Choix du secteur :
Se connecter :
 

La droite conserve les départements du Doubs et du Jura. Christine Bouquin devrait sans aucune surprise être portée à la tête du département par les nouveaux élus aux responsabilités. Rappelons que dans le département du Jura, la présidence était assurée jusqu’à présent par Clément Pernot, qui avait été réélu dès le premier tour dans son canton de Champagnole, avec son binôme Eloïse Schneider. Les deux candidats étaient seuls en lice.

Doubs

Audincourt
RN : Nathalie Fritsch – Eric Fusis : 41,78%
Union de la Gauche : Damien Charlet – Christine Coren-Gasperoni : 58,22 %

Baume-les-Dames
Union de la Gauche : Claude Delavalle – Marie-Christine Durai Opposition sortante : 62,88
RN : Christel Jullion – Jacques Ricciardetti : 31,12%

Bavans
RN : Roland Boillot – Géraldine Grangier : 36,83%
Union de la droite : Bruno Beaudrey – Marie-Paule Brand : 63,17%n

Besançon 1
DVD : Guillaume Bailly – Myriam Lemercier / Majorité sortante : 47,25%
Monique Bonnet (DVG) – Aly Yugo (PS) : 52,75%

Besançon 2
LR : Chantal Guyen – Michel Vienet / Majorité sortante : 53,93%
Arlette Burgy (EELV) – Philippe Marquis (DVG) : 46,07%

Besançon 3
Marc Paulin (FI) – Marie Taillard-Bize (PCF) : 46,18%
Marie-Laure Dalphin (LR) – Serge Rutkowski (DVD) / Majorité sortante : 53,82%

Besançon 4
Jeanne Henry (PCF) – Georges Ubbiali (DVG) : 51,07%
Odile Faivre-Petitjean (MODEM) – Alain Loriguet (LR) / Majorité sortante : 48,93%

Besançon 5
EELV : Bruno Aebischer – Tilale El Yousfi : 44,13%
Ludovic Fagaut (LR) - Valérie Maillard (DVD) / Majorité sortante : 55,87%

Besançon 6
DVD : Michel Gaillot – Marie Gruillot : 45,09%
Raphaël Krucien (PS) – Géraldine Leroy / Minorité sortante : 54,91%

Bethoncourt
RN : Steven Fasquelle – Mercedes Palenciano Maria DE Las : 40,02%
Magali Duvernois (PS) – Albert Matocq-Grabot (DVG) / Opposition sortante : 59,98%

Frasne
EELV : Guillaume Devillers – Marine Paris : 36,43%
Philippe Alpy (AGIR) – Géraldine Tissot-Trullard (DVD) / Majorité sortante : 63,57%

Maîche
RN : Christian Jeandenand – Geneviève Mougin : 21,08%
Christine Bouquin (LR) – Christian Methot (DVD) / Majorité sortante : 78,92%

Montbéliard
Priscilla Borgerhoff (DVD) – Jean-Luc Guyon (LR) Majorité sortante : 56,75%
Lionel Manière (PCF) – Sidonie Marchal : 43,25%

Morteau
Jacqueline Cuenot Stadler (AGIR) – Denis Leroux (LR) / Majorité sortante : 82,83%
RN : Vincent Besançon – Joséphine Milliot : 17,17%

Ornans
DVG : Christophe Garnier – Julie Soustelle : 32,61%
Olivier Billot (LR) – Béatrix Loizon (DVD) / Majorité sortante : 67,39%

Pontarlier
Karine Grosjean (DVG) – Xavier Moyse (EELV) : 40,71%
Florence Rogeboz (DVD) – Romuald Vivot (LR) / Majorité sortante : 59,29%

Saint-Vit
DVD : Annick Jacquemet – Thierry Du Poset / Majorité sortante : 61,12%
DVG : Alexandre Cheval – Cécile Manzoni : 38,88%

Valdahon
DVD : Sylvie Le Hir – Michel Morel (LR) / Majorité sortante : 41,95%
Patricia Lime Vieille (LR) – Thierry Vernier (DVD) / Majorité sortante : 58,05%

Valentigney
Frédéric Barbier (LREM) – Martine Voidey (DVG) / Opposition sortante : 60,52%
RN : Jean-Pascal Eme – Pauline Merat : 39,48%

Jura

Arbois  

Union de la droite : Chauvin Marie-Christine – Molin  René / majorité sortante : 53,24%

Divers gauche : Baud  Jean-Baptiste - Hostin-Bonnot Carole

Authume

Ecologiste : Moulet  Marjorie - Prat Hervé

Divers droite : Calinon  Séverine et David  Franck Majorité sortante : 63,87%

Bletterans  

LREM : Antoine Philippe - Brulebois Danielle Majorité sortante : 74%

RN : Hoellard  Josiane – Seuret Michel

Champagnole

Canton pourvu au premier tour : Union de la droite : Clément Pernot – Eloïse Schneider  /majorité sortante

Dole -1

Ecologiste : Besançon  Véronique – Roques Nicolas  

Union de la droite : Gagnoux Jean-Baptiste - Riotte Christine / majorité sortante : 64,78%

DOLE -2  

Union de la gauche : Barthoulot  Françoise – Genestier Philippe / Opposition sortante : 47,74%

Les Républicains : Champanhet Stéphane – Maupoil  Florence

Lons-le-Saunier -1

Divers Droite : Bois Christophe - Trossat Céline / majorité sortante

Divers gauche : Barthelet Thomas - Plathey Christelle : 52,19%

Lons-le-Saunier -2

Union de la droite : Brero Cyrille et Mme Wancauwenberghe Yoanna / majorité sortante : 57,40%

Divers gauche : Bourgeois Ivan et Gougeon Emilie

Moirans-en-Montagne  

Union de la droite : Dalloz  Marie-Christine - Prost Philippe / majorité sortante : 68,85%

Union à gauche : Bourgeois-Gandelin Josette – Panisset  Georges

Mont-Sous-Vaudrey  

Les Républicains : Fassenet  Gérôme – Hählen Sandra (Majorité sortante) : 57,93%

Divers Gauche : Baton Luc - Denel Cécile

Hauts-de-Bienne

Union de la Gauche : Dagdeviren Dilek et Mignottet Sébastien

Union de la droite : Benoit-Guyod Sébastien et Cretin-Maitenaz  Maryvonne (Majorité sortante) : 70,53%

Poligny

Union à droite : Chalumeaux Dominique - Morbois Christelle (majorité sortante) : 60,84 %

Divers Gauche : Barreau Théodora et Philippe Simon

Saint-Amour

Divers Gauche : Brignone Sylvie-Elisabeth – Chavanne  Philippe

Divers Droite : Buchot Christian et Perrin Marie-Laure : 63,04%

Saint-Claude

Divers Gauche : Brocard Olivier et Waeckel Marilyne

Divers Droite : Chambard Catherine - Millet Jean-Louis (majorité sortante) : 55,59%

Saint-Laurent-en-Grandvaux

Divers Droite : Blondeau  Gilbert - Vespa Françoise/ Majorité sortante : 60,22%

Divers Gauche : Negri  Pascale - Perati Esio

Côteau du Lizon

FI : Muccilli Simon - Nassiet Elsa

LREM : Durandot  Nelly - Maire Jean-Daniel ( majorité sortante) : 62,93%

Tavaux

Divers Droite : Daubigney Jean-Michel – Gay  Florence / majorité sortante : 68,58%

RN : Hermann Pascal – Houthoofd  Garance

Avec près de 60% des suffrages la droite s’impose dans le canton de Pontarlier, Florence Rogeboz retrouvera son fauteuil, tandis que Romuald Vivot vivra son premier mandat d’élu départemental. Les deux conseillers départementaux ne cachent pas leur satisfaction. D’autant plus qu’ils arrivent en tête à Pontarlier, comme dans les villages environnants. « Nous sommes prêts à travailler pour le canton, les habitants et tous les habitants du département » expliquent-ils.

L'interview de la rédaction

Les résultats définitifs à l'issue du 2ème tour des élections régionales : 

Marie-Guite DUFAY (PS-PCF-PRG-EELV) : 42,2% (57 sièges)

Gilles PLATRET (LR-MEI-DLF) : 24,2% (18 sièges)

Julien ODOUL (RN) : 23,8% (18 sièges)

Denis THURIOT (LREM-MoDem) : 9,8% (7 sièges)

 

 

La droite de Gilles Platret est donc arrivée en deuxième position de ce scrutin. Jean-Marie Sermier, l’un des chefs de file de la liste du maire de Chalon-sur-Saône ne cache pas sa déception, mais il explique que la campagne n’a pas été aisée.

Pour le député jurassien, l’absence de meeting, de possibilité de confronter ses idées et les partager avec leurs concitoyens, en raison de la mauvaise distribution des professions de foi des candidats dans les boîtes aux lettres, expliquent cet épilogue. D’ailleurs, Gilles Platret a décidé de déposer un recours contre le gouvernement.

Jean-Marie Sermier et Gilles Platret joueront leur rôle dans l’opposition départementale. Mr Sermier évoque une contradiction vigilante mais constructive. « A chaque fois qu’un dossier sera utile aux 3 millions d’habitants de Bourgogne et de Franche-Comté nous le voterons » termine l’élu jurassien.

L'interview de la rédaction

Malgré l’abstention et la menace annoncée du Rassemblement National, la présidente sortante Marie-Guite Dufay s’est imposée en Bourgogne Franche-Comté. La socialiste termine largement en tête au second tour avec 41,1% des voix.

C’est une victoire qui a mis du temps à se dessiner. Longtemps annoncée deuxième largement derrière Julien Odoul dans les sondages, la socialiste a remonté la pente au fil des semaines jusqu’à repartir pour 6 ans ce dimanche en tant que présidente de la Bourgogne Franche-Comté. La candidate de gauche profite entre autre de la tendance nationale qui voit la totalité des présidents sortants être réélus (sauf à La Réunion). Autre fait majeur de la campagne ayant tourné en faveur de la socialiste, les nombreuses casseroles du candidat un temps favori Julien Odoul. Entre ses 32% annoncés aux derniers sondages, et son score réel de 23,3% au premier tour, le candidat lepeniste a du faire face aux révélations de Libération. qui l’accusait de moqueries envers un agriculteur s’étant suicidé. 

Alliance Rouge-Rose-Verte

Marie-Guite Dufay avait annoncé la couleur dès ses premiers jours de campagne. Outre faire barrage à l’extrême droite, la volonté de la présidente sortante était de créer un rassemblement de toute la gauche. La socialiste a réussi son pari en ajoutant à ses rangs les communistes dès la création de sa liste, puis en fusionnant avec les Verts de Stéphanie Modde cette semaine. Une alliance rouge-rose-verte qui permet donc à la gauche de garder le pouvoir, et qui rappelle en quelque sorte celle réalisée à Besançon l’année passée lors des élections municipales. En chiffres, cette alliance permettra aux écologistes et aux communistes d’obtenir 8 sièges chacun au sein de la majorité. Une alliance vivement critiquée par les opposants de Marie-Guite Dufay. LREM, LR, comme RN regrettent cette alliance et craignent que la majorité devienne esclave des conseillers régionaux non socialistes pour prendre des décisions. 

Quelles seront les priorités ?

Fraichement réélue, Marie-Guite Dufay va pouvoir poursuivre le combat mené depuis 2015. Un combat pour l’emploi, la transition écologique, et la fraternité. En mai dernier, lors du top départ de la campagne, la socialiste avait dévoilé ces trois axes comme ses priorités en cas de réélection. Pour l’emploi, la gauche souhaite former et qualifier 100 000 demandeurs d’emploi, instaurer un plan de sauvegarde des commerces et services publics en zone rurale, ou encore créer un fond d’investissement jeune entrepreneur. Concernant la transition écologique, une marque régionale « Juste et Local » sera créée et favorisera les circuits courts, et des aides à la transition écologique seront proposées aux agriculteurs. Enfin, la fraternité sera matérialisée par un renforcement de la lutte contre les discriminations, et par une lutte contre la désertion médicale.

23h02 : C’est une descente aux enfers pour Julien Odoul et le Rassemblement National. Le parti lepeniste ne termine finalement que 3ème avec « seulement » 23,8% des voix. C’est Gilles Platret qui termine deuxième de peu avec 24,2% des suffrages. Un changement d’ordre sans importance matérielle puisque les deux candidats obtiendront 18 sièges chacun au Conseil Régional, contre 57 pour Marie-Guite Dufay et 7 pour Denis Thuriot.

20h56 : Le taux d’abstention pour ce scrutin dominical reste encore très largement insuffisant. Le  taux d’abstention s’élève à 62,91% en Bourgogne Franche-Comté. Il était de 65,12% au soir du 1er tour.Concernant ce 2è tour, les taux de participation dans le Jura et le Doubs atteignent respectivement 26,49% et 24,68%.

20h48 : Marie-Guite Dufay fait mieux qu'en 2015.Marie Guite Dufay conserve son siège en Bourgogne Franche-Comté. Elle réalise 41,10% des suffrages. Surclassant ses adversaires de droite, Julien Odoul (24,95%), Gilles Platret (24,28%) et Denis Thuriot de la République-En-Marche ( 9,66%). En 2015, alors qu’il s’agissait d’une triangulaire, elle avait obtenu 34,67% des suffrages.

20h05 : La présidente sortante Marie-Guite Dufay a été réélue à la présidence de Région ce dimanche avec 41,1% des voix. Douche froide en revanche pour Julien Odoul. Longtemps annoncé en tête, le candidat du RN ne termine qu'avec 24,9% des suffrages, de peu devant Gilles Platret (LR), troisième avec 24,3%. Denis Thuriot ferme la marche avec seulement 9,7% des votes.

dufay

17h18 : Pour le département du Jura, le taux de participation à 17H00 au scrutin de ce jour est de 27,66 % .Pour rappel, le taux de participation dans le Jura au premier tour du 20 juin dernier, à 17H00, était de 26,49 %

17h17 : Le taux de participation estimé à 17 heures dans le département du Doubs aux élections de ce dimanche est de 26,82 %. Il était de 24,68% dimanche dernier à la même heure.

15h41 : Régionales :  Gilles Platret (LR) prendra la parole à 20h30 ce soir depuis l'hôtel Mercure de Dijon.

PLATRET

15h37 : Régionales : Julien Odoul (RN) fera une déclaration ce dimanche soir à 20h30 depuis l'Hôtel Ibis Styles de Besançon.

 

odoul ricciardetti

12h11 : En Bourgogne-Franche-Comté, à 12h, le taix de participation pour les régionales s'établit à 14,87% ( 21,57% au 2è tour des Régionales en 2015).

12h10 : A 12 h, pour le département de la Haute-Saône, le taux de participation est estimé à 20,10 % (18,99% au 1er tour). À titre indicatif, en 2015, le taux de participation lors des élections régionales, à 12 h, était de 22,45 % en Haute-Saône et de 17,86 % pour les élections départementales

12h08 : Le taux de participation estimé à 12 heures dans le département du Doubs est de 13,77 % (12,87% au 1er tour). A titre indicatif, le taux de participation à 12 heures lors du second tour des élections régionales de 2015 était de 19,85 % dans le Doubs.

12h07 : La participation enregistrée à 12h00 pour le second tour des élections dans le Territoire-de-Belfort s’établit à 14,14 % (12,74% au 1er tour) . Il était de 12,74 % au premier tour.

12h : A 12h, le taux de participation pour le 2è tour d’élections dans le département du Jura est de 15,19%. Il était de 14,90% dimanche dernier.

 

 

 

 

Compte tenu du fort taux d’abstention, il serait périlleux de tirer des conclusions trop rapides. Néanmoins, à l’issue du 1er tour de scrutin de dimanche soir, la situation politique en Bourgogne-Franche-Comté est la suivante :

Régionales :

Marie Guite Dufay, la présidente socialiste est arrivée en tête avec 26,5% des suffrages. Depuis, la liste de l’écologiste Stéphanie Modde (10,3%) l’a rejointe. Les deux candidates, maintenues pour le second tour, ont fusionné leur liste. Julien Odoul et le Rassemblement National (23,1%) sont arrivés en deuxième position. La droite de Gilles Platret (21%), qui s’est associée durant la campagne avec le parti écologiste d’Antoine Waechter et Debout la France de Nicolas Dupont Aignan, se classe troisième. Enfin, la République-En-Marche et Denis Thuriot n’apparaissent qu’en quatrième position (11,6%). Dimanche soir, Marie Guite Dufay avait fait savoir qu’elle ne souhaitait pas fusionner sa liste avec le candidat de la majorité présidentielle.

Départementales :

Dans le Doubs, la droite est arrivée en tête dans dix cantons. La gauche n’a pas flanché dans sept autres territoires. Elle figure en première position dans cinq des six cantons bisontins et Valentigney. Le Rassemblement National s’est imposé dans les cantons d’Audincourt et de Bethoncourt.
Dans le Jura. La droite ne devrait pas être inquiétée. Sur les 17 cantons que comptent le département, elles s’imposent dans 16 cantons. Un seul est, pour l’heure, dévolu à la gauche. Il s’agit de celui de Dole-2. On ne vote pas ce dimanche dans le canton de Champagnole. Les candidats de la droite Eloïse Schneider et Clément Pernot étant arrivés en tête.

Inutile de se plaindre ce soir lorsque nous risquons de découvrir le taux extrêmement haut de l’abstention en France. Comment réussir à passionner et sensibiliser les Français, lorsqu’ils ne sont pas en mesure de pouvoir comparer les professions de foi des candidats ?

Une nouvelle fois encore, à l’occasion de ce 2è tour de scrutin, tous les Français n’ont pas reçu la propagande électorale habituelle dans leurs boîtes aux lettres. Une situation identique c’était déjà produite il y a une semaine. Dans certaines communes, les villageois ont reçu ces documents le lendemain de l’élection lorsqu’ils les ont eus. Ce qui est très utile. Vous en conviendrez.

C’est donc dans ce climat très particulier et cette incompétence notoire que les bureaux de vote ont ouvert leur porte ce matin. Rappelons que dimanche dernier, le Pays a connu un taux d’abstention record, jamais réalisé dans la cinquième république.
En Bourgogne-Franche-Comté, le taux de participation s’est établi à 34,88% pour les élections régionales. Il est de 34,06% dans le Doubs et de 35,53% dans le Jura. Concernant les départementales, le taux de participation est de 34,1% dans le Doubs et de 35,6% dans le Jura.

 


La Préfecture du Doubs peut se montrer rassurante et envoyer tous les communiqués de presse qu’elle veut. Force et de constater que tous les électeurs n’ont pas reçu les propagandes électorales pour le scrutin de ce dimanche dans le département du Doubs. Preuve d’une totale désorganisation, la semaine dernière, dans certains villages, elles sont arrivées le lendemain du scrutin, lorsqu’elles ont été reçues.

Très utile, vous en conviendrez, pour accorder démocratiquement sa voix. Ce samedi, à Amancey, mais d’autres communes sont sans doute dans cette situation, les habitants n’ont pas reçu les professions de foi des candidats.

Face à cette situation, des villageois, pour exprimer leur mécontentement, ont décidé qu’ils n’iront pas voter ce dimanche. « Cette situation est complètement ubuesque » reconnaissent les élus. Difficile de se plaindre que les électeurs se détournent des urnes dans ces conditions inadmissibles, contraires à la vie démocratique d’une grande nation. De plus en 2021.

Pour éviter les désagréments apparus lors du 1er tour des élections régionales et départementales la semaine dernière, la Préfecture du Doubs indique qu’un dispositif spécifique a été mis en place concernant la diffusion de la propagande électorale.  Une supervision de la mise sous pli et de la distribution de ces documents est assurée par la Préfecture du Doubs en lien avec les prestataires et les élus.

Dans le Doubs, la distribution des plis par le prestataire Adrexo se fera en continu jusqu’à samedi 18h afin d’assurer à chaque électeur la réception des professions de foi avant le jour du scrutin. Pas question pour les autorités d’avoir à revivre les ratés de l’acheminement des courriers du 1er tour des régionales.