Choix du secteur :
Se connecter :

Besançon : Pour ne pas oublier et reproduire les erreurs du passé

Publié le 19 Mai. 2022 à 09:05
Tags: éducation | jeunesse | société |
Lecture: min
Besançon : Pour ne pas oublier et reproduire les erreurs du passé

Comme chaque année à pareille époque, ce mercredi après-midi,  dans le jardin de la préfecture du Doubs, s’est déroulée la cérémonie de remise des prix du concours national de la Résistance et de la Déportation. Tous les lauréats ont été récompensés et les meilleurs ont été retenus pour le grand rendez-vous national.

Cette année, les lycéens et les collégiens ont planché sur le thème : « la fin de la guerre. Les opérations, les répressions, les déportations et la fin du IIIè Reich ». Pour cette nouvelle édition, les organisateurs ont regretté le net recul du nombre de participants. Un constat  exprimé car chacun juge utile que ce devoir de mémoire puisse perdurer. Ne rien oublier, pour ne pas reproduire les erreurs du passé. Comme l’a rappelé le représentant du Préfet du Doubs, « le contexte actuel nous oblige à être vigilants et à prôner la paix dans le monde ».

CONCOURS DEPORTATION 3

Des lycéens de Pergaud au Struthof

CONCOURS DEPORTATION 4

 

Mobilisée depuis de nombreuses années, Christine Chatot-Pieralli, enseignante en histoire géographie au lycée Louis Pergaud de Besançon a fait participer ses élèves. Des jeunes pour lesquels ce devoir de mémoire est des plus importants. Un travail avec une classe de Berlin et le Mémorial de Ravensbrück a été réalisée. La réflexion a porté sur le sujet des femmes déportées durant la Seconde Guerre Mondiale. Cette initiative pédagogique se clôturera mardi prochain par un déplacement au Mémorial du Struthof où les lycéens déposeront une gerbe de fleurs en hommage aux anciens déportés francs-comtois.

Le reportage de la rédaction : Christine Chtot-pieralli et ses élèves sont au micro de la rédaction

 

 

Dernière modification le jeudi, 19 mai 2022 10:50