Choix du secteur :
Se connecter :
 

La Préfecture du Jura indique que des temps de vaccination en soirée se déroulent actuellement dans certains centres répartis sur le département. Ainsi, des créneaux seront ouverts ce mercredi 16 juin à Dole de 10h à 20h, de 17h à 21h à Champagnole et le 18 juin de 18h à 20h à Lons-le-Saunier.

Le Rectorat de Besançon vient de donner les derniers chiffres dans l'académie. Aucune structure scolaire n'est fermée. En revanche, 109 classes à distance bénéficient de la continuité pédagogique.

A la date ce de jeudi 3 juin, 199 élèves et 9 personnels sont cas confirmés à la Covid-19 en cumul sur les 7 derniers jours. On recense 45 classes fermées dans le Doubs, 21 dans le Jura, 24 en Haute-Saône et 19 dans le Territoire-de-Belfort.

Les visites au CHI de Haute-Comté à Pontarlier reprennent ce mercredi dans le respect et l'application des gestes barrières. Il est annoncé deux visiteurs par patient, sauf pour les patients en isolement COVID pour lesquels il n'y a pas de visite, et deux visiteurs par défunt à la chambre funéraire, sauf pour les défunts positifs COVID.

Il est par ailleurs précisé que les activités chirurgicales, qui restaient encore freinées par la crise du COVID-19 ont toutes vocation à reprendre. Ainsi, toute personne qui nécessite des soins est invitée à contacter les équipes concernées.

Ce lundi, le vaccinodrome de Micropolis a ouvert ses portes à Besançon. De nombreux élus étaient présents afin d’inaugurer ce nouveau centre, qui permettra d’ici deux semaines de vacciner 2000 personnes par jour.

Anne Vignot (Maire de Besançon), Joël Mathurin (Préfet du Doubs), Christine Bouquin (Présidente du Doubs), ou encore Nezha Leftah-Marie (Déléguée départementale de l’ARS) étaient présents ce lundi, afin d’inaugurer le nouveau centre de vaccination à Micropolis. Un centre qui permettra d’accueillir d’ici deux semaines 2000 personnes par jour, contre 350 au centre Résal. Une avancée notoire qui permettra dans les prochaines semaines d’accélérer considérablement la vaccination, désormais ouverte à toutes les personnes de plus de 18 ans sans comorbidités : « Pour pouvoir faire tourner ce centre, il faut une équipe de 100 personnes. Des secrétaires, des infirmiers, des pharmaciens, des médecins, des secouristes, et du personnel logistique », explique le commandant Reynald Ballin, sapeur-pompier, et chef du centre de vaccination.

Le vaccinodrome est ouvert 7j/7 de 9h à 19h

Comment ça se passe ?

Depuis hier, tout le monde ou presque peut aller se faire vacciner. Il suffit pour cela de prendre rendez-vous sur Docto’lib, où il est notamment possible de choisir entre différents vaccins. Les équipes présentes au vaccinodrome organisent ensuite les journées à venir en fonction des données recueillies sur Docto’lib. En cas de désistement, l’objectif numéro un est évidemment de ne gâcher aucune dose : « On a un suivi en instantané. Quand des gens se désistent, on leur téléphone et s’ils ne viennent pas, on réouvre à la minute les plages laissées ouvertes. Le plus simple reste tout de même que les personnes qui prennent rendez-vous le note bien dans leur agenda et viennent se faire injecter leur dose ». Le vaccinodrome restera ouvert jusqu’au 30 septembre, date à laquelle les autorités espèrent avoir vacciner toutes les personnes qui le souhaiteront.