Choix du secteur :
Se connecter :
 

Concernant les deux individus dont la garde à vue a été prolongée samedi soir, on a appris ce dimanche que l’un d’eux devra s’expliquer prochainement devant la justice. En attendant son procès, il a été placé sous contrôle judiciaire. Vendredi soir, vers 21h, à Besançon, les policiers étaient intervenus au domicile d’un couple pour des faits de violences conjugales aggravées. Six jours d’ITT ont été prescrits à l’épouse. Le compagnon violent a été placé en dégrisement, avant de connaître la garde à vue. Ce dernier a reconnu les faits.

Le deuxième homme, qui conduisait sous l’effet de l’alcool, a été incarcéré, en attendant d’être jugé lundi en comparution immédiate. Vendredi soir, il a percuté un autre véhicule rue de Strasbourg. Le dépistage d’alcoolémie s’est révélé positif, contrairement à l’autre conducteur. Il été placé en cellule de dégrisement, puis en garde à vue, qui a été prolongée samedi soir.

Hier soir à Guillon-les-Bains (25) alors que la commune célébrait tardivement le 14 juillet, un drame était constaté par les gendarmes. Alertés suite au comportement dangereux d’un homme de 39 ans, ils se rendent sur les lieux. Plus loin, alors que ce dernier avait pris la fuite, il découvre dans une voiture, le corps sans vie d’une femme de 54 ans. C’est alors que le tueur présumé surgit. Il refuse d’obtempérer, obligeant le gendarmes à faire usage de leur arme.

Cet individu inquiétait les spectateurs car il les menaçait avec des projectiles, en l’occurrence des bûches de bois. Touché au thorax, il décédera des suites de ses blessures dans la nuit à l’hôpital de Besançon. Précisons qu’il n’est pas un inconnu de la police et de la justice. En 2005, il avait été condamné à trois mois de prison ferme pour vol avec violences.

Le visage de la femme présentait des traces de coups, en l’occurrence des coups de poings. Ce dernier a reconnu avoir violenté sa victime.

Les investigations se poursuivent pour connaître les causes précises de ce drame. Deux autopsies seront pratiquées en début de semaine.

 

Un automobiliste de 25 ans, domicilié dans l’arrondissement pontissalien, a été interpellé à l’issue d’un contrôle routier vendredi soir, vers 22h, à Pontarlier. Il a été entendu ce matin. En attendant les suites judiciaires, son permis de conduire a été suspendu. Son véhicule a été immobilisé.

Un automobiliste est actuellement en garde à vue au commissariat de police de Besançon. Vendredi soir, il a percuté un autre véhicule rue de Strasbourg. Le dépistage d’alcoolémie s’est révélé positif, contrairement à l’autre conducteur. Il été placé en cellule de dégrisement, puis en garde à vue, qui a donc été prolongée ce samedi soir.jus

Vendredi soir, vers 21h, à Besançon, les policiers sont intervenus au domicile d’un couple pour des faits de violences conjugales aggravées. Six jours d’ITT ont été prescrits à son épouse. Le compagnon violent a été placé en dégrisement, avant de connaître la garde à vue. Ce dernier a reconnu les faits. Il s’expliquera ce dimanche matin devant le procureur de la république.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, vers 1h15, cinq voitures ont brûlé rue Anatole France à Besançon. Un mineur de 17 ans a été interpellé et placé en garde à vue. Il a été remis en liberté et confié à son représentant légal. Les investigations se poursuivent pour identifier d’autres personnes.

Ce vendredi 23 juillet, vers 17h15, un jeune homme de 17 ans a été interpellé rue de l’Epitaphe à Besançon pendant une vente de produits stupéfiants. Il était en possession de 11 grammes de cannabis, 3 grammes de cocaïne et 110 euros en numéraire. Il a été placé en garde à vue. Il sera présenté à un juge des enfants en vue d’une mise en examen.

Le 20 juillet dernier, dans la zone commerciale de Châteaufarine, un individu a tenté de dérober pour 360 euros de produits dans une parfumerie. Repéré, et voulant prendre la fuite, ce dernier a adressé un coup de poing a un agent de sécurité. L’agresseur présumé devra s’expliquer devant le tribunal correctionnel de Besançon le 3 janvier prochain.

Le 21 juillet, un ancien employé communal, dont le contrat n’avait pas été renouvelé, s’en est pris à un ancien collègue. Par vengeance, il lui a asséné un coup de poing. Les faits se sont produits avenue Clémenceau à Besançon. L’agresseur, âgé de 46 ans, devra s’expliquer le 21 octobre prochain devant le tribunal correctionnel de la ville.

 

Une conductrice, âgée de 30 ans, a été contrôlée avec 1,26 gramme d’alcool dans le sang. C’est sa conduite hasardeuse qui a alerté les forces de l’ordre. Sin interpellation s’est produite avenue Edgar Faure à Besançon. Elle devra s’acquitter d’une amende. La décision de justice sera rendue en octobre prochain.