Choix du secteur :
Se connecter :
 

C’est une nouvelle étape qui s’ouvre ce lundi dans la gestion de la crise sanitaire. En ce début de semaine, le masque ne sera plus obligatoire dans pratiquement tous les lieux clos et le pass vaccinal ne sera plus demandé également. En revanche, l’obligation demeure toujours dans les transports collectifs, les hôpitaux et les Ehpad. Cette levée des restrictions  apparaît alors qu’Olivier Veran, le ministre de la santé, alertait sur le rebond que connaît l’épidémie actuellement.

La Préfecture du Doubs rappelle dans un communiqué de presse que les entreprises locales en difficulté peuvent solliciter l’accompagnement du conseiller départemental de sortie de crise, via l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  ou le numéro national d’appel unique (0 806 000 245) mis à leur disposition.

Cette organisation fait suite au plan d’action national sur l’accompagnement des entreprises en sortie de crise présenté le 1er juin 2021 par Bruno Le Maire, ministre de l’Économie. Il y a quelques jours, le 9 mars, Jean-François Colombet, le préfet du Doubs, a réuni les différents acteurs économiques du département pour faire le point sur la conjoncture économique, les effets des dispositifs de soutien et les nouvelles modalités d’accompagnement.

Concernant l’épidémie de covid19. L’Agence Régionale de Santé de Bourgogne Franche-Comté indique que « si l’épidémie continue de reculer ces derniers jours dans la région, le rythme de ce repli s’est ralenti ». Le taux d’incidence en population générale reste partout autour de 400 cas pour 100 000 habitants.

Selon les derniers chiffres du rectorat de Besançon, datant de jeudi 3 mars à 13h, 229 élèves et 17 personnels sont cas confirmés à la Covid-19 en cumul sur les 7 derniers jours. Aucune structure scolaire n'est fermée et 21 classes à distance bénéficient de la continuité pédagogique dans l'académie.

A Besançon, les membres de la cellule de crise de l’hôpital Minjoz se sont prononcés ce jeudi 3 mars pour la levée du plan blanc à l’hôpital bisontin. Cette décision fait suite à la baisse constante des taux d’incidence sur le territoire, du nombre de patients hospitalisés pour Covid-19 dans les services de réanimation et dans les services de médecine et enfin une baisse de l’absentéisme des personnels en raison des contaminations.

Néanmoins, le centre hospitalier appelle à la prudence. D’autant plus que le taux d’incidence, estimé à 550 actuellement, demeure à un niveau élevé. Certains protocoles restent donc d’actualité. N’hésitez pas à consulter le site web du CHU Minjoz pour obtenir toutes les informations nécessaires.

Compte tenu du succès de la campagne de vaccination de la dose de rappel et d’une bonne couverture vaccinale, les centres de vaccination du Doubs ferment progressivement. Dans le Grand Besançon, les centres de Saint-Vit, Saône et de la polyclinique de Franche-Comté ferment leurs portes. A Besançon, seul le gymnase Résal reste ouvert jusqu’au 31 mars. Les centres de Pontarlier et Montbéliard restent ouverts jusqu’à cette échéance également.

La Ville d’Ornans annonce à son tour la fermeture de son centre de vaccination, situé dans la salle des Isles Basses, sur la place Courbet. Cette décision s’explique par une diminution importante des demandes de rendez-vous, du fait d’une large vaccination de la population à ce jour.

Après plus de 14 mois de fonctionnement, le centre de vaccination de la Communauté de Communes du Val de Morteau fermera ses portes ce vendredi soir. Depuis son ouverture, plus de 35 000 vaccinations ont été réalisées. Que les Mortuaciens se rassurent, il est toujours possible de se faire vacciner auprès de sa pharmacie, son médecin ou son cabinet d’infirmier, mais également au sein des centres de vaccination de Pontarlier, Besançon ou Montbéliard qui eux, fermeront le 31 mars. Des rendez-vous restent disponibles à Morteau pour ces derniers jours de vaccination : https://www.doctolib.fr/vaccination-covid-19/morteau

Le Centre Hospitalier Intercommunal de Haute-Comté fait savoir que suite à l’amélioration de la situation sanitaire, il autorise à nouveau les visites à l’hôpital de Pontarlier. Néanmoins en fonction des services, des protocoles différents ont été mis en place. Le port du masque reste obligatoire et les gestes barrières doivent continuer à être respectées.

Médecines, Chirurgies, Psychiatrie (Grandvallier) : Visites autorisées à raison de 2 visiteurs maximum par patient simultanément avec contrôle du pass sanitaire.

Maternité : Visites autorisées pour le papa ou co-parent une seule fois par jour par maman en isolement dans la chambre (toute sortie est définitive) avec contrôle du pass sanitaire. Une seule visite autorisée de la fratrie pendant la durée du séjour de la maman en isolement dans la chambre.

Pédiatrie & Néonatologie : Uniquement les parents avec contrôle du pass sanitaire.

Chambre funéraire : Visites autorisées uniquement auprès des défunts non covid

Concernant l’épidémie de Covid-19. Selon des chiffres communiqués par l’Agence Régionale  de Santé de Bourgogne-Franche-Comté, « les indicateurs épidémiologiques continuent à baisser malgré une circulation virale toujours forte » dans lé région. Le taux d’incidence en population générale s’établit à 1258. La tension hospitalière reste une réalité. « Les hôpitaux de la région demeurent sous pression, avec un grand nombre de personnes hospitalisées pour motif Covid ou virus hivernaux » complète le communiqué de presse.