Choix du secteur :
Se connecter :
 

Grand Besançon Métropole procède actuellement à l’installation de 15 stations de tri sur le territoire de Planoise. Trois d’entre elles sont enterrées. Au total, la collectivité locale entend déployer 90 stations de tri sur ce territoire. En parallèle, des actions de sensibilisation et temps d’échanges sont prévus aux pieds des nouvelles installations afin de fournir toutes les informations utiles aux habitants et de les inciter à changer leurs habitudes en utilisant ces dispositifs.


Les éco-compteurs de Grand Besançon Métropole ont parlé. Deux sites avaient été identifiés. Entre mi-mai et mi-septembre, plus de 3.700 passages ont été enregistrés sur le secteur de Chapelle-des-Buis. 1.450 autres ont été relevés à Arguel. La collectivité prévoit de déplacer ces appareils en fonction des besoins. Un troisième sera prochainement mis en service pour différencier les pratiques pédestres et VTT. A travers cette démarche, GBM veut notamment mieux comprendre les pratiques outdoor.

Dans le Grand Besançon, la première borne de recharge publique pour les véhicules électriques ou hybrides sera installée au plus tard le 1er janvier 2024. Au total, ce sont 88 bornes, représentant 176 places de recharge, qui seront déployées progressivement dans 40 communes du Grand Besançon d’ici deux ans. Grand Besançon Métropole  explique « qu’une analyse du marché et des besoins a permis d’estimer qu’environ 50 sites de recharge seront nécessaires d’ici 2025 ». Avec ces 88 bornes, elle souhaite « encourager la transition vers les transports plus durables et respectueux de l’environnement ».

La liste des communes concernées : Amagney, Avanne-Aveney, Beure, Bonnay, Boussières, Chalezeule, Châtillon-le-Duc, Chemaudin et Vaux, Cussey-sur-l’Ognon, Dannemarie-sur-Crête, Devecey, Ecole-Valentin, Fontain, Franois, Geneuille, Grandfontaine, Larnod, Les Auxons, Mamirolle, Marchaux-Chaudefontaine, Miserey-Salines, Montfaucon, Montferrand-le-Château, Morre, Nancray, Novillars, Osselle-Routelle, Pelousey, Pirey, Pouilley-Français, Pouilley-les-Vignes, Roche-lez-Beaupré, Saint-Vit, Saône, Serre-les-Sapins, Thise, Thoraise, Torpes et Vaires.

 


Dans un communiqué de presse, le Député Laurent Croizier se félicite de constater « qu’après Grand Besançon Métropole, l’Etat et la région Bourgogne Franche-Comté s’engagent à financer le premier tronçon du contournement ouest de Besançon par la RN 57, entre Beure et Micropolis ». Les élus régionaux ont adopté, vendredi, le volet mobilités du Contrat de Plan Etat-Région. L’Etat apportera 38,5 millions d’euros et la région 9,8 millions d’euros. M. Croizier y voit « un projet qui améliorera la qualité de vie des habitants et permettra de désenclaver le quartier Planoise et développer des alternatives à la voiture, des pistes cyclables, des voies de bus et piétonnes ».

C’est une véritable difficulté qui ne touche pas que Grand Besançon Métropole. Le marché de l’assurance des collectivités locales, qui ne représente que 1% du chiffre d’affaires global annuel des assureurs français, est devenu extrêmement contraint depuis trois ans, et plus particulièrement celle concernant les dommages aux biens. Cette situation a été amplifiée par les récents coûts liés aux  violences urbaines. Elle ne peut que s’aggraver avec les différentes crises climatiques qui se multiplient.

Dans ces conditions,  de nombreuses collectivités et organismes peinent à s’assurer. Ils voient les coûts liés à ces dépenses augmenter considérablement. Concernant le Grand Besançon, la Maif, assureur des collectivités depuis 2021, a décidé de résilier de façon anticipée ces contrats à échéance du 31 décembre 2023. Un nouvel appel d’offres a été lancé, mais seul la Maif y a répondu, avec une proposition en hausse de 60%, uniquement sur deux des quatre lots présentés.

Une remise en cause des contrats et des primes qui interpellent et inquiètent. Certaines collectivités sont dans l’incapacité de payer leur assurance. Cette situation avait d’ailleurs été évoquée lors de la dernière assemblée générale des maires de France. Si les collectivités peuvent être leur propre assureur, en finançant elles-mêmes les réparations à effectuer, en procédant ainsi, elles ne peuvent bénéficier du statut de catastrophe naturelle. « Les modèles d’assurance ne sont plus dimensionnées pour répondre à ces besoins » conclut Anne Vignot.

L'interview de la rédaction / Anne Vignot

 

Du 15 au 17 septembre, Besançon vivra au rythme de la nouvelle édition de « livres dans la Boucle ». Cette année, l’évènement culturel grand bisontin accueillera 230 auteurs. La présidence de l’évènement a été confiée à l’académicien Dany Laferrière, prix Médicis 2009. « Livres dans la Boucle », c’est également près de 50 rendez-vous à Besançon et des rencontres, en marge du festival, dans les bibliothèques, les écoles, à l’hôpital ou  à la maison d’arrêt. Ce rendez-vous littéraire bisontin a trouvé sa place. Il s’est installé dans le top 10 des festivals littéraires en France. Pour tout savoir sur ces trois jours dédiés aux livres : www.livresdanslaboucle.fr

Grand Besançon Métropole poursuit les travaux d’entretien des grilles d’eaux pluviales sur différents secteurs de la ville de Besançon. Ces travaux ont pour but de réaliser un nettoyage complet afin de prévenir les risques d’inondation en cas de fortes pluies. Prévoyez des interventions tout au long de cette semaine, durant les nuits, jusqu’au vendredi 15 septembre, de 21h à 5 h du matin.

Grand Besançon Métropole fait savoir que des travaux seront menés sur le réseau d’évacuation des eaux pluviales du tramway.  durant les nuits du dimanche 16 juillet au vendredi 21 juillet et les nuits du dimanche 23 juillet au vendredi 28 juillet

L’objectif est de procéder au nettoyage complet pour prévenir les risques d’inondation en cas de fortes pluies.  Les équipes interviendront de nuit, de 22h à 4h du matin, en dehors des périodes d’exploitation du tramway car ces opérations nécessitent la coupure d’électricité sur le réseau du tramway.

Dans le cadre des festivités du 14 juillet, la Ville de Besançon fait savoir que des perturbations sont à prévoir sur le réseau GINKO.

Concernant ce jeudi 13 juillet. Les lignes de tramway T1 et T2 seront à l’arrêt à partir de 18h30 et jusqu’à la fin du service. Il sera alors mis en place le « Plan B », avec le déploiement des bus de substitution. A partir de 18h30 également : déviation des lianes 4 et 5, des lignes 51 à 59, la ligne Osselle-Plage et la ligne 76.

Concernant le 14 juillet. Mêmes modifications que le 13 juillet, avec en complément, du fait des festivités en centre-ville, les lianes 3 à 6 qui seront déviées du centre-ville à partir de 16h30.

Pour éviter tous désagréments au moment de vos déplacements, pensez à consulter www.ginko.voyage/se-deplacer/bus-tram-car/horaires-en-temps-reel/


Le tilleul de Chamars qui est tombé dimanche matin, faisant miraculeusement aucune victime, sera abattu à compter de ce matin. Le chantier va durer toute la journée et demain matin. La Ville de Besançon indique également que les techniciens « vont repasser en revue les arbres où il y avait potentiellement des champignons à l’expertise ».