Choix du secteur :
Se connecter :
 

Le Syndicat mixte de Besançon et de sa région pour le traitement des déchets (Sybert) souhaite créer 20 emplois pour une nouvelle stratégie de traitement des déchets. Lors du comité syndical du Sybert du 16 mars 2021, les élus ont validé le projet de mandat du Sybert autour de 3 axes majeurs : La diminution des déchets encadrée et promue par la loi AGEC (anti-gaspillage pour une économie circulaire), la réduction de l’empreinte carbone ainsi que la maîtrise des coûts, nécessaire pour la pérennité du Sybert et le maintien des contributions des adhérents. Dans ce cadre, 20 nouveaux postes seront créés "car la présence humaine "de conseil" est de plus en plus nécessaire » a indiqué Jean-Marc Bousset, premier vice-président en charge des finances du Sybert. Il souhaite passer de 20 à 30 employés dans les déchetteries. Ces futurs postes seront occupés par des personnes déjà en insertion. 

Il s’agirait de :

  • 1 emploi de rédacteur (chargé de communication digitale) au service communication
  • 2 emplois d'animateur (animateur en prévention et gestion des déchets), au service Prévention
  • 1 emploi de technicien (technicien Reporting Performance), au service Prospective filière technique
  • 4 emplois d'adjoint technique (Maître composteur) au service Valorisation Organique
  • 2 emplois d'adjoint technique (chauffeur) au service Installation Tri Massification
  • 10 emplois d'adjoint technique (Equipier Ecocentre) au service Déchetterie

 

Il est aussi proposé de recalibrer 10 emplois (modifiant leur cadre d'emploi) :

  • 3 emplois d'adjoint technique (adjoint technique polyvalent) au service Tri/Maintenance/logistique
  • 7 emplois d'adjoint technique (Agent Conseil en Déchetterie) au service Déchetteries

Jean-Marc Bousset a par ailleurs annoncé l’ouverture d’un éco-centre à Ornans, l’année prochaine.

 

Jean-Marc Bousset, premier vice-président en charge des finances du Sybert : 

 

Ce vendredi 30 septembre, Grand Besançon Métropole, en partenariat avec de nombreux partenaires et le Conseil Départemental du Doubs, organise l’opération « Cap vers l’emploi » à Micropolis de 9h à 17h. Il s’agit de la deuxième édition de cet évènement.

A travers ce rendez-vous, les organisateurs veulent simplifier les contacts entre les employeurs et les personnes à la recherche d’un emploi. Dans un contexte socioéconomique particulier, avec un taux de chômage très faible sur le bassin d’emploi de Besançon (5,8%, inférieur à la moyenne nationale (7,4%)), le public ciblé semble être davantage en difficulté et beaucoup plus éloigné de l’emploi que les années précédentes. C’est la raison pour laquelle les structures sont à ses côtés pour l’accompagner au mieux.  Les freins à l’emploi sont multiples  et chacun doit faire un pas vers l’autre pour trouver des solutions et faciliter l’intégration. Le salaire, une juste répartition des richesses, les conditions de travail, les déplacements et les coûts qui y sont liés, s’adapter aux besoins et aux attentes de la nouvelle génération … font partie des freins que les employeurs et les entreprises doivent être en capacité de lever pour faciliter aussi leur recrutement.

1.400 offres d’emploi proposées

Les chiffres sont éloquents. L’édition 2022 du Salon Cap vers l’emploi accueillera plus de 150 exposants, issus de très nombreux domaines d’activité : l’aide à la personne, la vente, le BTP, la santé, … . . 1.400 offres seront proposées. Un espace d’accueil, de conseil, d’orientation et de préparation aux entretiens avec les employeurs sera mis en place. Précisons qu’en amont de cet évènement, des ateliers de préparation à l’embauche se sont tenus au sein de différentes structures.

L'interview de la rédaction / Nicolas Bodin, vice président à l'économie, au commerce, à l'artisanat et à l'insertion à Grand Besançon Métropôle

Le 1er salon des recruteurs, organisé par le Conseil Départemental du Doubs, se déroule actuellement à Micropolis Besançon. Ce forum gratuit s’adresse à tous les demandeurs d’emploi, les personnes en reconversion professionnelle et les publics allocataires du RSA afin de favoriser leur retour à l’emploi.

Vu l’affluence, cette initiative répond complètement aux attentes du moment. Sur site, les visiteurs peuvent rencontrer plus de 100 exposants, en capacité de proposer plus de 1000 offres d’emploi à pourvoir. Il n’y a pas de doute, les besoins en main d’œuvre sont bien réels et les entreprises peinent à recruter.

Le retour à l’emploi

Pour Christine Bouquin, la patronne du département du Doubs, ce salon est un lieu qui doit favoriser le retour à l’emploi. La collectivité espère qu’un maximum de personnes trouvera ou retrouvera  le chemin de l’emploi. « Nous souhaitons mettre en adéquation toutes les synergies existantes pour accomplir cette mission » explique-t-elle. Selon Mme Bouquin, « l’emploi et l’insertion sont au cœur du projet départemental ». C’est tout un ensemble de problématiques que la collectivité et ses partenaires souhaitent prendre à bras le corps : le recrutement, l’approvisionnement, la mobilité, … . Le sujet est important. Comme l’a rappelé la présidente, ce projet doit également mettre au cœur des préoccupations la personne  pour laquelle le travail doit lui permettre de retrouver de la dignité et toute sa place dans la société.

L'interview de la rédaction / Christine Bouquin

Ce mercredi, dans le cadre de son opération « La rentrée des solutions en Bourgogne Franche-Comté », la Mission Locale du bassin d’emploi de Besançon organise, ce mercredi 29 septembre, un salon de l’apprentissage et de l’emploi. Il se déroulera du 13h30 à 17h30 à l’espace Grammont, 20 rue Mégevand à Besançon.

L’objectif est de présenter aux 16-25 ans les formations en apprentissage et de les mettre en relation directement avec les employeurs présents ou des offres d’emploi. On notera la présence des CFA, des organismes de formation et des employeurs, recrutant dans différents secteurs d’activité. L’accès est libre mais sur présentation d’un passe sanitaire.

La Direction régionale de l'économie, de l'emploi, du travail et des solidarités indique qu’au 2è trimestre 2021, en Bourgogne Franche-Comté, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit en moyenne sur le trimestre à 122.100. Ce nombre baisse de 1,1 % sur le trimestre (soit –1 400 personnes) et de 19,4 % sur un an. En France métropolitaine, ce nombre baisse de 1,4 % ce trimestre (–15,3 % sur un an).

Par rapport au trimestre précédent, dans les départements, la situation est la suivante : Doubs (-2,7%), Jura (-1,2%), Haute-Saône (+0,2%) et Territoire-de-Belfort (-1,7%). Sur la même période, la baisse la plus significative concerne les jeunes hommes de moins de 25 ans (-2,4%). Elle est de 0,7% chez les femmes de cette même classe d’âge.