Choix du secteur :
Se connecter :
 

Deux matches importants pour les clubs bisontins, hier soir,  en cette fin de saison. Dans une rencontre disputée et dans la lutte au maintien, le GBDH ramène un match nul de son déplacement à Valence (30-30). Quant au Besac, l’aventure des Play-offs s’éloigne encore un peu plus. Hier soir, aux Montboucons, le groupe s’est incliné sur le score de 58 à 70 face à Sables Vendée.

Le GBDH va devoir se montrer à la hauteur ce vendredi soir. A six journées de la fin du championnat, les Bisontins (13ès) se déplacent à Valence (14è). Les deux formations affichent le même nombre de points. Autant dire que les points de la victoire seront précieux, et peut être décisifs, pour le maintien en ProLigue. Le coup d’envoi de la rencontre sera donné à 20h30.

En sport. L’ESBF n’a pas tremblé. Hier soir, les Engagées ont vaincu Chambray sur le score de 32 à 28 au palais des sports Ghani Yalouz dans le cadre de la 20è journée de championnat en D1 féminine.

La marche était trop haute pour l’ESBF. Vaincues sur le score de 23 à 29 à l’aller au palais des sports, les Engagées se sont inclinées ce samedi après-midi sur le parquet de leur adversaire allemand (20 à 30). Cette rencontre face à Bietigheim s’inscrivait dans le cadre du match retour des quarts de finale de la Coupe d’Europe.

Le GBDH n’y arrive pas. Hier soir, dans le cadre de la 24è journée de ProLigue, les Bisontins ont encore échoué. Ils ont été vaincus par Strasbourg Schiltigheim sur le score de 30 à 35. Au classement provisoire, le groupe de Benoît Guillaume redescend dangereusement à la 13è place.

Ce samedi, l’ESBF dispute son match retour des quarts de finale de la Coupe d’Europe. Les Engagées affrontent Bietigheim. Le coup d’envoi de la rencontre sera donné à 16h. A l’aller, les Bisontines se sont inclinées sur le score de 23 à 29.

Il y a du handball ce vendredi soir. Dans le cadre de la 24è journée de championnat en ProLigue, le Grand Besançon Doubs Handball (12è), qui a besoin  de points pour se maintenir, reçoit Strasbourg/Schiltigheim (13è) à 20h15 au palais des sports Ghani Yalouz.

L’ESBF et le CLA de Besançon viennent de signer une convention qui formalise une démarche de formation linguistique à destination des joueuses professionnelles du club. A travers cette démarche, les enseignants du Centre de Linguistique Appliquée interviennent  auprès des joueuses internationales bisontines afin qu’elles puissent parfaire leur français et pour les Françaises qu’elles acquièrent des compétences dans la pratique d’une langue étrangère. Ainsi, par exemple, l’ailière gauche Kiara Tshimanga suit des cours d’anglais pour mener à bien son autre projet professionnel.

Ce sont 40 heures de cours qui sont prévues par joueuse. De quoi pouvoir apporter les connaissances linguistiques rudimentaires dans les domaines de la vie quotidienne et du sport. Pour Daniel Hournon, le président de l’ESBF, cette démarche est "riche et importante car elle permet aux joueuses de mieux s’intégrer sportivement et socialement". Les progrès sont notoires.

Certes Sébastien Mizoule, le coach bisontin, assure encore ses séances et ses causeries en anglais, mais le Français gagne du terrain. Depuis le 1er novembre, et jusqu’au 13 mai, Aleksandra Rosiak, Natalia Nosek, Sakura Hauge et Line Uno apprennent le Français au palais des sports.

Le reportage de la rédaction :/ Arnaud Pännier ( directeur du CLA). Daniel Hournon (président de l'ESBF)

Le Grand Besançon Doubs Handball accuse une nouvelle défaite. Hier soir, les hommes de Benoît Guillaume se sont inclinés sur le score de 34 à 31 sur le parquet de Massy Essonne pour le compte de la 23è journée de championnat en Proligue. Il reste sept journées aux Bisontins pour se sauver.

Ce dimanche après-midi, à 14h, au Palais des Sports Ghani Yalouz,  l’ESBF dispute son 1/4  de final aller de Coupe d’Europe. Les Engagées affrontent l’équipe allemande de Bietigheim. Sébastien Mizoule et ses joueuses sont dans les starting-blocks. Le technicien bisontin connaît les forces et les qualités de cette formation, qui enchaîne les victoires cette saison, toutes compétitions confondues.

Pour le coach bisontin, son équipe devra ne pas se faire surprendre en début de rencontre et ne pas courir après le score, pour, ainsi, mettre en difficulté son adversaire, peu habitué  à ce genre de scénario. Pour Sébastien Mizoule, la qualification au prochain tour passe par un bon résultat à Besançon. Une défaite sévère, avec une différence de but trop importante, scellerait sans doute l’avenir du club dans cette compétition. L’entraîneur a confiance en son équipe, qu’il sait capable de se transcender et d’être à la hauteur Avec ces deux matches en Coupe d’Europe, Sébastien  Mizoule s’attend à un début de printemps des plus compliqués avec dans les prochaines semaines des matches importants en championnat et en Coupe de France. « On peut tout perdre d’un coup » conclut le coach bisontin.

L'interview de la rédaction / Sébastien Mizoule