Choix du secteur :
Se connecter :
 

Emmanuel Macron est à Belfort ce jeudi. Le président de la République a prévu de dévoiler sa stratégie énergétique pour la France, et notamment son plan de relance du nucléaire, sur le site de fabrication de General Electric. Le choix d’effectuer ce déplacement est plus que symbolique puisque sous la pression de l’état, EDF négocie pour racheter les activités nucléaires de General Electric qui avait été vendues, en 2015 au groupe américain, alors qu’Emmanuel Macron était ministre de l’Economie.

Le président de la République Emmanuel Macon est attendu sur le site de General Electric à Belfort ce jeudi. Au cours de ce déplacement, le chef de l’état devrait réaffirmer sa volonté d’investir dans le nucléaire. Il devrait ainsi officialiser la vente de l’activité turbines nucléaires de General Electric à EDF.

Le coût de la transaction est estimé à 273 millions de dollars. Elle permet ainsi à la France de reconquérir cette technologie passée sous pavillon américain, suite à la vente d’Alstom en 2015. Selon certains commentateurs, Emmanuel Macron pourrait également annoncer sa candidature à la présidentielle d’avril prochain.

A la demande de notre rédaction, Eric Alauzet, le député doubiste de la République-en-Marche a réagi aux propos d’Emmanuel Macron. Mr Alauzet nous indique qu’il partage ‘les propos tenus par Gabriel Attal, à l’issue du conseil des ministres de ce jour ». Pour l’élu bisontin, il est important de « tout faire pour pousser à la vaccination celles et ceux qui s’y refusent et font planer une menace sur les personnes fragiles et eux-mêmes, les soignants, l’hôpital, notre vie sociale et économique ».

C’est une prise de parole qui en a surpris plus d’un. Dans une interview accordée au journal « Le Parisien », Emmanuel Macron a déclaré qu’il avait « très envie d’emmerder les non-vaccinés ». Une déclaration qui a semé le trouble dans les rangs de l’Assemblée Nationale où les discussions sur le projet de loi voulant transformer le passe sanitaire en passe vaccinal sont très houleuses depuis le début de semaine.

Pour Marie-Christine Dalloz, la Députée LR du Jura, il s’agit  d’une démarche « volontaire »,  dans le but « de fracturer encore la société ». La parlementaire y voit tout sauf de « l’inexpérience ». Elle regrette cette posture politique qu’elle juge « indigne de la fonction présidentielle ». Un président de la république doit « rassembler les Français ». Mme Dalloz rappelle que toutes les personnes qui ne se font pas vacciner ne sont pas toujours opposées au sérum et le font parfois « pour des raison médicales ».

Dans les allées de l’Assemblée Nationale, Marie-Christine Dalloz le confirme, les Députés de la majorité présidentielle font plutôt « profil bas ».

L'interview de la rédaction

Dans la lutte contre le covid-19, l'obligation de la troisième dose pour les plus de 65 ans entre en vigueur ce mercredi. Une démarche obligatoire pour prolonger son passe sanitaire. Le Gouvernement espère ainsi casser la reprise épidémique en France.

Rappelons que ce soir, à 21h, TF1 et LCI diffuseront un entretien télévisé avec Emmanuel Macron. Baptisée « Emmanuel Macron, où va la France ? », cette émission qui permettra de faire le point sur le quinquennat du Président de la République, a été enregistrée dimanche. Une exposition médiatique, à quelques mois de la présidentielle, qui n’est pas du goût de son opposition, de gauche comme de droite.  

Ce mercredi, le comité de soutien à l’action et à la réélection d’Emmanuel Macron a donné sa première grande conférence de presse. Un moyen pour ses militants et quasiment soutiens de la première heure de préciser le rôle qu’ils entendent mener auprès du Président de la République pour l’aider à conserver l’Elysée.

A travers cette démarche, le collectif, constitué d’élus, enseignants, soignants, journaliste, ancien travailleur social, souhaite multiplier les présences sur le terrain pour aller à la rencontre des habitants du Grand Besançon, et notamment celles et ceux vivant dans les secteurs où les taux d’abstention battent des records. La tâche s’annonce difficile, mais le groupe y croit. Tout l’enjeu sera de trouver une méthode adaptée et les bons outils pour intéresser et convaincre.

ROCHDI

Une application en ligne

Expliquer, montrer les effets de la politique nationale sur le quotidien des Bisontins, recenser les besoins et les attentes, telles sont les missions que l’équipe s’est fixée. Comme le rappellent Karima Rochdi et Robert Dard, cette campagne présidentielle doit se faire sur le terrain. Il faudra alors trouver les bons mots et surtout faire changer l’image que le Président de la République porte, à tort ou à raison. Porte-à-porte, présence sur les marchés, réunions publiques, réunions thématiques, l’équipe à des idées. Soucieuse de s’adresser le mieux possible à la nouvelle génération, elle entend s’appuyer sur trois étudiants qui viennent de la rejoindre. Dans le même état d’esprit, le collectif vient de mettre en ligne l’application « je m’engage », qu’il est possible de télécharger.

L'interview de la rédaction / Robert Dard. Karima Rochdi

Face à la cinquième vague qui a débuté en Europe, Emmanuel Macron a appelé ce mardi soir, lors de son allocution télévisée,  les Français qui ne sont pas vaccinés à le faire. Les Plus de 65 ans et les personnes fragiles devront justifiés d’un rappel, à partir du 15 décembre, pour prolonger la validité de leur pass sanitaire. Le Président de la République a annoncé qu’une campagne de rappel sera prochainement lancée pour les Français de 50 à 64 ans. Enfin, les contrôles de l’application du pass sanitaire seront renforcés.

Emmanuel Macron était à Gray, en Haute-Saône, ce lundi matin. Il a visité un refuge pour chiens et chats dans le cadre de la journée mondiale des animaux. Comme d’habitude, cette visite s’est effectuée dans la douleur pour les automobilistes et les riverains, contraints de montrer patte blanche à chacun de leur déplacement. Les forces de l’ordre avaient été déployées sur le terrain et les contrôles se sont multipliés. Occasionnant des difficultés de circulation par endroit pour accéder à son domicile ou son lieu de travail.

Ce déplacement du chef de l’état s’est effectué sur les thèmes de la maltraitance animale et des abandons d’animaux. Au cours de cette visite, Emmanuel Macron a annoncé une loi visant à renforcer les sanctions en direction des personnes qui abandonnent leurs animaux à quatre pattes dans la nature. Arrivé vers 11h15, le président de la République a quitté la Haute-Saône, vers 13h.

Le Président de la République Emmanuel Macron sera demain en Franche-Comté. Le Chef de l’Etat visitera un refuge pour chiens et chats à Gray (70) dans le cadre de la journée mondiale des animaux.

Ce lundi soir, Emmanuel Macron a tenu sa huitième allocution télévisée liée à la crise sanitaire du moment. On fait le point sur les principales mesures annoncées.

Le Président de la République a annoncé que la vaccination sera « obligatoire » pour les personnels soignants et non soignants des hôpitaux, cliniques, maisons de retraite, des établissements pour personnes en situation de handicap, pour tous les professionnels ou bénévoles qui travaillent au contact des personnes fragiles, y compris à domicile ». Ces personnels auront jusqu’au 15 septembre pour se faire vacciner. Des contrôles seront ensuite opérés et des sanctions seront prises. Emmanuel Macron a également précisé que le temps viendra de « se poser la question de la vaccination obligatoire pour tous les Français ». Pour l’heure, il fait le choix de la « confiance ». Par ailleurs, des campagnes de vaccination seront menées dans les collèges, lycées et universités à la rentrée.

Le Président a également notifié qu’une campagne de rappel sera mise en place pour les personnes âgées vaccinées en janvier et février 2021. Ils bénéficieront alors d’une nouvelle injection, selon le même système et dans les mêmes conditions que la ou les premières doses.

Le pass sanitaire

Il sera étendu aux lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes, et pour toutes les personnes de plus de 12 ans. Cette obligation entrera en vigueur à partir du 21 juillet. Par ailleurs, Emmanuel Macron souhaite étendre le pass sanitaire aux cafés, restaurants, centres commerciaux et hôpitaux, ainsi qu’aux voyages en avions, trains et cars pour les trajets de logue distance à partir du mois d’août.

Les test PCR

A partir de cet automne, ils seront rendus payants, sauf prescription médicale, « et ceci afin d’encourager la vaccination plutôt que la multiplication des tests ».