Choix du secteur :
Se connecter :
 

Selon l'Agence Régionale de Santé, « si la situation continue de s'améliorer en Bourgogne-Franche-Comté, la diminution de la circulation virale reste lente et le nombre d'hospitalisations pour des formes sévères de la maladie stagne ».

Si le nombre de patients admis à l'hôpital pour des formes graves de la maladie a encore diminué par rapport à la semaine précédente, toujours une centaine de personnes sont prises en charge dans les services de réanimation et de soins intensifs.

Concernant la vaccination, 40% des habitants de la région ont reçu au moins une dose de vaccin. Plus de 50% de la population de Bourgogne-Franche-Comté de plus de 18 ans a reçu au moins une dose de vaccin, le taux s'établit à plus de 75% pour les plus de 60 ans.

Le centre hospitalier Paul Nappez de Morteau indique, qu'en raison de l'évolution encourageante de la situation sanitaire, l'établissement a levé son plan blanc depuis le 1er juin dernier.

Néanmoins, la vigilance doit rester de mise, tout en poursuivant les mesures de déconfinement au sein de l'établissement. Actuellement, 96% des résidents de l'EHPAD et de l'unité de long séjour ont reçu un schéma vaccinal complet.

N'hésitez pas à contacter le centre hospitalier mortuacien pour obtenir toutes les informations utiles.

Après une longue période de fermeture, le Château de Joux a rouvert ses portes le mardi 1er juin. Suite à la pandémie de Covid-19, la taille des groupes pour les visites guidées a été adaptée. Du 1er au 8 juin, seulement 12 personnes pouvaient en faire partie. Mais depuis ce mercredi 9 juin, une nouvelle phase de déconfinement est appliquée : 24 personnes maximum sont désormais tolérées afin de constituer un groupe de visite. L’occasion de découvrir cette forteresse militaire, seul exemple français représentatif de l’évolution de l’architecture militaire sur plus de 1000 ans. Les animations de l’été 2021 « On a pu heureusement maintenir un certain nombre de projets et d’activités » nous révèle Laurène Mansuy, directrice du Château de Joux. Pour l’été 2021, dans le cadre des commémorations des 150 ans de la guerre de 1870 et de la retraite de l’armée de l’Est, le château de Joux accueillera une exposition des œuvres de Laurent Guenat, « Au pays des Bourbaki ». Il abordera deux thèmes principaux : les émotions qui habitaient ces militaires en déroute, et leurs ressentis face aux lieux d’accueil. Mais de très nombreux autres évènements viendront animer ce site historique. Comme le festival des nuits de Joux, des concerts avec l’ensemble symphonique « Ariolica », des animations à faire en famille pour rechercher le trésor des soldats de l’armée de l’est. Mais aussi un rallye photo, une « murder party », ou encore des visites nocturnes théâtralisées. « On a beaucoup de choses à proposer, on espère que les visiteurs seront au rendez-vous. On est très contents de faire revivre ce site d’exception » confie la directrice. Un site historique du paysage franc-comtois Le site est désormais ouvert tous les jours de 10h à 12h30, et de 13h30 à 17h jusqu’au 3 juillet. Au-delà de cette date, les visites de l’après-midi se prolongeront jusqu’à 18h. Haut lieu d’histoire et d’architecture militaire, le Château de Joux est un monument emblématique de la Franche-Comté. Situé à 5km de Pontarlier et à 15km de la frontière Suisse, le château domine d’une centaine de mètres le passage de la Cluse, étroit passage naturel qui permet de traverser le massif du Jura. Cette voie militaire et commerciale relie les routes de Champagne, de Flandres et de Haute-Saône à l’Italie et à la Suisse. Le château est aujourd’hui composé de 5 enceintes, 2 hectares de bâtiments, 250 pièces, 3 fossés et 3 ponts-levis.

La Ville de Morteau rappelle qu'à partir du 15 juin, l'accès à la vaccination est élargi à tous les enfants de 12 à 17 ans inclus. Elle n'est possible qu'en centre de vaccination avec le seul vaccin Pfizer- BioNTech. Il est souligné qu'une autorisation parentale est requise pour la vaccination des mineurs. Elle est téléchargeable sur le site : www.morteau.org

Les mineurs de 12 ans et plus recevront lors de l'entretien préparatoire à la vaccination, une information claire et adaptée à leur âge sur les incertitudes liées à la maladie, sur le vaccin lui-même et son efficacité à moyen et long terme, ainsi que sur les moyens complémentaires de prévenir la maladie. L'administration du vaccin sera alors conditionnée au consentement libre et éclairé du mineur concerné.

Dès ce mardi, la vaccination s’ouvre également aux 12-17 ans sur la base du volontariat. À cet effet, 8000 places sont disponibles cette semaine pour celles et ceux qui souhaitent se faire vacciner. Pour cela, il suffit de compléter un formulaire d’autorisation parentale, et de se rendre au centre de vaccination avec un parent muni de sa carte vitale. Concernant la prise de rendez-vous, elle se fait toujours via la plateforme doctolib.fr

L'Agence Régionale de Santé évoque une amélioration « franche » ces 7 derniers jours. L'indicateur régional s'établit à une moyenne de 65 pour 100.000 habitants.

La pression hospitalière diminue également avec environ 500 personnes hospitalisées, dont un peu plus de 70 en soins critiques.

La Préfecture du Jura indique que des temps de vaccination en soirée se déroulent actuellement dans certains centres répartis sur le département. Ainsi, des créneaux seront ouverts ce mercredi 16 juin à Dole de 10h à 20h, de 17h à 21h à Champagnole et le 18 juin de 18h à 20h à Lons-le-Saunier.

Le Rectorat de Besançon vient de donner les derniers chiffres dans l'académie. Aucune structure scolaire n'est fermée. En revanche, 109 classes à distance bénéficient de la continuité pédagogique.

A la date ce de jeudi 3 juin, 199 élèves et 9 personnels sont cas confirmés à la Covid-19 en cumul sur les 7 derniers jours. On recense 45 classes fermées dans le Doubs, 21 dans le Jura, 24 en Haute-Saône et 19 dans le Territoire-de-Belfort.

Les visites au CHI de Haute-Comté à Pontarlier reprennent ce mercredi dans le respect et l'application des gestes barrières. Il est annoncé deux visiteurs par patient, sauf pour les patients en isolement COVID pour lesquels il n'y a pas de visite, et deux visiteurs par défunt à la chambre funéraire, sauf pour les défunts positifs COVID.

Il est par ailleurs précisé que les activités chirurgicales, qui restaient encore freinées par la crise du COVID-19 ont toutes vocation à reprendre. Ainsi, toute personne qui nécessite des soins est invitée à contacter les équipes concernées.

Ce lundi, le vaccinodrome de Micropolis a ouvert ses portes à Besançon. De nombreux élus étaient présents afin d’inaugurer ce nouveau centre, qui permettra d’ici deux semaines de vacciner 2000 personnes par jour.

Anne Vignot (Maire de Besançon), Joël Mathurin (Préfet du Doubs), Christine Bouquin (Présidente du Doubs), ou encore Nezha Leftah-Marie (Déléguée départementale de l’ARS) étaient présents ce lundi, afin d’inaugurer le nouveau centre de vaccination à Micropolis. Un centre qui permettra d’accueillir d’ici deux semaines 2000 personnes par jour, contre 350 au centre Résal. Une avancée notoire qui permettra dans les prochaines semaines d’accélérer considérablement la vaccination, désormais ouverte à toutes les personnes de plus de 18 ans sans comorbidités : « Pour pouvoir faire tourner ce centre, il faut une équipe de 100 personnes. Des secrétaires, des infirmiers, des pharmaciens, des médecins, des secouristes, et du personnel logistique », explique le commandant Reynald Ballin, sapeur-pompier, et chef du centre de vaccination.

Le vaccinodrome est ouvert 7j/7 de 9h à 19h

Comment ça se passe ?

Depuis hier, tout le monde ou presque peut aller se faire vacciner. Il suffit pour cela de prendre rendez-vous sur Docto’lib, où il est notamment possible de choisir entre différents vaccins. Les équipes présentes au vaccinodrome organisent ensuite les journées à venir en fonction des données recueillies sur Docto’lib. En cas de désistement, l’objectif numéro un est évidemment de ne gâcher aucune dose : « On a un suivi en instantané. Quand des gens se désistent, on leur téléphone et s’ils ne viennent pas, on réouvre à la minute les plages laissées ouvertes. Le plus simple reste tout de même que les personnes qui prennent rendez-vous le note bien dans leur agenda et viennent se faire injecter leur dose ». Le vaccinodrome restera ouvert jusqu’au 30 septembre, date à laquelle les autorités espèrent avoir vacciner toutes les personnes qui le souhaiteront.