Choix du secteur :
Se connecter :
 

Un individu, âgé de 31 ans, défavorablement connu de la justice, a été interpellé le 20 juillet, vers 10h15. Il est soupçonné d’avoir dérobé deux téléphones portables dans un camion de livraison. Il s’expliquera le 14 octobre prochain devant la justice.

Un individu a été interpellé le 20 juillet, vers 22h, Grande Rue, à Besançon. Il circulait à contre sens dans une rue piétonne. Ce jeune majeur de 18 ans était en possession d’un aérosol lacrymogène de grande contenance. Il a été condamné à une amende.

Deux affaires de car-jacking semblent avoir été résolus par la police bisontine. Le 29 mai dernier, sur le parking de l’hôpital Minjoz, une infirmière avait été agressée. Une violence identique avait été commise le 14 juin sur un parking d’un centre médical rue Garnier. Suite à une lourde enquête, deux individus ont été interpellés et placés en garde à vue. Ils ont été déférés et incarcérés pour ces deux faits.

Europe 1 fait savoir qu’un suspect de 16 ans a été interpellé mardi soir dans le Doubs. Il est soupçonné d’être à l’origine de la coupure d’électricité, commise dimanche, et qui a visé le centre de vaccination d’Audincourt. Le jeune homme a été placé en garde à vue. La radio précise qu’il a été arrêté alors qu’il revenait sur les lieux.

Rappelons que dimanche dernier, une ou plusieurs personnes sont parvenues à couper l’électricité du bâtiment pendant plus d’une heure. Près de 3.500 de doses de vaccin qui se trouvaient dans les réfrigérateurs sont peut-être perdues. En tout cas, des analyses sont en cours pour évaluer leur qualité.

 

Le 19 juillet dernier, rue de Franche-Comté, un mineur de 17 ans a été interpellé par une patrouille de police sur un point de deal. Il était en possession d’un joint et d’une petite quantité de cannabis.

Son interpellation n’a pas été des plus aisés. Ce dernier s’est vivement rebellé. Il a été placé en garde à vue. Le jeune homme a fait l’objet d’un rappel à la loi.

 

Le 20 juillet dernier, rue Battant, vers 2h du matin, deux jeunes, au comportement bien étrange, ont été interpellés à Besançon. Ils étaient en possession d’un taser et d’une matraque télescopique. Ils avait également une petite quantité de résine de cannabis. Ils ont été placés en garde à vue et devront s’expliquer le 14 octobre prochain.

Dans un communiqué de presse, Anne Vignot, la Maire de Besançon, condamne l’effraction qui s’est produite ce week-end au sein de l’établissement Jean Zay, qui abrite comme chaque été le centre de loisirs de la MJC de Palente. « Vitre brisée, meuble cassé ainsi que de la vaisselle, vol d’extincteur et tentative d’incendie. Les faits sont graves et dangereux » explique Mme Vignot.

Une plainte a été déposée. « La Ville compte sur les enquêteurs et la justice pour appréhender et sanctionner les auteurs de ces faits inacceptables ». Les services de la Ville ont réagi pour réparer et sécuriser les lieux.

Le 17 juillet, vers 20h50, un homme ivre a été interpellé rue Battant à Besançon. Il circulait à contre sens sur un deux roues. Au commissariat, il a refusé de se soumettre aux tests d’usage. Ce qui représente une nouvelle infraction. Cet individu était également recherché pour effectuer une peine de prison ferme. Il a été présenté au parquet ce lundi soir.

Un individu, défavorablement connu de la justice, devra s’expliquer le 14 octobre prochain devant le tribunal correctionnel de Besançon. Le 18 juillet dernier, avenue Île de France, dans le quartier Planoise, à Besançon, il a brisé la vitrine d’un magasin avec son poing. Blessé, il a été transporté à l’hôpital pour y être soigné. Il a ensuite été interpellé. Au cours de son audition, il a menti sur son identité.

Quatre individus, qui s’étaient accaparés un hall d’immeuble, dans le quartier de Planoise, avenue Île de France, ont été interpellés par les policiers bisontins. L’endroit était devenu insalubre. Ces individus sont âgés entre 29 et 14 ans. Deux d’entre eux ont fait l’objet d’un rappel à la loi. Les deux autres ont été déférés ce vendredi et placés sous contrôle judiciaire.