Choix du secteur :
Se connecter :
 

Plus de 10 000 nouveaux rendez-vous  sont ouverts dans les centres du Jura. Selon la Préfecture du Jura : « En cette période de fin d'année, le système de soins reste sous forte pression avec une centaine de personnes hospitalisées COVID dont 9 en soins critiques ».

Les ouvertures sont d’ores et déjà effectives sur les centres de Lons, Dôle, Champagnole, Arbois, Saint Claude. Par ailleurs de nombreux créneaux avaient déjà été ouverts pour la semaine prochaine, notamment sur Salins les Bains et Poligny, où 600 rendez-vous  restent disponibles, ainsi que sur les autres centres du Jura.

Pour prendre rendez-vous  : Par téléphone au 03.84.86.86.00. Sur internet https://t.co/XI85pg9eVu   ou : https://t.co/55F0usYKXh https://t.co/G5AW2DKmKj

La préfecture du Jura indique « qu’afin de faciliter l’accès à la vaccination des créneaux sont ouverts dans les territoires :

Poligny

Lundi 20 décembre 08h30-12h00

Mardi 21 décembre 08h30-12h00

Mercredi 22 décembre 08h30-12h00

Lundi 27 décembre 08h30-12h30 et 13h30-18h30

Mardi 28 décembre 08h30-12h30 et 13h30-18h30

Mercredi 29 décembre 08h30-12h30 et 13h30-18h30

Mardi 04 janvier 13h30-18h30

Mercredi 05 janvier 13h30-18h30

Salins-les-Bains

Lundi 27 décembre 8h30-12h30 et 13h30-18h30

Mercredi 29/12 8h30-12h30 et 13h30-18h30

Saint-Laurent

Mardi 21 décembre 8h30-12h00

Jeudi 23 décembre 8h30-12h00

Foncine

Jeudi 23 décembre 9h00-12h30

Samedi 08 janvier 09h00-12h30

 

La prise de rendez-vous s’effectue via les vecteurs habituels :

sur doctolib.fr : https://www.doctolib.fr/vaccination-covid-19/jura  

santé.fr : https://www.sante.fr/cf/centres-vaccination-covid/departement-39-jura.html  

auprès de la plateforme d’appel départementale de la préfecture, joignable au 03.84.86.86.00, du lundi au vendredi, de 09H00 à 12H30 et de 14h00 à 16h00

Concernant la lutte contre le Covid-19. Dans son dernier communiqué de presse, l’Agence Régionale de Bourgogne Franche-Comté indique que la circulation du virus « amorce une décélération à un niveau néanmoins particulièrement élevé ». L’incidence reste proche de 550 cas pour 100.000 habitants dans la région. Selon ces mêmes informations, à la date de vendredi soir, aucun cas de variants Omicron n'a été confirmé en Franche-Comté. Néanmoins, cinq cas ont été confirmés en Bourgogne, en Saône-et-Loire et Côte -d’Or.

Précisons pour être complet que la cinquième vague touche de plein fouet les établissements de santé de la région, qui prennent en charge plus de 150 patients de plus que la semaine dernière, dont plus de 110 en soins critiques.

L’Agence Régionale de Santé de Bourgogne Franche-Comté rappelle que la campagne de vaccination des enfants de 5 à 11 ans à risque de forme grave de la Covid ou vivant dans l’entourage d’une personne immuno-déprimée a débuté dans la région. Sur notre territoire, de 2 à 6 centres par département vont assurer la vaccination pédiatrique. Des premiers créneaux sont d’ores et déjà proposés sur les plateformes de rendez-vous habituelles et d’autres créneaux seront prochainement régulièrement ouverts

Dans la lutte contre le covid-19, l'obligation de la troisième dose pour les plus de 65 ans entre en vigueur ce mercredi. Une démarche obligatoire pour prolonger son passe sanitaire. Le Gouvernement espère ainsi casser la reprise épidémique en France.

Rappelons que ce soir, à 21h, TF1 et LCI diffuseront un entretien télévisé avec Emmanuel Macron. Baptisée « Emmanuel Macron, où va la France ? », cette émission qui permettra de faire le point sur le quinquennat du Président de la République, a été enregistrée dimanche. Une exposition médiatique, à quelques mois de la présidentielle, qui n’est pas du goût de son opposition, de gauche comme de droite.  

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté appelle à un sursaut collectif pour limiter l’impact de la cinquième vague de l’épidémie, qui place une nouvelle fois les établissements de santé de la région en tension. Le haut niveau de circulation du virus s’observe dans tous les départements de Bourgogne-Franche-Comté, où l’incidence en population générale atteint plus de 500 cas pour 100 000 habitants. Rappelons que depuis mars 2020 en Bourgogne-Franche-Comté, le virus est responsable de plus de 5.100 décès en établissements de santé ; plus de 2 310 en établissements médico-sociaux.

La situation sanitaire se dégrade partout en France. Notre région n’échappe pas à la règle. Alors que le taux d’incidence était de 40 pour 100.000 habitants la semaine dernière, il est monté à 627 mercredi dans le Doubs. Le virus circule beaucoup et intensément. Ce qui provoque une pression importante sur le système hospitalier français. Au CHU de Besançon par exemple, le nombre de patients en soins critiques ne cesse de progresser.

Dans ces conditions, Jean-François Colombet, le Préfet du Doubs appelle tout un chacun à faire preuve de responsabilité en appliquant les mesures barrières et se faire vacciner. Le représentant de l’état le confirme, « le vaccin perd de son efficacité au fil du temps ». D’où l’importance de faire ce rappel. Rappelons que pour faire face à l’épidémie, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté, a choisi de déclencher le plan blanc pour les établissements de santé de la région. Le Préfet pourrait également procéder à des réquisitions pour assurer la prise en charge de tous les patients hospitalisés en soins critiques.

Par ailleurs, de nouveaux centres de vaccination ouvriront à compter du 15 janvier prochain, après la fermeture du site de Microplis. Deux verront le jour à Besançon ( au gymnase du Résal et à la Polyclinique). Les deux autres seront installés à Saint-Vit et Saône.

L'interview de la rédaction / Jean-François Colombet

 

Face à la forte hausse des hospitalisations pour des formes sévères de la COVID-19 ces derniers jours, en particulier dans les services de soins critiques, l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté déclenche un plan blanc qui s’applique à tous les établissements de santé publics et privés de la région autorisés en médecine, chirurgie et soins de suite et de réadaptation.

Dans un communiqué de presse, l’hôpital de Pontarlier indique qu’en raison de la dégradation de la situation sanitaire dans le Haut-Doubs, l’établissement a décidé de procéder à une déprogrammation partielle des opération chirurgicales pour les 13 jours à venir afin de redéployer une partie du personnel vers les prises en charge Covid.

Lors de la conférence de presse de ce lundi soir. Jean Castex, le Premier ministre, et Olivier Véran, le ministre de la santé,  ont annoncé la fermeture des discothèques à partir de vendredi et pour les quatre prochaines semaines. Elles seront soutenues financièrement comme les traiteurs et les entreprises œuvrant dans l’évènementiel. Le Premier ministre a demandé deux à trois jours de télétravail par semaine, « partout où cela est possible ». Il a également demandé de limiter les réunions en présentiel. Il est également demandé une limitation dans l’organisation des évènements festifs et conviviaux dans la sphère privée.

Autres informations. Les enfants de 5 à 11 ans à risque pourront se faire vacciner à partir du 15 décembre. Les personnes de 65 ans et plus pourront se faire vacciner sans rendez-vous,  quel que soit le centre.  Le niveau 3 du protocole sanitaire est réhaussé à l’école primaire. A compter de jeudi, le port du masque sera requis dans les cours de récréation. Pour l’heure, aucun couvre-feu, confinement et jauge n’est évoqué.