Choix du secteur :
Se connecter :
 

Il y a du handball ce mercredi soir. Dans le cadre de la 13è journée de championnat en D1 féminine, les filles de l’ESBF  reçoivent Dijon. Les deux formations sont au coude à coude au classement. Elles présentent toutes les deux 24 points. Néanmoins, les Bisontines apparaissent à la septième position. Les Dijonnaises sont sixièmes. Après leur déconvenue en Coupe d’Europe ce dimanche, les Engagées doivent relever la tête ce soir, au Palais des Sports,  si elles veulent encore évoluer à ce niveau la saison prochaine.

Le Grand Besançon Doubs Handball annonce le départ de Milos Mocevic. Le gardien de but bisontin clôturera en fin de saison trois ans passés au sein du GBDH. Il portera prochainement les couleurs de Cesson  et découvrira ainsi l’élite du handball français, le niveau Starligue.

L’ESBF annonce l’arrivée de Leonida Gichevska, en tant que joker médical jusqu’en fin de saison. Suite aux blessures d’Audrey Dembele et d’Alizée Frecon-Demouge, le club bisontin souhaitait se renforcer. Macédonienne d’origine, la nouvelle recrue  évoluait jusqu’alors au HC Locomotive Zagreb avec qui elle jouait la Ligue des Champions.  Agée de 24 ans, mesurant 1m78, elle est une joueuse polyvalente capable d’évoluer aussi bien au poste de demi-centre qu’à celui d’arrière gauche.

Retour aux choses sérieuses pour le GBDH. Après plusieurs semaines de coupure, en raison  de la trêve internationale, les handballeurs bisontins retrouvent leur championnat. Dans le cadre de cette 16è journée  en Proligue, ils reçoivent Pontault-Combault ce vendredi à 20h15. Au classement, les locaux sont quatorzièmes. Leur adversaire est 4è.

Pour les Bisontins, l’objectif est de ne pas manquer leur deuxième partie de saison. Le maintien est dans toutes les têtes. Les matches amicaux disputés durant la trêve hivernale ont laissé apparaître,  une nouvelle fois encore, quelques manquements. La combativité est encore jugée insuffisante. Une attitude qui a déjà porté préjudice au groupe de Benoit Guillaume lors des quinze premières journées. « Pour rivaliser contre un adversaire comme Pontault-Combault, il faut absolument faire 60 minutes de défense au plus haut possible » explique le coach bisontin. « Notre envie de combat n’a pas tenu dans la durée lors de nos deux dernières confrontations amicales » ajoute—t-il.

 

Remise en cause

Le collectif ne peut bien entendu pas se satisfaire de sa première partie de saison. Actuel 14è, le GBDH doit montrer un autre visage s’il veut se sortir de ses difficultés actuelles. « Il y a clairement une remise en cause. On ne peut pas se satisfaire de ce que l’on a produit jusqu’à présent. On ne va pas tout effacer. Néanmoins, on a tous envie de reprendre en faisant mieux » analyse le demi-centre Adrien Claire

Un entraîneur affaibli ?

C’est un entraîneur qui se sait sur le départ qui officiera sur le banc bisontin jusqu’en fin de saison. Même si la décision provient de la direction du club, Benoît Guillaume accepte la sentence. « On a fait une analyse de notre demi-saison, cette non-prolongation de mon contrat fait partie d’une réalité. Cela n’empêche pas d’aborder la deuxième partie de championnat avec des objectifs, de la motivation et l’envie de bien faire » explique le technicien, sans amertume apparente. Et de conclure : « Qu’est ce que j’ai à regretter quand je vois que sportivement les objectifs ne sont pas atteints ? Il n’y a rien à dire de plus ». Benoît Guillaume n’en dira effectivement  pas plus sur son avenir. Si ce n’est que l’envie de coacher est loin d’être éteinte.


Le coach Christophe Viennet (46 ans) est de retour à Besançon. Il retrouvera cet été le banc du Grand Besançon Doubs Handball. Une responsabilité qu’il avait occupée de 2009 à 2017, avant de prendre en charge l’équipe de Sélestat, avec laquelle il a décroché le titre de champion de ProLigue la saison dernière. Cette saison, il a rejoint le championnat finlandais.

Il n’a pas manqué grand-chose pour prendre les points de la victoire. L’ESBF revient avec un match nul de son déplacement à Nantes hier soir dans la cadre d’une nouvelle journée en D1 féminine. Score final 23 partout. Les Bisontines voient même les Dijonnaises leur passer sous le nez. Besançon est septième au classement et peine à rejoindre les places européennes. Un autre match important attend les Engagées, qui affronteront les Bourguignonnes le 8 février. Défaite interdite serait-on tenté de dire.  

L’ESBF annonce sa deuxième recrue. Pour les deux prochaines saisons, le club de handball bisontin pourra compter sur l’arrière gauche internationale suédoise de 23 ans Frisa Rosell. Elle rejoindra la capitale comtoise à partir du mois de juillet prochain. D’ici là, elle terminera cette saison au sein de son club suédois de Sävehof, actuel 2è du championnat, qui a disputé les qualifications pour la phase de poule de l’European League cet automne.

Dans le cadre du 3ème match de poule en European League, l’ESBF reçoit les Allemandes du Borussia Dortmund au Palais des Sports ce samedi à 16h. L’occasion de se rapprocher grandement de la qualification pour les quarts de finale en cas de victoire des bisontines. Les Engagées connaissent actuellement une très bonne dynamique avec une série de 6 victoires toutes compétitions confondues. Elles ont également remporté leurs deux premiers matchs d’European League, ce qui leur assure une position confortable au sein du groupe complété par Molde et Siofok.

Depuis le 11 décembre dernier, et la qualification obtenue en terre ibérique, c’est un tout autre visage qui est dévoilé par l’ESBF. Les Engagées ont remporté chacune de leurs rencontres depuis ce match capital face à Bera-Bera, aussi bien en championnat, qu’en European League. Après s’être défait de Siofok à domicile, les bisontines ont largement vaincu les Norvégiennes de Molde (41-29) samedi dernier. Désormais, place à la troisième et dernière équipe du groupe, le Borussia Dortmund, qui connait quelques difficultés dans cette phase de poule. Les Allemandes n’ont que 2 points après deux matchs, et donneront tout pour rester en course. De son côté, l’ESBF peut quasiment assurer sa qualification pour les quarts de finale en cas de triomphe ce samedi. Les bisontines seraient alors en tête avec 6 points, 4 de plus que leurs opposantes.

Méfiance tout de même. Le Borussia Dortmund fait partie des meilleures équipes d’Allemagne, avec des joueuses très athlétiques. Cette formation était censée être la plus qualitative de ce groupe, devant les Norvégiennes de Molde et les Hongroises de Siofok. « Il faudra garder les pieds sur terre et ne pas faire preuve d’excès de confiance » souligne Lucie Granier, ailière droite de l’ESBF. « Mais il est vrai que la très bonne dynamique du moment au sein de l’effectif bisontin est rassurant, et nous permet de prendre la rencontre avec beaucoup d’envie et un brin de confiance » poursuit la joueuse de l’équipe de France.  

 

Lucie Granier, ailière droite de l'ESBF : 

 

Cinquième victoire consécutive pour les engagées. Hier soir, dans le cadre de la 12è journée de championnat en D1 Féminine, l’ESBF s’est imposée sur le score de 20 à 24 face à Plan de Cuques.  En attendant le résultat de la rencontre opposant Dijon à Chambray, qui se joue ce jeudi soir, la formation bisontine remonte à la sixième place, à égalité de points avec le cinquième Chambray et ses 22 points.