Choix du secteur :
Se connecter :
 

Depuis le 22 novembre dernier, le serious game de sécurité routière, à l’initiative notamment des coordinations sécurité routière du Doubs et du Jura, est en ligne. Ce jeu, baptisé « Ensemble Enquêtons ! », propose au joueur de s’immiscer dans la peau d’un enquêteur afin de découvrir les éléments qui ont mené à l’accident.

Il découvrira la vérité en s’informant sur plusieurs thématiques que sont l’alcool, les stupéfiants, la vitesse, les vélos et trottinettes électriques, les distracteurs, … . Un outil qui permettra aux usagers de tester leurs connaissances et apprentissages, via des quiz ludiques et instructifs. Le serious game est accessible sur ordinateur, tablette et smartphone via l’adresse mail suivante : www.ensemble-enquetons.fr

Ce vendredi après-midi, une opération de sécurité routière s’est tenue au collège Proudhon à Besançon. 146 élèves de sixième ont été sensibilisés aux récentes règles du code de la route qui régissent la conduite de la trottinette électrique et sur le port de la ceinture de sécurité dans les cars. Concernant, cette dernière intervention, les enfants ont appris à évacuer un car scolaire lors d’un accident.  Concrètement, ils ont appris à évoluer dans un bus allongé sur le flanc et à en sortir par une issue de secours, en l’occurrence une trappe d’évacuation.

Philippe Hosatte, le principal de l’établissement scolaire bisontin reconnaît les bienfaits de ces interventions pédagogiques. La sécurité des élèves, même aux abords de son établissement scolaire,  est une véritable préoccupation au quotidien. Alors, autant dire que l’usage des trottinettes, qui s’est très largement démocratisé, est une inquiétude supplémentaire. La circulation des voitures, des piétons, des vélos, des scooters sur le parking à proximité du collège fait quotidiennement l’objet de toutes les attentions. « Tous les jours, nous constatons des situations de mise en danger. Notre devoir est d’éduquer les élèves afin qu’ils ne se mettent pas en danger » ajoute le chef d’établissement.

CAR ACCIDENT PROUDHON

Informer et sensibiliser

Les jeunes pratiquants ne sont pas toujours au fait des règles qui régissent la conduite de ces engins électriques. D’où l’importance de rappeler les bons usages et aussi mettre en garde contre les comportements dangereux,  dont les conséquences peuvent être graves. Il en va de sa sécurité personnelle et de celle des autres. Mme Valcin de la Direction Départementale des Territoires rappelle « qu’un enfant de 12 ans ne peut pas circuler sur une trottinette électrique et que l’on n’a pas le droit de circuler à deux sur ces engins ». Par ailleurs, « la circulation  ne se fait que sur la route et les bandes et voies cyclables ».

Le reportage de la rédaction / Philippe Hosatte ( chef d'établissement). Mme Valcin ( DDT)

Demain, à Besançon, se déroulera le conseil municipal de rentrée. En ce mois de septembre, il retrouve son lieu originel, à savoir l’hôtel de ville. Les débats porteront notamment sur le nouveau projet des Vaîtes, pour lequel, l’assemblée municipale devra se positionner. Anne Vignot en profitera également pour dresser le bilan des dernières activités estivales et de la rentrée des classes. Elle déclinera également certains enjeux à venir. L’insécurité routière en fait partie.

Implantation de radars carrefour

Les autorités et la Ville de Besançon ont constaté une nette augmentation des comportements dangereux au volant ces derniers mois. C’est la raison pour laquelle Anne Vignot travaille actuellement avec le Préfet, le Procureur de la République et la police nationale sur la mise en place d’actions répressives pour sanctionner ces comportements inconcevables, qui ont coûté la vie à une automobiliste il y a une dizaine de jours. Ainsi, la ville vient de formuler au ministère de l’intérieur une demande pour acquérir cinq radars carrefour qui pourraient être déployés sur quinze sites référencés. La vitesse, associée à une consommation d’alcool et de stupéfiants, sont clairement dénoncées. Par ailleurs, la Ville de Besançon forme actuellement une dizaine de policiers municipaux à l’usage d’une caméra spécifique,  qui permet  de repérer et d’intercepter les chauffards. En parallèle, elle va déployer dans la cité une campagne d’affichage « la Ville n’est pas un circuit ».

Le périscolaire du midi

La situation est encore très tendue pour l’accueil des enfants durant la pause méridienne. Près de 500 petits bisontins se retrouvent sans prise en charge. Et ce, malgré les places créées par la Ville à la rentrée. Ce calcul s’explique par les 187 enfants, qui n’avaient toujours pas de place début septembre, auxquels s’ajoutent les 114 places laissées vacantes par des familles pour des impayés et l’arrivée de nouveaux enfants sur le territoire bisontin. Cette situation, déplorée par la Ville, s’explique notamment par un manque d’animateurs. Une trentaine manque à l’appel. Ce qui oblige la cité à réduire son offre. D’où ce nouvel appel au recrutement.

Les chiffres de l’été

Anne Vignot ne cache pas sa satisfaction d’avoir pu, malgré le contexte sanitaire incertain, maintenir les animations estivales proposées. A Besançon, nous avons « l’esprit de résistance » déclare-t-elle. L’édile bisontine et ses équipes ont cependant constaté encore une frilosité des locaux à participer aux animations prévues à l’intérieur. Néanmoins, les chiffres sont éloquents et montrent sans aucun doute l’envie de sortir et  renouer avec les grands évènements.  Ainsi, la cité comtoise a recensé 11.000 visiteurs à Vital’été. Près de 93.000 personnes ont été comptabilisées, entre juin et fin août à la Citadelle. Soit une augmentation de 10% par rapport à la même période en 2019. Sur les mois de juillet et août, le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie a vu sa fréquentation progressée de 5%, pour atteindre 13.500 visiteurs. En revanche, le public a baissé au musée du Temps. La Maire de Besançon s’est également félicitée du millier de jeunes qui ont participé au Festival « Ici, c’est Besac », qui aura sans doute une prochaine édition. On notera également les 25.000 curieux qui ont franchi les portes de « Livres dans la Boucle ». Ils étaient 30.000 en 2019. 7.000 visiteurs se sont rendus le week-end dernier à l’act 3 de Grandes Heures Nature et Tout Besançon Bouge.

L'interview de la rédaction : Claudine Caulet, adjointe aux écoles et à l'éducation

A compter de ce lundi 6 septembre, et jusqu’au 19 septembre, vous pourrez entendre régulièrement sur Plein Air, le spot radio réalisé par des élèves de 6è du collège Louis Pergaud de Pierrefontaine-les-Varans, qui font partie des lauréats de l’édition 2021 de l’opération de sensibilisation à la sécurité routière,  mise en place par le Conseil Départemental du Doubs.  Anatole, Jessica et Yléna ont remporté la finale de la catégorie « audio », mais également le challenge.

86 collégiens de la 6e à la 3e ont travaillé pendant l’année scolaire 2020/2021,  par équipe, sur cette thématique. 26 projets dans les catégories « affiche, audio et vidéo » ont vue le jour.  Ainsi, la catégorie « Affiche » a été remportée par un groupe du collège Sainte-Marie-Saint Michel d’Ornans. Le prix de la catégorie « vidéo » revient au collège Felix Gaffiot de Quingey et ses jeunes participants.

Les chiffres de l’insécurité routière dans le Jura restent préoccupants. Dans la semaine du 24 au 31 août, les forces de l’ordre ont enregistré 67 excès de vitesse, 28 conduites addictives, un accident, faisant 5 blessés, 6 défauts de permis de conduire, 39 téléphones au volant et 10 fautes de priorité.

La gendarmerie du Jura vient de communiquer les nouveaux chiffres de la sécurité routière dans le département. Entre le 3 et le 10 août, les forces de l’ordre ont enregistré 68 excès de vitesse, 15 conduites addictives, 3 accidents, faisant cinq blessés, 8 défauts de permis, 15 téléphones au volant et 17 fautes de priorité.

Les forces de l’ordre jurassiennes en profitent également pour rappeler que les deux-roues seront soumis à un contrôle technique obligatoire à partir de 2023. La France met en place ce contrôle périodique avec un an de retard.

Effectivement, une directive européenne de 2014 prévoyait la mise en place à partir du 1er janvier 2022 d’un contrôle technique pour les véhicules motorisés à deux et trois roues d’une cylindrée supérieure à 125 cm3, pour lutter contre les accidents et la pollution. « Cette mesure obligatoire au niveau européen, a été longtemps repoussée par la France » rappelle la gendarmerie sur sa page Facebook.

La gendarmerie du Jura fait le point sur les derniers chiffres de la sécurité routière dans le département. Entre le 15 et le 22 juin, les forces de l’ordre ont enregistré 54 excès de vitesse, 17 conduites addictives, 3 accidents, 8 défauts de permis, 60 téléphones au volant et 4 fautes de priorité.

Les chiffres de la sécurité routière restent très préoccupants dans le Jura. Entre 8 et le 15 juin, les forces de gendarmerie ont enregistré 101 excès de vitesse, 30 conduites addictives, 4 accidents, faisant six blessés, 12 défauts de permis, 52 téléphones au volant et 11 fautes de priorité.