Choix du secteur :
Se connecter :
 

L’ESBF n’est pas parvenue à s’imposer dimanche en Norvège face à Sola. Une rencontre comptant pour l’Europa League. Déjà qualifiées pour la suite de la compétition, les Engagées ont joué sans aucune pression. Elles se sont inclinées sur le score de 34 à 27.

On a appris ce mardi que Brest, qui devait affronter l’ESBF en quart de finale de la Coupe de France de handball féminin, avait décidé de jeter l’éponge. Les Bisontines se voient donc qualifier pour la demi-finale de cette compétition sans jouer. Une décision que Sébastien Mizoule, le coach bisontin, regrette. Et ce, même si sa formation passe un cap supplémentaire. Agacé, il espère que la Coupe de France a gardé ses lettres de noblesse auprès des clubs professionnels.

On l’a appris ce matin. La bisontine Alizée Frecon-Demouge met un terme à sa saison. Le club explique qu’elle « souffre depuis la saison dernière de douleurs récurrentes au genou qui l’empêchent de pouvoir se donner à 100% de ses capacités ». Malgré plusieurs interventions et plusieurs mois de rééducation, son état physique ne lui permet plus de suivre le rythme intense auquel est confronté l’équipe professionnelle. Dans ces conditions, elle a choisi, ce lundi, entourée du staff et du staff médical de l’ESBF, de clore prématurément cette saison pour mieux se soigner. Le club a accepté cette décision et l’accompagnera dans cette épreuve difficile.

L'interview Sébastien Mizoule

Que cette nouvelle fait du bien ! En s’imposant sur le score de 34 à 24 face aux Hongroises de Mosonmagyarovari, les Engagées se qualifient pour les quarts de finale de l’European League. Il faudra garder la même combativité mercredi soir lors du match de championnat contre Paris. Une rencontre également très importante pour la suite de la compétition. Actuellement sixièmes, les Bisontines ne doivent pas perdre la distance avec le haut de tableau si elles veulent connaître le niveau européen la saison prochaine.

Les sapeurs-pompiers du Doubs sont intervenus ce matin à la Cluse-et-Mijoux pour un accident impliquant un véhicule léger et un piéton. Ce dernier était bloqué sous le véhicule. Légèrement blessé, il a été transporté sur le centre hospitalier de Pontarlier.

Les handballeuses de l’ESBF ont bien du mal à concrétiser leurs bons résultats. Hier soir, dans le cadre de la quinzième journée de championnat en D1 féminine, les Engagées se sont inclinées sur le score de 25 à 37 sur le parquet des Nantaises. Après cette contreperformance, le groupe de Sébastien Mizoule redescend à la 6è place au classement. Autant dire, que l’Europe s’éloigne dangereusement.

Une belle opération pour l’ESBF. Les joueuses bisontines se sont imposées en European League, ce samedi soir, à Zagreb. Score final 26 à 31. Rien n’est perdu pour les Engagées, qui conservent toute leur chance pour les ¼ de finale de la compétition.

L’ESBF affrontera les Croates du Lokomitiv Zagreb dans le cadre de la 4ème journée de Coupe d’Europe ce samedi. Les handballeuses bisontines se positionnent 3ème du groupe, derrière les norvégiennes de Sola, et les hongroises de Mosonmagyaróvár.

 

Aller chercher la qualification

Après leur déconvenue mercredi en championnat face à Metz, leader du championnat, Sébastien Mizoule, l’entraîneur bisontin est apparu miné ce jeudi en conférence de presse. Il n’explique pas ce manque de réaction de ses joueuses, et regrette leur manque de mordant. Il faudra rebondir ce week-end en Croatie afin d’aller chercher cette qualification qui remotiverait les troupes. Pour l’heure, le bilan est mitigé en ce début d’European League pour les Engagées. Les handballeuses bisontines comptent deux défaites pour une victoire, et se positionnent 3èmes du groupe, derrière les norvégiennes de Sola, et les hongroises de Mosonmagyaróvár. Ces deux formations, en tête de la poule avec 4 points, s’affronteront d’ailleurs à deux reprises : ce soir et dimanche. L’opportunité pour l’ESBF, en cas de victoire à Zagreb, vaincu sur le fil 28-27 lors du match aller, de se rapprocher des deux premières places qualificatives pour la suite de la compétition.

 

Des lacunes défensives à travailler

Cependant, si l’on veut encore croire à cette épopée européenne du côté de la capitale comtoise, de nombreux points sont à améliorer côté ESBF. Car même si les Engagées marquent beaucoup (3ème meilleure attaque de la compétition), elles encaissent beaucoup. Avec 104 buts pris, la formation de Sébastien Mizoule se classe, à un but près, avant-dernière défense de l’European League. Mais les handballeuses bisontines en sont capables. « Ces jeunes joueuses, souvent trop gentilles sur le terrain » comme l’indique leur coach, devront prouver que le rêve et encore permis, que la phase finale de cette coupe d’Europe est accessible, et que pour leur plus grand bonheur, celui du staff et des fans, la compétition est loin d’être terminée.  

Il y a du handball ce mercredi soir. Dans la cadre de la 14è journée et 1ère journée des matches retour du championnat de D1 féminine, l’ESBF reçoit le leader messin. Le coup d’envoi de la rencontre sera donné à 20h. A l’aller, les Lorraines, l’ancienne bisontine et mortuacienne Chloé Valentini, avaient dominé les bisontines sur le score de 33 à 24.

Ce mercredi soir, à 20h, l’ESBF (5è) affronte Mérignac (9è) dans le cadre de l’ultime journée de championnat comptant pour les matches aller de D1 féminine. Sébastien Mizoule s’attend à une confrontation difficile. Il présente l’adversaire du jour, comme « une équipe de battantes et de guerrières, qui s’est forgée un caractère dans le dur ». Ce déplacement est redouté, mais le collectif veut déployer les mêmes armes qui lui ont permis de l’emporter face à Celles-sur-Belle et Zagreb. Pas question de laisser en Gironde les trois points de la victoire. « C’est une équipe que l’on doit mettre derrière nous » annonce le technicien Bisontin

Trois jours de repos bien mérité

Avant d’entamer un mois de février des plus copieux, le groupe aura droit à quelques jours de repos. Trois jours qui seront les bienvenus après cette série de sept matches en quatre semaines seulement. Certes, physiquement, cette répercussion sera moindre, mais mentalement, cette petite coupure devrait être bénéfique. Il faudra d’ailleurs qu’elle le soit. Puisqu’avec des oppositions contre Nantes, Brest, Paris et Zagreb, les Engagées devront se montrer au meilleur de leur forme.

L'interview de la rédaction / Sébastien Mizoule