le grand concours de robotique de Franche-Comté. Accompagnés de leurs enseignants de Sciences et technologies industrielles, ils  s’affronteront autour de plusieurs défis robotiques. Cette année, quatre challenges sont proposés aux collégiens et un aux lycéens.

Si l’équipe fanion est passée à côté des objectifs de la saison, la jeunesse du Racing Besançon est parvenue à se hisser dans l’élite du football français. L’an prochain, grâce à la catégorie U16, les jeunes bisontins évolueront chez les  U17 nationaux. Il faudra trouver les ressources nécessaires pour éviter de faire le yoyo. Les U18, eux aussi, permettent aux Rouges de retrouver l’échelon national chez les U19. Une belle saison sportive s’annonce à Besançon.

Une nouvelle étape débute pour Parcoursup ce jeudi soir. La phase d’admission sera effective à compter de 19h. Les candidats pourront alors consulter les premières réponses des formations à leurs vœux. Au cours de la soirée, ces derniers pourront commencer à répondre aux propositions d’admission qui leur ont été faites. Cette année, la phase d’admission principale concernera 945.500 candidats qui ont confirmé au moins un vœu d’orientation dans l’enseignement supérieur, contre 917.000 en 2023

Ce mercredi 29 mai, le site de la Malcombe, à Besançon, accueille l’évènement « la lycéenne-collégienne UNSS ». Ce rendez-vous annuel permet aux élèves de 14 à 18 ans de découvrir des animations qui reflètent la mixité et l’égalité de la pratique sportive chez les filles. Plus de 700 participantes sont attendues.

Ainsi, une course,  un village d’arrivée, baptisé la rue de l’égalité, avec ses 30 stands d’association, et des ateliers pratiques sont proposés. Précisons que chaque fille peut inviter un garçon, à condition qu’il signe une charte, afin de prouver son implication dans les causes défendues durant cet évènement.

Ce mercredi 29 mai, entre 13h30 et 17h, une journée d’action dédiée à la sécurité routière se tiendra sur l’Esplanade des Droits de l’Homme à Besançon. Sur place, deux simulateurs à la conduite des deux roues, une voiture tonneaux, une piste destinée aux trottinettes électriques, un stand de sensibilisation aux dangers de l’alcool et un quizz seront proposés. Cette sensibilisation est organisée par la ligue contre la violence routière du Jura, l’association de prévention routière, la sécurité routière, la préfecture du Doubs et le lycée Tristan Bernard.

A Pontarlier, au lycée Jeanne d’Arc, l’enseignement théorique s’associe automatiquement à la pratique. Une pédagogie efficace qui permet aux élèves de découvrir la profession qu’ils convoitent, d’en mesurer les enjeux et d’acquérir les fondamentaux nécessaires. Les jeunes en ont d’ailleurs bien conscience. « On sait que l’on a évolué. Notre pratique a changé. Nous ne sommes plus les mêmes » reconnaissent Morgan, Youri et Candice, trois lycéens de terminale, qui suivent un baccalauréat professionnel en technique et conseil de vente.

Des cours d’œnologie

Depuis leur entrée en formation, ces jeunes gens ont multiplié les connaissances et les apprentissages. Dans le cadre de ce cursus, ils ont notamment suivi des cours en œnologie, qui leur ont permis de faire connaissance avec le milieu du vin et de maîtriser les techniques de vente liées à la commercialisation de ce produit. C’est ainsi que ce vendredi 24 mai,  ils organisent une grande soirée d’été au « Panier de Jeanne », rue Pierre Dechanet à Pontarlier.

Le reportage de la rédaction

Responsabiliser les jeunes

Organisés en groupe de travail, et encadrés par un enseignant professionnel, les lycéens ont pensé cet évènement. Durant cette opération, de 17h à 21h, ils feront découvrir à leurs clients une gamme de rosée. Un vin toujours très apprécié et consommé durant les nombreux et traditionnels barbecues estivaux. Dans un esprit convivial, et sans doute commercial, c’est bien normal, ils ont également prévu des accompagnements et des grillades, qui devraient nous mettre l’eau à la bouche et susciter des besoins.

Communication et objectifs

Pour la pleine réussite de cette initiative, les jeunes ont ciblé un large panel de prospects, mais tout le monde est le bienvenu. Un objectif commercial leur a également été fixé. « Nous aimerions vendre au moins 20 cartons de 6 bouteilles et des magnums » terminent les jeunes vendeurs, bien décidés à réussir leur mission.

Un grand bravo aux jeunes athlètes du Planoise Karaté Academy qui ont participé à la 2è  Youth league de l’année en Espagne. Ces quatre jeunes pratiquants, âgés de 17 à 12 ans, ont pu rencontrer les meilleurs jeunes athlètes du monde entier. Pour ce nouveau challenge, plus de 3.000 jeunes,  issus de 77 nations avaient fait le déplacement.

Théa et Axel Mardelé, deux jeunes du Haut-Doubs, originaires de la Cluse-et-Mijoux, se sont brillamment qualifiés pour le Championnat du Monde francophone de scrabble qui se disputera du 8 au 15 juillet prochain à Montauban.

Agés de 15 et 13 ans, scolarisés en seconde et quatrième, les deux adolescents pratiquent cette discipline depuis leur plus tendre enfance. « Au lieu d’aller au Périscolaire, on allait jouer au scrabble avec notre institutrice » se souvient Théa.  Cette passion pour les mots,  le jeu et le partage, Théa et Axel les ont conservés.  C’est ce qui a d’ailleurs permis à ces deux jeunes, licenciés au club de Pontarlier,  de gravir les échelons et réaliser le parcours que l’on connaît. Répartis chacun dans une poule différente, ils ont brillamment su utiliser la richesse du vocabulaire de notre langue pour en sortir tout un tas de mots. Après l’épreuve régionale bisontine, ils ont triomphé à Talence, terre d’accueil des championnats de France, pour décrocher leur place au sein de l’élite internationale francophone.

Jouer, sans se prendre la tête

Telle est la philosophie de ces deux jeunes, bien dans leurs baskets. Et c’est peu dire. Malgré l’échéance qui approche à grands pas, Théa et Axel continuent de vivre paisiblement leur vie d’ado. Entre les devoirs, les copains, et leurs pratiques sportives, ils parviennent à  consacrer du temps à la compétition de l’été prochain. La sœur et le frère ont appris de leurs erreurs passées. Chacun met en place la technique qui lui convient afin de performer encore. Les entraînements, quasi quotidiens, s’effectuent via les applications réservées à cet usage. Axel a également choisi d’emmagasiner un maximum de mots de trois lettres. « Des mots qui ne s’inventent pas et qui peuvent toujours servir ». Quant à Théa, elle s’est promise qu’elle allait davantage se faire confiance.

Le reportage de rédaction : Théa et Axel