Choix du secteur :
Se connecter :
 

L’Etablissement Français du Sang est inquiet en Bourgogne Franche-Comté. Depuis près de 2 ans, la crise sanitaire impacte le quotidien du don de sang et les stocks de produits sanguins. Ces derniers sont exceptionnellement très fragiles ces derniers jours dans la région.  Plusieurs facteurs expliquent cette situation : Manque de temps, peur du virus, diminution des collectes étudiantes, défaut d’informations ou désengagement sociétal depuis la crise. Pour tout savoir sur les collectes en Bourgogne Franche-Comté : dondesang.efs.sante.fr

Dans un contexte de plus en plus tendu entre les manifestants et les médias, un rassemblement contre le vaccin et le pass vaccinal s’est tenu cet après-midi au centre-ville de Besançon. Cette manifestation, qui a rassemblé environ 500 personnes, s’est déroulée à 48h de l’application du pass vaccinal en France. Effectivement, à compter de ce lundi 24 janvier, les personnes de plus de 16 ans devront être en capacité de présenter ce sésame pour accéder aux restaurants, cinémas et les transports interrégionaux. Les hôpitaux ou les Ehpad resteront accessibles.

MANIF VACCIN

Les manifestants dénoncent une nouvelle fois encore une décision liberticide. Selon eux, le gouvernement français instaure « une véritable dictature » pour imposer son passe vaccinal à la population. La colère est multiple et chacun explique les raisons de son opposition. Les échanges sont difficiles et le partage d’idées compliqué. « La réelle efficacité du vaccin, les profits de l’industrie pharmaceutique, la peur intentionnelle diffusée par les médias, l’asservissement de la population par une petite caste de politiciens et  d’hommes et de femmes fortunés, soucieux de préserver leurs avantages et intérêts, … » sont dénoncés.

manifestation vaccin 3

On notera également au cours de cette manifestation, la présence de familles, venues dire clairement leur opposition à la vaccination des enfants. Selon eux, « le vaccin tue ». « Pas question de se mettre en danger, en se faisant injecter une substance expérimentale, pour soigner cette gripette ».

Le reportage de la rédaction

 

MANIFESTATION VACCIN 4

Le Premier Ministre Jean Castex et son ministre de la santé Olivier Véran ont tenu une conférence de presse ce jeudi soir pour présenter un calendrier de levée progressive des restrictions. Parmi les mesures annoncées :

A partir du 24 janvier : la mise en place du pass vaccinal pour les 16 ans et plus, sauf pour aller dans les hôpitaux, les ehpad et les établissements médico-sociaux. Il sera activé dès la 1ère injection.

A partir du 2 février : l’exécutif a annoncé la fin des jauges dans les établissements accueillant du public assis. Le télétravail ne sera plus obligatoire. Il restera néanmoins fortement conseillé. Le port du masque restera obligatoire. On assistera à la fin du port du masque obligatoire en extérieur.

A partir du 16 février : il est prévu la réouverture des discothèques, la reprise des concerts débout, la consommation possible dans les stades, cinémas et transports et la consommation débout dans les bars.

Le gouvernement évoque la possibilité d’un allégement du protocole sanitaire à l’école après les vacances de février.

Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, a annoncé que le Premier Ministre Jean Castex tiendra une conférence de presse ce jeudi, à 19h, pour présenter un calendrier précis de levée progressive des dernières restrictions pour lutter contre la propagation du virus. L’exécutif fera le point sur les dernières décisions qui ont été prises lors du conseil de défense sanitaire qui s’est tenu ce matin.

La préfecture du Jura indique que, dans le cadre de la crise sanitaire, les personnels de santé ont la possibilité de signaler leur besoin s’agissant de la garde de leurs enfants de moins de 16 ans sur le site monenfant.fr . Ces professionnels prioritaires se présenteront auprès du mode d’accueil qui leur sera indiqué, munis de leur carte professionnelle de santé (CPS) ou d’une fiche de paye avec mention du service employeur. Soulignons que ce dispositif, géré par la Caisse d’allocations familiales, s’adresse aux personnels dont l’accueil des enfants par les moyens habituels n’est plus possible du fait de la COVID19.

La municipalité de Besançon vient de doter les 64 écoles publiques maternelles et élémentaires de la ville de capteurs de CO2. Ces appareils  permettent de mesurer le taux de CO2 contenu dans l’air et de donner une indication sur la fréquence d’aération nécessaire par salle de classe. En équipant ses écoles ainsi, la Ville applique l’une des mesures les plus efficaces dans la lutte contre le covid : l’aération des pièces.

Avec 187 voix pour et 66 contre, le Sénat a adopté ce week-end le pass vaccinal. L’Assemblée Nationale lui a emboîté le pas dimanche lors d’une ultime lecture. Sylvie Vermeillet, la sénatrice centriste jurassienne reconnaît que sa réflexion a évolué au fil du temps.

Parce que la situation dans les hôpitaux l’inquiète et parce que des opérations doivent être reportées, Sylvie Vermeillet a choisi de voter en faveur du passe vaccinal, comme une majorité de ses collègues. Néanmoins, la Sénatrice n’est pas totalement satisfaite. Elle aurait aimé que davantage de propositions, émanant du Palais du Luxembourg, soient retenues dans le projet de loi final. Elle évoque notamment l’absence de notion en termes de durée   et de jauge dans les hôpitaux. « Nous aurions par exemple aimé qu’en dessous de 10.000 patients dans les hôpitaux, on s’arrête d’imposer la vaccination ».

Sylvie Vermeillet rappelle que le Sénat est très attaché aux valeurs de liberté au sein de la société française. « Nous votons dans l’intérêt du plus grand nombre et nous essayons d’être le plus juste possible » conclut  la sénatrice, qui reconnaît, elle aussi, avoir reçu des mails de protestation et de menace. Elle ne se refuse pas d’ailleurs de porter ces écrits devant la justice.

L'interview de la rédaction :

Un rassemblement est annoncé ce mardi 18 janvier, à 13h30, à Etalans. Il est à l’initiative du syndicat Solidarité Doubs Handicap et se tiendra devant son établissement. La mobilisation portera sur « l’organisation d’une conférence sociale au mois de janvier 2022, annoncée par Jean Castex, conformément au Ségur 2,  et l’élargissement de l’attribution du Complément de Traitement Indiciaire à tous les agents des établissements sociaux et médico-sociaux, relevant de la Fonction Publique Hospitalière.

La Préfecture du Jura indique le déploiement de dispositifs de tests dans le secteur du Jura « pour soulager les professionnels de santé très engagés dans ces opérations ». Ainsi, de nouveaux créneaux seront ouverts la semaine prochaine à Saint-Claude, Dole, Poligny, Champagnole et les Rousses.

 

Saint-Claude (Centre de vaccination pédiatrique - 24 Rue Rosset) :

Mardi 18 janvier, 9h00 à 12h30 et 14h00 à 17h00

Vendredi 21 janvier, 9h00 à 12h30 et 14h00 à 17h00

Mardi 25 janvier, 9h00 à 12h30 et 14h00 à 17h00

Vendredi 28 janvier, 9h00 à 12h30 et 14h00 à 17h00

 

Dole (Centre Social Olympes de Gouges - 219 place Novarina) :

Mercredi 19 janvier, 9h00 à 12h30

Samedi 22 janvier, 9h00 à 12h30 • Mercredi 26 janvier, 9h00 à 12h30

Samedi 29 janvier, 9h00 à 12h30

 

Poligny (Salle des fêtes - 1 Rue du 4 Septembre) :

Jeudi 20 janvier, 10h00 à 12h30 et 14h00 à 19h30

Jeudi 27 janvier, 10h00 à 12h30 et 14h00 à 19h30

 

Champagnole (Laboratoire Medilys - 50 Avenue de la République) :

Tous les jours, 8h00 à 12h00

 

Les Rousses (Mairie) :

Lundi au Samedi, 9h00 à 11h00 (à partir du lundi 17 janvier)

Selon les derniers chiffres du rectorat de Besançon. A la date de vendredi après-midi, deux écoles sont fermées en raison de la crise sanitaire et de la diffusion du virus. In n’y a pas de collège ou de lycée fermés. 201 classes à distance bénéficient de la continuité pédagogique dans l'académie. Près de 5.900 élèves et 220 personnels sont cas confirmés à la Covid-19 en cumul sur les 7 derniers jours.