Choix du secteur :
Se connecter :
 

La handballeuse Chloé Valentini aura un gymnase qui portera son nom. Ainsi, à Morteau, sa ville de cœur, l’actuel gymnase du lycée devient le gymnase Cholé Valentini. Le baptême est prévu le lundi 13 juin, à 18h, en présence de la championne messine, de ses proches et des élus locaux. On notera notamment la présence de Cédric Bôle, président de la Communauté de Communes de Morteau et maire de Morteau.  

100 ans de football à Frasne et dans le Haut Doubs ou comment retransmettre l’histoire d’une communauté dans un livre ?

Michel Renaud, professeur documentaliste à la retraite et déjà auteur de six livres sur l’histoire locale du Haut Doubs, nous livre un nouvel ouvrage, en collaboration avec Patrick Morisod, sur l’histoire des associations de football à Frasne. Un objet unique historique qui paraîtra le 2 juillet à l’occasion du centenaire du football dans la région, organisé par le CS Frasne.

Frasne colle à la peau de Michel Renaud : “j’y suis né !” rappelle ce dernier. C’est pourquoi il lui a déjà consacré de nombreux livres comme Frasne, Mémoires d’ici. L’idée de la collaboration avec le CS Frasne lui est venue par une “discussion avec un membre du club”. L'occasion du centenaire organisé par le club, avec à l'affiche de nombreux évènements notamment un tournoi de 24 équipes mixtes le 1er juillet ou encore des expositions photos et une soirée dansante le 2 juillet, était idéale pour faire paraître cet ouvrage historique.

Un ouvrage local écrit par des locaux

Michel Renaud a fait intervenir Patrick Morisod, trésorier du club, dans le processus d’écriture pour toutes les informations “après les années 1960”. En ce qui concerne la période antérieure, l’auteur a eu à réaliser une véritable recherche historique aux archives municipales de Pontarlier en plus de sources privées obtenues auprès d'historiques du club. Ainsi, Michel Renaud, par son travail débuté en “décembre dernier”, a remis sur le devant de la scène des grands hommes de l’histoire du sport haut-doubiste comme Maurice Laffly ou l’abbé Charles Raison.

L'interview de la rédaction / Michel Renaud

Un livre à destination de la communauté frasnoise mais pas seulement

“100 ans de football à Frasne…” contient plus de 240 pages et surtout 140 photographies et 130 illustrations. La volonté est réellement d’être entre la rigueur historique et l'accessibilité au plus grand nombre. En effet, l’ouvrage sera disponible au local du club qui l’édite à partir du 2 juillet mais aussi dans toutes les librairies pontissaliennes et de Frasne. Pour séduire ce public plus large, de nombreuses préfaces prestigieuses viennent donner une autre résonance au livre. Michaël Isabey, ancien joueur du FC Sochaux Montbéliard et natif de la région, vient notamment introduire l’ouvrage et Guy Roux, ancien entraîneur d’Auxerre, pose également sa plume. Pour ce dernier grand nom, Michel Renaud nous apprend qu’il l’a obtenu simplement en “tentant le coup”.

L'interview de la rédaction / Michel Renaud

 

Un ouvrage historique en écho avec l’actualité du club

Le club sportif de Frasne fêtera donc les 1er et 2 juillet son centenaire de la plus belle des manières avec la parution de cet objet unique. Toute la communauté sportive de la ville et de la région sauront s’y retrouver et jusqu’au 10 juin, après avoir rempli un bulletin de souscription, le livre est disponible à 19 € au lieu de 25 €.

Les 100 premières années du football à Frasne aussi bien recensées, le club peut désormais écrire de nouvelles pages, et cela commence dès le 12 juin avec un prochain match décisif dans l’optique de la montée en régionale 3 : le club étant actuellement deuxième du groupe B de départementale 1.

A quelques semaines des vacances d’été, l’apprentissage de la natation est plus qu’une nécessité. Faute de savoir nager, trop d’enfants et d’adultes perdent la vie suite à des noyades. Chaque été, un triste bilan apparaît. A Besançon, la ville et le monde associatif organisent des temps de formation pour, dans un premier temps, transmettre les rudiments de la natation. L’objectif n’est pas de faire de ces jeunes pratiquants des nageurs hors pair, mais de leur permettre de se mettre en sécurité en milieu aquatique.

Ainsi, en juillet et août prochains, l’Alliance Natation Besançon décline l’opération « j’apprends à nager » et organise également son propre stage. Le premier dispositif permet aux 6-12 ans, dans un premier temps issus de quartiers défavorisés et de certaines zones rurales, de débuter les apprentissages.  Cet été, deux sessions sont prévues. Du 7 au 16 juillet et du 19 au 30 juillet. Deux semaines d’apprentissage qui mériteront sans doute d’être approfondies, mais qui apporteront d’ores et déjà une pratique et des connaissances très utiles. Quant au stage à la semaine, il se tiendra du 7 juillet au 6 août.

Les effets covid

Avec la fermeture des bassins durant de longs mois, en raison de la crise sanitaire,  beaucoup d’enfants n’ont pas pu s’initier à la natation. « Ce qui n’est pas sans problème » explique Coralie Marchal, la directrice de l’association sportive. Dans ces conditions, les temps de formation s’adressent aussi  à des préadolescents pour lesquels l’accès à ces savoirs s’effectuaient auparavant à des âges  plus précoces. Peu importe, les éducateurs formés de l’ANB interviennent en développant une pédagogique bienveillante et en  respectant les besoins et l’évolution de chacun.

Pour assister à ces cours, qui se dérouleront à la piscine Mallarmé, n’hésitez pas à contacter l’Alliance Natation Besançon au 09.63.57.27.18

L'interview de la rédaction

 

Le Grand Besançon Doubs Handball tient sa cinquième recrue pour la saison à venir. Ainsi, Elias Bahna (21 ans) a choisi de revenir dans la cité comtoise. C’est un retour au club pour l’international Algérien, après des passages à Yverdon  et au Portugal. Bisontin de 2018 à 2020, le jeune ailier droit viendra de nouveau apporter ses qualités athlétiques et techniques. Il s’est engagé jusqu’en 2023.

Ce mercredi, à compter de 16h30, et jusqu’à 18h30, le CA Pontarlier basket organise la 3è édition de son opération « ramène ta pote ». L’objectif de ce rendez-vous est de faire découvrir à un maximum de jeunes le basket. Tous  garçons et filles de moins de 13 ans, qui souhaitent participer à cet évènement sont les bienvenus.

Pour Maxime Tellier, le président du club, l’objectif est de partager une passion et de recruter de nouveaux pratiquants A plus ou moins long terme, le CA Pontarlier basket s’est donné comme objectif de féminiser toutes les sections. Pour l’heure, trois équipes de filles et une équipe mixte composent les effectifs pontissaliens, mais l’envie d’en décliner davantage est clairement affichée.

Deux heures de pratique

Mustapha Diop, alternant au sein du CA Pontarlier basket, s’est chargé de l’organisation de l’évènement. Au programme : un échauffement collectif, des ateliers techniques et un tournoi pour terminer. Le rendez-vous est fixé ce mercredi, en fin d’après-midi, au gymnase Charles de Gaulle, rue du Docteur Grenier.

Le reportage de la rédaction / Maxime Tellier et Mustapha Diop

 

 

Lundi 6 juin : Ce beau week-end de la Pentecôte en Italie s’est conclu en beauté pour les U15 GJ Haut-Doubs Horloger. Après avoir disputé leur finale face à une formation Allemande,  dimanche, les jeunes hauts-doubistes ont visité le stade de San Siro à Milan ce lundi matin. Retour désormais dans le Haut-Doubs, avant de clore définitivement cette riche saison footballistique. Des sourires et des souvenirs plein la tête pour cette sympathique génération.

san siro milan U15 GJ horloger DD

Dimanhe 5 juin : Tournoi international : Les U15 GJ Haut-Doubs Horloger terminent deuxième du tournoi en Italie. Que du bonheur.

 

horloger ados 2 DD

horloger ados DD

 

horloger coach DD

Dimanche 5 juin : Ils ont réalisé un super parcours. Les U15 GJ Haut-Doubs Horloger ont terminé à la deuxième place du tournoi international qu’ils ont disputé ce week-end en Italie. Le groupe de Julien Meunier s’est incliné en finale sur le score de 4 buts à 0 face à une formation allemande. Le retour dans le Haut-Doubs se précise. Néanmoins, une belle journée attend encore le groupe ce lundi.

GJ HAUT DOUBS HORLOGER RESPECT

 

Dimanche 5 juin : Les U15 GJ Haut-Doubs n’en ont pas terminé en Italie. Loin de là… Ce matin, en battant une formation italienne, ils se sont qualifiés pour la finale. Grâce à cette victoire sur le score de 1-0, le groupe de Julien Meunier affrontera les Allemands en finale.

u15 gj Horloger finale DD

Dimanche 5 juin : L’aventure italienne se poursuit pour les U15 du GJ Haut-Doubs Horloger. Après leur qualification hier pour les demi-finales du tournoi international auquel ils participent dans le secteur du lac de Garde, les jeunes haut-doubistes et leurs accompagnateurs profitent également du territoire. Une petite pause à la plage s’impose. Profitez bien…

 

gj horloger plage 2 DD

 

GJ HORLOGER PLAGE DDD

 

GJ HORLOGER PLAGE 3 DD

Samedi 4 juin :  Tout va bien pour les U15 du GJ Haut-Doubs Horloger qui se sont qualifiés ce samedi pour la demi-finale du tournoi international qu’il dispute en Italie, dans le secteur du lac de Garde. Bravo à eux.

u15 GJ HORLOGER DD

Samedi 4 juin : Tout au long de ce week-end de la Pentecôte nous suivons le parcours des U15 du Groupement Jeunes Haut-Doubs Horloger en Italie, dans la région du Lac de Garde plus précisément. Ces jeunes footballeurs passionnés, issus des villages de Charquemont, Les Ecorces et Frambouhans,  ont quitté la région hier matin.

gj horloger depart

 

Ce samedi, ils ont disputé leur première rencontre. Malgré une grosse domination, ils se sont inclinés sur le score de 2 buts à 0 face à une équipe suisse.

gj horloger match 1 DD

 

Après deux annulations successives, la 36è montée du Poupet se disputera ce dimanche dans le Jura. L’épreuve propose une course sur route de 17,5 kilomètres  et 670 mètres de dénivelé positif, qui relie Salins-les-Bains au sommet du Mont Poupet, avec un point culminant à 851 mètres d’altitude.

Précisons également que cet évènement  intègre le challenge des « courses de légende ». Une course cadets de 7,5 km et une randonnée de 10 km sont également au programme. Chaque année, ce sont plus de 1000 coureurs qui se donnent rendez-vous. Combien seront-ils cette année ?  

Alors que le BesAC se prépare à vivre une cinquième saison consécutive en nationale 1 masculine, le club annonce que l’intérieur Guillaume Valayer portera encore les couleurs bisontines la saison prochaine. Valyer ( 26 ans – 2 mètres) vivra une seconde saison dans la cité comtoise. Du côté de la direction, on attend également la confirmation d’autres joueurs dans les prochains jours. Valentin Vitale-Boiteux (meneur) et Ferdinand Prénom (pivot) devraient se positionner  assez rapidement.  

L’édition 2022 du championnat de France UNSS de raid a démarré mercredi après-midi à Besançon. 29 sections, venues de toute la France, se sont rassemblées au Rosemont, où un camping a été aménagé. La compétition a débuté avec un prologue urbain de 11 km mercredi puis un parcours de 38km jeudi. La dernière et plus grosse étape se déroulait aujourd’hui. Après un départ matinal au Fort de Bregille, les jeunes participants devaient accomplir un parcours de 42km mêlant plusieurs disciplines de pleine nature.

En tout cinquante-cinq équipes venues de toute la France se sont affrontées pendant trois jours dans trois championnats différents : l'excellence, l'établissement et le lycée professionnel. Chaque équipe était composée de quatre élèves : deux filles et deux garçons. Soixante jeunes officiels dont une trentaine issue du secteur de Besançon. Soixante-quatorze organisateurs pour la grande majorité des professeurs allant des stagiaires jusqu'aux retraités étaient présents.

Retour en images sur cette dernière journée de compétition. 

 

 

Ce mercredi 1er juin se tenait à Quingey la journée « Partageons nos sports ». Cette démarche qui émane du département du Doubs a pour vocation de développer l’inclusion sociale des personnes handicapées, de conforter la pratique sportive pour tous et de promouvoir la citoyenneté et les valeurs de l’Olympisme. La matinée était réservée aux collégiens au gymnase de Quingey. D’autres activités se sont aussi déroulées à l’espace culturel et à la médiathèque un peu plus tard dans la journée.

 

Sensibiliser les plus jeunes

L’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 constitue un atout majeur pour la France. C’est l’opportunité de faire du sport et de ses valeurs, des éléments structurants de la cohésion sociale territoriale et un levier de transformation de la société. Depuis quelque temps, le Département du Doubs s’est engagé pour le rayonnement des Jeux Olympiques et Paralympiques sur son territoire à travers une démarche baptisée « Partageons nos sports ». Celle-ci s’est déroulée ce mercredi 1er juin à Quingey, dans le Doubs. L’association ELAN (Ensemble pour des Loisirs Adaptés de Pleine Nature) était mobilisée au gymnase toute la matinée. L’occasion d’échanger avec des collégiens et de les sensibiliser au handicap. « C’est important de montrer à ces collégiens, en faisant une sensibilisation sur le handicap qui montre qu’être handicapé, ce n’est pas de rester chez soi sur son fauteuil. Et qu’avec un peu de matériel et de bienveillance, on est aussi capable de faire du sport et des activités de loisirs » souligne Françoise Gazelle, présidente de l’association. Une démarche qui a d’ailleurs très bien été perçue par les collégiens, qui se sont montrés curieux et intéressés, « sans prendre les appareils pour des jouets » et se rendant compte des difficultés rencontrés au quotidien par les personnes en situation de handicap. « On les a fait s’installer, se déplacer avec nos appareils. Cela leur a apporté un autre regard sur la manière dont ils peuvent percevoir la vie des handicapés » souligne Françoise Gazelle. « C’est important de sensibiliser les jeunes, pour que la différence ne fasse pas peur, parce que souvent c’est le problème. On voit des gens différents, on n’ose pas leur parler, leur demander quoi que ce soit, on a peur. Il faut vraiment aller à l’encontre de tout ça » poursuit-elle.

 

Réaliser de nombreux défis

Au programme de la journée, la matinée a été dédiée à la présentation de tous les cycles roulants. Les animations se déroulaient sur la piste d’athlétisme du gymnase de Quingey, et les membres de l’association ELAN ont présenté leur matériel, en faisant monter les jeunes collégiens sur des tandems et des joëlettes. « Sur ces machines, il faut faire entièrement confiance au pilote, ce qui n’est pas toujours facile ! » confie Françoise Gazelle. Quant à l’après-midi, les membres de l’association ont présenté un film sur les volcans qu’ils ont réalisé. « Nous sommes partis en 2018 avec quatre personnes en situation de handicap. Nous avons gravi le sommet de quatre volcans en cinq jours. On a fait le Vésuve, le Stromboli, le Vulcano et l’Etna à 3250m en joëlette. C’est une grande première, personne n’avait jamais osé faire ça, et les guides avaient bien du mal à nous laisser monter. Mais on l’a fait, et on a réussi » se félicite la présidente de l’association. S’ils font des défis, c’est pour cette raison. Pour montrer aux personnes en situation de handicap qu’elles peuvent faire des choses. Qu’il faut oser, malgré les difficultés. « C’est toujours difficile parce que le quotidien est déjà très dur pour eux. Donc se mettre dans une situation inconnue, c'est toujours très stressant. Mais au final, ces expériences sont quelque chose de merveilleux pour eux » confie Françoise Gazelle.

 

Françoise Gazelle, présidente de l'association Elan :