Choix du secteur :
Se connecter :
 

La troisième édition du salon de l’emploi, organisé par la Communauté de Communes du Grand Pontarlier,  se déroulera le jeudi 30 mars  à l’Espace Pourny de Pontarlier. 82 participants sont annoncés. Il s’agit d’entreprises, d’agences d’intérim, d’organismes, spécialisés dans le recrutement, de collectivités locales ou de centres de formation. A travers cette initiative, Bertrand Guinchard, l’élu en charge de l’activité économique sur le territoire pontissalien, a voulu créer un lieu de rencontres entre professionnels et visiteurs.

Un très grand nombre de secteurs d’activité sera représenté. L’élu pontissalien rappelle que cette initiative a vu le jour en raison des difficultés que rencontraient, en 2019 déjà, de nombreuses entreprises. Au-delà de cet aspect, ce rendez-vous annuel est également un formidable coup de projecteur sur la diversité de l’activité économique locale, ne serait-ce par les nombreux emplois et opportunités professionnelles qu’elle offre.

Beaucoup d’offres d’emploi non pourvues

Les raisons à cette situation sont sans doute multiples. Il serait faux de vouloir pointer un seul facteur. Bertrand Guinchard évoque « une situation qui s’est aggravée depuis 2019 ». Salariés et responsables d’entreprise doivent mieux se connaître et apprendre à œuvrer ensemble. « Le non-travail est devenu à la mode. Dès que l’on a fait quelques temps de travail, on veut prendre du bon temps. On donne naissance à des micros entreprises pour avoir du temps pour soi. La main d’œuvre traditionnelle, dont les entreprises ont besoin, se réduit au maximum. C’est un vrai problème. Nous avons des entreprises qui refusent des commandes et des marchés. On a vu des petites entreprises, notamment dans la restauration et l’artisanat, fermées car elles sont dans l’incapacité de répondre à des marchés ».

Préparer cette rencontre

Bertrand Guinchard invite les visiteurs à bien préparer leurs futures rencontres professionnelles. « Apportez un maximum de documents pour vous faire connaître,  pour vous valoriser et montrer votre motivation. Il faut donner envie aux entreprises de vous recruter » conseille M. Guinchard.  A l’entrée du site, un mur de l’emploi sera  installé. Il présentera les entreprises et les différents métiers et offres qui en découlent.

Rendez à l’Espace Pourny de Pontarlier ce jeudi 30 mars de 10h à 18h.

L'interview de la rédaction : Bertrand Guinchard

 

Nouvelle journée d’action contre la réforme des retraites ce jeudi. Une neuvième édition pour laquelle les cortège étaient moyennent fournis. On a enregistré plus de 1000 personnes à Saint-Claude. Ils étaient plus de 3000 à Dole; 11.500 à Besançon et 700 à Pontarlier.

Le reportage de la rédaction

MANIF NEUF 3

Pour les manifestants, cette neuvième édition ne signe en rien la fin de la mobilisation. Bien au contraire.  Tous sont déterminés à montrer à Emmanuel Macron que ce sera la retraite à 60 ans ou rien du tout.

MANIF NEUF 8

Ce nouveau rassemblement bisontin a mis à l’honneur la jeunesse. La mobilisation semble gagner les rangs des étudiants. Les AG, organisés à la fac de lettres, ont de plus en plus d’adeptes. Pour la troisième semaine consécutive les actions se poursuivent sur les sites Mégevand et Canot. Ce qui n’est pas toujours le cas dans les autres campus bisontins.

 

 

MANIF NEUF 6

Nouvelle soirée de mobilisation, ce mercredi soir, à Besançon contre la réforme des retraites.  Entre 300 et 400 personnes se  sont rassemblées au centre-ville de la cité comtoise. Dans le cortège, de très nombreux jeunes pour lesquels il est inconcevable,  qu’eux et leurs parents travaillent plus longtemps pour bénéficier d’une retraite à taux plein.  

MANIF NUIT RETRAITE 6

La prise de parole d’Emmanuel Macron à la mi-journée ne passe pas également. Les manifestants présentent un chef de l’état très éloigné des préoccupations des Français. Selon eux, « il ne comprend rien ». Les étudiants et la jeunesse bisontine sont attendus en nombre ce jeudi après-midi lors de la grande manifestation, dont le départ sera donné, à 14h, du parking Battant. Ils devraient être en tête du cortège.

Le reportage de la rédaction

MANIF NUIT RETRAITE 2

A Besançon, au lycée Jules Haag, on se mobilisera fortement contre la réforme des retraites ce jeudi. Un rassemblement est d’ailleurs prévu devant le lycée avant son ouverture. Pour l’intersyndicale, cette réforme « n’a aucune nécessité, aucun fondement démographique et va à l’encontre du progrès social et des projections d’espérance de vie en bonne santé ». Elle condamne également « l’utilisation de l’article 49.3 de la constitution pour passer la réforme en force ».

Dans un communiqué de presse, SNCF Voyageurs fait d’ores et déjà savoir que la circulation des TER sera très perturbée jeudi. Il est conseillé aux voyageurs qui le peuvent, de reporter leur voyage ou de télétravailler. Ce mercredi, le trafic des trains sera normal en Franche-Comté.

Dans un contexte de colère, de crise et de violence, une nouvelle journée d’actions contre la réforme des retraites est programmée ce jeudi 23 mars partout en France. A Pontarlier, l’intersyndicale vous donne rendez-vous à 16h30 sur la place d’Arçon. On se rassemblera également à 10h à Saint-Claude, place de l’Abbaye, à 10h30, à Dole, avenue de Lahr, à 14h, sur le parking Battant, à Besançon et à 15h, place de la Liberté, à Lons-le-Saunier.

Ces manifestations font suite au passage de la loi par le 49.3. Il est rappelé que 70% de la population rejette la réforme gouvernementale et le refus du départ à la retraite à 64 ans et l’allongement des trimestres de cotisation.

La motion de censure du groupe LIOT, déposée à l’Assemblée nationale, contre le gouvernement, a été rejetée ce lundi soir. Neuf petites voix ont manqué. Sur les 287 requises pour faire aboutir la motion de censure, celle-ci en a obtenu 278. La motion du Rassemblement National a également connu le même épilogue. A Besançon, un rassemblement s’est tenu, ce lundi soir, sur la place Pasteur. Une trentaine de personnes se sont également mobilisées à Morteau.

Selon SNCF voyageurs, le trafic des trains dans notre Région sera quasi normal ce mardi 21 mars. Aucune difficulté n’est annoncée sur les lignes TER en Franche-Comté. Il en est de même pour les liaisons Lyria, avec 100% des trafics assurés en Bourgogne Franche-Comté.

Alors que l’avenir du gouvernement se dessine en ce moment à l’Assemblée nationale, les étudiants bisontins ne lâchent rien et continuent leur mobilisation contre la reforme des retraites. Depuis quelques jours, le blocage a été levé à la faculté des lettres de Besançon, mais les jeunes militants n’ont pas quitté leur position.

Si l’allongement du temps de travail, avec un âge de départ à 64 ans, continue d’être fortement décrié, les étudiants demandent également une meilleure prise en compte de la jeunesse dans les politiques mises en œuvre. Les jeunes ont des choses à dire et des valeurs à décliner. A ce stade, à la fac de lettres, les absences ne sont pas comptabilisées et les examens sont repoussés

Les étudiants mobilisés sont en colère et ils le font savoir. D’ores et déjà, ils appellent au rassemblement et à venir manifester ce jeudi à Besançon. Les jeunes se réuniront à 13h30 devant le site Mégevand, avant de rejoindre le parking Battant, où leurs aînés seront présents.

L'interview de la rédaction : une jeune militante de la jeunesse communiste