Choix du secteur :
Se connecter :
 

Dans le cadre de la semaine nationale handivoile, handivalide et paravoile, l’association pontissalienne « Les Foulques » du Haut-Doubs organise des baptêmes de voile gratuits ce samedi 18 juin, de 14h à 18h, à la base nautique des Grangettes.

Le recrutement a déjà débuté au FC Sochaux Montbéliard. Après le défenseur central de 19 ans Daylam Meddahn,  qui arrive d'Angers, le FCSM annonce la signature de Yoël Armougom (24 ans). Transféré du SM Caen, le latéral gauche compte près de 100 matches en Ligue 1 et Ligue 2. Les deux nouvelles recrues ont signé pour trois saisons.

Né à Hawaï, comme le surf, dans les années 1960, le stand up paddle ou paddle, trouve son second souffle dans les années 2000. Depuis quelques années, l’organisation de plusieurs compétitions mondiales donne au paddle son statut de sport tendance. Nous sommes allés tester ce sport sur le lac de Saint-Point afin d’en apprendre plus, et de découvrir tous les aspects de cette pratique.

 

Un sport qui se pratique de différentes façons

Le paddle est un sport nautique de planche, qui nécessite un certain équilibre. Mais on peut tous s’y mettre quand on le souhaite, sans condition d’âge et pas besoin non plus d’être un ou une grande sportive. Le paddle est sport nautique ludique que l’on pratique en toute décontraction, pour se promener ou juste se déplacer sur un plan d’eau ou une rivière. Moyen de transport ou alternative au surf quand il n’y a pas de vague : le paddle a plusieurs fonctions et peut se pratiquer de différentes façons. Certains pratiquants s’adonnent plutôt au côté sportif alors que d’autres montent sur leur planche pour profiter du cadre naturel en toute tranquillité, afin d’observer la biodiversité, dénicher des coins de pêche autrement inatteignables, ou encore pour se retrouver à bavasser entre amis, assis sur sa planche au beau milieu d’un plan eau.

 

 

Sur le lac de Saint-Point, les conditions étaient des plus agréables ce mercredi matin. Un lac limpide, des rayons de soleil se reflétant sur l’eau dans un décor scintillant, quelques tanches et brochets vadrouillant entre les herbiers, des grèbes huppées se laissant flotter au gré des vaguelettes et les libellules proposant des chorégraphies aériennes nuptiales endiablées. Le spectacle était au rendez-vous. Debout, à genoux ou même assis, la prise en main de la pagaie est rapide. Guidé par Julien, moniteur de paddle et de canoé-kayak depuis plus de dix ans, la promenade aquatique entre les nénuphars était des plus captivantes et apaisantes. Cette pratique permet à chacun de se l’approprier à sa façon. Bercés par les histoires de notre guide connaissant cet environnement sur le bout des doigts, la matinée était à la contemplation et à la rigolade, sur un plan d’eau sublime, le troisième plus grand lac naturel de France. Le paddle, c’est ça. Une excursion nautique sur une planche, avec mille façons de l’apprécier.

 

 

L’ancienne coach de l’ESBF Raphaëlle Tervel rejoint le club hongrois de Gyor. Elle officiera sur le banc de cette formation la saison prochaine aux côtés du coach principal espagnol Ambros Martin. Rappelons que la Maichoise a porté les couleurs de Gyor entre 2012 et 2014.

Le club de tennis de table du Morez Haut-Jura reçoit demain soir Chartres pour son dernier match de la saison en ProA. En cas de victoire, les Moréziens ont l'occasion de sécuriser leur place sur le podium du championnat.

Après une victoire importante vendredi dernier contre le club de La Romagne (3-1), concurrent direct au classement, le Morez Haut-Jura peut valider demain soir son ticket sur le podium de Pro A. Les Moréziens reçoivent le club de Chartres, actuel cinquième du championnat, au gymnase de la Citadelle demain soir. Pour leur dernier match de la saison, les joueurs de Salvador Uribe espèrent surfer sur leur dynamique positive de cette fin de saison. Les pongistes sont sur une belle série de six victoires de suite. Parmi eux, le Finlandais Benedek Oláh est particulièrement performant en ce moment. « Ça fait dix matchs qu'il n'a pas perdu », explique son entraîneur Salvador Uribe. « Ce serait un plaisir immense de le voir réitérer ce genre de performance ce soir, devant son public, pour le dernier match de la saison », témoigne le coach mexicain.

Un match à enjeu

 Peu d'observateurs s'attendaient à voir le club du Haut-Jura jouer le haut de tableau après un début de saison compliqué où les victoires s'enchaînaient difficilement. Mais force est de constater que les pongistes moréziens ont réussi à créer une véritable alchimie au sein de l'équipe. Si les joueurs risquent très certainement d'avoir la pression lors de cette rencontre cruciale au classement, l’entraîneur mexicain relativise l'importance du résultat. « Avec le staff, on ne s'attendait pas du tout à lutter pour le podium en fin de saison. Les joueurs sont un peu stressés par ce qu'ils savent qu'il faut gagner la rencontre, mais on essaye de leur enlever la pression pour qu'ils soient le plus relâchés possible ce soir », conclut Salvador Uribe.

L'interview de la rédaction / Salvador Uribe ( coach de Jura Morez)

 

 

A l’issue de l’ultime journée de championnat, Jura Morez pourrait ravir un cinquième titre consécutif en ProA. Le match de mardi soir, à domicile, devrait tenir toutes ses promesses. Le clan jurassien reste sur une belle victoire, obtenue vendredi soir, face à la Romagne (3-1). Une nouvelle issue heureuse qui leur permet d’espérer un nouveau titre national.

Les filles de l’ESBF ne reviendront pas avec la Coupe de France à Besançon. Ce samedi soir, face à une solide équipe de Metz, elles ont été vaincues sur le score de 33 à 23 à Bercy. La marche était trop haute pour le groupe de Sébastien Mizoule

La handballeuse Chloé Valentini aura un gymnase qui portera son nom. Ainsi, à Morteau, sa ville de cœur, l’actuel gymnase du lycée devient le gymnase Cholé Valentini. Le baptême est prévu le lundi 13 juin, à 18h, en présence de la championne messine, de ses proches et des élus locaux. On notera notamment la présence de Cédric Bôle, président de la Communauté de Communes de Morteau et maire de Morteau.  

100 ans de football à Frasne et dans le Haut Doubs ou comment retransmettre l’histoire d’une communauté dans un livre ?

Michel Renaud, professeur documentaliste à la retraite et déjà auteur de six livres sur l’histoire locale du Haut Doubs, nous livre un nouvel ouvrage, en collaboration avec Patrick Morisod, sur l’histoire des associations de football à Frasne. Un objet unique historique qui paraîtra le 2 juillet à l’occasion du centenaire du football dans la région, organisé par le CS Frasne.

Frasne colle à la peau de Michel Renaud : “j’y suis né !” rappelle ce dernier. C’est pourquoi il lui a déjà consacré de nombreux livres comme Frasne, Mémoires d’ici. L’idée de la collaboration avec le CS Frasne lui est venue par une “discussion avec un membre du club”. L'occasion du centenaire organisé par le club, avec à l'affiche de nombreux évènements notamment un tournoi de 24 équipes mixtes le 1er juillet ou encore des expositions photos et une soirée dansante le 2 juillet, était idéale pour faire paraître cet ouvrage historique.

Un ouvrage local écrit par des locaux

Michel Renaud a fait intervenir Patrick Morisod, trésorier du club, dans le processus d’écriture pour toutes les informations “après les années 1960”. En ce qui concerne la période antérieure, l’auteur a eu à réaliser une véritable recherche historique aux archives municipales de Pontarlier en plus de sources privées obtenues auprès d'historiques du club. Ainsi, Michel Renaud, par son travail débuté en “décembre dernier”, a remis sur le devant de la scène des grands hommes de l’histoire du sport haut-doubiste comme Maurice Laffly ou l’abbé Charles Raison.

L'interview de la rédaction / Michel Renaud

Un livre à destination de la communauté frasnoise mais pas seulement

“100 ans de football à Frasne…” contient plus de 240 pages et surtout 140 photographies et 130 illustrations. La volonté est réellement d’être entre la rigueur historique et l'accessibilité au plus grand nombre. En effet, l’ouvrage sera disponible au local du club qui l’édite à partir du 2 juillet mais aussi dans toutes les librairies pontissaliennes et de Frasne. Pour séduire ce public plus large, de nombreuses préfaces prestigieuses viennent donner une autre résonance au livre. Michaël Isabey, ancien joueur du FC Sochaux Montbéliard et natif de la région, vient notamment introduire l’ouvrage et Guy Roux, ancien entraîneur d’Auxerre, pose également sa plume. Pour ce dernier grand nom, Michel Renaud nous apprend qu’il l’a obtenu simplement en “tentant le coup”.

L'interview de la rédaction / Michel Renaud

 

Un ouvrage historique en écho avec l’actualité du club

Le club sportif de Frasne fêtera donc les 1er et 2 juillet son centenaire de la plus belle des manières avec la parution de cet objet unique. Toute la communauté sportive de la ville et de la région sauront s’y retrouver et jusqu’au 10 juin, après avoir rempli un bulletin de souscription, le livre est disponible à 19 € au lieu de 25 €.

Les 100 premières années du football à Frasne aussi bien recensées, le club peut désormais écrire de nouvelles pages, et cela commence dès le 12 juin avec un prochain match décisif dans l’optique de la montée en régionale 3 : le club étant actuellement deuxième du groupe B de départementale 1.

A quelques semaines des vacances d’été, l’apprentissage de la natation est plus qu’une nécessité. Faute de savoir nager, trop d’enfants et d’adultes perdent la vie suite à des noyades. Chaque été, un triste bilan apparaît. A Besançon, la ville et le monde associatif organisent des temps de formation pour, dans un premier temps, transmettre les rudiments de la natation. L’objectif n’est pas de faire de ces jeunes pratiquants des nageurs hors pair, mais de leur permettre de se mettre en sécurité en milieu aquatique.

Ainsi, en juillet et août prochains, l’Alliance Natation Besançon décline l’opération « j’apprends à nager » et organise également son propre stage. Le premier dispositif permet aux 6-12 ans, dans un premier temps issus de quartiers défavorisés et de certaines zones rurales, de débuter les apprentissages.  Cet été, deux sessions sont prévues. Du 7 au 16 juillet et du 19 au 30 juillet. Deux semaines d’apprentissage qui mériteront sans doute d’être approfondies, mais qui apporteront d’ores et déjà une pratique et des connaissances très utiles. Quant au stage à la semaine, il se tiendra du 7 juillet au 6 août.

Les effets covid

Avec la fermeture des bassins durant de longs mois, en raison de la crise sanitaire,  beaucoup d’enfants n’ont pas pu s’initier à la natation. « Ce qui n’est pas sans problème » explique Coralie Marchal, la directrice de l’association sportive. Dans ces conditions, les temps de formation s’adressent aussi  à des préadolescents pour lesquels l’accès à ces savoirs s’effectuaient auparavant à des âges  plus précoces. Peu importe, les éducateurs formés de l’ANB interviennent en développant une pédagogique bienveillante et en  respectant les besoins et l’évolution de chacun.

Pour assister à ces cours, qui se dérouleront à la piscine Mallarmé, n’hésitez pas à contacter l’Alliance Natation Besançon au 09.63.57.27.18

L'interview de la rédaction