Choix du secteur :
Se connecter :
 

Un incendie s’est déclaré hier soir, vers 19h, sur la commune des Planches-près-Arbois. Il a pris dans une habitation. L’action des soldats du feu a permis d’éviter la propagation des flammes à un chalet attenant.

Concernant l’affaire de cette enseignante, menacée par deux mineurs possédant une arme factice à l’intérieur du collège  Clairs Soleils à Besançon, le 17 mai dernier, on a appris que le duo  impliqué, âgé de 13 ans, a été déféré devant le juge des enfants et le juge des libertés et de la détention. Le Parquet a demandé leur placement sous contrôle judiciaire. L’un d’eux avait été exclu de cet établissement en octobre dernier après avoir brandi une bombe de gaz lacrymogène, en direction d’un autre collégien. Il a également été aperçu sur des points de deal.

Menace de mort

Le 17 mai dernier, après avoir échoué une premier fois, les deux individus sont parvenus à entrer dans l’établissement scolaire, en possession d’une arme factice, un pistolet à billes d’une valeur de deux euros. Le possesseur de l’arme aurait brandi cette dernière   en direction d’une enseignante, en proférant des menaces de mort. Apeurée, l’adulte s’est réfugiée dans sa classe et a confiné ses élèves.

Interpellés rue de Vesoul

Les adolescents, qui auraient tenté de voler un scooter et un vélo après avoir quitté le collège, ont été interpellés rue de Vesoul. L’arme a été retrouvée sur eux. Les deux individus, qui ne reconnaissaient pas les faits dans un premier temps, ont été placés en garde à vue. Ils ont fini par admettre l’entrée au collège et l’achat de l’arme en plastique, mais ils réfutent la menace de mort envers l’enseignante, qui s’est vu prescrire 7 jours d’ITT en raison de sa souffrance psychologique.

L'interview de la rédaction / Etienne Manteau, procureur de la république de Besançon

Ce jeudi, les sapeurs-pompiers du Doubs sont intervenus à Luxiol pour un homme de 31 ans qui s’est éjecté de son tracteur avant que ce dernier ne se renverse. La victime, blessée légèrement, a été évacuée sur l’hôpital Minjoz par l’hélicoptère de la sécurité civile. Sept engins et douze sapeurs-pompeirs se sont rendus sur place lors de l'intervention.

Deux adolescents âgés de 13 ans sont entrés dans le collège des Clairs-Soleils à Besançon avec une arme mardi après-midi. Ils ont menacé une enseignante avec un pistolet avant de prendre la fuite. Arrêtés par les policiers, ils ont été placés en garde à vue. L’arme était en fait un pistolet à bille très ressemblant acheté dans une enseigne du centre-ville de Besançon.

Les deux jeunes sont en cours de défèrement devant le juge des libertés. Le parquet de Besançon a fait la demande d’un placement sous contrôle judiciaire. L’un des jeunes avait été exclu de l’établissement en octobre dernier suite à une rixe.

L’enseignante a été entendue et vue par un médecin légiste. Sept jours d’ITT ont été prononcés. En parallèle, l'Éducation nationale a annoncé le recrutement d’un assistant de prévention et de sécurité supplémentaire.  

Concernant l’agression d’une enseignante mardi au collège des Clairs Soleils à Besançon, le Procureur de la République donnera une conférence de presse ce jeudi après-midi. Rappelons que deux mineurs, à peine âgés de 13 ans sont entrés à l’intérieur de l’établissement et ont menacé l’adulte avec une arme. Ils ont été interpellés et placés en garde à vue.

Ce mercredi après-midi, à Besançon, à l’arrêt du tram de la Malcombe, les policiers nationaux ont dû faire usage de la force pour maîtriser une jeune femme de 22 ans qui s’est rebellée et leur a porté des coups de pieds en les insultant. La patrouille avait été appelée en renfort car elle avait refusé de présenter sa carte d’identité aux contrôleurs. Ils ont été obligés de l’amener au sol pour se protéger et la prendre en charge.

Un individu âgé d’une trentaine d’années a été placé en garde à vue à Besançon. Elle est toujours d’actualité ce mercredi soir. Ce dernier a frappé au visage une serveuse de 19 ans qui s’était interposée car il importunait les clients en faisant la manche de manière agressive. Il a consenti son geste en expliquant que la jeune femme lui avait mal parlé.

Ce mercredi après-midi, vers 14h, à Pontarlier, une femme de 26 ans, originaire de Besançon, a été interpellée par les forces de l’ordre. Elle a dérobé dans une enseigne des produits pour un montant de 77 euros. Elle a été repérée grâce à une caméra de surveillance et à la vigilance d’une préparatrice en pharmacie. Entendue, elle a reconnu les faits. Elle a fait l’objet d’un rappel à la loi.

Ce matin un plongeur de 41 ans travaillant au niveau de la centrale électrique de la papèterie de Boussières, a été victime d'un accident de plongée. Sorti de l'eau par ses collègues de travail, il semblait être en arrêt cardiaque. Ses collègues ont procédé à un massage avec la mise en place d’un défibrillateur. A l'arrivée des secours, la victime a repris connaissance et a été médicalisée par le SMUR sur les lieux. Il a ensuite été transféré aux urgences de l’hôpital Minjoz.

Une fuite de gaz avec conduite percée,  survenue 26 rue Chifflet à Besançon,  a nécessité l’intervention des sapeurs-pompiers et d’une équipe GRDF ce matin. La fuite a été colmatée pendant que les secouristes assuraient la sécurité incendie.