Choix du secteur :
Se connecter :
 

Audeux : Incendie

Oct 23, 2021

Ce vendredi matin, vers 5h45, des bottes de paille ont pris feu sur un ensemble routier composé d’un poids-lourd et de deux remorques à Audeux, sur la départementale 67. Quatre lances ont été établies pour éteindre le sinistre. La circulation a été coupée dans les deux sens durant toute la durée de l’intervention.

Ce vendredi, à la mi-journée, 40 bottes carrées de regain en surchauffe ont été déstockées d’un bâtiment agricole de 1000 m2 environ, attenant à d’autres habitations, à Abbans-Dessus (25). Plusieurs lances ont été établies en protection. Une vingtaine de génisses ont été évacuées.

Hier, en fin d’après-midi, les sapeurs-pompiers sont intervenus à Maîche, rue de Montalembert, pour un feu de compteur électrique dans le faux plafond d’un appartement, situé dans un immeuble à usage d’habitation et de commerce.

L’action rapide des secours a permis de limiter le sinistre à deux appartements. Six personnes ont été relogées  pour la nuit par la mairie ou par leur famille. Les deux commerces n’ont pas été impactés par le sinistre. Aucun chômage technique n’est prévu.

Le 31 décembre 2019, un incendie criminel ravageait le parking souterrain de la fourrière municipale de Besançon, ainsi que l’Intermarché situé au-dessus. Deux ans après, le procureur de la République a indiqué que l’instruction était close. Sept suspects pourraient être jugés en correctionnel avant la fin de l’année. Trois sont actuellement incarcérées, et trois autres sont sous contrôle judiciaire. La septième personne, soupçonnée d’être le cerveau de l’opération, est en fuite, probablement à l’étranger, selon le procureur.

 

Dans le quartier de Planoise, le dernier jour de l’année 2019, la fourrière municipale partait en fumée. Plus de 150 voitures s’embrasaient, jusqu’à provoquer l’évacuation en urgence des 300 clients et 35 employés de l’Intermarché situé juste au-dessus. Il ne s’agit pas d’un accident, mais d’un acte volontaire, commis par un commando de membres présumés d’un clan gérant le trafic de drogue dans la cité comtoise, destiné à détruire un véhicule pouvant contenir des traces d’ADN et des preuves les mettant en cause. Après de longs mois d’enquête, bientôt deux ans après les faits, Etienne Manteaux, le procureur de la République de Besançon, a signalé ce mardi la clôture du dossier d’instruction, et un procès qui se tiendra sans doute avant fin 2021.

 

7 personnes mises en examen

 

Cette enquête a permis d’interpeller six personnes. Trois d’entre elles sont actuellement incarcérées, et trois autres sont sous contrôle judiciaire. La septième personne, soupçonnée d’être le cerveau de l’opération, et potentiellement un donneur d’ordre important d’un des deux clans rivaux est en fuite, « probablement à l’étranger », selon le procureur. Un mandat d’arrêt à son encontre est en cours. Parmi ces sept individus, âgés de 20 à 30 ans, on compte six bisontins et un dolois. Ce volet judiciaire de l’incendie criminel de la fourrière fait partie d’un grand dossier s’imbriquant dans deux autres : les nombreuses tentatives de meurtres et règlements de compte, et l’assassinat d’Houcine Hakkar le 8 mars 2020, victime collatérale de ce trafic de drogue. 

 

Un véhicule incendié dissimulant des preuves

 

 Les malfaiteurs avaient déjà tenté de passer à l’acte la veille, le 30 décembre 2019, en vain. C’est donc le lendemain qu’ils sont revenus cagoulés, à cinq, avec pour objectif de détruire la BMW X6 volée quelques jours plus tôt à Mulhouse, qui avait été placée sous scellé dans le parking souterrain de la fourrière. A ce moment précis, les enquêteurs ne se doutaient pas de l’implication qu’avait eu la voiture dans cette vaste affaire, et qu’elle avait été utilisée dans le cadre des règlements de compte survenus quelques jours avant l’incendie. Ouvrant le feu en direction du sol afin de dissuader un gardien de les poursuivre, le commando se dirige alors en direction du véhicule, déverse de l’essence sur celui-ci, avant d’y mettre le feu. La voiture s’embrase, et propage rapidement ses flammes à plus d’une centaine d’autres véhicules stationnés dans ce parking souterrain. « Les enquêteurs ont réussi à remonter jusqu’aux auteurs présumés grâce à un véhicule qui a été utilisé par les malfaiteurs dans leur fuite lors de l’incendie de la fourrière. Ce même véhicule avait été vu la veille à une station essence, via une caméra de surveillance. Les passagers étaient en train de faire le plein du bidon de 5 litres » détaille Etienne Manteaux. « Sur les cinq individus qui se sont présentés à la fourrière, deux auteurs ont reconnu les faits. D’autres suspects reconnaissent avoir acheté une arme à feu, celle qui a été utilisée le 31 décembre » poursuit le procureur. Disposant de suffisamment d’éléments, le parquet affirme que cette BMW incendiée a été impliquée dans les tirs constatés le 25 décembre au soir, et les tirs de riposte à des tirs du 22 décembre 2019, entre les deux clans de Planoise.

 

Un premier procès avant la fin de l’année

 

Le procès en correctionnel devrait se tenir avant la fin du mois de novembre, selon les dires du procureur de la République de Besançon. Les sept hommes âgés de 20 à 30 ans sont mis en examen pour dégradation par incendie et association de malfaiteurs. Deux autres procès devraient suivre en 2022, dont l’un devant la cour d’assises puisqu’il concerne l’assassinat d’Houcine Hakkar, victime collatérale abattue le 8 mars 2020 dans les rues de Besançon.  

Jura : Incendie

Oct 23, 2021

Les sapeurs-pompiers sont intervenus hier soir, vers 22h30, à Saint-Germain-les-Arlay, pour un feu dans un bâtiment agricole de 800 m2 au sol, servant pour le stockage du fourrage.  Trois lances ont été déployées par les secours. Durant l’intervention, la circulation a été régulée par la gendarmerie.

Lods : Incendie

Oct 23, 2021

Les sapeurs-pompiers du Doubs sont intervenus cette nuit, vers 1h, à Lods, pour un feu d’habitation mitoyenne, type ferme, de 400 m2. Il s’agit d’une résidence secondaire, non habitée lors du sinistre. A l’arrivée des secours, elle était totalement enfumée.

L’action rapide des soldats du feu  a permis de protéger le bâtiment et ainsi limiter l’incendie à la partie impactée par le sinistre. Deux lances ont été nécessaires pour maîtriser la situation.

Un incendie s’est déclaré dans une habitation samedi soir, vers 21h30, à Arc-Sous-Cicon. A l’arrivée des secours, la bâtisse s’était totalement embrasée. Quatre lances ont été déployées par les secours. L’action des secours a permis de sauvegarder la totalité de la partie habitation du rez de chaussée. Le propriétaire du bâtiment sera relogé dans sa famille.

Les sapeurs-pompiers sont intervenus ce jeudi, vers 12h, rue Fresnel, à Besançon pour un incendie, situé au troisième étage d’un immeuble. A l’arrivée sur les lieux, les secouristes ont constaté qu’il s’agissait d’un feu de mobilier de jardin sur le balcon de l’appartement. L’intervention rapide des secours a permis de limiter cet incendie au balcon, ainsi qu’à l’isolation de la façade.

Ce mercredi après-midi, vers 14h45, les sapeurs-pompiers du Doubs sont intervenus à Chapelle-des-Bois, pour un feu concernant un engin forestier qui réalisait des travaux à proximité d’un chemin au cœur d’un bois. Deux engins incendie se sont rendus sur place pour éteindre les flammes et limiter tout risque de propagation.

Un feu d’habitation s’est déclaré cet après-midi à Courbouzon, dans le Jura. Le sinistre a pris dans un garage et une chambre annexe d’une surface de 50 m2. L’intervention des secours a permis de stopper la propagation à l’habitation mitoyenne. Le feu a été éteint au moyen de trois lances.