Choix du secteur :
Se connecter :
 

Dès le lundi 20 septembre, les étudiants de l’université de Franche-Comté peuvent bénéficier à nouveau de la ligne écoute-info pour être écoutés, informés ou réorientés. Elle avait été lancée le 8 mars dernier. La plateforme téléphonique reste gratuite et anonyme. Elle a pour ambition de réduire les impacts psychologiques causés par la crise sanitaire. Elle est accessible, du lundi au vendredi, de 12 heures à 14 heures et de 18 heures à 20 heures, au numéro suivant : 03.81.66.55.66

Dans un communiqué de presse, la CGT du Jura pointe la faible augmentation du SMIC, qui sera revalorisé de 34,20 euros le 1er octobre. Il passera ainsi à 1589 euros. « Cette décision est complètement insuffisante. Elle n’est, en aucun cas, liée à une volonté de revaloriser substantiellement le Smic, comme l’exige la CGT, chaque année, auprès du gouvernement » écrit le syndicat.

En parallèle, il est rappelé que « les multinationales du CAC 40 ont réalisé 57 milliards d’euros de profits au 1er semestre 2021 et l’argent public a été largement distribué aux entreprises ces derniers mois, sans aucun contrôle ni conditionnalité ». La CGT demande « une revalorisation générale des salaires ». Le syndicat revendique un salaire mensuel à 2000 euros bruts. Il porte d’ores et déjà cette revendication à la mobilisation interprofessionnels et intersyndicale  du 5 octobre.

Ce jeudi, une journée de mobilisation nationale se tiendra partout en France à l’initiative de l’APF. En Bourgogne Franche-Comté, un rassemblement se tiendra à Dijon. Une délégation de personnes en situation de handicap devrait être reçue en préfecture. Les manifestants demandent la déconjugalisation de l’allocation aux adultes handicapées (AAH) au salaire du conjoint ou de la conjointe de la personne.

Les manifestants pointent une décision qui place le bénéficiaire « dans une situation de dépendance, qui occulte son droit à percevoir des ressources personnelles, a nié son existence en tant qu’individu autonome et le fragilise « car la situation de dépendance financière peut entraîner de la maltraitance voire de la violence ».

L'interview de la rédaction : François Masson, représentant départemental de l'APF du Doubs

Ce mardi après-midi, à l’Hôtel de Police de la Gare d’Eau, Jean François Colombet, le préfet du Doubs est venu rencontrer une partie des 23 nouveaux policiers nationaux qui ont rejoint le département. Ils sont arrivés le 1er septembre dernier. Comme l’a rappelé le représentant de l’état, depuis le début de l’année, ce sont plus de 50 fonctionnaires qui ont rejoint les rangs de la police nationale dans le Doubs. Depuis 2017, les effectifs ont progressé de 17%. Ces hommes et ces femmes seront répartis sur l’ensemble des trois circonscriptions : Besançon, Pontarlier et Montbéliard. « Les trois piliers de la police nationale, renseignement, voie publique et investigation,  ont été pourvus » assure le commissaire divisionnaire Bénilde Moreau.

PREFET POLICE RENFORT

 

« Défendez votre territoire »

Le Préfet Colombet a demandé aux policiers de « défendre leur territoire, comme s’ils devaient défendre leur famille ». « Engagez-vous » a-t-il insisté. Il leur a également demandé de faire preuve « de professionnalisme dans l’accomplissement de leur mission ». « Vous exercez sans doute la plus difficile mission du service publique » a-t-il complété. En conclusion, Mr Colombet a voulu laisser un message empreint de reconnaissance. Précisant que, « contrairement à ce que certains proclament dans les cortèges des manifestation anti passe sanitaire,  les Français aiment leur police et leur gendarmerie ». « Vous incarnez un grand service public. Les autorités seront toujours à vos côtés » a terminé le représentant de l’état.

Le reportage de la rédaction

Après une première journée de sensibilisation, menée le 11 juin dernier, la Ville de Morteau propose une nouvelle action grand public sur le thème de la mobilité douce ce mercredi 15 septembre. La cité du Haut-Doubs et son CCAS, en partenariat avec l’association Unis-Vers-Selle,  proposent deux ateliers de remise en selle. Pour les adultes, le rendez-vous est fixé à 10h30  au champ de foire. Les enfants seront accueillis à 13h30.

Cette initiative à plusieurs objectifs : rassurer les futurs cyclistes en leur permettant de (re)prendre en main le vélo, favoriser la pratique d’une activité physique, fluidifier le trafic en ville et participer à la préservation de l’environnement. Cette opération s’inscrit  bien évidement dans le cadre d’une politique locale favorisant l’usage du vélo. Ainsi, des bandes cyclables ont été tracées, à la demande des élus,  sur les secteurs de la rue de la Louhière et l’avenue Charles de Gaulle,. Elles facilitent les déplacements et permettent aux usagers de pouvoir évoluer en toute sécurité. Il est également prévu l’installation de points d’accroche en ville. La municipalité n’entend pas en rester là. D’autres initiatives devraient  voire le jour prochainement.

Pour s’inscrire aux ateliers, n’hésitez pas à contacter le CCAS de la ville de Morteau au 03.81.68.56.86

L'interview de la rédaction / Marie Bonnet, Conseillère Municipale déléguée aux affaires sociales et services à la population

 


Actuellement, treize sapeurs-pompiers professionnels du Doubs, venus des centres de Pontarlier, Montbéliard, Besançon, Morteau, Audincourt et Valentigney se forment à la langue des signes. Cette démarche purement volontaire est la suite d’une initiative identique, qui s’était déroulée en mai dernier, et qui avait concerné les personnels d’accueil du Service Départemental d’Incendie et de Secours du Doubs et du Conseil Départemental du Doubs.

Pour les sapeurs-pompiers présents ce matin, l’objectif est de pouvoir communiquer à minima avec leurs victimes sourdes et malentendantes lors d’une intervention. Des connaissances qui rassurent à la fois les secouristes, mais également les victimes, confiantes de pouvoir communiquer et d’être comprises. Cette formation est assurée par une intervenante professionnelle, présentant elle-même ce handicap.

30 signes

L’objectif est de transmettre 30 signes prioritaires qui devraient être acquis à la fin de la deuxième matinée de formation. Dans un premier temps, ce sont les chefs d’agrès des ambulances qui bénéficient de cette formation, une piqûre de rappel devrait avoir lieu prochainement. L’idée de former d’autres soldats du feu est également évoquée. Précisons que les sapeurs-pompiers font partie de ces professions qui ont demandé à leur hiérarchie des masques de protection transparents pour laisser apparaître l’expression de leur visage et mieux communiquer avec leurs victimes, qu’elles soient en situation de handicap ou non.

L'interview de la rédaction / Le Capitaine Fabrice Marche

 

 

Un millier de personnes se sont rassemblées cet après-midi sur la place de la Révolution à Besançon pour dénoncer l’extension du pass sanitaire dans le pays. Une nouvelle mobilisation est annoncée ce mercredi avec l’obligation vaccinale pour les soignants, qui devront être en mesure de présenter la preuve d’au moins une injection de vaccin contre le covid-19 s’ils veulent continuer d’exercer. Un rassemblement se tiendra à cette occasion devant l’hôpital Minjoz à Besançon.

manif anti pass septembre 2

Rappelons également que 15 jours plus tard, le 30 septembre, les ados âgés de 12 ans et 2 mois devront également posséder un passe sanitaire ou un test négatif s’ils veulent avoir accès à certains lieux publics comme les cinémas, les restaurants ou prendre le train et participer à des activités extrascolaires  

manif anti pass septembre 4

Du 13 au 18 septembre, le CCAS de Pontarlier et son service, le Relais Petite Enfance, organisent  la semaine "Tous famille » qui abordera des questions autour de la parentalité.  Cette initiative est portée par le collectif Petite Enfance,  qui est un ensemble de partenaires exerçant dans le champ de l'enfance sur tout le Haut Doubs. Ainsi,  des activités gratuites et des moments pour parler, écouter, et s’enrichir de l’expérience des autres seront proposés. Animations, ateliers et conférences rythmeront cette semaine.

Pour tout savoir sur cet évènement : https://www.ville-pontarlier.fr/page/vivre-a-pontarlier/vie-quotidienne-2/petite-enfance/relais-petite-enfance

Programmées depuis les années 60 à Pontarlier, les conférences organisées dans le cadre de l’université ouverte reprendront très prochainement du service dans le Haut-Doubs. A compter du 27 septembre, et jusqu’au 13 décembre, les Amis du Musée de Pontarlier proposent dix rendez-vous, à destination du grand public. La programmation, pensée et établie par Eric Lacroix, Joël Guiraud et François Nicod, est très intéressante car elle décline un large spectre des sujets de société, qui peuvent intéressés le grand public.

Cet automne, la citoyenneté, l’immigration, les abeilles, l’AOP Comté, l’Abbé Pierre, les caricatures et la religion font partie des thèmes qui seront abordés. A travers cette initiative, Joël Guiraud et ses amis veulent ouvrir la discussion, intéresser le plus grand nombre à ces sujets qui font débat dans la vie de tous les jours. Animées par des experts en la matière, ces soirées sont toujours riches, intéressantes et constructives. Elles laissent la possibilité à chacun d’enrichir sa réflexion et s’ouvrir sur tel ou tel sujet. Mieux maîtriser et comprendre les problématiques et les enjeux et savoir interroger, consolider  et remettre en cause parfois ses affirmations et ses croyances.

Le premier rendez-vous est fixé le 20 septembre. Il portera sur le thème : « Abeilles et pollinisateurs en danger ». Il sera animé par l’entomologiste Jean-Yves Cretin. La conférence est programmée à 18h30 à la salle Morand. Entrée libre. Pour de plus amples informations : www.admdp.com

L'interview de la rédaction / Joël Guiraud

 

Le Préfet du Jura a pris un arrêté interdisant toute manifestation ou rassemblement revendicatif ce samedi de 12h à 18h  à Lons-le-Saunier : Boulevard de Lattre de Tassigny, Rue Louis Mazier, Rue de Pavigny, Avenue Paul Seguin, Rue Marcel Paul, Rue de Cordeliers, Rue Sébille, Rue Rouget de Lisle. Et ce, en raison du passage du Tour du Jura.