Choix du secteur :
Se connecter :
 

Ce lundi, 300 enfants licenciés à l’USEP du Doubs, et plus particulièrement sur le secteur du Haut-Doubs, ont participé à un temps d’initiation au triathlon. La météo est venue perturbée la journée, mais les vélos, les baskets et les maillots de bain étaient de sortie. Effectivement, comme tous les pratiquants, ces petits champions ont découvert les trois disciplines de ce sport : la natation, le cyclisme et la course à pied. Au programme : 25 mètres de natation, 1600 mètres de vélo et 600 mètres de course à pied.

Joël  Pasteur, le président de l’USEP du Haut-Doubs voit en cette activité un formidable moyen de permettre aux enfants de développer leurs capacités physiques et leur motricité. « Nous pouvons ainsi travailler les domaines athlétiques, l’apprentissage de la natation, la coordination, … » explique M. Pasteur. Des propos que confirment Christian Schwalb, le président du club de triathlon de Pontarlier.  Les enfants ne cachent pas également leur plaisir de vivre ce moment collectif. Se mesurer aux autres, se défouler et prendre du plaisir sont les arguments apportés par ces élèves de CM1 et CM2.

L'interview de la rédaction  / Joël Pasteur. Christian Schwalb. Les enfants

 

Hier soir, dans le cadre de l’avant dernière journée de championnat en D1 féminine, l’ESBF a réalisé un match nul  à Plan-de-Cuques. Les deux équipes se sont quittées sur le score de parité de 28 partout. Ce résultat permet au groupe de Sébastien Mizoule de terminer cette saison à la quatrième place. C’est soulagé que le collectif recevra Brest samedi soir.

Arrivé à la fin de son prêt d’une saison et malgré la volonté du club de le conserver, Jotham Mandiangu va quitter le Grand Besançon Doubs Handball en fin de saison. Il va retourner dans son club formateur. En course pour se maintenir en première division, Istres souhaite s’appuyer de nouveau sur son jeune pivot après sa belle saison en ProLigue à Besançon.

La série d’invincibilité s’est arrêtée hier soir pour l’ESBF. Les Engagées se sont inclinées sur le score de 23 à 24 face à Bourge de Péage dans le cadre de la 24è journée de D1 féminine. Les handballeuses bisontines devront absolument relever la tête  le 18 mai prochain, lors de l’avant dernière journée de championnat, à Plan de Cuques.

Il y a du handball ce vendredi soir. A trois journées de la fin, le Grand Besançon Doubs dispute un match des plus importants pour son maintien en ProLigue. Cet épilogue heureux passe notamment par une victoire au palais des sports Ghani Yalouz. Le groupe de Benoit Guillaume  (13è) doit battre son adversaire de ce soir, Cherbourg. La mission s’annonce périlleuse puisque les visiteurs sont deuxièmes au classement. Le coup d’envoi de la rencontre sera donné à 20h15.

Le CPB organise ce samedi et ce dimanche les championnats de France de la discipline dans la catégorie senior. Garçons et filles auront à cœur de réussir leur passage en terre bisontine pour décrocher les titres mis en jeu et les sélections pour les championnats européens et internationaux qui en découlent.  Pour le club du président Max Tudezca, organiser un tel évènement,  est quasiment une obligation. Comme pour les sports collectifs, jouer à domicile est un plus indéniable. « On est toujours en situation plus favorable. On dort chez soi. On se prépare dans son club. On a son public et sa famille. C’est toujours plus favorable » exolique-t-il.

Trois catégories

Les trois catégories qui caractérisent la discipline seront présentes. Les meilleurs lutteurs français s’affronteront en lutte libre, lutte gréco-romaine et lutte féminine. Le club bisontin motive de sérieuses ambitions. Le président Tudezca compte notamment sur trois de ses licenciés pour enrichir le palmarès du Cercle Pugilistique Bisntin. Les performances de Stéfan Clément, Givi Davidovi, qui rêve d’un doublé en lutte libre et lutte gréco-romaine et Léo Tudezca. Deux sociétaires chevronnés, capable de s’imposer, manqueront à l’appel : Ilman Mukhtarov et Rassoul Altamirov qui, blessés, resteront à la maison.

Besoin de soutien

Le CPB compte sur la venue en masse de son public, toujours impatient de soutenir les siens. Parmi les temps forts, il y a bien entendu les finales, qui se disputeront à 16h ce samedi après-midi et à 15h le lendemain.

L'interview de la rédaction / Max Tudezca ( président du CPB)

 

En cette fin d’année Universitaire, la fac de sport de Besançon multiplie les mises en situation pratique. C’est dans ce contexte d’apprentissage que les étudiants de l’UFR STAPS, option management du sport, organisent pour le 11 mai prochain une grande après-midi sportive à la Malcombe. 200 collégiens et lycéens venus de toute l’académie sont attendus. Une expérience formatrice qui vient s’ajouter à d’autres.

En partenariat avec l’UNSS, les étudiants se sont organisés. A travers différents pôles, des responsabilités ont été confiés à chacun. Communication, logistique, village d’animation, partenariats, tout a été pensé pour la pleine réussite de l’événement

Deux projets

Plus de 200 collégiens et lycéens de l’académie de Besancon seront attendus mercredi prochain à la Malcombe. Les plus jeunes participeront à l’événement baptisé  Sport-S-Tival et leurs aînés à Spring Games. Au programme : une Color Run pour les premiers et plusieurs activités physiques de pleine nature pour les seconds (biathlon, tir à l’arc, cécifoot, volley). Sans compter toutes les belles surprises qui attendent les participants. Des ateliers pour le plaisir d’apprendre et de découvrir, mais aussi dans un esprit de sensibilisation aux enjeux climatiques et d’éducation à la santé. La pratique sportive dans un cadre défini et dans le respect des règles et de leur application sont également un autre enjeu

Le projet pour les collégiens

Le projet pour les lycéens

Encore dix jours à attendre pour le coach sochalien. Omar Daf fait partie de la liste prestigieuse présentée pour le trophée UNFP de meilleur entraîneur de Ligue 2 pour la saison en cours.  Il figure aux cotés de Philippe Montanier (Toulouse FC), Olivier Pantaloni (AC Ajaccio), Didier Tholat (Pau FC) et Thierry Laurey (Paris FC). Le palmarès sera connu le 15 mai prochain.

Sochaux s’est fait peur. Néanmoins, le FCSM s’est imposé sur le score de 2 buts à 1 ce samedi soir, dans le cadre de cette 36è  journée de championnat en Ligue 2. Une victoire très importante pour les Lionceaux pour le retour dans l’élite du football français. Les Francs-Comtois comptent 67 points. Ils sont à un point d’Auxerre et à quatre de l’AC Ajaccio.

Le Crédit Agricole Franche-Comté a présenté ce jeudi 28 avril, son projet d’inclusion professionnelle par le sport en partenariat avec l’Agence pour l’éducation par le sport (APELS). De très longue date, de par sa politique de recrutement, son action en faveur de l’alternance, et son soutien au sport amateur, véritable levier d’insertion, le Crédit Agricole Franche-Comté est mobilisé en faveur des jeunes.

Ce dispositif illustre le volet sociétal du projet d’entreprise du Crédit Agricole Franche-Comté ainsi que les valeurs portées par la marque « Sport Comme École de la vie ». Créée en 1997, l’Agence pour l’Éducation par le Sport est une association nationale d’inclusion par le sport destinée à la jeunesse peu ou non diplômée. Elle permet à des jeunes d’être reconnus pour leurs compétences et valeurs, de prendre en main leur avenir et d’accéder à l’emploi. Le principe du programme de l’APELS est de détecter dans les clubs sportifs, des jeunes peu ou non diplômés et prêts à s’engager dans le parcours d’insertion professionnelle. Ce parcours est constitué d’une formation intensive de deux mois sur les codes de l’entreprise et les bases de la banque, suivie par un contrat de professionnalisation de 1 an menant au métier de conseiller clientèle. Pour l’année 2022/2023, 10 postes sont à pourvoir au sein de la banque régionale. La 1ère promotion sera constituée d’une dizaine de jeunes et le dispositif sera reconduit chaque année.

« Plus qu’un loisir, le sport est un des moteurs du vivre ensemble, l’un des derniers endroits où se retrouvent les Français dans leur diversité. Le sport, c’est aussi une école qui permet à chacun de se réaliser, de grandir et d’avancer dans la vie. Les valeurs qu’il porte sont riches d’enseignements : dépassement de soi, estime de soi, humilité, respect, gestion de la pression mais aussi apprentissage de l’échec, capacité à faire face »

À ce jour, au niveau national, 400 jeunes ont suivi le parcours « Déclics Sportifs » au sein des Caisses régionales du Crédit Agricole et 700 collaborateurs du groupe ont été mobilisés sur les parcours avec pour résultat : 84% de retour à l’emploi dont 50% au sein de l’entité et 34% dans d’autres entreprises. Le Crédit Agricole Franche-Comté s’appuie sur l’APELS pour expérimenter le cursus d’intégration, afin d’amener une dizaine de jeunes vers les métiers de conseiller d’accueil. Par la suite, d’autres promotions verront le jour. La détection des jeunes est effectuée par l’APELS, selon différents critères comme la motivation et les aptitudes commerciales et relationnelles, le goût du challenge, le dépassement de soi, un engagement fort, etc.

 

Plusieurs partenaires

Pour Jean-Philippe Acensi, le président d'APELS, ce programme permettra de "redonner confiance aux gens qui ont perdu toute motivation puisqu'il y’a une grande partie de la jeunesse qui est coupé du monde de l’emploi, pas par choix, mais à cause de leur milieu." Lors de cette signature, deux partenaires sportifs du Crédit Agricole Franche-Comté, le Racing Besançon et la Ligue de Bourgogne Franche-Comté du judo ont apporté leur soutien à ce projet. Pour Claude Cuinet, président du Racing Besançon, il était important d'aider dans la réinsertion professionnelle les jeunes issues de quartiers prioritaires à Besançon. "L'école de la vie c'est aller chercher les gens qui ne viendraient pas de leur plein gré. Il faut aller chercher les jeunes issus de quartier prioritaire qui ne sont pas assez intégrés et faire découvrir le sport à ces jeunes, directement aux pieds des immeubles”. Le club bisontin souhaite ainsi former 10 jeunes, déscolarisés et issus de quartiers prioritaires, en tant que moniteur-éducateur afin qu’ils aillent ensuite directement “aux pieds des immeubles” faire découvrir le sport.

 

Franck Bertrand, directeur général du Crédit Agricole Franche-Comté & Jean-Philippe Acensi président de l'APELS :