Choix du secteur :
Se connecter :
 

Il y a du handball ce vendredi soir. Retour aux affaires pour le Grand Besançon Doubs Handball après la longue trêve internationale. Dans le cadre de la 16è journée de championnat en Proligue, le groupe de Benoît Guillaume (12è) reçoit Dijon (2è). Le coup d’envoi de la rencontre sera donné à 20h15.

Malgré une très belle remontée en deuxième mi-temps, une belle défense et des arrêts précieux de Sakura Hauge, les Engagées se sont inclinées  hier soir face aux Dragonnes de Metz dans le cadre de la 14è journée de championnat en D1 féminine. Les Bisontines ont été vaincues sur le score de 28 à 34.

C’est une bonne nouvelle pour le handball et le sport bisontin. Ce mercredi soir, l’ESBF est allée s’imposer à Mérignac sur le score de 29 à 30. Les Engagées terminent cette première partie de saison de la plus belle des manières, après un léger flottement durant les trois premières semaines de janvier. Désormais, le groupe va bénéficier de trois jours de repos, avant un mois de février qui s’annonce riche et éprouvant.

La nouvelle saison se prépare déjà à l’ESBF. Ainsi, le club annonce les prolongations de contrat de Louise Cusset  et de Sakura Hauge et le départ de Roxanne Frank. Ces annonces font suite à la prolongation de Pauline Robert, la signature de Tonje Lerstad et le départ d’Alexandra Rosiak.

 Les filles de l’ESBF n’ont pas tremblé ce mercredi soir et retrouvent le chemin de la victoire. Elles se sont imposées sur le score de 37 à 23 face à Celles-sur-Belle pour le compte de la 12è journée de championnat de D1 féminine.

Nouvelle défaite pour l’ESBF ce samedi soir. Les Bisontines se sont inclinées sur le score de 32 à 39 face aux Norvégiennes de Sola. On disputait, au Palais des Sports Ghani Yalouz, la deuxième journée de phase de groupes en Coupe d’Europe.

A l’ESBF, on a la tête au deuxième match de Coupe d’Europe qui se disputera ce samedi face aux Norvégiennes de Sola. Les dernières contreperformances sont encore dans toutes les têtes, mais il convient de repartir sur des bases saines pour éviter une nouvelle défaite et envisager beaucoup moins sereinement cette aventure européenne. Sébastien Mizoule et ses joueuses se sont parlés. Le contenu des échanges restera dans le vestiaire, mais chacun a pu apprécier qu’il n’a pas été à la hauteur de la tâche. « Personne n’a été à la hauteur » déclare le coach bisontin. Et de poursuivre : « il faut désormais que chacun assume ses responsabilités ».

Prendre moins de buts

Le groupe restera quasiment inchangé samedi pour affronter les Norvégiennes. Le collectif devra néanmoins faire avec l’absence de Natalia Nosek, indisponible durant au moins six semaines, après une blessure à la main droite. Un coup dur car elle est la seule arrière droite gauchère du groupe. Malgré cette situation, les Engagées vont devoir se montrer à la hauteur  face à une équipe hongroise  qui produit un jeu simple mais efficace. Il faudra également ne pas se laisser déborder en défense pour prendre le moins de but possible.

Le coup d’envoi de ce deuxième match de Coupe d’Europe sera donné à 20h30 ce samedi au Palais des Sports Ghani Yalouz. Le public y est attendu nombreux.

L'interview de la rédaction

Ce que tout le monde redoutait s’est produit ce mercredi soir. Les bisontines se sont inclinées sur le score de 21-25 face à Fleury, la lanterne rouge de leur groupe au palais des sports Ghani Yalouz dans le cadre d'une nouvelle journée de championnat en D1 féminine. Cette contreperformance n’arrange pas les affaires bisontines, qui viennent d’offrir à leur adversaire du jour sa première victoire de la saison.

Ce mercredi soir, à 20h, l’ESBF affronte Fleury dans le cadre d’une nouvelle journée de championnat en D1 féminine. Après leur défaite en Coupe d’Europe en Hongrie (38-30), les Engagées n’ont pas le droit à l’erreur. Sébastien Mizoule l’exprime lui-même, « perdre ce match serait « une contreperformance ». Rappelons que les visiteuses sont actuellement lanternes rouges. Elles présentent un triste bilan comptable, avec aucune victoire sur les dix matches disputés.

Changer de braquet

A Besançon, Sébastien Mizoule n’a pas envie, mais pas envie du tout, d’offrir la première victoire de la saison  aux Fleuryssoises. « Si nous perdons, ce serait une faute professionnelle » explique l’entraîneur, bien « décidé à changer de braquet » dans son coaching pour réveiller un groupe « trop gentil ». « Si je devais partir à la guerre, je ne saurais vraiment pas qui prendre, à part une Pauline Robert» lance-t-il. S’il ne remet pas en cause le jeu de ses joueuses, Sébastien Mizoule leur reproche leur engagement et leur combativité. Selon lui, les filles doivent aller puiser dans « leur amour propre ». Il leur demande de s’investir et de se plonger complètement dans l’univers qui est le leur.  

Faire preuve de résilience

C’est donc dans ce contexte particulier, à quelques jours d’un deuxième match de Coupe d’Europe très important à Besançon, contre Sola, que les Bisontines vont disputer ce match de championnat. La révolte est attendue. Pour Sébastien Mizoule,  les matches à venir d’ici la fin janvier doivent se transformer par des victoires, « pour avoir le sourire en février prochain »  et aborder avec sérénité les rencontres de février  contre les cadors du championnat.

L'interview de la rédaction

 

L'ESBF annonce la signature de Tonje Lerstad, la gardienne norvégienne évoluant actuellement sous les couleurs de Sola HK. L'internationale norvégienne rejoindra les Engagées la saison prochaine pour une période de deux ans.