Choix du secteur :
Se connecter :
 

L’Agence Régionale de la Santé indique dans un communiqué de presse que la circulation du COVID, de la grippe et des bronchiolites ralentit encore ces derniers jours en Bourgogne-Franche-Comté. Concernant le Covid19, La diminution se poursuit dans la région, avec un taux d’incidence en population générale désormais inférieur à 100 cas pour 100 000 habitants et un taux de positivité des tests autour de 10%. Concernant les deux autres virus, la région reste en phase épidémique.

« Si le COVID, la grippe et les bronchiolites amorcent un ralentissement dans la région, le niveau de circulation de ces virus reste élevé » indique l’Agence Régionale de Santé. Concernant la seule épidémie de Covid19, elle continue de se replier en Bourgogne-Franche-Comté, où l’incidence en population générale affiche une baisse dans tous les départements, avec un taux de positivité des tests désormais inférieur à 20%.

Concernant l’épidémie de Covid19. Elle reste à un niveau élevé, avec un taux de positivité des tests toujours supérieur à 30% en Bourgogne Franche-Comté. Conjugués à la bronchiolite chez les jeunes enfants, ces virus font peser une forte pression sur le système de santé.

La neuvième vague de COVID-19 se confirme à l’échelle régionale où elle n’épargne aucun des huit départements.  A l’échelle régionale, le taux de positivité des tests de dépistage du COVID-19 dépasse désormais 30%, en hausse de plus de 3 points par rapport à la précédente période. Cette reprise épidémique commence à avoir un net impact hospitalier, s’ajoutant à celui des bronchiolites, avec une hausse des personnes hospitalisées.

Le Collectif de Défense de la Santé du Doubs soutient pleinement la proposition de loi sur la réintégration des soignants non vaccinés, qui devrait être présentée le 24 novembre à l’Assemblée Nationale. Il est rappelé que « dans quasiment tous les pays d’Europe et aux USA, les suspendus non vaccinés sont réintégrés à l’hôpital et dans les centres de soins ».

Le collectif souligne également qu’en pleine période covid, « le gouvernement leur avait demandé de venir au travail, même positif, avant de les priver de leur unique source de revenu ». Pour le Collectif « il est plus que temps de permettre à celles qui le souhaitent d’exercer à nouveau leur profession ».

Les résultats concernant l’épidémie de Covid19 sont encore chahutés par un mouvement de grève d’une partie des laboratoires de biologie médicale cette semaine. Néanmoins, il apparaît que le taux de positivité des tests amorce une reprise à l’échelle régionale. Les hospitalisations poursuivent leur baisse, dans un contexte où les établissements sont par ailleurs fortement sollicités face à l’épidémie de bronchiolites.

Concernant l’épidémie de covid19, privé de résultats d’une partie des laboratoires de biologie médicale, qui ont lancé un mouvement de contestation, l’Agence Régionale de Santé cite Santé publique France qui indique  un ralentissement de la circulation virale. Le nombre de nouvelles hospitalisations est en particulier en baisse sensible dans la région.

Concernant la pandémie de Covid19, l’Agence Régionale de Santé indique que « la dynamique de l’épidémie continue de baisser dans tous les départements de Bourgogne-Franche-Comté. Cependant, en raison de la situation tendue avec une partie des laboratoires de biologie médicale privés, elle n’est pas en mesure de communiquer les taux d’incidence cette semaine.

La circulation du virus a ralenti ces 7 derniers jours en Bourgogne-Franche-Comté. Le taux d’incidence du COVID-19 en population générale affiche un net recul. Cette baisse, de plus de 20%, s’observe dans tous les départements. Le nombre de nouvelles hospitalisations s’infléchit également. Néanmoins, l’Agence Régionale de Santé fait remarquer que le taux de positivité des tests, estimé autour de 30%, montre que le virus est toujours là, avec son potentiel de dangerosité pour les plus fragiles.

Concernant l’épidémie de covid-19, l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté indique que la progression du virus a marqué le pas ces 7 derniers jours dans la région. Néanmoins, l’épidémie reste à un niveau élevé. Le taux d’incidence en population générale affiche moins de 700 cas pour 100 000 habitants, contre 750 la semaine précédente.