Choix du secteur :
Se connecter :
 

Un individu, défavorablement connu de la justice, devra s’expliquer le 14 octobre prochain devant le tribunal correctionnel de Besançon. Le 18 juillet dernier, avenue Île de France, dans le quartier Planoise, à Besançon, il a brisé la vitrine d’un magasin avec son poing. Blessé, il a été transporté à l’hôpital pour y être soigné. Il a ensuite été interpellé. Au cours de son audition, il a menti sur son identité.

Quatre individus, qui s’étaient accaparés un hall d’immeuble, dans le quartier de Planoise, avenue Île de France, ont été interpellés par les policiers bisontins. L’endroit était devenu insalubre. Ces individus sont âgés entre 29 et 14 ans. Deux d’entre eux ont fait l’objet d’un rappel à la loi. Les deux autres ont été déférés ce vendredi et placés sous contrôle judiciaire.

Un individu, domicilié dans l’agglomération bisontine, a été condamné à une amende de 300 euros pour recel de vol. Il est soupçonné d’avoir fait usage d’une carte bancaire dérobée dans une discothèque bisontine le 3 juillet dernier.

Le malfrat présumé a été interpellé et placé en garde à vue. Lors d’une perquisition à son domicile, les policiers ont découvert le portefeuille qui contenait la carte bancaire. Cette personne, âgée de 20 ans, a reconnu partiellement les faits lors de son interrogatoire.

A Besançon, le 12 juillet dernier, un mineur de 17 ans a été interpellé par une patrouille de police, non sans difficulté, car il circulait sur un cyclomoteur qui était dépourvu de plaque d’immatriculation et de rétroviseurs. Il ne portait pas de casque et de gants également. A la vue des policiers, il a pris la fuite, tout en multipliant les infractions routières. Finalement, les forces de l’ordre sont parvenues à le mettre hors d’état de nuire. Il était également en possession de 3 grammes d’héroïne. Il a été placé en garde à vue et devra s’expliquer devant un magistrat.

 

Un mineur a été interpellé en début de semaine pour des faits de violences aggravées à Besançon, à l’angle des rues Proudhon et de Lorraine. Alors qu’il importunait les clients d’un bar, le responsable s’est manifesté, mais en échange, il a reçu un violent coup de poing. Le jeune homme a été placé en garde à vue. Il s’expliquera le 9 septembre prochain devant le Tribunal de Grande instance de Lons-le-Saunier.

 

Le 13 juillet, vers 00h45, dans le quartier des Clairs Soleils à Besançon, un automobiliste a été interpellé par une patrouille de police après avoir constaté que ce dernier conduisait à vive allure. Lors du contrôle, il est apparu qu’il était au volant alors que son permis de conduire avait été annulé. Il ne devait pas également paraître en Bourgogne- Franche-Comté et quitter son domicile entre 20h et 6h du matin.

Ce jeune homme de 21 ans, bien connu des services de police et de la justice, a été placé en garde à vue. Il a été présenté ce jour au parquet. Il a été placé sous mandat de dépôt en attendant son procès qui se tiendra le 16 juillet prochain.

 

Un individu a été placé en détention ce lundi pour non-respect de son contrôle judiciaire. Il avait interdiction de paraître à Besançon. Il a été interpellé car il circulait sans casque en scooter dans le quartier Planoise, avenue île de France. Avant d’être transféré à la maison d’arrêt, il a dû s’expliquer devant le juge d’application des peines.

Le 11 juillet, vers 17h15, les policiers de la BAC, qui avaient mis en place une surveillance dans le quartier de Palente, ont assisté à une transaction de drogue entre un homme à pied et un automobiliste.

Sur le premier, les policiers ont découvert une importante somme d’argent, 36 grammes d’héroïne et 6 grammes de cocaïne. Ce jeune homme de 18 ans a été placé en garde à vue. Ce lundi, il a été présenté au parquet bisontin.

Le 12 juillet, vers 1 heure du matin, à hauteur de la rocade de Micropolis, à Besançon, les policiers ont interpellé un mineur de 17 ans qui était au volant. Peu avant, les fonctionnaires avaient remarqué ce bien jeune automobiliste sur le Boulevard Allende, mais il avait pris la fuite.

Le contrevenant a été placé en garde à vue. Il était également en possession d’une petite quantité de résine de cannabis et de 777 euros en numéraire. L’individu faisait également l’objet d’un mandant d’amener prononcé par un juge des enfants. Il sera présenté mardi devant un juge des enfants en vue d’une mise en examen.

Les salariés de MBF Aluminium ne lâchent rien. Ce lundi matin, ils se sont rendus à la gendarmerie de Saint-Claude pour porter plainte contre les dirigeants de la fonderie jurassienne pour abus de bien social. Rappelons que le site jurassien a été placé en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Dijon.