Choix du secteur :
Se connecter :
 

Football

Ligue 2

Sochaux 0 – 1 Guingamp

National 2

Racing Besançon 1 – 1 Boulogne

Epinal 1 – 0 ASM Belfort

AJ Auxerre (2) 0 – 0 Jura Sud

National 3

Quétigny 0 – 3 Pontarlier

Saint Apollinaire 3 – 3 FC Sochaux Montbéliard (2)

FC Morteau Montlebon 0 – 1 Gueugnon

UF Maconnais 1 – 1 Besançon Football

Grandvillars  2 – 3 Selongey

Cosne 0 - 1 Jura Dolois

Régional 1

Groupe B

Lons-le-Saunier 5  – 0 Levier

Bresse Jura 1 – 0 Jura Lacs

Louhans Cuiseaux (2) 1 – 2 Champagnole

Saint Vit 2 – 2 Pontarlier (2)

Chalon 5 – 1 Jura Sud Foot (2)

Groupe C

Audincourt 3 – 3 USPV

Ornans 4  – 3 Belfort (2)

Belfort Sud 2 – 0 Valdahon Vercel

Baume les Dames 1 – 1 Vesoul

4 Rivières 70 3 – 2 Lure

Jura Dolois (2) 0 – 1  Racing Besançon (2)

 

La fin de saison s’annonce palpitante en nationale 3 masculine de basket. Ce week-end, trois clubs vont livrer une véritable bataille à distance pour décrocher la première place du classement et obtenir leur ticket pour l’échelon supérieur. Leader de cette poule, les basketteurs jurassiens de Montmorot ont leur destin entre les mains.

Une victoire face à Lagresle leur permettrait de finaliser de la meilleure des façons cette saison. La situation est différente pour les Polignois qui doivent impérativement s’imposer et espérer une contre-performance de leurs adversaires directs pour décrocher le titre et leur billet pour la nationale 2. Le Coteau est sur le chemin des Jurassiens ce samedi.

Les filles de la section sportive excellence du lycée Jules Haag à Besançon peuvent être fières d’elles. Elles ont décroché la deuxième place du championnat de France UNSS qui se disputait à Tarbes. Elles reviennent à Besançon avec le titre de vice-championnes de France.

Seulement huit équipes s’étaient octroyées le droit de participer à ce tournoi. Malheureusement, ce jeudi après-midi, après s’être brillamment qualifiées pour la finale, en battant Périgueux, sur le score de 23 à 16, elles ont été accrochées par Strasbourg (23 à 20) lors de l’ultime match de cette compétition.

Le Grand Besançon Doubs Handball fait savoir que le club bisontin et Raul Bargelli ont pris la décision commune de mettre fin à leur collaboration en fin de saison. le jeune pivot était arrivé en terre bisontine l’été dernier. Il était sous contrat jusqu’en 2024. Bargelli portera les couleurs d’une nouvelle région et d’un nouveau club la saison prochaine, puisqu’il jouera au sein du Dreux Vernouillet Handball, qui évolue en Nationale 1 élite.

La section excellence filles du lycée Jules Haag, engagée dans le championnat UNSS excellence à Tarbes, a décroché sa place pour les demi-finales, qu’elles disputeront ce jeudi. Les handballeuses bisontines ont remporté leurs trois matches du jour. Cet après-midi, elles ont vaincu Montpellier.  Rappelons qu’elles figurent parmi les huit meilleures équipes françaises.


Très belle  journée pour la section excellence filles du lycée Jules Haag, engagée dans le championnat UNSS excellence à Tarbes. Les handballeuses bisontines figurent parmi les huit meilleures équipes françaises. Une qualification qu’il a fallu décrocher régionalement. La compétition se dispute jusqu’au 12 mai. Ce matin, le groupe de Stéphane Delerce a vaincu Auvergne-Saint-Flour (23-13) et Vernon (13-12).

 

A l’issue de la troisième étape du Giro, le Tour d’Italie, le Franc-Comtois Thibaut Pinot a pris la tête du classement de la montagne ce lundi. C’est l’Australien Michael Matthews qui a remporté cette étape, longue de 216 km. Pinot apparait à la 47è place au général, à 1mn15 du leader.

Charly Dosso, gardien de but de l’équipe réserve, a signé son premier contrat professionnel en faveur du FC Sochaux-Montbéliard. Le jeune portier de 20 ans s'est engagé pour une saison, plus deux en option, à compter du 1er juillet prochain.

Week-end décevant pour le rugby régional. Dimanche, les deux équipes franc-comtoises, encore engagées en play-offs, ont été vaincus. Pour les espoirs pontissaliens, l’aventure s’est définitivement conclue après leur défaite 31 à 7 face à Saint-Priest en fédérale 2B dans le cadre des 16ès de finale. Pour Grand Dole, rien n’est encore perdu. Ce dimanche, les rugbymen jurassiens ont perdu leur match aller face au Havre. Ils se sont inclinés sur le score de 10 à 37 sur leur pelouse de Damparis. Le match retour se disputera dimanche prochain pour une place en 8è de finale.

Il y avait de la pression ce samedi matin à la piscine Mallarmé de Besançon. Une quinzaine de jeunes, âgés obligatoirement de plus de 17 ans, passaient le BNSSA (Brevet National de Sécurité et Sauvetage Aquatique), après huit mois de préparation. A l’issue de ces 120 heures de formation pratique et théorique, ces futurs surveillants de baignade étaient en capacité de passer leur diplôme final. Au cours de cet examen, le jury, composé de bénévoles et professionnels de l’association Franche-Comté Sauvetage Secourisme Centre départemental de formation de la Fédération Nationale des Métiers de la Natation et du Sport (FNMNS), ont validé, ou pas, les connaissances qui leur ont été transmises durant tout le cursus de préparation, qui se décline en 80h de natation et 40 heures de temps théorique lié au secourisme et à la réglementation en vigueur.

Trois épreuves aquatiques et 1 QCM

Le programme était dense ce samedi  : trois épreuves aquatiques et un QCM. Savoir nager et tenir la distance dans un temps record, être capacité de pouvoir prendre en charge un mannequin et de le mettre en sécurité et maîtriser les gestes de premiers secours font partie des connaissances évaluées. Thibaud Amiot, le président du jury, directeur de l’association bisontine organisatrice, reconnaît que ce diplôme demande « un réel investissement personnel », mais il en va de la sécurité des estivants que ces futurs nageurs sauveteurs rencontreront cet été.

L'interview  de la rédaction : Thibaud Amiot

Ne pas confondre vitesse et précipitation

 

Maxime faisait partie des treize candidats du jour. Ce diplôme, il l’espère pour pouvoir travailler cet été. Avec les autres stagiaires, ils ont travaillé ensemble pour réussir. Le jeune homme sait que sa responsabilité est grande. C’est la raison pour laquelle, il ne prend pas à la légère la mission qui devrait lui être confiée dans quelques mois. « Dans l’eau, il faut aller vite, tout en protégeant la victime. En dehors, il faut faire gaffe. La surveillance et le secourisme sont très importante » termine-t-il 

L'interview  de la rédaction : Maxime, jeune stagiaire