Choix du secteur :
Se connecter :
 

Pour le compte de la 16ème journée de National 1, le BesAC affrontera le Stade Olympique Maritime Boulonnais ce jeudi soir à 20 h. Les Bisontins occupent la 10ème place du classement tandis que les Boulonnais occupent eux la 7ème place. Seulement deux points séparent les deux formations, l’occasion pour le BesAC de se rapprocher de son adversaire direct et de se donner un peu d’air au classement en cas de victoire. Les Bisontins s’étaient inclinés 53-77 sur leur parquet lors de la phase aller, de quoi aborder cette rencontre avec un esprit revanchard.

Pour la troisième fois de son histoire, l’US Saint-Vit atteint les 16ès de finale de la Coupe de France féminine de football. Le 9 janvier prochain, le groupe de Marinette Boch se rendra dans le Pas-de-Calais pour affronter le FC Grand Calais Pascal. Pour les footballeuses, pas question de passer à côté de cette rencontre.

Une place en 8è de finale attend les Saint-Vitoises, bien décidées à passer encore une étape supplémentaire et  affronter une ligue 1.  L’entraîneuse l’admet bien volontiers, cette compétition apporte une bouffée d’oxygène supplémentaire. Elle sort le groupe de la routine du championnat et apporte une effervescence et un engouement  au sein du club.

L'interview de la rédaction / Mariette Bloch

Aux Mondiaux de handball, en Espagne, les handballeuses françaises, avec la Bisontine  Lucie Granier et la Mortuacienne Chloé Valentini se sont qualifiées pour les demi-finales de la compétition. Hier soir, elles ont vaincu la Suède sur le score de 31 à 26. Elles restent invaincues depuis le début de la compétition. Elles affronteront le Danemark ce vendredi pour une place en finale.

Invaincu depuis le début du championnat de National 3, le Racing réalise un départ canon. Le club, qui nourrit de grandes ambitions, espère poursuivre cette série pour s’offrir une montée en National 2.

Un bilan parfait

Avec 10 victoires en autant de rencontres, le Racing Besançon occupe fièrement la place de leader de National 3. Après avoir renforcé son équipe cet été, le club se savait attendu. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont largement su répondre à cette attente, comme en témoigne leur bilan comptable. 30 points pris sur 30 possibles, une performance très rare dans un championnat qui s’avère être extrêmement piégeux. L’équipe de Jean-Marc Trinita est également la meilleure attaque du championnat, avec 25 buts inscrits lors de cette première partie de saison. Tous les voyants sont au vert avant d’aborder la deuxième moitié de saison.


« Ne pas se reposer sur les acquis »

Malgré ce début de saison parfait, Jean-Marc Trinita et Jérémy Guyen restent toutefois prudents. Ils sont conscients du bon travail effectué jusque-là, mais savent également que rien n’est joué. « Le début de saison est très bon, mais il ne faut pas se reposer sur les acquis, car le football n’est pas une science exacte » nous dit Jérémy Guyen. « Il faut continuer dans ce sens-là. On peut encore améliorer des choses, on a encore de la marge au niveau du jeu » déclare Jean-Marc Trinita. L’heure est donc au repos pour les joueurs du Racing, qui retrouveront les terrains d’entraînement le 27 décembre prochain afin de se préparer au mieux pour la reprise du championnat qui aura lieu le 15 janvier 2022. L’objectif est désormais clair, celui de continuer ce parcours parfait en championnat, pour s’offrir une place en National 2.

 

Interview de la rédaction, Jean-Marc Trinita (Entraîneur) et Jérémy Guyen (Directeur sportif) :

Pour son dernier match de l’année 2021 au Palais des sports Ghani Yalouz, le GBDH a concédé sa sixième défaite de la saison. Défait 24-28 face aux Vikings de Caen, les Bisontins peuvent avoir des regrets tant les opportunités ont été nombreuses.  

Une première période en demi-teinte  

Devant un palais des sports bien garni, les Bisontins ont bien entamé la rencontre en menant 2-0 après deux minutes grâce à Adrien Claire et Brice Aillaud, les deux hommes forts de la soirée. Puis le trou d’air est arrivé, un passage à vide qui va permettre à Caen de prendre un avantage conséquent (3-8). Un écart trop important aux yeux de Benoit Guillaume qui décide de poser un temps mort (12’) pour stopper l’hémorragie. Une petite mise au point qui va faire le plus grand bien aux joueurs du GBDH. Plus incisif, plus dur en défense, mais surtout beaucoup plus efficace, les Bisontins vont refaire leur retard pour ne revenir qu’à une petite longueur des Caennais (9-10), forçant l’entraineur de Caen à poser lui aussi un temps mort (20’). Les deux équipes se rendront coup pour coup jusqu’à la mi-temps et les Bisontins rejoindront les vestiaires avec un seul petit but de retard (12-13).

Le GBDH dépassé

Au retour des vestiaires, les Bisontins vont connaître un nouveau passage à vide, qui sera cette fois-ci impardonnable. Les Caennais en profiteront pour se constituer une avance confortable en seulement quatre minutes de jeu (12-17). Les joueurs du GBDH vont alors se démener tout au long de la seconde période pour essayer de recoller au score, sans succès. Pire, ils se feront encore plus distancer, pour accuser un retard de 6 buts à 10 minutes du terme (19-25). La messe était dite. Malgré un léger retour en fin de match, les Bisontins s’inclineront 24-28 après un énième arrêt d’Alan Santos, le gardien caennais, auteur de 17 arrêts.

Le GBDH sur courant alternatif

La dernière défaite à domicile des Bisontins remontait au 1er octobre dernier, lorsqu’ils avaient chuté face à Ivry, leader incontesté du championnat. Mais hier soir, les joueurs de Benoit Guillaume se sont montrés beaucoup trop irrégulier pour espérer repartir avec les deux points de la victoire. Les Bisontins ont alterné les temps forts et les temps faibles, sans jamais vraiment trouver leur rythme de croisière. Face à une équipe de Caen réaliste (58% de réussite au tir), porté par un grand Mathias Creteau autour de 10 buts en 11 tentatives, les Bisontins ont toujours couru après le score sans jamais vraiment inquiéter leurs homologues Caenais. Mais ce qui a fait défaut au GBDH hier soir, c’est le manque de réussite au tir. Les opportunités ont pourtant été là, mais à de trop nombreuses reprises, les Bisontins ont manqué le cadre ou se sont heurtés à un Alan Santos des grands soirs. Des erreurs qui n’auront jamais permis aux joueurs du GBDH d’espérer un retour dans ce match.

« À notre niveau, on doit rater beaucoup moins de shoots que ça » Brice Aillaud. 


« C'est très rageant »

Brice Aillaud, auteur de 7 réalisations, était très frustré après la rencontre. « C’est vraiment rageant, c’est un match qui était largement à notre portée ». L’arrière Bisontin était surtout lucide sur le manque de réussite de son équipe. « A notre niveau, on ne peut pas se permettre de rater autant d’opportunités. Même face à un grand gardien, nous devons être plus précis pour espérer quelque chose ». Très déçu par cette défaite pour le dernier match à domicile, Brice Aillaud ne s’avoue cependant pas vaincu et veut continuer à aller de l’avant. « Il y a du monde qui vient au match depuis le début de l’année, ça fait vraiment plaisir et c’est encore plus frustrant de perdre devant eux. Maintenant, à nous de continuer à aller de l’avant pour revenir plus fort en 2022 et ne plus perdre de match à domicile ».

Interview de la rédaction, Brice Aillaud (Arrière du GBDH) : 

Les filles de l’US Saint-Vit connaissent leur adversaire pour les 16ès de finale de la Coupe de France féminine de football. Les footballeuses se déplaceront une nouvelle fois encore. Cette fois-ci, elles se rendront dans le Pas-de-Calais pour affronter le FC Grand Calais Pascal, pensionnaire de Régional 1 également. La rencontre se disputera le 9 janvier prochain à partir de 14h30.

L’équipe de France de la Bisontine Lucie Granier et de la Mortuacienne Chloé Valentini affronte ce mercredi soir la Suède pour le compte des quarts de finale du mondial de handball féminin qui se dispute actuellement en Espagne. Le coup d’envoi du match sera donné à 20h30.

Ce mardi soir, dans le cadre de la 14è journée de championnat en proligue, le Grand Besançon Doubs Handball s’est incliné sur le score de 24 à 28 face à Caen au Palais des Sports Ghani Yalouz. Les Bisontins devront se reprendre samedi prochain à Cherbourg. Même si la tâche ne s’annonce pas des plus faciles, puisque l’adversaire occupe la troisième place au classement provisoire.

Kevin Joliduc, le très engagé entraîneur du SC Planoise, organise une collecte de jouets pour les enfants, jusqu’à 10 ans. L’objectif est de faire grossir la hotte du Père-Noël pour offrir des présents à ceux qui n’en auront pas. Peluches, jouets, jeux de société, petites voitures, … . Tous les dons sont les bienvenus, qu’il s’agisse de jouets en bon état pour les filles et les garçons. Pour participer à cette action de solidarité, il suffit de prendre contact auprès du coach bisontin, via Snapchat et Facebook.

Ce dimanche, le CA Pontarlier s’est incliné sur le score de 26 à 19 à Orsay. Certes, les points de la victoire n’ont pas été pris, mais le XV du Haut-Doubs a pu décrocher un bon point de bonus défensif. De son côté, Grand Dole a vaincu Le Creusot (23 à 10). Au classement, Grand Dole est 6è avec 26 points. Pontarlier est 7è avec 25 points.