Choix du secteur :
Se connecter :
 

Que ce fut compliqué. Face à Istres, le Grand Besançon Doubs Handball n’a rien pu faire hier soir au Palais des Sports Ghani Yalouz. Les hommes de Christophe Viennet se sont inclinés sur le score de 26 à 39. Pour leur dernier match de l’année 2023, les handballeurs bisontins recevront le promu  Cournon la semaine prochaine.

L’ESBF dispute la 21ème édition de la Femina Hand Cup ce jeudi jusqu’à dimanche. Il s’agit d’un tournoi de préparation qui se déroule à Plan-de-Cuques avant de reprendre le championnat début janvier. Ce tournoi réunit cinq formations de Ligue Butagaz Energie (Brest, Nice, la Stella Saint-Maur, Besançon), une équipe de D2 (Clermont-Ferrand) et les sélections U20 de France et de Suisse. Les Engagées, tenantes du titre 2022, débuteront le tournoi par un match face à l’équipe local de Plan-de-Cuques ce soir à 21h. L’ensemble des rencontres seront diffusées sur HandballTV.

Le Grand Besançon Doubs Handball reçoit Istres Provence Handball ce vendredi soir dans le cadre de la 13ème journée de Proligue. Les hommes de Christophe Viennet qui ont enchaîné cinq défaites consécutives, ont stoppé l’hémorragie vendredi dernier face à Massy Essonne, en concédant malheureusement l’égalisation dans les derniers instants de la rencontre (28-28). Victoire impérative ce vendredi pour prendre ses distances avec la zone rouge. Mais l’adversaire est de taille. Les Istréens qui viennent de descendre de Starligue occupent actuellement la 5ème place du championnat et feront tout pour accéder aux deux premières places, synonyme de retour dans l’élite du handball français.

 

Régler le manque d'efficacité

Les mauvais scénarios se répètent pour le GBDH. D’abord contre Frontignan, puis Caen, et le week-end dernier Massy Essonne, la formation de Christophe Viennet craque dans les dernières secondes. Un problème d’efficacité qui mène à ces situations délicates dans les derniers instants ? C’est en tout cas ce qu’a expliqué le coach bisontin ce jeudi matin lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant match. « Depuis 6 matches, on manque cruellement d’efficacité. Alors qu’on se procure de très bonnes situations. Face à Massy, leur gardien réalise, je crois, 17 arrêts. Ça fait depuis 6 matches que les gardiens d’en face tournent entre 36 et 40% d’arrêts. Pourtant, dans le contenu, ce n’est pas mal ce qu’on fait. Même si on reste parfois un peu irrégulier et immature sur certaines choses, mais on arrive à produire le jeu qu’on souhaite. Reste ce problème d’efficacité » explique Christophe Viennet. Il faudra donc rapidement régler la mire, pour une équipe bisontine offensive, pleine de bonne volonté, qui se projette bien, mais qui manque encore trop de réalisme face à la cage, faisant briller les gardiens adverses.

 

Gagner pour s'éloigner de la zone rouge

Niveau comptable, la situation commence à être délicate pour le GBDH, s’il ne commence pas à engranger rapidement quelques points, même si la première partie de saison n’est toujours pas terminée. Les joueurs de Christophe Viennet occupent actuellement la 12ème place du championnat de Proligue, trois petits points seulement de plus que le premier relégable. Istres apparaît en 5ème place, et si sur leurs 4 défaites en championnat, trois d’entre elles sont contre le top 3 (Tremblay, Pontault-Combault et Selestat), les Bucco-Rhodaniens ont récemment perdu à Sarrebourg, l’équipe la plus en difficulté de la ligue, il y a deux semaines. Un coup à jouer pour le GBDH ? En tout cas, les bisontins pourront compter sur leur public au Palais des Sport Ghani Yalouz, ce vendredi à 20h30. Cette rencontre sera aussi l’occasion de revoir l’enfant du club, Thibaud Arteaga, qui a passé plus de 7 ans au GBDH et évolue désormais dans le sud de la France. Mais pas de cadeau, ni d’un côté ni de l’autre, comme l’explique Valentin Laplace, qui a vécu la même situation la semaine dernière, en retrouvant ses anciens coéquipiers de Massy Essonne, une formation au sein de laquelle il a également évolué pendant 7 années. « On a toujours à cœur de faire un beau match devant notre ancien public, nos anciens coéquipiers. Et c’est toujours un grand plaisir de revenir, mais le plus important, ça reste le match » soulignait l’ailier droit du GBDH, également présent ce jeudi matin devant les journalistes.

 

En sport. En handball. Le GBDH se contentera d’un match nul. Un résultat bien insuffisant pour espérer prendre de l’air au classement. Longtemps mené en seconde période, les hommes de Christophe Viennet ont réussi à revenir au score au buzzer. Score final 28 partout. L’adversaire était Massy. Ils accrochent ainsi le point du match nul. Au classement, les Bisontins sont 12ès, avec sept points, à l’issue de la journée de championnat d’hier soir.



Le Grand Besançon Doubs Handball n’a plus le choix. Il doit s’imposer, ce vendredi soir, à Massy, actuel onzième de ProLigue. Les Bisontins, qui sont descendus au 13è rang, n’ont plus gagné depuis le 12 octobre et la sixième journée. Ils s’étaient alors brillamment imposés sur le score de 36 à 30 à Angers. Il reste quatre journées au groupe de Christophe Viennet pour engranger des points avant la trêve hivernale.

C’était une opération de solidarité menée par le Grand Besançon Doubs Handball. Les maillots d'échauffements édition Octobre Rose portés par les joueurs du GBDH lors de la rencontre face à Tremblay le mois dernier, avaient été mis aux enchères après la rencontre. L’objectif était de récolter des fonds pour la Ligue contre le Cancer - Comité du Doubs Besançon. C’est lors de la mi-temps de la rencontre face à Caen vendredi dernier, que le président du club accompagné des personnes ayant acheté les maillots, ont remis la somme de 1600€ à la Ligue contre le Cancer - Comité du Doubs Besançon. Le club tient à remercier « l'ensemble des personnes ayant participé aux différentes opérations menées tout au long du mois d'octobre ».

Le Grand Besançon Doubs Handball n’y arrive pas. Les hommes de Christophe Viennet ont enregistré une nouvelle défaite, face à un adversaire direct pour le maintien, hier soir. Les handballeurs bisontins se sont inclinés sur le score de 28 à 29 sur leur parquet face à Caen. Dans ces conditions, les Bisontins continuent leur descente. Au classement provisoire, ils apparaissent en treizième position.

Demain soir, à 20h30, dans un Palais des Sports acquis à sa cause, le Grand Besançon Doubs Handball (12è) recevra Caen (14è), qui n’est pas au mieux dans ce championnat de ProLigue. Les Bisontins ont également besoin de points pour ne pas se laisser distancer.

Christophe Viennet doit composer avec les blessures de deux joueurs cadre de son groupe : Lucas Hubert, son arrière gauche, et Clément Franck, son jeune gardien de but. Le GBDH reste sur quatre défaites consécutives. D’où l’importance de cette rencontre demain soir au Palais des Sports Ghani Yalouz. Le coach bisontin attend que son groupe « se libère et sache s’émanciper  », qu’il gagne en maturité  pour garder une vraie régularité sur l’ensemble d’un match. Cela passe notamment par une meilleure gestion des émotions et une approche technique plus sûre et davantage de pragmatisme. « Ce qui me dérange, c’est que nous n’avons pas réussi à gérer nos trois derniers matches. On est pourtant capable sur des rencontres d’avoir des moments avec des niveaux de jeu très élevés » analyse-t-il.

« On n’a pas le temps »

Christophe Viennet le sait, son jeune groupe progresse, mais la compétition s’enchaîne et le temps qui s’écoule est loin d’être un allié. Le calendrier est tel que le groupe doit se montrer à la hauteur à chaque instant. Ce sont les exigences du sport de haut niveau. Le technicien attend que son équipe s’affirme davantage. « On a des joueurs qui écoutent beaucoup. Ce sont de très bons élèves. Mais il faut qu’ils s’émancipent davantage et volent de leurs propres ailes. Je sais que ce n’est pas facile lorsque l’on est un jeune joueur et que l’on arrive dans un nouveau groupe, mais chacun doit prendre ses responsabilités et s’affirmer pour assumer pleinement ce que l’on attend de lui » explique-t-il. Et de conclure : « On travaille en interne pour amener les gens à prendre des responsabilités. Il faut que les gens sortent un peu du rang  et que l’on soit en capacité d’accompagner ces volontés-là ».

L'interview de la rédaction : Christophe Viennet

Sur sa page Facebook, le Grand Besançon Doubs Handball indique que son jeune gardien de but Clément Franck sera absent des parquets  pour une indéterminée. Il souffre d’un trou maculaire et d’une hémorragie à l’œil , après avoir reçu un ballon dans le visage, à bout portant, lors de la rencontre  face à Nancy, comptant pour la 10è journée en ProLigue.

La Maîchoise Raphaëlle Tervel, ancienne joueuse et entraîneuse de l’ESBF, succédera à Pablo Morel sur le banc de l’équipe féminine de handball de Brest la saison prochaine. L’actuel coach breton, arrivé en 2021, ne sera pas reconduit au terme de son contrat. Agée de 44 ans, Raphaëlle Tervel reprend du service et se lance un nouveau défi dans le sport de haut niveau.