Choix du secteur :
Se connecter :
 

Ce dimanche 25 septembre, la manifestation « Tout Besançon bouge » se déroulera dans le parc Chamars de 9h à 17h. Tout au long de cette journée, la ville de Besançon et ses partenaires mettent le sport à l’honneur. Le public pourra rencontrer les associations sportives locales et participer aux ateliers proposés. Des démonstrations seront également assurées. L’objectif principal de cette opération est de mettre en avant le lien qui existe entre la pratique régulière d’un sport et la santé. Au programme : marche nordique, rugby, escrime, yoga, sophrologie, tyrolienne, paddle, … .

Les Jurassiens seront peut-être branchés devant leur télévision cette nuit. A 4h25, ils pourront suivre Evita Muzic,  qui prendra le départ de la course élites dames, longue de 165 kilomètres, aux Mondiaux de cyclisme qui se disputent actuellement, et jusqu’à dimanche, en Australie. Parmi les coureuses retenues, on notera bien évidemment la présence de la bisontine Juliette Labous, qui mettra tout en œuvre pour décrocher le titre mondial, même si la concurrence est rude.

Doubs Sud Athlétisme se prépare à accueillir la 17è édition du Trail des Sangliers. Un rendez-vous qui fait partie des incontournables dans le riche calendrier des évènements Trail d’une saison. Le rendez-vous est fixé à ce dimanche. Depuis 2020, date à laquelle le Covid19 est apparu, l’évènement pontissalien n’a pas retrouvé sa fréquentation habituelle. Cette année, ils seront près de 600 à prendre le départ. C’est la moitié moins que ces dernières années. La crise sanitaire, des rendez-vous qui se multiplient et un autre mode de pratique sont à l’origine de cette situation. « On a perdu cette envie d’aller accrocher le dossard le week-end » explique Christophe Clayrac, entraîneur au sein de l’association organisatrice.

« Nous sommes arrivés au bout d’un cycle »

Pour l’organisateur, l’heure est à la réflexion. L’historique organisation va évoluer à compter de l’année prochaine pour répondre aux besoins et aux attentes des pratiquants. Néanmoins, que tout le monde se rassure, ce dimanche, les amoureux de cette discipline vont largement pouvoir prendre du plaisir. Quatre parcours sont au programme : 43, 23, 14 et 9 kilomètres. Pour ce nouveau rendez-vous, les épreuves jeunes, le challenge inter entreprises, la marche nordique et le canitrail ont été reconduits.

Le Grand Taureau, Château de Joux et berges du Doubs

Comme à l’accoutumée, différents départs seront donnés. Le coup d’envoi des 43 et 23 kilomètres aura lieu au  centre-ville de Pontarlier. Les inscrits sur le  14 kilomètres se donnent rendez-vous au Château de Joux. Enfin, le point de départ du 9 kilomètres sera donné à Oye-et-Pallet. De leurs côtés, les enfants, nés entre 2008 et 2016, s’affronteront à l’Espace Pourny où quatre épreuves seront proposées, en fonction de la catégorie d’âge des participants. Cette année encore, les traileurs pourront évoluer en plein cœur d’un cadre idyllique, qui conjugue technicité, efforts physiques et panoramas enchanteurs. Une belle épreuve sportive qui réfléchit aussi à son avenir.

L'interview de la rédaction / Christophe Clayrac

Il y a du handball ce vendredi soir. Dans la cadre de la troisième journée de championnat en ProLigue, le GBDH va tenter de décrocher sa première victoire de la saison. Le groupe de Benoît Guillaume, qui est capable du meilleur comme du pire, reçoit Saran. Le coup d’envoi de la rencontre sera donné à 20h15 au Palais des Sports Ghani Yalouz.

L’ancien numéro 1 mondial, le tennisman suisse Roger Federer a choisi de raccrocher sa raquette. Il dispute actuellement la dernière compétition de sa belle carrière à Londres. A l’occasion de la Laver Cup.

A Pontarlier, au CAP tennis, ce nom résonne dans toutes les têtes. Les jeunes pratiquants reconnaissent le talent de ce champion hors pair. Sa technique, son charisme, son mental font de lui un exemple. Ils évoquent avec passion, le sportif qu’ils aimeraient devenir, qui s’est construit tout au long de sa carrière pour être l’homme, la star et le champion qu’il est. Ils ont conscience du travail, de l’abnégation et des concessions que cela représente.

Pour eux, même si le circuit ATP regorge de talentueux tennismen, sa succession sera compliquée. S’il faut donner un autre nom, ils lancent généreusement celui de l’actuel N°1 espagnol Carlos Alcaraz. L’avenir nous dira si cette option est judicieuse.

Le reportage de la rédaction : les jeunes pontissaliens

 

Du 16 au 18 septembre dernier, cinq licenciés de l’association bisontine Balise 25 ont participé, avec l’équipe de France de la discipline, à l’ultime manche de la Coupe du Monde de course d’orientation à VTT qui se disputait en Bulgarie. Une première pour ce club, qui n’avait jamais envoyé autant d’athlètes sur une épreuve. Parmi eux, Paul Debray (25 ans) qui a pu ainsi découvrir le niveau international et ses exigences. Une prouesse pour ce jeune pratiquant qui a découvert ce sport il y a quatre ans seulement.

Le plaisir de combiner effort physique et mental dans des espaces naturels riches et variés est la principale raison qui l’a poussé à s’investir dans cette discipline. Il reconnaît également que c’est après beaucoup de travail  qu’il est parvenu à se hisser parmi les meilleurs pratiquants français et mondiaux, et ainsi réaliser son rêve.

course orientation vtt paul debray

 

« On remet les compteurs à zéro »

Cette première expérience internationale lui a donné des ailes pour la suite. Paul a appris de ses erreurs. Il a pu apprécier les progrès qu’il doit encore accomplir pour performer davantage et conserver sa place au sein de la sélection nationale. En Bulgarie, le jeune homme et ses compatriotes ont participé à différents formats de course : sprint, longue distance et relais mixte. Chacun ayant ses spécificités et sa stratégie. Paul Debray pense déjà à la saison à venir. Ses prochains objectifs sportifs sont dirigés vers l’année 2023 et les championnat du Monde et  d’Europe et la Coupe du Monde à venir. Le vécu de pareilles émotions et sensations passe obligatoirement par une réussite totale aux courses de sélection organisées par la fédération française de course d’orientation. Autant dire que durant cette précieuse période sélective, les séances d’entraînement vont se succéder à Besançon. Au programme : travail avec la boussole, lecture de carte et préparation physique, mentale et technique.

L'interview de la rédaction / Paul Debray

 

Ce mardi soir, le BesAC dispute les 64ès de finale de la Coupe de France. Les basketteurs bisontins se déplacent à Andrézieux. Le coup d’envoi de la rencontre sera donné à 20h. La formation va tenter d’aller chercher une qualification pour les 32ès de finale de cette compétition. Ce qu’elle n’avait pas réussi la saison dernière.

Les deux formations se connaissent bien. Elles disputeront cette année encore le championnat de Nationale 1. Le groupe débute cette nouvelle saison sur les chapeaux de roue. Au programme également : un déplacement à Toulon pour le compte de la 1ère journée de championnat le 27 septembre et la réception de Mulhouse,  trois jours plus tard, au Palais des Sports, toujours en championnat.

Les jeunes karatékas du club sauvegarde de Besançon ont une nouvelle fois de plus excellé. Ce week-end, ils ont décroché 16 médailles à l’Open International de Bâle. Le groupe bisontin a ramené 5 médailles en or, 5 en argent et 6 en bronze. Une belle moisson, qui prouve la qualité de l’encadrement et la progression régulière de toute cette jeunesse planoisienne et d’ailleurs.

Avec 750 participants, la première édition de la Transju’Cyclo a connu un vif succès ce week-end en terre champagnolaise. Pour l’occasion, trois parcours étaient proposés. 220 participants ont pris le départ de la plus longue distance (146 kilomètres).

Après environ 4 heures de course, Zian Mouchet (19 ans) s’est imposé chez les garçons. La victoire revient à Marie Travers chez les femmes,  après 4h39 minutes de compétition. Une deuxième édition est d’ores et déjà annoncée pour septembre 2023.


Les saisons se suivent mais ne se ressemblent pas pour les filles de Palente Besançon. Ce week-end, les Bisontines se sont inclinées lors de la deuxième journée de championnat en D2 féminine. Elles n’ont toujours réussi à s’imposer.

Une deuxième défaite qui les place en dernière position. Pour retrouver une bonne dynamique, le groupe de Stéphane Delerce serait bien inspiré de s’imposer samedi soir, au palais des sports Ghani Yalouz, face à Toulouse, qui le précède.