Choix du secteur :
Se connecter :
 

Dans le cadre de la 22è journée de football en nationale 3, Pontarlier s’est incliné sur la pelouse de Valdahon Vercel. A quatre journées de la fin du championnat, les hommes de Jean-Luc Courtet ont été vaincus sur le score de 1 but à 0. Une défaite qui n’arrange pas les affaires pontissaliennes dans la lutte pour le maintien. Le Racing Besançon est toujours en tête dans ce championnat. Avec 50 points, le groupe de Jean-Marc Trinita est désormais à six points de Gueugnon.

Ligue 2

Sochaux 2 – 1 Bastia

Nationale 2

Belfort 1 – 1 Epinal

Jura Sud 5 – 0 AS Monaco (2)

Nationale 3

Besançon Football 4 – 1 Jura Dolois

FC Morteau Montlebon 1 – 3 Racing Besançon

FC Valdahon Vercel – CA Pontarlier  ( dimanche à 15h)

Sochaux Montbéliard (2) – FC Grandvillars ( dimanche à 15h)

Tout va bien pour les filles de l’ESBF qui se sont imposées hier soir face à Celles-sur-Belle sur le score de 23 à 28. Une huitième victoire consécutive qui confirme l’excellent état de forme du groupe de Sébastien Mizoule.

Le réveil en seconde période n’aura pas permis au Grand Besançon Doubs Handball de s’imposer à Sélestat hier soir. Les hommes de Benoît Guillaume se sont inclinés sur le score de 36 à 31. A la mi-temps, sept points ( 19-12) séparaient les deux formations.

En sport. Dans le cadre de la 36è journée de Ligue 2, le FC Sochaux Montbéliard reçoit Bastia ce samedi soir. Le coup d’envoi de la rencontre sera donné à 19h. Les Sochaliens occupent la 4è place au classement. Les Corses sont douzièmes. Rappelons qu’il s’agit de l’avant dernière journée de championnat pour cette saison 2021/2022.

A quatre journées de la fin du championnat, le GBDH (13è) se déplace à Sélestat (4è) ce vendredi soir. Le coup d’envoi de la rencontre sera donné à 20h30. Le groupe de Benoît Guillaume a absolument besoin de points pour espérer pouvoir continuer à évoluer à ce niveau la saison prochaine.

Le Grand Besançon Doubs Handball tient sa nouvelle recrue. Martin Petiot (30 ans / 199 cm / 88 kg), qui arrive du club d’Esch Handball, qui évolue en D1 masculine au Luxembourg, portera les couleurs bisontines la saison prochaine. Il a évolué durant trois saisons au sein de ce collectif. Il vient de s’engager jusqu’en 2024 avec le GBDH.

Vendredi 29 avril , l’ESBF affronte l’équipe de Celles sur Belles à Niort. Malgré un avantage au classement pour l’ESBF (4éme), le coach Sébastien Mizoule reste sur ses gardes pour cette rencontre, “Ca va être un match compliqué”.  Selon lui, l’équipe de Celles sur Belles joue son maintien au classement et ne se laissera pas abattre..
De plus, il ajoute qu'après une semaine sans compétition,l'équipe peut perdre sa dynamique de jeu. 


Des joueuses accomplies à Celles sur Belles

Le coach Mizoule, connaît la qualité de jeu des joueuses de Celles sur Belles, qui dispose d’un effectif riche. Il cite par exemple Perrine Petiot (demi-centre) , qu’il à lui-même entraînée à Nîmes, Lesly Briemant (ailière droite) comme une fille d’expérience et Sara Da costa (arrière droit) avec une très bonne technicienne.  Disposant de telles informations, le coach annonce qu’il faut prendre ce match et cette équipe aux sérieux.

L'interview de la rédaction / Sébastien Mizoule ( coach de l'ESBF) 

 

La jeune biathlète de 23 ans, revient sur ses succès et sur ses ambitions pour l’avenir.

D’où vous est venue cette passion pour le biathlon ?

Elle est venue progressivement. Quand j’étais petite,  mes parents m’ont inscrite au club de ski de l’Olympique Mont d’Or, après j’ai eu l’occasion d’essayer le biathlon et c’est venu gentiment. J’ai essayé et j’ai bien aimé. Maintenant,  j’en suis là.

Comment vivez-vous ce succès à 23 ans ?

C’est un petit succès. Je suis loin d’être une star, mais pour l’instant c’est cool. Je profite à fond. J’ai l’occasion de vivre des belles choses.

Qu’est-ce que cela fait de vivre une Coupe du Monde ?

J’étais vraiment contente de ma première sélection en République Tchèque. C’était une belle expérience même si j’étais un peu déçue parce qu’il n’y avait pas encore de public à cause du Covid.  J’ai seulement pu faire ma première coupe du monde avec du public cette année à Oslo. Franchement c’est chouette, c’est différent. J’ai hâte d’en faire plus.

Quelles sont vos prochaines compétitions ?

Pour l’instant il va falloir faire tout l’entraînement de l’été. Je ne sais pas encore dans quel groupe d’entraînement je serai. Je prends les choses une par une. Les compétitions on verra après. Normalement, ma prochaine compétition se jouera  en Finlande en coupe du monde.

A quoi ressemble une semaine d’entraînement ?

Ça dépend pas mal du mois et de la saison, mais l’été,  on fait beaucoup de volume. On a la chance de pouvoir faire pas mal de sport comme la course à pied, du vélo, du VTT, ou encore du ski à roulettes, pas mal de choses en extérieur. En hiver, on est vraiment beaucoup plus sur les skis. On fait moins de volumes horaires. On fait plus des choses spécifiques qui font bien monter le cardio. Ça me prend clairement tout mon temps !

Quelle a été votre réaction quand vous avez remporté le gros globe de cristal ?

J’étais vraiment super contente de l’avoir gagné, ça m’a donné accès à la coupe du monde d’Oslo en fin de saison et à la coupe du monde en début de saison cette année. Après,  le niveau en IBU Cup est assez aléatoire car tout le monde ne fait pas toute la saison sur ce circuit. Il y en a qui vont en coupe du monde d’autres qui vont faire les championnats du monde junior. Ce n’est pas comme un globe de Coupe du Monde où  celui qui gagne est vraiment le meilleur.

Est-ce que vous avez des objectifs à atteindre pour la suite ?

J’espère être aux Jeux Olympiques dans 4 ans, ce sera un bel objectif.

L'interview de la rédaction / Lou Jeanmonnot

On connaît le tirage au sort des 8ès de finale de la Coupe de Bourgogne Franche-Comté. Huit matches sont au programme. Parmi les rencontres à venir : FC Vesoul – Levier, Jura Dolois – Belfort Sud, Morteau Montlebon – Racing Besançon et Lure – Valdahon – Vercel