Choix du secteur :
Se connecter :
 

Le Président Emmanuel Macron est attendu ce vendredi 24 novembre dans le Jura. Deux rendez-vous sont au programme de ce déplacement présidentiel. Le Chef de l’Etat se rendra  à Moirans-en-Montagne où il participera à une plantation d’arbres avec des jeunes. Il se déplacera ensuite à Orgelet pour une rencontre avec celles et ceux qui ont lutté contre les feux de forêt de l’été 2022 sur ce territoire jurassien.

Emmanuel Macron a réinvité les chefs de parti. Il leur a écrit pour les convier à une nouvelle réunion à Saint-Denis le 17 novembre. Le Chef de l’Etat propose d’abaisser à un million d’électeurs, contre 5 millions  actuellement, le seuil pour permettre l’organisation d’un référendum d’initiative partagée (RIP). Il suggère également d’abaisser le nombre de parlementaires, de 185 aujourd’hui à 93 demain. Il veut également donner la possibilité aux citoyens de prendre l’initiative du RIP et d’élargir le champ du référendum aux questions de société.

Emmanuel Macron va déposer cette semaine au Conseil d’Etat un projet de loi constitutionnelle, qui sera effectif en 2024, visant à assurer aux femmes la liberté d’avoir recours à l’avortement. Les derniers chiffres officiels évoquent un nombre d’IVG en hausse en 2022 (234.000), après deux années de baisse significative, liée à l’épidémie de Covid-19.

Emmanuel Macron est arrivé à Tel-Aviv ce mardi matin. Cette visite s’effectue plus de deux semaines après les attaques meurtrières du Hamas Palestinien sur le sol israélien.  Le Chef de l’état a tout d’abord rencontré des familles des victimes du Hamas dans un salon de l’aéroport de la ville israélienne. Il s’est ensuite entretenu avec Isaac Herzog, le président d’Israël, à Jérusalem, avant d’échanger avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu.

Le Président de la République doit également rencontrer Mahmoud Abbas, le président palestinien. La libération des otages est le 1er objectif d’Emmanuel Macron. Rappelons que  30 ressortissants français ont perdu la vie dans ce contexte. Sept Français sont toujours portés disparus.


Emmanuel Macron est arrivé à Tel-Aviv ce mardi matin. Il doit rencontrer le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu. Cette visite s’effectue plus de deux semaines après les attaques meurtrières du Hamas Palestinien sur le sol israélien. 30 ressortissants français ont perdu la vie dans ce contexte. Sept Français sont toujours portés disparus.

Après avoi réuni les chefs de partis, ce jeudi, pour évoquer la situation en Israël, à la suite des actes terroristes, Emmanuel Macron prendra la parole à la télévision. Il s’exprimera devant les Français. Il interviendra à 20h sous la forme d’une allocution télévisée. De son côté, l’exécutif craint d’éventuelles répercussions nationales après ces attaques au Proche Orient.


D’après une note du président de l’Observatoire de l’éthique politique, l’ancien député socialiste René Dosière, le budget de la présidence de la République a « dérapé » en 2023. Voté à hauteur de 114,4 millions d’euros pour cette année, il pourrait atteindre entre 123 et 127 millions d’euros au fonal. Soit une augmentation de 12 à 15%. Les dépenses liées au déplacement ont particulièrement augmenté. Au lieu des 16 millions d’euros prévus dans le cadre du projet de loi de finances 2024, leur montant devrait atteindre 23 millions d’euros.

Un document annexe précise que « la hausse des prix de l’énergie, les effets en année pleine des mesures salariales 2022 et la très forte activité présidentielle » expliquent ces dépenses. Le prochain rapport de la Cour des comptes devrait venir compléter et enrichir ces premières données.

Ce mercredi matin, lors de son discours à l’occasion du 65è anniversaire de la Constitution de la Vè République, Emmanuel Macron a appelé à une « simplification » du recours au référendum d’initiative partagée et à une « extension du champ référendaire ». Il a également souhaité que l’inscription du droit à l’IVG dans la Constitution « aboutisse dès que possible ».

Cet après-midi, Emmanuel Macron a présenté la carte des 238 nouvelles brigades de gendarmerie qui seront déployées sur le territoire national jusqu’en 2027. Le département du Doubs verra se déployer trois brigades mobiles : une dédiée à la lutte contre les violences intrafamiliales à Besançon, une autre contre les trafics à Bethoncourt et la troisième, à Orchamps-Vennes, concernant la lutte contre les atteintes environnementales. Ces nouvelles entités viennent renforcer les 33 brigades de gendarmerie déjà existantes dans le département.

Le Jura verra s’implanter une brigade fixe à Lavans-lès-Saint-Claude et une brigade mobile à Cousance. On annonce également deux entités supplémentaires en Haute-Saône (Melisey et Autrey-les-Gray).

Emmanuel Macron est attendu ce lundi dans le Lot-et-Garonne. Le Président de la République devrait annoncer la création de près de 200 brigades de gendarmerie. Ces nouvelles structures  devraient être progressivement mises en service d’ici 2027. L’ouverture des premiers sites est prévue à compter du mois de novembre prochain.