Choix du secteur :
Se connecter :
 

On connaît les affiches du 6e tour de la Coupe de France de football. Les rencontres se disputeront les 28 et 29 octobre prochains. Dix clubs francs-comtois sont encore qualifiés dans cette compétition.

 Rochefort Athletic (R3) – Macon (N2)

CA Pontarlier (N3) – Morteau Montlebon (R1)

Grandvillars (R1) – FC Sochaux Montbéliard (N1)

Selongey (N3) – Jura Sud (N2)

Vesoul (N3) – Louhans Cuiseaux (N3)

Coteaux de Seille (R3) – Cosne (N3)

Bavilliers (R2) – Dijon ASPTT (N3)

Chalon (R1) – Jura Dolois (N3)

Du changement à la tête du Racing Besançon. Roland Girard et Joffrey Ghesquier deviennent co-présidents. Claude Cuinet est nommé Président d’Honneur. Roland Girard, ancien président puis vice-président actuel, s’occupera des sujets externes. Joffrey Ghesquier, trésorier du club, traitera l’aspect interne. « Par ce choix, le Racing Besançon affirme son ambition de structuration vers le monde professionnel, tout en conservant l’histoire et les valeurs qui font son identité aujourd’hui » relate le communiqué de presse.

 

 

Pour faire face aux nombreuses blessures qui ont décimé son effectif, le BesAC, le club de basket bisontin,  vient de faire appel à Adam El Ghazi. Ce jeune pivot de 28 ans ( 2,05 mètres et 115 kilos), né au Maroc, mais de nationalité française, vient renforcer le jeu intérieur bisontin. Il arrive de Bordeaux, où il s’entraînait avec l’équipe de nationale 2, en attente d’un contrat. Il devrait être aligné pour le match de vendredi  soir contre Boulogne-sur-Mer. Les dirigeants bisontins annoncent le recrutement d’un second joueur intérieur. Affaire à suivre.

Oswald Tanchot a retenu 17 joueurs pour le match de ce soir du FC Sochaux Montbéliard face à Versailles. Il s’agit d’un des deux matches en retard du FCSM dans son championnat de national. Outre la suspension de Malcolm Viltard, trois autres joueurs sont encore convalescents : Mouhamadou Drammeh, Tony Mauricio et Issouf Macalou. Le coup d’envoi du match sera donné à 19h30.

Le groupe sochalien : Baptiste Valette, Mathieu Patouillet, Thomas Fontaine, Christ Makosso, Amilcar Silva, Nolan Galves, Arthur Vitelli, Julien Dacosta, Roli Pereira de Sa, Kévin Hoggas, Diego Michel, Allan Ackra, Elie Kayembe Tete, Alex Daho, Noah Fatar, N'Dri Koffi et Kévin Zohi.

Le FC Sochaux Montbéliard se déplace au Mans ce vendredi soir pour le compte de la 7è journée de championnat en national. Les Lionceaux vont tenter de faire oublier leur défaite face à Rouen lundi soir. Au classement, le FCSM est quinzième. Le Mans apparaît à la 3è place.

La 6è édition de Tout Besançon Bouge se tiendra ce dimanche 24 septembre, de 9h à 17h, sur la promenade de Chamars. Cette manifestation a pour vocation de promouvoir le « sport santé ». Il y en aura pour tous les goûts : cardio, bien-être, tyrolienne, slackline, karaté, paddle, massage, escalade, … . Deux parcours de trail sur Chaudanne et Rosemont et deux parcours de course à pied sur les bords du Doubs seront balisés.

« Cette manifestation se veut avant tout conviviale. Des associations et des clubs sportifs seront présents, mais il y aura également des intervenants dans le domaine de la santé » explique Abdel Ghezali, l’élu en charge des sports à la ville de Besançon, qui rappelle les bienfaits d’une activité sportive régulière. « Le sport fait partie du processus de soin dans de nombreuses pathologies.  On n’a pas besoin d’avoir de gros moyens ou de s’engager à faire de la compétition pour pratiquer un sport » ajoute -t-il. L’élu rappelle que la ville de Besançon fourmille d’acteurs dans ce domaine. Ils vous attendent nombreuses et nombreux ce dimanche sur la promenade de Chamars au centre-ville de Besançon.  

L'interview de la rédaction / Abdel Ghezali

Le collectif Sociochaux indique la fin de la levée de fonds dont il était à l’initiative pour la sauvegarde du FC Sochaux Montbéliard. Plus de 11.000 supporters du FCSM y ont participé. Ils ont apporté un montant de 770.000 euros. Précisons que, fait unique en France, un groupe de supporters est entré dans  la gouvernance d’un club de football français. Une place que le collectif entend bien assumer avec l’aide de tous ces sympathiques soutiens.

Erwan Escaffit, le secrétaire de l’association, ne cache pas que ce résultat dépasse les espérances du collectif. Néanmoins, il se dit à moitié surpris, tant le FCSM est inscrit dans le cœur de nombreux francs-comtois, mais aussi de francs-comtois expatriés et d’amoureux du football,  pour lesquels le FC Sochaux Montbéliard représente énormément.

1ère assemblée générale le 27 septembre

Cette aventure collective ne marque surtout pas la fin de cette belle dynamique. Prochainement, Sociochaux organisera son assemblée générale, le 27 septembre, avec ses 11.000 adhérents. Autres temps forts :  la sortie d’un maillot de soutien et de remerciement et la continuité de l’aide apporté au club dans sa structuration interne, avec la mise en place de la structure juridique prévue. A savoir une Société Coopérative d’Intérêt Collectif.

Et l’avenir ?

Le FC Sochaux Montbéliard est loin d’être sauvé. Les militants et adhérents de Sociochaux en ont bien conscience. « Il y a encore du travail pour sécuriser l’avenir du club. On est sauvé temporairement. On a eu très peur » explique Erwan Escaffit, qui pense également à la remontée du club en Ligue 2. « Même si cela prendra encore un peu de temps ».

L'interview de la rédaction / Erwan Escaffit, secrétaire de Sociochaux

 

Ce samedi 16 septembre, le club Kiwanis de Besançon, avec le soutien du collectif d’Associations pour le Don d’Organes, organise la 28è édition des Boucles du Don. A travers cette manifestation sportive, le collectif veut informer et sensibiliser au don d’organes. Actuellement, en France, 10.800 personnes sont en attente d’une transplantation, faute de greffes. Le rendez-vous est fixé ce samedi 16 septembre, de 10h à 19h, sur la place Pasteur. Deux parcours d’environ 2 et 6 kilomètres seront proposés. Cette année, vos dons serviront à fournir ceintures et brassards aux enfants diabétiques hospitalisés afin qu’ils puissent ranger leur matériel de soin.

Âgé de 12 ans, Baptiste manie le guidon depuis l’âge de 3 ans. Déjà plus de 9 ans d’expérience pour un si jeune pilote. Baptiste fait partie de la section excellence sportive BMX au collège Pompidou de Pouilley-les-Vignes. Et il présente déjà un palmarès sportif impressionnant pour son âge.

Il n’a que 3 ans lorsqu’il s’assoit pour la première fois sur la selle de son BMX. Et un an plus tard, il débute les compétitions. Le sport, c’est dans l'ADN de la famille Grillot. Son papa lui fait d’ailleurs découvrir le cyclisme mais aussi le VTT de descente. La Planche des Belles Filles ou le Mont Ventoux, à titre d’exemples, sont déjà derrière les roues du jeune garçon. Du haut de ses 12 ans, Baptiste revêt déjà un palmarès imposant. Le jeune pilote a participé aux plus prestigieuses compétitions. Ces derniers mois, Baptiste a terminé 9ème aux championnats de France, avant de se hisser quelques jours plus tard jusqu’en finale des championnats d’Europe qui se sont déroulés à Besançon. Au terme d'une course maîtrisée en demi, il s’impose en terminant à la première position, dans une ambiance de folie et sous les acclamations d’un public transcendé. « Devant son club, sa famille et ses copains, il a fait une très belle course qui nous a procuré beaucoup d’émotions » avoue son papa. Baptiste dispute ensuite la finale, et termine à la 5ème place, face aux meilleurs pilotes du continent. Un des plus beaux souvenirs du jeune garçon. « C’était vraiment incroyable, à domicile, et en plus en réussissant un beau résultat devant tout le monde » confie le licencié du BMX Besançon.

 

IMG_2157.JPG

 

Quelques semaines plus tard, Baptiste se rend en Ecosse, à Glasgow, pour participer aux championnats du monde, accompagné comme toujours de ses parents, prêts à le soutenir dans n’importe quelle épreuve. Malheureusement, c’est avec un petit goût d’inachevé que la famille Grillot quitte le Royaume-Uni. Baptiste se classe en 33ème position. Une performance qui n’est tout de même pas à blâmer : affronter les meilleurs pilotes venus des quatre coins du monde, à 12 ans, chapeau. Mais ce n’est que partie remise. Car l’année prochaine, Baptiste s’élèvera au rang de pilote national. « Ce qui veut dire qu’il va disputer les coupes de France. C’est encore un niveau au-dessus, et il va se déplacer dans tout le pays avec son club et ses entraîneurs. On va le suivre aussi, puisqu’à 12-13 ans, c’est encore difficile de se retrouver tout seul. Et peut-être qu’il aura aussi l’occasion de disputer quelques coupes d’Europe, championnats d’Europe et championnats du monde s’il est à nouveau qualifié. En tout cas, on va essayer de le suivre sur toute cette évolution » souligne Samuel, le père de Baptiste, qui est d’ailleurs très investi au sein du BMX Besançon, en s’occupant notamment, aux côtés d'autres bénévoles, de réaliser l’entretien et les travaux de la piste.

 

IMG_2159.JPG

 

Les Jeux Olympiques, un rêve qui peut devenir réalité ?

Prétendre être un sportif de haut niveau demande beaucoup de temps, de sacrifices, et d’investissement. Autant pour le jeune Baptiste, qui fait partie de la section excellence sportive au collège Pompidou de Pouilley-les-Vignes, impliquant un emploi du temps adapté, avec 4 entrainements par semaine et des courses le week-end, mais aussi pour ses parents, prêts à tout pour le soutenir dans sa pratique. « C’est une véritable fierté pour nous, ça c’est sûr. Mais c’est aussi un gros investissement, au niveau familial, matériel et financier. Donc voir les résultats au bout, c’est un bonus, et ça motive d’autant plus pour la suite » indique Samuel Grillot. Les voyages coûtent chers. Quand il faut se déplacer dans l’hexagone, cela reste abordable, mais lorsqu’il faut se rendre à Glasgow ou à Rock Hill, aux Etats-Unis, où se tiendront les championnats du monde 2024, le budget n’est plus le même. D’autant plus qu’à 12 ans, le jeune garçon grandit d’année en année, et doit changer de BMX chaque saison, afin de pouvoir réaliser les meilleures performances possibles. « Mais on peut lui souhaiter qu’il s’épanouisse dans son sport, qu’il prenne beaucoup de plaisir et qu’il aille le plus loin possible. S’il veut continuer, il continuera, s’il veut arrêter, il arrêtera. En tout cas, on sera derrière lui » confie son papa.

Désormais, Baptiste bénéficiera d’un entrainement par semaine totalement en anglais, afin de le préparer à maîtriser au mieux cette langue qui est utilisée lors des compétitions. Le jeune pilote, d’ailleurs champion du Doubs 2019 et 2021, ne cache pas ses objectifs. S’il aspire, dans le meilleur des mondes, à devenir pilote professionnel, son plus grand rêve est de participer aux Jeux Olympiques. « Ce serait vraiment un rêve, si je peux un jour participer aux JO. Je serais très heureux » confie Baptiste. Aucune raison de ne pas y croire, tant l’envie, le talent et la passion animent les yeux du jeune garçon.

…Los Angeles 2028 ?

 

IMG_2160.JPG